10 000 retardataires à l’examen du bac repasseront les épreuves sur ordre de Bouteflika

baccalauréat, éducation, Benghebrit
Les recalés pour cause de retard auront une seconde chance. New Press

Le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune a annoncé ce soir qu’une session spéciale du baccalauréat sera organisée, sur ordre du président de la République Abdelaziz Bouteflika, pour les candidats qui ont été recalés de la première session pour cause de retard.

Tebboune a fait cette annonce devant les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) avant de commencer à répondre aux questions et aux préoccupations des parlementaires de la chambre basse au sujet du plan de travail de son gouvernement.

Il a ajouté qu’il avait été accordé à la ministre de l’Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, tous les «pouvoirs pour l’organisation physique de cette session extraordinaire qui aura lieu selon la même rigueur».

Notons que 10 000 candidats au baccalauréat ont raté leur examen cette année pour cause de retard.

R. N.

Comment (29)

    la gabegie
    26 juin 2017 - 9 h 35 min

    10.000 retardataires sur les 800.000 candidats c’est 1,25%. C’est énorme. Une des explications à ce nouveau phénomène qui va se renouveler les années prochaines est que parmi les candidats qui ne sont pas préparés à l’examen, se voient offrir ce’tte possibilité de repasser l’examen dans des conditions plus favorables que celles qui ont entouré la session de juin où le ramadan était un handicap majeur, en plus du stress que ceux qui ont composé risquent d’avoir des notes inférieures à leurs niveaux réels et se faire recaler, alors que les malins vont pouvoir repasser en toute quiétude des épreuves que les lobbies qui œuvrent à discréditer la ministre et l’institution, avec des sujets à n’en pas douter des plus faciles. Et cela fonctionnera comme une usine à gaz: les résultats de cette session permettront d’ajuster le taux de réussite global à la valeur décidée en haut. Comme pour les élections




    0



    0
    Bakalourya
    26 juin 2017 - 8 h 39 min

    Parmis c 10 000 candidats il n’y aurait il pas un ou deux rejetons de nos nababs ? That is m’y question.




    0



    0
      Mello
      26 juin 2017 - 11 h 17 min

      It’s a good question, perhaps yes. Sinon comment comprendre une telle decision de session speciale qui va encore engloutir des milliards. Pourquoi, ne pas inclure ceux qui obtiendront une moyenne de 9/20 et ce sera une session de rattrapage pour ces recales ? Tres bonne idee, je trouve. Le titre de l’articles n’est il pas revelateur ? « 10 000 retardataires …. REPASSERONT les epreuves sur ordre de ….  » ont ils deja passe les epreuvres ?




      0



      0
    Akli Boughzer
    25 juin 2017 - 13 h 06 min

    Fakhamatouhou ou ce qu’il en reste vient de donner un coup de main à la médiocrité ambiante que cette courageuse Ministre tente de limiter.Il ne faut surtout pas tomber dans le piège tendu par des médiocres en démissionnant ce que cherchent les ennemis de l’Algérie qui avance.




    0



    0
      Mlaoua
      26 juin 2017 - 10 h 57 min

      Pourquoi « un coup de mains à la médiocrité »? Vous devrez savoir et comprendre que ces 10000 élèves qui sont empêchés d’accéder aux centres d’examens représentent un chiffre important. Ils ont les mêmes droits de passer leur bac que le reste des élèves. Pourquoi alors pour quelques petites minutes, allant parfois jusqu’à 03mn ou 04mn de retard (qui est un temps très court) certains de nos enfants soient privés de ce droit d’examiner. Savez-vous que certains centres d’examens mettent parfois jusqu’à 20mn de retard pour distribuer les sujets? Si le retard est toléré pour les organisateurs d’examen, pourquoi alors refuser l’accès aux candidats qui ont mis moins de temps de retard que l’administration pour distribuer les sujets? Si le retard n’est pas toléré pour les candidats par peur de fuite, pourquoi l’écart dans le temps pour l’ouverture des enveloppes d’examen varie d’un centre d’examen à l’autre et allant jusqu’à un quart d’heure ou plus mais toléré? Sachez aussi que j’ai essayé de comprendre comment vous qualifiez « retard » de « médiocrité », mais je n’ai pas pu vous comprendre. Pour moi « retard » ne signifie pas forcément « médiocrité », sinon nous risquons de mettre aussi les organisateurs de cet examen dans le même sac et pourquoi pas aussi la majorité des Algériens. Dans ce cas; il n’y a pas que les élèves retardataires qui seront sanctionnés. On peut refuser l’accès de l’élève en classe durant sa scolarité pour lui apprendre ce qu’est la rigueur, la discipline et le sérieux, mais pas l’empêcher d’examiner son bac pour quelques seconde ou quelques minutes de retard. Empêcher un élève d’examiner est une sanction trop disproportionnée, car oser lui faire perdre une année est un coup trop dur. En plus parmi ces 10000 candidats refoulés, beaucoup sont arrivés à l’heure mais refusés d’accès au centre d’examen pour avoir oubliés la carte d’identité ou la convocation. Alors que l’administration a mille moyens de prouver que tel ou tel est candidat ou non quitte à demander des témoins (qui sont un moyen juridiquement valable) en attendant de trouver les documents oubliés, perdus ou leurs duplicates. Toujours est-il que ce problème de retard est un cas très complexe qu’il faut le laisser à l’appréciation des représentants du secteur dans chaque wilaya pour l’étudier au cas par cas pour éviter toute forme d’injustice envers nos enfants. De ma part je salue l’intervention de notre président pour sauver ces candidats, dont je sais que beaucoup obtiendront leur bac avec une bonne moyenne (pour certains),en attendant que le ministère de l’éducation se penche sur ce problème de retard ou d’oubli de documents pour le régler afin de réduire toute forme d’injustice que risqueront de subir nos futurs candidats.




