Plus de 19 tonnes de résine de cannabis saisies en quatre mois en Algérie

cannabis toxicomanie Algérie
La lutte antidrogue continue de plus belle. New Press

Durant les quatre premiers mois de l’année 2017, plus de 19 tonnes de résine de cannabis ont été saisies en Algérie dont 84,89% dans l’ouest du pays, selon un bilan rendu public par l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT). «Au total, 19 181,616 kg de résine de cannabis ont été saisies durant les quatre premiers mois de l’année 2017, dont 84,89% dans la région ouest du pays», a précisé l’Office dans son rapport, se référant au bilan des services de lutte contre les stupéfiants (gendarmerie, police et douanes).

La quantité de résine de cannabis saisie durant les quatre premiers de l’année en cours a enregistré une baisse de 50,50% par rapport à la même période de l’année 2016, en raison surtout du renforcement du dispositif sécuritaire aux niveaux des frontières, selon une source proche de l’Office qui relève que malgré cette baisse les quantités saisies restent «encore élevées».

Selon le rapport, 11,93% des quantités saisies ont été enregistrées dans la région sud du pays, 2,12% dans la région est et 1,06% dans le centre du pays. S’agissant des drogues dures, la quantité d’héroïne saisie a augmenté, passant de 149,040 grammes (g) durant les quatre premiers mois de l’année 2016 à 193,353 g à la même période de 2017, soit une hausse de 29,73%, selon le même bilan.

En revanche, la quantité de cocaïne saisie a fortement baissé (92,84%), passant de 42 987,17 g à 3 079,13 g durant la même période de référence. Quant aux psychotropes, le bilan relève également une «diminution» des quantités saisies, passant de 518 158 à 467 324 comprimés durant cette même période, soit une baisse de 9,81%, soulignant que 37,67% ont été saisis à l’ouest du pays.

Selon les investigations menées par les services concernés, 13 061 individus ont été impliqués dans des affaires liées à la drogue (+0,04%), dont 60 étrangers, selon le même bilan qui fait état de 245 personnes en fuite.

Les données de l’ONLDT révèlent également que parmi les personnes impliquées, 2 712 sont des trafiquants alors que 7 018 sont des usagers de résine de cannabis et 1 600 sont des trafiquants de substances psychotropes et 1 619 en sont des consommateurs. S’agissant du trafic des drogues dures, il concerne 44 trafiquants et 16 usagers de cocaïne et 29 trafiquants et 15 usagers d’héroïne.

Durant les quatre premiers mois de l’année en cours, 10 489 affaires ont été traitées liées à la drogue contre 10 015 à la même période de l’année 2016, soit une augmentation de 4,73%. Sur les 10 489 affaires traitées, 2 657 sont liées au trafic de drogue, 7 823 autres relatives à la détention et à l’usage de drogue et 9 liées à la culture de cannabis, conclut la même source.

R. N.

Comment (7)

    Houari31
    26 juin 2017 - 21 h 32 min

    Cet article nous renseigne mieux sur ce qui se passe depuis sept mois dans le chaudron Rifain ou très certainement les cultivateurs du Haschich et autres barons n’arrivent plus à écouler leur poison. Bravo à notre armée.

    Sidahmed
    26 juin 2017 - 21 h 01 min

    Cette baisse de 50% des interceptions du Haschich marocain est une très bonne nouvelle même si nos services doivent persévérer pour mettre fin à la guerre narcotique que mène le Roitelet contre la jeunesse algérienne.

    RasElHanout
    26 juin 2017 - 20 h 56 min

    Espérant que notre ANP va faire le nécessaire au niveau des frontières de l’Ouest pour éviter le retour en Algérie des 450.000 clandestins marocains dont la majorité est partie passer les fêtes de l’Aide El Fitr au Maroc les poches pleines comme ils le font chaque années par la voie clandestine bien entendu.

    Djoe Dalton
    26 juin 2017 - 17 h 31 min

    Le mur entre le 1er producteur de cannabis et l’Algérie rempli pleinement son rôle.
    Prévoir l’allongement de ce mur plus au Sud.
    Merci l’APN.
    Merci la Gendarmerie National.
    Merci à tous le personnel et institutions algérienne pour nous protéger contre ce fléau et ces criminels.
    De la part d’un citoyen, d’un père, d’un frère de victimes potentiels.

    pierre
    26 juin 2017 - 17 h 24 min

    La solution c’est de construire un mur bétonné haut de 10 mètres électrifié ,piégée de mine anti personnelles et surveillée de caméras à vision diurne et nocturne.
    Celui (marococus ou Algérien ) pris en flagrant délit par l’ANP :(…).
    Le responsable de cette invasion est Escobare 6 alias homo6 que l’Algérie devra poursuivre en justice ……

      RasElHanout
      26 juin 2017 - 21 h 21 min

      @Pierre, la solution radicale serait plutôt de faire comme les USA contre Escobar, à savoir aller chercher le fils du Glaoui est le faire juger par un tribunal algérien pour crime narcotique contre la jeunesse de notre pays.

        pierre
        27 juin 2017 - 14 h 40 min

        OUI tu as raison RasElHanout ;pourquoi pas;l’extraire de sa tanière: bien vu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.