Wahhabites contre Frères musulmans

Par Sadek Sahraoui – La crise qui oppose le Qatar et le reste des membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) n’est ni politique ni économique. Elle est avant tout religieuse. La crise actuelle n’est rien d’autre que la manifestation d’une lutte implacable qui oppose deux conceptions complètement différentes de l’islam. Il y a d’un côté le wahhabisme que les Saoudiens veulent imposer à tout le monde musulman et, de l’autre, l’islam prêché par les Frères musulmans et que soutiennent le Qatar et la Turquie.

Quand l’Arabie Saoudite et ses alliés du CCG accusent Doha de soutenir le terrorisme, ils ne font rien d’autre, en réalité, que reprocher au Qatar d’appuyer le «mauvais» courant. Au-delà, tout le monde sait aujourd’hui que presque tous les pays du Proche-Orient financent le terrorisme. Et l’Arabie Saoudite est vraiment mal placée pour faire la leçon de moral au Qatar. 

Les Frères musulmans sont perçus par les wahhabites comme leur principal ennemi. Les Frères musulmans s’inscrivent dans la «modernité» en fondant des partis, des syndicats, des associations et en participant aux élections. Bref, il s’agit de toutes choses que les wahhabites rejettent résolument.

Les wahhabites, les Saoudiens par extension, ne veulent pas du modèle de société que prônent les Frères musulmans car il ne s’accommode par d’un régime de type monarchique et accepte le jeu des urnes. C’est la raison pour laquelle aussi Riyad ne ménage aucun effort pour freiner l’émergence de républiques islamiques bâties sur le modèle de la Turquie de l’AKP. 

Comme le prouve le cas Morsi en Egypte, la monarchie saoudienne montre qu’elle peut même aller jusqu’à financer des coups d’Etat pour faire tomber des présidents estampillés Frères musulmans. En décidant aujourd’hui d’isoler Doha, les membres du CCG prouvent, si besoin est, qu’ils sont prêts à tout pour faire triompher le wahhabisme, courant religieux sur lequel repose la monarchie des Al-Saoud, quoi que cela leur en coûte.   

S. S.

Comment (13)

    Tacfarinas
    11 juin 2017 - 12 h 08 min

    Il s´agit en fait de la peste
    Il s´agit en fait de la peste et du cholera! L´un se presentant à l´état brut et l´autre enveloppé dans du satin… Par ailleurs, il n´y a personne derrière eux mais l’essence intrinsèque de leur idéologie fait qu´ils sont prêts à s´allier au diable pour atteindre leur fin. (J´allais dire que c´est dans les écritures mêmes)… Il faut lire leurs livres et aller au coeur de leur pensée pour le comprendre….En outre, je pense que la contradiction qui les oppose actuellement est d´ordre secondaire ! Ils finiront, apres quelques escarmouches (qui pourraient cependant aller très loin) , par trouver des compromis et un terrain d´entente. Notre pays a intêret à les maintenir loin et surtout neutraliser au plus vite leurs relais qui pullulent déjà sous nos fenêtres et alentours.




    0



    0
    Kenza
    9 juin 2017 - 22 h 43 min

    Wahhabites contre Frères
    Wahhabites contre Frères musulmans: La peste contre le choléra.




