Les déclarations d’Aït Menguellet sur le directeur de la culture de Béjaïa suscitent la polémique

Lounis Aït Menguellet. New Press

Les propos du grand chanteur kabyle Lounis Aït Menguellet sur le fait qu’il ne soit pas invité depuis un moment pour un gala à Béjaïa ont suscité une polémique sur les réseaux sociaux. Interrogé à la fin d’un gala qu’il a animé à la Maison de la culture de Tizi-Ouzou, Lounis Aït Menguellet n’a pas caché son mécontentement. «C’est un phénomène auquel je n’ai pas d’explication. Avant, on m’invitait régulièrement et j’y allais à la rencontre de mon public à Béjaïa. Apparemment, je ne suis pas en odeur de sainteté dans cette ville», a-t-il affirmé, faisant allusion au nouveau directeur de la culture, Djamel Ben Ahmed en l’occurrence.

Les réactions ont été nombreuses. Boubkeur Derguini, un ancien cadre au RCD, a défendu sur sa page Facebook le nouveau directeur de la culture, le qualifiant d’intègre, de compétent et d’irréprochable. Mais la réaction la plus vive est celle du député de Béjaïa, Braham Bennadji, qui qualifie les déclarations d’Aït Menguellet d’«attaques gratuites». «C’est la première fois que Béjaïa a un vrai directeur de wilaya de la culture, compétent, intègre, très porté sur la culture et quelqu’un qui connaît bien le secteur. Il est fraîchement installé et je suis sûr que Lounis ne l’a jamais connu», écrit-il sur son mur Facebook. Ce député s’est attaqué de manière virulente à Aït Menguellet.

«Attaquer dans la presse quelqu’un qu’on n’a jamais connu n’est pas digne d’un homme de la trempe de Lounis», ajoute M. Bennadji, qui ira jusqu’à suggérer qu’Aït Menguellet aurait été utilisé par le passé par «des cercles occultes que dérange l’actuel directeur de la culture de Béjaïa». Allusion certainement à la présence et aux applaudissements d’Aït Menguellet dans le premier meeting de campagne en 2009 du président Bouteflika à Tizi-Ouzou. Braham Bennadji dit «espérer que Lounis cherchera la vérité et demandera des excuses pour ce directeur militant et innocent».

La réaction du député de Béjaïa n’est pas passée inaperçue. Des internautes lui ont demandé de faire attention et à ne pas trop forcer le trait en s’attaquant à un grand artiste chéri par un large public qui dépasse la Kabylie. Djamel Ferdjallah, ancien cadre et ancien député RCD, a lui aussi réagi en affirmant d’emblée qu’«Aït Menguellet est une légende vivante de la chanson kabyle en particulier et du patrimoine culturel amazigh en général». M. Ferdjallah poursuit en précisant que «c’est son (Aït Menguellet) droit et un honneur pour Bougie qu’il exprime sa ferveur de se produire chez nous. Nous devons tout faire pour l’aider à cela».

Djamel Ferdjallah dit, néanmoins, qu’il comprenne que Braham Bennadji s’offusque qu’«Aït Menguellet évoque des entraves en renvoyant la question à la direction de la culture. Lui, le poète émérite, connaît parfaitement le sens des mots. En orientant la critique sur le directeur de la culture, non seulement il épargne les autorités supérieures, mais il expose injustement ce nouveau directeur à la vindicte populaire et au zèle de ses supérieurs». Djamel Ferdjellah témoigne lui aussi de la probité, de l’honnêteté et de la passion de Djamel Ben Ahmed pour la culture universelle, «pas celle de l’arabisme décadent». Cette polémique a suscité de nombreux commentaires des internautes, partagés entre un soutien du chanteur Aït Menguellet et la défense du directeur de la culture de Béjaïa qui a visiblement fait bonne impression chez les acteurs de la société civile locale.

Hani Abdi

Comment (14)

    Kamel
    29 juin 2017 - 10 h 50 min

    Ce que tu chante ne reflète guère ta personnalité encore moins tes prises de position, au final tu pourra pas toujours gagner autant de respect, en tout cas moi je ne t’écourterai plus jamais et je suis un fils de Michelet comme toi. Révise toi bien tes sorties médiatiques, si tu etais pauvre je comprendrais au moins. Ça faisait très mal au cœur.




    0



    0
    zaatar
    27 juin 2017 - 13 h 27 min

    voila encore un sujet qui fait sortir tout le monde de ses gonds. Ait Menguellat n’a pas été programmé par ce Directeur à Bejaïa. Lounis dit ne pas comprendre pourquoi il n’est plus invité dans cette ville, mais aussi libre à lui de donner toutes les interprétations possibles selon lui. De l’autre côté, Il aurait suffit au Directeur de la culture de Béjaïa de donne les raisons du pourquoi. Si c’est pour des raisons financières, alors Lounis a du augmenter ses tarifs sinon on ne voit pas pourquoi il se produisait avant et pas maintenant.




    0



    0
    ARHOUN ILYES
    6 juin 2017 - 9 h 41 min

    Pour être plus explicite.

    Pour être plus explicite.
    Si la maison de la culture de Bejaia ne programme pas AIT MENGUELETTE c’est par faute de moyens.
    En effet, La subvention du ministère de la culture à l’activité culturelle étant dérisoire, un gestionnaire avisé ne peut se permettre programmer des stars dont les cachets artistiques sont faramineux, aussi, leur prise en charge est très couteuse (hôtel, restaurant et transport). Faute de moyens, le gestionnaire s’oriente vers la programmation de jeunes talents locaux.
    Par contre, si le ministère de la culture prend en charge le cachet de lounis, la maison de la culture de Bejaia se ferait un plaisir de L’accueillir.




