Tebboune veut de nouvelles wilayas dans le Grand Sud

Tebboune wilaya déléguée Grand Sud
De wilaya déléguée, Timimoun sera-t-elle wilaya à part entière ? D. R.

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, compte soumettre prochainement un projet de loi pour promouvoir les wilayas déléguées du grand sud du pays au statut de wilayas à part entière.

L’argument mis en avant pour faire passer ce projet est qu’il y a nécessité de donner les moyens décisionnels aux grandes régions du Sud pour se développer. En tout, dix wilayas déléguées sont concernées par ce projet de loi qui leur permettra de se hisser au rang de wilaya. Il s’agit de Timimoun et Bordj Badji Mokhtar à Adrar ; de Ouled Djellal, à Biskra ; de Beni Abbès à Béchar ; de In Salah et In Guezzam à Tamanrasset ; de Touggourt à Ouargla ; de Djanet à Illizi ; d’El-Meghaier à El Oued et de El-Meniâa à Ghardaïa. Ces dix régions du sud sont passées de daïras à wilayas déléguées conformément à la loi n° 15-140 du 27 mai 2015, portant création de circonscriptions administratives dans certaines wilayas et fixant les règles particulières qui leur sont liées.

Le Premier ministre ne semble donc pas satisfait du statut de wilaya déléguée qui n’est pas vraiment différent de celui de la daïra. D’ailleurs, depuis leur création en 2015, ces wilayas déléguées n’ont rien apporté de plus au développement local. Le problème des longues distances à parcourir pour se faire délivrer des documents se pose, certes, beaucoup moins mais le développement de ces immenses wilayas déléguées, en termes de superficie, demanderait plus d’autonomie de décision. C’est aussi une manière pour le nouveau Premier ministre de satisfaire une vieille revendication des populations de ces régions qui n’ont cessé de demander le statut de wilaya.

Abdelmadjid Tebboune, qui s’engage à faire du développement local l’axe central de son action gouvernementale, veut accorder une attention particulière à la promotion de l’investissement à travers les wilayas du Sud mais aussi des Hauts Plateaux, lesquelles bénéficient déjà de conditions particulièrement avantageuses, notamment en termes d’exonérations fiscales et de facilitations de financements.

Hani Abdi

Comment (5)

    y en a marre
    29 juin 2017 - 14 h 49 min

    Le Sahara a déjà traversé des cycles de désertification par le passé – il y a très longtemps, c’était un gigantesque océan. Néanmoins, à force de malmener le territoire au profit d’un modèle industriel , la destruction de la terre arable s’est accélérée au point d’avoir atteint plusieurs fois sa vitesse historique.
    Pitié pour cet environnement si fragile allez vous nous ne voulons pas de vos pôles industriels ou de je ne sais quoi

    y en a marre
    29 juin 2017 - 13 h 52 min

    ces wilayas n’apporteront rien sinon la dégradations des lieux
    laissez le grand sud tranquille, vous l’avez assez pollué

    lhadi
    29 juin 2017 - 11 h 36 min

    Les communes doivent prendre toute leur place dans la société ; participer collectivement aux opérations d’urbanisme; contribuer à l’équilibre entre l’emploi et le logement social, concourir plus efficacement à la satisfaction des besoins.

    La commune a pour vocation de servir ses habitants, de défendre les intérêts de l’ensemble de la population notamment en matière de logement, enseignement, sport, santé, cadre de vie et culture.

    Pour plus d’efficacité, les pouvoirs doivent être décentralisés et les activités économiques, sociales et politique, au niveau de la région, du département et de la commune, coordonnées.

    Décentralisation et coordination permettront, avec le concours d’un personnel qualifié et grâce aux techniques actuelles, d’adapter les services communaux aux tâches et au rythme de la vie d’une nation moderne.

    Fraternellement lhadi
    (lahdi24@yahoo.fr)

    Salim
    28 juin 2017 - 23 h 14 min

    Je pense que l’Algérie doit construire au Sahara de nouvelles oasis dédiées au tourisme national et international, à l’agriculture. au peuplement, au moins 100 OASIS (5 à 10.000 habitants), avec des financements semi-publiques et privés

    khaznadji
    28 juin 2017 - 21 h 07 min

    Je suis entièrement d’accord avec le PM les wilayas déléguée n’ont rien apporté je vis à Timimoun qui est devenue plus sinistrée qu’avant dégradation du cadre de vie problèmes d’eau d’energie de voirie de pollution de la sebkha une ville touristique dans un état lamentable.
    les projets sociaux économiques se comptent sur les doigts d’une main, rien ne présage à une embellie.
    une véritable expérience empreintes d’échecs.
    le PM devrait revoir le statut de ces hybrides wilaya qui ne rapporte rien en matière de plus value d’amélioration des services publics .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.