    0



    0
    Rien-ne-va-plus
    6 juin 2017 - 14 h 39 min

    « La grenouille et le bœuf »
    Cette monarchie wahhabite serviteur incontestable, et sous protection des Usa depuis belle lurette, sentant le danger, n’est-elle pas allée chercher tout récemment un autre « parraineur » dans la bergerie de l’entité sioniste craignant pour son trône depuis la venue à la tête des Usa de cet homme d’affaires imprévisible qu’on appelle Donal Trump.
    Cette royauté wahhabite larbin des Usa ne veut-elle pas en parallèle, ironie du sort, mettre sous sa tutelle tous les pays arabes et musulmans indisciplinés. Autrement dit un valet qui aime jouer le rôle de son maître dont les aptitudes surpassent sa véritable nature domestique.
    Le refus de cette dépendance du Qatar « salafiste » vient de lui couter cette avalanche de sanctions y compris la rupture de relations diplomatiques avec la plupart des émirats- y compris l’Egypte du maréchal M. Sissi, en perte de vitesse -. Tous baignent dans la subordination du wahhâbisme saoudien.
    Et comme tout le monde le sait avant le Qatar salafiste, le Yémen est confronté avec la complaisance des « nations unies » depuis presque deux ans à une guerre implacable que l’Arabie saoudite le lui a impunément imposé pour avoir tout simplement refusé la domestication de son peuple par le valet Us qu’est l’Arabie saoudite wahabiste. On n’est pas encore sorti de l’auberge : le plan démoniaque de division du monde arabe et musulman concocté par le Mossad en 2006 dans la ville palestinienne Herzlia ne fonctionne-t-il toujours pas à merveille.
    Cela ne semble pas aussi vrai mais que sait-on ! Dans ce conflit qui oppose cette fois-ci notamment l’Arabie saoudite wahabiste au Qatar « salafiste », c’est peut-être l’Arabie Saoudite qui est finalement visée. « Le brin de paille que vous sous-estimez ne risque-t-il pas un jour de vous aveugler » disait l’adage populaire.
    Cela ne ressemble-t-il pas aussi par hasard à cette fameuse fable de la fontaine « La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf ».
    « Une Grenouille vit un Bœuf – Qui lui sembla de belle taille. – Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,- Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille – Pour égaler l’animal en grosseur, – Disant : Regardez bien, ma sœur ; – Est-ce assez ? Dites-moi ; n’y suis-je point encore ? – Nenni. M’y voici donc ? Point du tout. M’y voilà ? – Vous n’en approchez point. La chétive Pécore – S’enfla si bien qu’elle creva ».




    0



    0
    brahim
    6 juin 2017 - 14 h 00 min

    Le GRAND MÉNAGE
    … L’ordre est venu de l’émir ABOU IVANKA , la preuve ; L’ÉGYPTE « représentant » des USA et ISRAËL est bien là…




    0



    0
    baraa
    6 juin 2017 - 12 h 49 min

    Derrière les Saoud en ce
    Derrière les Saoud en ce moment il y a Trump et Israël et derrière le Qatar il y a le deep state, Clinton et Theresa May




    0



    0
    anonyme
    5 juin 2017 - 23 h 53 min

    wahabisme
    le qatar aussi est de culture wahabite c’est pareil que l’arabie saoudite , la différence c’est que les saoudiens aident les wahabites salafistes et le qatar aide les frères-musulmans




    1



    0
    Anonymous
    5 juin 2017 - 20 h 39 min

    Mr Sadek Sahraoui , je ne
    Mr Sadek Sahraoui , je ne suis pas d’accord avec vous . le wahabisme et les frères musulmans sont bien politiques.
    Ils cherchent à prendre le pouvoir et /ou à l’exercer en se servant du « religieux »(l’Islam) pour parvenir à leurs fins(prendre le pouvoir pour le freres musulmans et les wahabites dans tous les pays musulmans, continuer à l’exercer là où ils le détiennent).




    0



    1
      Anonymous
      9 juin 2017 - 22 h 57 min

      « Mr Sadek Sahraoui , je ne
      « Mr Sadek Sahraoui , je ne suis pas d’accord avec vous . le wahabisme et les frères musulmans sont bien politiques »…… C’est ce que dit Sahraoui! Lisez bien!