    0



    0
    cherif
    6 juin 2017 - 7 h 50 min

    Lounis n’est pas par terre
    Lounis n’est pas par terre pour sortir les couteaux , la famille de Lounis s’étend du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest sans compter ceux d’outre mer, voyez vous Lounis ne sera jamais par terre, Lounis est et sera debout pour l’éternité
    Donc votre vindicte belliqueuse gardez la en votre cercle, vous ne pourriez pas cligner de l’oeil ne serai ce pour 1/1000.000 iéme de ce que a fait Lounis pour la culture, l’amazighité, l’humanité ou l’oeuvre caritative.
    Maintenant si c’est pour déculpabiliser les uns ou les autres vous taire serai le miieux




    0



    0
    Lghoul
    6 juin 2017 - 6 h 20 min

    Le vrai coeur su sujet a ne
    Le vrai coeur su sujet a ne pas oublier est: Pourquoi ce master de la culture de la ville de Vgayeth ne l’a jamais sollicité pour un concert malgré que le publique le réclame ?




    0



    0
      L apprenti
      6 juin 2017 - 9 h 11 min

      Vas y faire une enquete
      Vas y faire une enquete commissaire MERGOU !!




      0



      0
      arhoun ilyes
      6 juin 2017 - 9 h 33 min

      C’est très simple.

      C’est très simple.
      La subvention du ministère de la culture à l’activité culturelle étant dérisoire, un gestionnaire avisé ne peut se permettre programmer des stars dont les cachets artistiques sont faramineux, aussi, leur prise en charge est très couteuse (hôtel, restaurant et transport). Faute de moyens, le gestionnaire s’oriente vers la programmation de jeunes talents locaux.




      0



      0
    AKJOUNIW
    6 juin 2017 - 2 h 02 min

    j aurai souhaite qu AP nous
    j aurai souhaite qu AP nous parle de la derniere position d AIT MENGUELLAT SUR LE MAK .DECLARATION FAITE SUR LA DEPECHE DE KABYLIE
    AIT MENGUELLAT ET IDIR DJAMEL ALLAM TAKFARINAS REJOIGNENT LE MAK DE FERHAT MHENNI
    CA C EST GRAVE ….MEME ZIDANE EST FILME AVEC LE DRAPEAU KABYLE
    C EST DANGEREUX DE VOIR CES IDOLES REJOINDRE LE MAK ET AP NOUS ECRIS DES BANALITES SANS INTERETS
    IL YA LE FEU CHEZ NOUS ET NOUS N AVONS MEME PAS DE PRESIDENT ;ahlil a rebi




    0



    0
    Dyhia
    6 juin 2017 - 1 h 37 min

    Ait-Menguellet est une
    Ait-Menguellet est une personne discrète sage et qui ne parle pas dans le vide. S’il parle c’est qu’il ya un dérapage de la part de ce directeur miracle de la culture.




    0



    0
    aqchich nel ghava
    5 juin 2017 - 23 h 14 min

    cette polémique n’a aucun
    cette polémique n’a aucun sens , je ne trouve dans les déclarations de ait menguelet aucun mot incriminant directement le directeur de la culture , tout juste peut-être une expression maladroite du problème . donc messieurs, du calme et laisser parler la culture ,la musique, la poésie au lieu de vous entredéchirer, c’est indécent!




    0



    0
    Mello
    5 juin 2017 - 16 h 39 min

    Ait Menguellet sait de quoi
    Ait Menguellet sait de quoi il parle, il connait ce monde de la culture parraine par fakhamatou. Un directeur de la maison de la culture, c’est celui qui garde les cles pour que les portes de la culture ne s’ouvrent pas. Installe par le Wali en presence du directeur central du ministere de la culture, c’est une invitation au blocage de toute activite.
    La culture ,selon Ait Menguellet, ne correspond guere a la culture selon la tutelle.
    Ait Menguellet , tu sais que l’Algerie est tres vaste , partout des fans t’attendent: d Alger a Tam , de Tlemcen a Annaba.




    0



    0
      ZORO EL ARABI.
      6 juin 2017 - 0 h 51 min

      C est ce que je tai toujours
      C est ce que je tai toujours dit mello l algerie est tres vaste c est mon cercle d appartenance essaie donc d agrandir le tiens.tu ne pourras jamais le faire en restant immobile ,saha shourek signe ZORO…..Z…..




      0



      0
      Karamazov
      6 juin 2017 - 8 h 41 min

      Mais bien sûr qu « ‘il connait
      Mais bien sûr qu « ‘il connait ce monde de la culture » (…) . Et pour cause! C’est ce « monde de la culture » qui l’a conduit à lui faire une standing ovation à Tizi-ouzou!




      0



      0
    Thidhet
    5 juin 2017 - 15 h 16 min

    Je ne connais pas ce Superman
    Je ne connais pas ce Superman de la culture fraîchement arrivé à la Wilaya de Bejaia. À en croire certains, tout d’un coup, et comme par magie, cette homme est en passe de sauver la culture algérienne de la médiocrité indicible dans laquelle elle se trouve depuis maintenant des décennies. Qu’a-t-il fait de si grandiose? Je l’ignore. Je suis sûr d’une seule chose: Ait Menguelet est à lui seul un phénomène culturel de grande envergure. Alors s’il faut choisir, la question ne se pose même pas.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.