Les émeutes enflent à Tataouine : Essebsi craint une tentative de coup d’Etat

Béji Caïd Essebsi. D. R.

La situation sociale ne cesse de se dégrader dans le sud de la Tunisie, où les contestations sociales paralysent plusieurs localités depuis plusieurs jours, en particulier la ville de Tataouine. La tension est montée d’un cran lorsque le président Béji Caïd Essebsi avait solennellement demandé, le 10 mai, aux militaires de protéger les sites de production d’éventuels blocages. Malgré cela, la circulation des camions vers les champs pétroliers et gaziers de Tataouine a été entravée.

Face à la crainte de dérapages et d’un embrasement général, les autorités tunisiennes tirent à nouveau la sonnette d’alarme. Les protestations ont fait déjà un mort et plusieurs blessés. Une cinquantaine de personnes ont également été hospitalisées pour asphyxie aux gaz lacrymogènes ou pour des fractures lors des heurts entre manifestants et forces de l’ordre à El-Kamour et Tataouine. Dans le centre de Tunis, deux manifestations ont été organisées en soutien aux contestataires du sud. Les participants ont notamment repris à leur compte le slogan phare des habitants de Tataouine : «On ne lâche rien !».

En dépit de bilan, des appels à la poursuite des manifestations se multiplient sur les réseaux sociaux. Le gouvernement tunisien y voit une tentative de déstabilisation de la Tunisie et la volonté de certaines parties de renverser le président Béji Caïd Essebsi. «Il y a de l’incitation sur les réseaux sociaux (…), des appels à la désobéissance civile (…) et même au coup d’Etat, dernièrement», a affirmé lundi soir le porte-parole de la Garde nationale, Khalifa Chibani, sur la radio privée Mosaïque FM. «Seuls les contrebandiers et les terroristes peuvent profiter de cette situation de vide», a-t-il jugé.

Le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Imed Hammami, chargé des négociations sur le dossier de Tataouine, avait auparavant accusé – sans les nommer – «des candidats à la présidence et des partis en faillite» d’être derrière ces évènements. «Il y a un petit groupe parmi (les protestataires) dont le but n’est ni l’emploi ni le développement, mais (…) de brûler Tataouine», a-t-il déploré. Leur «agenda, c’est que la Tunisie ne se stabilise pas, qu’on ne fasse pas d’élections municipales (prévues en décembre, ndlr), qu’on n’aille pas de l’avant». Le gouverneur de Tataouine, Mohamed Ali Barhoumi, a évoqué, pour sa part, «un dangereux complot».

Sadek Sahraoui

Comment (34)

    Anonyme
    25 mai 2017 - 17 h 46 min

    Prépare tes valises pour
    Prépare tes valises pour rejoindre ben ali chez les enturbannés .




    2



    0
    Anonymous
    24 mai 2017 - 16 h 43 min

    Le resultat de la pseudo
    Le resultat de la pseudo ‘revolution du jasmin’ sent le soufre,une revolution qui enfante des nonagénaires et des octogénaires au pouvoir c’est du jamais vu .Les Tunisiens seront obligés de revoir leurs copies,il y a comme des leurres en l’air.Il font tout faux,ben ali a due situé maintenant le ou les felons.




    4



    0
    algérien69
    24 mai 2017 - 12 h 11 min

    Cet été, restons en Algérie.
    Cet été, restons en Algérie. Aux professionnels du tourisme : faites un effort sur les prix, l’accueil, la propreté. Tous le monde y gagnera. Faites passer le message svp




    5



    0
      Sahitou
      24 mai 2017 - 12 h 19 min

      En effet en tant que peuple
      En effet en tant que peuple uni dans la douleur et la rage, boycottons tous les kaharbes. Du tourisme au commerce. Que ceux qui les protègent les sauvent. Que leurs maîtres auxquels ils cirent les bottes et embrassent les pieds leur viennent en aide.




      5



      0
    Rayés Al Bahriya
    24 mai 2017 - 10 h 40 min

    C’est claire que c’est ce
    C’est claire que c’est ce régime sénile qui fomente tout ces
    Troubles en laissant facilement et tacitement prendre le feu
    À la poudrière pour se donner une légitimité faussement
    Acquise et se montrer comme un paravent face à la terreur
    Et au mécontentement d’un peuple qu’ils ont délibérément
    Affamé. Ce peuple ne mérite pas de tels dirigeants véreux et
    Incompetents .
    Il a peur de subir le même sort que le régime ancien de
    ben ali baba.
    Alors il diabolise le peuple et son élire politic.
    Yaw fakou bik.
    Nul ne pourra arrêter la fronde d’un peuple assoiffé de liberté
    et De juste justice.
    Advienne que pourra




    3



    0
    azrou
    24 mai 2017 - 1 h 40 min

    Libye…..Tunisie. …
    Libye…..Tunisie. ….ALGÉRIE. ….Maroc. …….=richesse, soleil, jeunesses, tourisme. …que du bon!
    Je me demande comment nous n’arrivons pas à nous entendre?




