Affaire Karoui : protestation devant le ministère de l’Enseignement supérieur

Université Karaoui assassinat
Les enseignants universitaires crient leur ras-le-bol. New Press

Des dizaines d’enseignants venus de toutes les régions du pays ont participé à un sit-in de protestation contre l’assassinat, le 18 juin dernier, de Karoui Sarhane, enseignant de droit de l’université Djilali-Bounaâma de Khemis Miliana, organisé ce jeudi après-midi devant le siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Les manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on peut lire : «La corruption et la baltaguia, deux faces de la même médaille», «Votre silence nous tue» ou «De l’impunité au meurtre, le crime se poursuit». Les enseignants ont voulu aussi, par cette action de protestation, attirer l’attention sur les niveaux alarmants atteints par la violence à l’université, en demandant aux autorités d’intervenir pour endiguer ce fléau.

L’assassinat de Karoui Sarhane a provoqué une véritable onde de choc au-delà de la communauté universitaire. Les deux principaux suspects arrêtés dans cette affaire de crime abominable devaient être présentés aujourd’hui jeudi devant le procureur de la République. Un troisième suspect est, selon une source judiciaire, toujours recherché.

Les deux premiers suspects seront poursuivis pour homicide volontaire et risquent jusqu’à la peine capitale. Le ministre de l’Enseignement supérieur avait affirmé à l’Assemblée populaire nationale (APN) que cette affaire n’avait rien à voir avec l’université, même si la victime est un enseignant et les présumés assassins sont des étudiants.

R. Mahmoudi

Comment (2)

    Mello
    23 juin 2017 - 10 h 20 min

    Est il un collabo, ce ministre ? Lui qui declare que cette affaire n’est pas du ressort de l’universite. Mais, bon Dieu, un enseignant universitaire tue par des etudiants universitaires, c’est quoi alors ? Peut etre que cette affaire releve des martiens. Biensur , lorsque cette universite a perdu son « immunite » violee tant de fois par des barbouzes en tout genre, alors tout est possible. Que reste il de ce monde universitaire a la derive que plus rien ne semble stoper? Il ne faudrait pas compter sur cette marabounta pour apporter une correction a cette derive, elle qui ne comprend pas ce qu’est l’Universite.




    0



    0
      mouatène
      28 juin 2017 - 18 h 19 min

      ton commentaire est farfelu. toi qui crie haut et fort « UNIVERSITE », quelle est la différence entre l’UNIVERSITE et le MOUGGAR. allez chiche !!!! et pour te rassurer, cette affaire ne relève nullement de la haute sphère de l’éducation. c’est une affaire sérieuse mais qui ne relève pas de l’intelligence. tu dois avoir compris quand meme !!!!!




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.