      0



      0
    Mello
    24 juin 2017 - 21 h 07 min

    Et voila que certaines ames sensibles eprouvent de l’empathie envers tous ces candidats retardataires, qui ont pris l’habitude de decider des dates des compositions au Lycee et qui font greve pour un sujet qu’ils trouvent difficile. Moi je leurs dirait qu’il est temps de prendre vos responsabilites, car le monde n’ attend pas. Si vous voulez que notre pays reprenne vie et rentre de plein pieds dans le developpement, il vous appartient, vous en premier, d’en etre les pionniers et tout retard dans une quelconque activite serait un frein pour le pays. Ne croyez surtout pas que cette decision de vous organiser une cession speciale , venue de ceux qui vous ont lamine, est un cadeau pour vous et vos parents. Quelques soient les motifs de ce retard, vous devez apprendre a vous organiser en fonction des contraintes, vous etes en mesure de programmer votre durer du trajet et vous savez , pourtant , que vous pouvez le faire. Une autre occasion vous est offerte, mais sachez que c’est la derniere. Rendez vos parents heureux en vous assumant seul (e)s. Bonne chance tout de meme.




    0



    0
    Abdelhamid
    24 juin 2017 - 16 h 18 min

    Le vrai problème est que nos enfants étudient les matières scientifiques pendant 7 ans dans une langue et après le bac ils les étudiront dans une autre langue comme s’ils ont changé de pays.
    Je n’ai pas cité la langue unique à pratiquer c’est au expert de le faire arabe,français,anglais pour ne pas m’attirer les critiques des uns et des autres.
    Merci




    0



    0
    HAMMACHE HASSINA
    24 juin 2017 - 15 h 02 min

    HASSINA HAMMACHE INGÉNIEUR EXPERTE EN CONSTRUCTION
    Merci Monsieur le président, ce sont nos enfants. Que le meilleur gagne, pour une égalité des chances et pour l’excellence pour tous dans tous les domaines




    0



    0
      Abou Lahab
      24 juin 2017 - 16 h 49 min

      L’arabe est la langue des pays les plus arriérés au monde.
      Leurs écoles sont parmi les moins compétitives du monde.
      On ne publie pas en arabe, on ne pense pas en arabe, on
      ne raisonne pas en arabe
      On ne peut citer aucun scientifique arabophone, alors que
      les scientifiques anglophones et francophones font légion.
      L’arabisation de l’Algérie a coulé son enseignement.
      La “civilisation arabe”, n’a plus rien produit depuis 7 siècles.
      Les 26 pays ayant adopté l’arabe comme langue officielle ne
      produisent et n’inventent RIEN.
      Les Arabes ne déposent quasi aucun brevet scientifique.
      Leur taux d’analphabètes est le plus élevé au monde après
      l’Afrique subsaharienne.
      Et inutile de bêler au racisme ou à l’islamophobie, car ce
      rapport a été rédigé par une quarantaine de chercheurs arabes;
      donc par des Arabes, pour les Arabes




      0



      0
        Abou Stroff
        25 juin 2017 - 13 h 48 min

        heureusement que le sous-sol des arabes regorgent de pétrole et de gaz. autrement, qui entendrait parler des zarabes, de l’islam, du kamis, de la barbe, du nikab, du hidjab, et des petites culottes halal des musulmanes? moralité de l’histoire: les zarabes sont hors histoire et ils ne semblent guère se presser pour la réintégrer (reconnaissons qu’il fut un temps lointain où les zarabes ne pataugeaient dans la bêtise)