    3



    0
      USMS
      24 mai 2017 - 4 h 54 min

      Il aurait fallu dire cela
      Il aurait fallu dire cela dans les années 1990 lorsque l’ALGERIE était à feu et à sang, que le papa de momo6 voyait notre pays comme un labo et que nos « frères » tunisiens nous méprisaient bien.




      5



      0
    Shtroump Rieur.
    24 mai 2017 - 0 h 08 min

    Le vrais problème sont cette
    Le vrais problème sont cette partie de Tunisiens qui aulieu de semer le désordre , se saborder , ferait mieux de faire un etat.des lieux , se calmer , penser a l’interet qu Pays qui a été détérioré par les Salafistes WAHABITES , terrorisme , GHANOUCHI , Islamistes , qui ont largement contribué a couler l’économie Tunisienne , le Tourisme , et sauver ce qui peut encore l’être. .Je me souviens des premières manifestations , le «depart» de Ben Ali et l.arrivé «Triomphale» de Londres de l’Exiler Pretendu Sauveur le Frère Musulman GHANOUCHI soutenu par le Qatar Wahabisme……voici le résultat négatif de l’Ère post Islamiste Wahabisme a la sauce Tunisienne. .La Libye , la Tunisie , l’Égypte , la Syrie , ont fait les frais du Laboratoire Wahabisme ….Faut que les Tunisiens se resaisissent et comprenent qu’il est plus facile de détruire que construire .




    4



    0
    Otto
    23 mai 2017 - 22 h 59 min

    La « révolution » du jasmin
    La « révolution » du jasmin disaient-ils, on constate avec beaucoup d’amusement que c’est plutôt la révolution du souffre, ça sent mauvais en tunisie, on est même tenté de dire que ça pue la charogne au pays des petomanes.
    La démocratie ne peut pas s’imposer à un pays qui n’a connu que la dictature sans que cela ne casse les meubles.
    Bienvenue dans la démocratie imposée par vos amis d’en haut, goûtez aux bienfaits de votre démocratie puante. Vous êtes sur le bon chemin.




    7



    0
      Anonymous
      24 mai 2017 - 6 h 28 min

      dans une vraie democratie un
      dans une vraie democratie un homme de 86 ans est juste bon pour la retraite pas poue etre president d’un pays apres soit disant une revolution de jasmin ! qui a detronnée un autre dictateur en locurance Ben ali




      7



      0
        Amitou
        24 mai 2017 - 7 h 18 min

        Deux vieillards du siecle
        Deux vieillards du siecle dernier Ghannouchi et Caied Essebsi,veulent coute que coute garder le pouvoir qu ils ont usurpe lors de leur accord secret a Paris sous le controle du Qatar et de la Saoudie.
        Le seul salut pour nos voisins Tunisiens c est l emergence d un veritable patriote de preference militaire pour sauver le pays d un desastre programme.




        6



        0
        Smail
        24 mai 2017 - 9 h 38 min

        Mais avant cela c’était le
        Mais avant cela c’était le meme benali qui a mis fin au régne de bourguiba qui s’agrippait au pouvoir meme a 90 ans et aveugle.Ces arabes ne quittent le pouvoir que dans des cercueils!!!




        7



        0
    Djamel x tm
    23 mai 2017 - 22 h 52 min

    Le pauvre sebsi à goûté
    Le pauvre sebsi à goûté au pouvoir…il craint pour son post… les arabe sont condamnés à être gouverné par vieux…




    6



    0
    zarathoustra
    23 mai 2017 - 20 h 34 min

    Al’intention du ministre de l
    Al’intention du ministre de l’environnement tunisien ….va demander de l’aide à tes maitres italiens et consorts toi qui leur fait des courbettes en linchant tes voisins …que nenni…aucun occidental ne se lamentera sur le sort de la pauvre tunisie …nous par contre on assume contre vents et marrees notre devoir envers ce peuple ami.