      0



      1
    Felfel Har
    5 juin 2017 - 20 h 00 min

    Faut-il en rire ou en pleurer?
    Ces énièmes coups de Jarnac entre familles régnantes prêteraient à rire si d’innocentes victimes dans les deux camps n’allaient pas en payer le prix. Ces épisodes de « je t’aime, moi non plus » sont cycliques chez les Arabes. Puisqu’ils font semblant de se disputer, faisons semblant de les croire! Car les deux camps excellent dans l’hypocrisie, la fausse dévotion (très dangereuses en religion) et l’imposture que Molière a dénoncées dans son fameux Tartuffe. Les rois en abusent. Ce ne sont pas des saints, loin s’en faut. Saint Just a bien vu quand il fait observer que :  » On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur ». Leurs querelles de basse-cour ne devraient pas nous faire oublier qu’ils ont comploté contre nous et notre pays. Qu’ils continuent leur combat de coq sachant qu’ils ne se feront aucun cadeau! On ramassera les cadavres avec plaisir.




    0



    0
    Anonymous
    5 juin 2017 - 17 h 20 min

    Il ne s’agit pas de lutte
    Il ne s’agit pas de lutte entre courants religieux, mais de lutte d’influence et de pouvoir légitimée par l’instrumentalisation de la religion a des objectifs purement politiques. Ni le clivage sunna/ chi’aa, ni celui entre wahhabisme et frères musulmans n’ont de justification religieuse. Les pétromonarchies défendent les mêmes objectifs politiques avec des arguments pseudo-religieux différents. Ce sont des luttes intestines d’influence entre familles régnantes et dont sont exclus les citoyens de ces pays. Ils constituent autant de raisons pour que les citoyens les plus avertis et conscients du monde arabo-musulman ne les suive pas dans leur dérive et leur soif du pouvoir.




    0



    1
    Anonymous
    5 juin 2017 - 15 h 34 min

    Ce qui arrive aujourd’hui au
    Ce qui arrive aujourd’hui au Qatar me rappelle l’histoire de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse qu’un bœuf. A force de gonfler son « torse », elle finit par éclater. Ainsi adviendra-t-il un jour à ce pays aussi petit qu’un mouchoir de poche mais qui, grâce au pétrodollars qu’il détient, fait tout pour venir jouer dans la cour des grands et fout la pagaille partout dans le monde arabe en subventionnant et en encourageant les mouvements islamistes extrémistes. Ce n’est qu’un juste retour de manivelle, suis-je tenté de dire. Et, au rythme actuel de grand chamboulement du Moyen-Orient, sa sœur ainée, l’Arabie Saoudite, connaîtra certainement le même sort dans un proche avenir. Ainsi en a décidé Trump. Paraît-il.




    1



    0
    Méditorial
    5 juin 2017 - 15 h 01 min

    Rien de politique ou
    Rien de politique ou religieux. Tonton donald vient simplement de passer et donner ses ordres à ces vieillards d’un autre age.




    0



    1
    T'ZAGATE
    5 juin 2017 - 14 h 37 min

    la castastrophe est devant nous
    Tous les mêmes les islamistes , et de tout bord : que se soit les frères musulmans, les wahhabites, les salafistes, daesh, les sunnites, les chiites, etc… etc… ils ont tous un même objectif : un Etat qui fonctionne et qui est régit par le Coran. Tous ceux qui se essayent de se souler contre cette doctrine politico-religieuse musulmane et qui essayent de se sortir leur pays de ce piège de « pouvoir politique religieux » , sont considérés comme des ennemis de Dieu, du Prophète et sont considérés comme des ennemis de la « Oumma Islamya » ! Donc, il faut arrêter de nous prendre pour des canards sauvages car cette lutte entre Etats arabo-musulmans du golfe, n’est rien d’autre qu’un combat politico-religieux d’influence réciproque !! Il n’y a ni vision démocratique, ni volonté de construction d’un État de droit, ni combat pour la liberté, ni respects des droits de l’homme et de la femmes etc…. etc… . Les puissances occidentales sont entrain de se frotter les mains, car tant que les arabo-musulmans es ne sont pas d’accord entre eux, çà les arrange et sur tous les plans !




    0



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.