        0



        0
          hami
          25 juin 2017 - 15 h 41 min

          Bien dit,vous avez tout dit.L’arabe et l’Islam religion d’état sont des facteurs alienants imposés pour faire barrage à l’émergence d’une élite algérienne dangereuse pour le régime qui a confisqué notre indépendance acquise par le sacrifice de tout ce peuple qui a été clochardisé,pauperisé,tyrannisé p,étouffé par une religion dévoyée par le salafisme et le wahabisme .
          L’Argentine pays insignifiant de L’amérique du Sud produit,à lui seul,plus de documentation que tous les pays arabes réunis.L’imposition de l’arabe (enfermé dans le cocon religieux) à nos enfants est un crime contre l’humanité,et l’avenir nous le dira,mais à ce moment là ce sera trop tard!!!




          0



          0
        elherraz
        26 juin 2017 - 7 h 29 min

        On discute BAC !!!!




        0



        0
    Anonyme
    24 juin 2017 - 14 h 23 min

    Au lieu de s’occuper des graves problèmes de violence qui sévissent dans l’université algérienne qui n’en est plus une, parce sinistrée, livrée à la violence à la tricherie, à l’intégrisme religieux, à la médiocrité et j’en passe, ce président autoproclamé touche à une mesure disciplinaire nécessaire pour la bonne marche et le sérieux d’un examen comme le BAC. À mon avis le président ne cherche pas du tout à améliorer l’école et l’université algérienne, il encourage le laxisme, la paresse, la médiocrité. Une société médiocre permet la pérennité d’un gouvernement non élu. Encourager les étudiants à arriver en retard à un examen, c’est permettre d’autres dérives encore plus graves pour l’avenir du pays. Merci de publier svp.




    0



    0
    Lemdigouti
    24 juin 2017 - 13 h 13 min

    Normalement quand un Wazir (a) est désavoué (e) la porte de sortie est toute désignée. Mais…. du moment que l’on est dans un pays Anormalement constitué et Inconstitutionnellement valide …. la wazira a encore de très beaux jours devant elle. Elle a même du partager l’iftar ou le S’hour avec les auteurs de cette décision (qui répare quand même une injustice, un comportement plus que blâmable : une à deux minutes de retard …et le fruit d’années d’efforts et d’attente réduits à néant).




    0



    0
    Idir2014
    24 juin 2017 - 11 h 38 min

    Organiser une session spéciale pour les retardataires exclus du BAC2017 est une décision qui renseigne sur un manque de sérieux qui caractérise la gestion du pays, notamment depuis 2009.
    Que reste t-il de crédibilité pour cet examen ? Que va t-on faire pour les retardataires de cette deuxième session!? Vraiment n’importe QUOI.




    0



    0
      Manonymous
      24 juin 2017 - 12 h 57 min

      ….. depuis 2009.
      Quel suspense pour deviner les opinions d’Idir!




      0



      0
        hami
        24 juin 2017 - 14 h 34 min

        pourquoi ne pas actionner une planche à diplôme comme la planche à billet et tout le monde sera content!! C’est cela l’Algerie contemporaine. Tout est LEURRE et RIDICULE. On dérange des gens, on dépense des milliards de dinars pour organiser des élections dont le résultat est connu à l’avance. Et on remet çà pour réorganiser d’autres épreuves du bac pour les retardataires dont la plupart espéraient glaner une solution avant de se rendre en salle… Le régime encourage la fraude, la médiocrité, la corruption. Çà ne se passe qu’en Algérie et le peuple assisté, écrasé, tétanisé par la religion subit sans lever le petit doigt.




        0



        0
    Matloug
    24 juin 2017 - 11 h 09 min

    @Mlaoua je suis sidéré par le post du sus nommé d’autant plus qu’il se dit du secteur. Règne de la médiocrité quand tu nous tiens !!
    La question du retard a été largement expliquée.
    Pour éviter des tentatives de triche grâce aux nouvelles technologies de communication, le ministère de l’éducation a supprimé les 30 minutes qui étaient jusqu’alors accordées aux retardataires, plaçant tous les candidats au même niveaux.
    Et voilà que le président s’en mêle !!
    Et voilà comment la ministre et son travail sont remis en cause et son autorité mise à mal !
    Et voilà comment détruire le travail accompli et annihiler la volonté de Madame Benghabrit de sortir l’Ecole de sa situation de sinistré
    Et voilà comment ouvrir la porte et encourager les Retards lors des futures sessions du bac et, pourquoi pas, les autres examens !
    Et voilà comment revenir à la médiocrité, que l’école algérienne n’a jamais quittée d’ailleurs !!