    3



    0
    Felfel Har
    23 mai 2017 - 20 h 08 min

    BCE, ta date d’expiration est
    BCE, ta date d’expiration est enfin arrivée, prépare ta valise. Ni l’OTAN, ni leurs larbins du Moyen Orient ne pourront te sauver, le peuple tunisien te demande de dégager pour le bien du pays et de son voisin de l’ouest. Et fais-nous plaisir, prends ton ministre, Le Retardé Mental, avec toi, fais-le soigner, donne-lui des cours de géographie pour lui apprendre à situer la Tunisie sans évoquer ses voisins. Donne du vent à tes pieds! (expression populaire algérienne), on t’a assez vu!




    6



    0
    SURVEILLANCE
    23 mai 2017 - 19 h 25 min

    Je pense qu’il y a une
    Je pense qu’il y a une volonté des puissans à déstabiliser l’afrique du nord, et surtout l’ALGÈRIE.




    6



    0
    Simply me
    23 mai 2017 - 19 h 15 min

    c’esst pas grave ils peuvent
    c’esst pas grave ils peuvent toujours compter sur nous, nous nous sommes pas rancuniers et…ils le savent (mieux que nous meme)! ils nouss balancent des pierre et nous leurs rendons des fruitzs! Djazair, tafounast igoujjilen (la vache des orphelins). On n’y peut rien c’est le NIF…




    0



    1
      Maghribi
      23 mai 2017 - 22 h 15 min

      Le cochon à aussi un NIF
      Le cochon à aussi un NIF




      4



      0
    Trinita
    23 mai 2017 - 18 h 28 min

    c est bien beau de jouer les
    c est bien beau de jouer les beaux ; les civilisés ; les démocrates devant les occidentaux ….mais maintenant ils sont ou ses occidentaux ? le tourisme n est pas au rdv depuis les attentats et c était l économie vitale du pays ; L Algérie a tjrs été présente pr vous à tt les niveaux sécuritaire économique et touristique ds vos mmts les plus dur ; j ai jamais entendu un officiel algérien offusqué la Tunisie et son peuple ; et vs ce que vs trouvez à faire avec vos officiels c est de nous plomber et par derrière ; Sarkozy ; batata algériennes interdites ; taxe pr les algériens alors qu elle n a jamais exister auparavant avec les touristes occidentaux ; base de l OTAN à nos frontières; accusations gratuites sur nos services de sécurité qd votre pays connait ses propres crises sociales et pourtant nous etions non seulement a votre écoute et l aide apporté ; c était devenu une habitude l aide algérienne ; demandez a votre grd ministre Mouakher de régler le conflit interne tunisien ; c est ca son boulot et pas critiquer l Algérie . on commence a nettoyer devant sa porte avt d aller nettoyer chez les autres.




    6



    0
    benchikh
    23 mai 2017 - 18 h 04 min

    avez-vous retenu la leçon
    avez-vous retenu la leçon chers Tunisiens ?? n’attendez personne ,il faut apprendre la patience ,et la foi envers DIEU et travailler en silence et ne pas trop rêver de vos touristes ,ils voyagent à bas prix avec les agents touristiques
    ils ne vous aiment pas ,et ne dépensent qu’au besoin extrême .Votre voisin c’est l’Algérie et la Libye soyons unis, comme ils- y sont .




    4



    0
    Nobody Paris
    23 mai 2017 - 17 h 39 min

    En 2016, le million de
    En 2016, le million de touristes algérien, qui s’est rendu en Tunisie a sauvé la saison touristique tunisienne. Malgré la maltraitance qu’ils reçoivent dés leur arrivée dans ce pays, qui est sous contrôle sioniste, ces écervelés de touristes algérien continuent à aller dans ce pays qui a pour maître penseur le nain Sarkozy.




    6



    0
    Anonyme
    23 mai 2017 - 15 h 07 min

    J’espère qu’il y aura un coup
    J’espère qu’il y aura un coup d’état et qu’il te degageront toi et tout tes amies qui t’entourent et que tu as a placé aux postes clés en Tunisie.
    Les harkis n’ont pas de places en Tunisie et nulle par ailleurs.
    À telaviv ils te trouveront une guitoune pour t’offrir en guise de logements.




    3



    0
    Belabbas
    23 mai 2017 - 14 h 57 min

    Vous allez encore accuser
    Vous allez encore accuser votre voisin de l ouest de vous déstabiliser. Allez ne vous gênez pas on a l habitude. En guise de réaction l Algérie vous apportera encore son aide financière.




    4



    0
    Farida
    23 mai 2017 - 12 h 51 min

    Il est né en 1926 donc il a
    Il est né en 1926 donc il a presque 91 ans. Décidemment l’afrique n’abrite que des dictateurs qui ne partent jamais.
    Quand je vois son age, le 5ieme mandat me vient en tete.




