G5 Sahel : le projet de résolution à l’étude

L'UE annonce une aide de 50 millions d'euros au G5 Sahel. D. R.

Le Conseil de sécurité de l’ONU discute un projet de résolution autorisant le déploiement d’une force militaire africaine basée au Mali pour lutter contre le terrorisme et le crime organisé. Cette résolution, qui appuie juridiquement et politiquement la force conjointe dite du G5 Sahel, devrait être approuvée dès la semaine prochaine et permettrait d’encourager la mise en œuvre de l’accord de paix signé en 2015.

La Minusma, seule opération de maintien de la paix de l’ONU à opérer dans un environnement antiterroriste, devrait donc être épaulée rapidement par la force conjointe dite du «G5 Sahel». Décidée en mars dernier par les présidents du Burkina Faso, du Tchad, du Mali, du Niger et de la Mauritanie, cette force, qui devrait être déployée pour une période initiale d’un an, devrait compter jusqu’à 10 000 personnels militaires, policiers et civils. Selon cette résolution, elle disposerait «de tous les moyens» pour appliquer son mandat : lutte contre le terrorisme, mais aussi contre le crime organisé transfrontalier, le trafic de drogues et de migrants qui financent en grande partie les groupes djihadistes de la région.

A mentionner, par ailleurs, que la chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini, a annoncé lundi à Bamako une aide de 50 millions d’euros pour permettre aux pays du G5 Sahel de créer une force conjointe destinée à lutter notamment contre la menace terroriste. Mme Mogherini s’est dit «fière» de pouvoir annoncer «une contribution de 50 millions d’euros pour soutenir le déploiement de la force conjointe». «Cela va être une contribution qui va arriver vite et qui j’espère va montrer la bonne direction aux autres partenaires du G5 Sahel», a-t-elle ajouté.

S. S.

Comment (3)

    Felfel Har
    7 juin 2017 - 21 h 12 min

    Je ne suis pas sûr que cette
    Je ne suis pas sûr que cette initiative émane des pays mentionnés. Ce qu’ils ont en commun, c’est leur soumission à la France coloniale qui veut, sans bourse délier, contrôler la région comme au bon vieux temps de l’Empire. Savent-ils, ces éternels colonisés, que dans l’antiquité, un illustre roi berbère, Massinissa, clamait « l’Afrique aux africains »? Il leur appartient de rejeter la tutelle française et d’impliquer l’UA dans la résolution de tous conflits sans ingérence étrangère. La France a intérêt à faire durer les conflits pour mieux justifier son intervention et perpétuer sa présence militaire. Toutefois, pour faire des économies sur le budget de la défense, les dépenses afférentes au maintien sur place de son armée seront prises en charge par les signataires de cet accord contre nature. Écoutons Dr. Martin Luther King Jr quand il nous conseille:  » Rien n’est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse ».




    0



    0
    Arnaque
    7 juin 2017 - 21 h 03 min

    Dans ce future braquage au
    Dans ce future braquage au Mali voir de l’Algérie le terrorisme à bon dos !!
    Tout le monde c’est que l’Europe à fin et n’à plus d’argent !!!
    Méfiance !!!




    0



    0
    Vangelis
    7 juin 2017 - 16 h 49 min

    Mais pourquoi l’Algérie qui,
    Mais pourquoi l’Algérie qui, comme tout le monde sait, est entourée de ces pays dit du Sahel et alors qu’elle est engagée à fond dans le processus de paix dans cette région, est absente de ce G5 et de la future force anti terroriste, anti drogues et anti criminalité ? Sa présence lui aurait permis de couper l’herbe sous les pieds à la narco monarchie qui agit en sous mains afin de s’incruster dans le Sahel et plus surement afin de défendre et exfiltrer ses trafiquants et terroristes qui agissent sous sa direction.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.