    0



    0
      Mlaoua
      24 juin 2017 - 17 h 23 min

      [email protected] :24 juin 2017 – 11 h 09 min; Monsieur quand ce n’est pas votre enfant qui en est victime c’est difficile de vous mettre à la place des autres.Il m’est arrivé de constater de mes propres yeux des élèves (surtout les candidats libres) qui viennent de loin(à plusieurs kilomètres du centre d’examen) qui arrivent en courant au centre, mais qu’on refoule pour 03 ou 04 minutes de retard et ensuite ils fondirent en larmes(surtout les jeunes filles accompagnées de leurs parents affolés à l’annonce du refus d’accès de leurs enfants au centre d’examen).C’est difficile de résister à l’émotion en voyant une année de travail intense de ces innocents qui s’en va pour un petit retard. Il faut être présent pour comprendre le désarroi de ces parents et de leurs enfants, même si de l’autre coté je comprends l’intransigeance de l’administration quand on voit certains traîtres qui cherchent à publier les sujets du bac et leurs corrections au Facebook pour perturber le déroulement du bac, dans l’intention de cibler madame la ministre et l’état Algérien. Ma proposition alors c’est d’interdire totalement le port des téléphones portables dans les salles d’examens. Pour cela des fouilles systématiques doivent être faites sur chaque candidat avant l’accès à la classe d’examen. Et que sanction la plus sévère doit être appliquée contre tout candidat qui dissimule un téléphone aux services chargés de la fouille pour l’introduire en salle d’examen. En plus, il faut interdire les sorties des candidats des salles d’examen avant 45 mn. Ensuite viendra le recours à l’utilisation des systèmes de brouillage local(centre d’examen) de l’internet durant les périodes d’examens. Le législateur doit aussi participer et légiférer des lois permettant de recourir à l’application des sanctions pénales très lourdes contre toute personne jugée responsable de l’usage des moyens d’Internet pour perturber le déroulement de l’examen.Le législateur doit qualifier ces actes de crime, puisque ces agissement ciblent un examen national donc l’autorité de l’état pour ensuite vient le ministère de l’éducation.Monsieur « la force majeure » est prévue dans toutes les lois du monde pour pouvoir souhaiter une intransigeance inhumaine et contre productive contre nos enfants.Je suis pour une lutte implacable contre la fraude dans des examens( qui serait une chose fondamentale), mais contre la sanction gratuite de nos enfants,surtout quand ces derniers ne méritent pas une telle sanction.Si on fait tout pour que les sujets ne « fuitent pas », pourquoi empêcher nos enfants qui mettent 03 ou 04 minutes de retards de composer?Laissez ces enfants composer et comptabiliser ces « petites » minutes à leur compte, tout en exerçant une fouille systématique préalable à ces retardataires avant leur accès aux salles d’examens.Le vrai problème ce n’est pas les retardataires(qui sont avant tout des victimes, puisqu’ils arrivent en retard donc il y a une partie du temps perdu qu’ils ne pourront récupérer), mais ce sont ces criminels qui mettent des sujets sur des réseaux sociaux qu’il faut combattre sans pitié car ils affichent leur intention de nuire à notre pays et nos enfants pour atteindre un objectif ignoble et purement politique.




      0



      0
    contre
    24 juin 2017 - 10 h 35 min

    Je le regrette Le président a eu tort sur toute la ligne.C’est vraiment la porte ouverte à la triche et à la transmission des sujets par le web…Allons allons, je pensais sincèrement que le président était plus perspicace que ça! Il fallait laisser l’initiative aux responsables du secteur…Voilà comment on utilise la religion à mauvais escient. Quelle relation entre leilat el kadr et le BAC ? Aucune.. J’aurais prèfèré que le président fasse un autre geste de bonne volonté, comme par exemple aider les familles pauvres de ses propres deniers, même s’il affiche cette action généreuse de créer cette « injustice »…




    0



    0
      Lemdigouti
      24 juin 2017 - 13 h 21 min

      VOILA, VOILA…..
      Madame la wazira n’a qu’à marquer sa désapprobation vis à vis de cette décision. Elle sera la première et l’unique WAZIRA à défendre ses principes et sa politique qui visent à faire tout ce que vous mettez à son actif. Donc : démission et dénonciation de ce fait du Prince.
      Il y a un début à tout et Mme Benghebrit restera dans l’histoire.