    5



    0
    Anonymous
    23 mai 2017 - 12 h 32 min

    Les tunisiens ont compris que
    Les tunisiens ont compris que c est toujours la même équipe qui est revenue au pouvoir en Tunisie comme ca s`est passé en ALGERIE EN OCTOBRE 88…. Ces sangsues, même vieilles, elle ne lachent pas… comme Bourguiba qu’il a fallu éjecter de force.




    3



    0
      HANNIBAL
      23 mai 2017 - 14 h 17 min

      Anonymous (non vérifié)

      Anonymous (non vérifié)
      23 May 2017 – 13:32 !! moi je trouve plutot tes propos impertinents et loin du contexte et comparer l’Algerie a la Tunisie c’est l’alpha comparé a l’oméga (…)




      5



      1
    algé[email protected]
    23 mai 2017 - 12 h 31 min

    L’odeur de la révolution de « 
    L’a révolution de  » jasmin  » commence a dégager une odeur nauséabonde qu’on sent de loin




    6



    0
    Raïna
    23 mai 2017 - 11 h 59 min

    A qui les officiels tunisiens
    A qui les officiels tunisiens vont-ils demander aide et assistance??une fois de plus…
    Et par la suite qui vont ils diaboliser et tenir pour responsable de leur chaos auprés de leurs maîtres???




    6



    0
    Anonymous
    23 mai 2017 - 11 h 56 min

    il n y a qu’en Algérie que
    il n y a qu’en Algérie que tout va bien. Dormez bonnes gens, vous n’avez rien à craindre




    0



    0
      Anonymous
      24 mai 2017 - 0 h 49 min

      l’Algérie ne doit rien à
      l’Algérie ne doit rien à personne . La Tunisie , oui . Plutôt que de nous demander de dormir pense d’abord à réveiller tes compatriotes . Les rêves sont finis . Retour à la réalité cauchemardesque et ça ne fait que commencer .




      6



      0
    Moh
    23 mai 2017 - 11 h 16 min

    Saokozy leur a dit avec on
    Saokozy leur a dit avec un regard de merlan frit: « Vous n’avez pas de chance. Vous êtes situés entre l’Algerie et la Libye ». j’espere qu’il vont bientot demenager de leur minuscule pays. on le prendra, on en fera un balcon en face de l’Italie, de la Grece et des Balkans. Nos houata iront chercher le poisson un peu plus loin.




    6



    0
    Chadli
    23 mai 2017 - 11 h 12 min

    Si c’est uniquement le Sud
    Si c’est uniquement le Sud Tunisien, ça ne peut être que le tertour Merzouki, marocain de coeur et agissant pour le Roitelet M6 afin de faire payer à la Tunisie son amitié à l’Algérie.




    2



    0
    Rachid Djha
    23 mai 2017 - 11 h 07 min

    Leur machin de Ministre de la
    Leur Ministre de la Culture va certainement viser encore une fois la responsabilité de l’Algérie et de la Libye pour faire plaisir à ses Maîtres occidentaux




    5



    0
    el hadj
    23 mai 2017 - 10 h 56 min

    a force de mépriser le peuple
    a force de mépriser le peuple on finit par récolter la tempête populaire et la violence policière, telle est la situation actuelle de nombre de pays musulmans où les émeutes a caractère social ne cessent de s amplifier. La mal gouvernance avec des dirigeants séniles ou affaiblis a l’extrême constitue en fait des vecteurs de réactions légitimes des citoyens. le cas de ce pays voisin devra être suivi par nos responsables avec une extrême attention afin que l’on prête beaucoup plus d’attention aux doléances exprimées quotidiennement par les citoyens algériens confrontés dans leur large majorité à la cherté de la vie, au chômage et au mépris. le pays a dans l’urgence besoin d’un redressement économique,d’un assainissement de sa gestion en matière de ressources publiques, d’un renouvellement generationnel des responsables politiques et de cadres honnêtes et patriotes, d’une élection anticipée d’un président de la république jouissant de toutes ses facultés pour que le bateau Algérie ne chavire dans l’inconnu et pour le représenter dignement a travers le monde (…) le peuple lui accordera encore beaucoup plus de respect et de considération s’il prend la sage décision de se consacrer à sa sante des lors qu il a consenti depuis 60 ans beaucoup de sacrifices au détriment de ses propres intérêts et de son capital le plus précieux, sa sante.




    5



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.