Embargo sur les armes en Libye : les Emirats épinglés

Khalifa Haftar
Le maréchal Khalifa Haftar. D. R.

D’après un rapport des Nations unies rendu public vendredi soir, les Emirats ont enfreint l’embargo de l’ONU sur les armes en fournissant des hélicoptères de combat et des avions militaires à l’Armée nationale libyenne (ANL) commandés par le maréchal Khalifa Haftar, grand rival du Premier ministre du Gouvernement d’union nationale reconnu par la communauté internationale. 

«Les Emirats arabes unis ont fourni à la fois un soutien matériel et un soutien direct à l’ANL, ce qui a nettement augmenté son appui aérien», indique le rapport élaboré par des experts de l’ONU et envoyé au Conseil de sécurité en mai. «L’aide extérieure aux groupes armés, en matière de soutien direct, d’entraînement et d’assistance technique a également augmenté», souligne le rapport. Les Emirats arabes unis, précise le rapport en question, n’ont pas donné suite aux demandes de clarification présentées par les experts de l’ONU.

Les experts onusiens ont pu remonter la piste de livraison d’hélicoptères de combat fabriqués au Bélarus jusqu’aux Emirats arabes unis et ont présenté des photos montrant leur présence sur la base aérienne d’Al-Khadim, dans l’est de la Libye, bastion du maréchal Khalifa Haftar.

Les experts cherchaient à confirmer des informations indiquant que les hélicoptères de combat Mi-24p avaient été livrés à l’ANL en avril 2015. Le Bélarus leur a confirmé que quatre hélicoptères avaient été vendus aux Emirats en 2014. Les experts ont également déterminé que les Emirats avaient fourni au moins un appareil At-802i à l’ANL et ont confirmé que des véhicules blindés provenant de sociétés basées aux Emirats avaient été livrés à ces forces à Tobrouk, en avril 2016.

S. S.

Commentaires

    Riadh
    10 juin 2017 - 18 h 18 min

    Les Emirats Arabes Unis, ce
    Les Emirats Arabes Unis, ce petit voire microscopique pays a les yeux qui dépassent le ventre comme ses allies du Conseil de Coopération du Golfe notamment l’Arabie Saoudite et le Qatar. En jouant au pyromane dans certains pays arabes, ce régime autocratique risque de recevoir des brindilles du brasier qu’il provoque. Ces brindilles seront suffisantes pour provoquer un feu de brousse chez lui que seul…Dieu a travers une pluie providentielle pourrait éteindre. Mais attendre la pluie au moment ou le feu prend de plus en plus a l’intérieure de la chaumière, c’est un peu aléatoire.




    1



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.