      0



      0
    RACHID
    24 juin 2017 - 8 h 50 min

    On aurait pu anticiper en orientant les candidats retardataires vers des salles réservées et plus sécurisées. hélas même chez benghabrit la médiocrité règne




    0



    0
      hami
      24 juin 2017 - 14 h 49 min

      Mde Benghebrit,soyez fière et,à leur tour désavouez-les publiquement en leur rendant le tablier.Ce sera le meilleur geste que vous ferez envers l’École Algérienne et au peuple algérien pour le mettre en garde contre ce régime dont le seul objectif et la paix sociale.




      0



      0
    Mlaoua
    24 juin 2017 - 5 h 02 min

    En étant du secteur de l’éducation et ayant bien compris les différentes causes qui font que nos enfants arrivent en retard aux examens même quand ils se lèvent très tôt.Je dirai merci à monsieur le président d’avoir sauvé in-extremis des centaines d’élèves qui n’ont pu passer leur bac en raison de 03 ou 05 minutes de retard.Et en plus SURTOUT pour ces élèves qui seraient suspendus pour tout le reste des examens, alors qu’il serait plus sage de tolérer quelques petites minutes de retard quand les raisons dépassent la volonté des élèves telles : les voies qui sont bloquées pour plusieurs minutes et même pour des heures, à cause de l’embouteillage ou à cause des accidents de route dont les voies ne sont pas souvent vite dégagées des engins ou voiture laissés sur place, au milieu de la chaussée, sans que les services concernés ne fassent d’effort pour arriver tôt et agir au plus vite pour les dégager de la chaussée. Il m’est arrivé de vivre ce cas, c’est pourquoi je comprends que certains de nos enfants sont victimes de la négligence des autres.Il arrive aussi que l’on empêche des élèves d’accéder à la salle d’examen pour avoir ne pas trouvé sa carte d’identité sur lui au moment de son arrivé au centre d’examen ou parce qu’il avait oublié sa convocation à la maison ou l’a perdue en cours de route, alors que ces derniers documents peuvent être exhibées aux séances d’examens suivants,et les problèmes seraient alors très simplement réglés.Je dirai qu’il n’y a pas de souplesse ni volonté de comprendre certaines situations(qui peuvent arriver quelque soit les précautions qu’on peut prendre, pour éviter à nos enfants qu’ils ratent leurs examens pour quelques petites fautes qui n’entachent en rien la crédibilité de l’examen,si on les résout sur place en exigeant à nos enfants de présenter les pièces exigées ou leurs duplicatas (en cas d’impossibilité de les retrouver au moment de l’examen) durant les séances prochaines de l’examen.De même pour un petit retard on ne doit pas empêcher l’élève de composer tout le reste des examens, puisqu’il se peut que certains élèves puissent compenser leur zéro obtenu pour une matière ratée(à cause du retard)si cette matière est de coefficient faible, par d’autres matières dont les coefficients sont élevés.Je pense que notre président a pris une bonne décision en attendant que les choses s’améliorent pour prévoir des solutions sages, justes et globales pour sauver la crédibilité du bac et l’intérêt de nos enfants




    0



    0
    Nasser
    24 juin 2017 - 1 h 36 min

    Et s’il y a encore des retardataires dans cette session spéciale?




    0



    0
      Mello
      24 juin 2017 - 8 h 18 min

      Tres bonne question a poser a celui qui a autorise une autre session. Dans tous les pays du monde, le candidat assume son retard et perd ainsi l’examen. Chez nous on continue a caresser les eleves dans le sens du poil. Et vous allez me dire pourquoi ils dictent leur loi. C’est preparer le lit a la violence.




      0



      0
      zaatar
      24 juin 2017 - 13 h 04 min

      Eh bien il y aura une cession plus spéciale pour les retardataires de la cession spéciale. Et s’il en faut une troisième, qu’à cela ne tienne Benghabrit aura tous les pouvoirs pour organiser les cessions spéciales pour les recalés à cause des retards. N’est ce pas le souhait du grand Manitou…et non pas Djanitou.




      0



      0
    KOI ?
    24 juin 2017 - 1 h 09 min

    on arrive en retard à cause des embouteillages et malfaçons des routes …etc , puis on veut faire croire qu’il s’agit d’un cadeau …!!!
    en Europe , vous avez le droit d’arriver quand vous voulez pendant l’horaire fixée , à vous de rattraper votre retard sur la feuille .




    0



    0
      Nadir
      26 juin 2017 - 8 h 35 min

      Réponse à KOI? Démagogue ! Ou menteur ? En Europe ( où vous n’avez peut être jamais mis les pieds ) vous n’entrez plus dans les salles d’examen à partir du moment où l’enveloppe contenant les sujets est décachetée !




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.