L’Arabie Saoudite et ses alliés arabes lancent un dernier ultimatum au Qatar

Le président égyptien Al-Sissi avec le roi Salmane d'Arabie Saoudite. D. R.

L’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis et Bahreïn, les quatre pays ayant juré au début de mois de juin de faire payer cher au Qatar son ingérence dans les affaires intérieures des nations arabes, préparent une nouvelle batterie de mesures destinées à obliger l’émir Tamim ben Hamad Al-Thani à rentrer durablement dans les rangs.

Citant une source arabe de haut niveau, le journal égyptien Al-Ahram a rapporté aujourd’hui que Le Caire, Riyad et Abou Dhabi ont convenu d’accentuer l’isolement du Qatar dans le cas où l’émir Tamim ben Hamad Al-Thani refuserait de se plier à leurs exigences. D’après la même source, un délai de 72 heures a été donné à Doha pour répondre favorablement aux 13 conditions fixées par l’Arabie Saoudite, les Emirats, l’Egypte et Bahreïn pour mettre fin à leur blocus.

En cas de rejet de leurs conditions, les quatre pays prévoient de resserrer l’isolement du petit émirat gazier à travers la mise en place de «nouvelles mesures sévères». Selon les sources du journal égyptien, ces mesures comprennent la mise en place d’un embargo économique, le gel de l’adhésion du Qatar au Conseil de coopération du Golfe (CCG), la création d’une base militaire arabe des quatre pays à Bahreïn et le gel des avoirs du Qatar aux Emirats, en Egypte, en Arabie Saoudite et à Bahreïn.

Mardi, le Qatar refusait toujours d’obtempérer aux tirs de sommation de ses voisins. Doha avait encore réclamé des preuves sur les accusations de soutien au «terrorisme» lancées par l’Arabie Saoudite. «Le Qatar s’engagera dans un dialogue constructif» avec ses adversaires «si leurs allégations (sur le soutien au «terrorisme») sont soutenues par des preuves claires», a dit son ministre des Affaires étrangères, Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, cité par les médias à Doha.

Les quatre adversaires du Qatar avaient fixé au début un ultimatum de dix jours à Doha pour satisfaire à leur liste de 13 demandes qui lui a été remise le 22 juin par le Koweït. Ils exigent du Qatar notamment de cesser de soutenir le terrorisme, de fermer la chaîne de télévision Al-Jazeera, de réduire ses relations avec l’Iran et de fermer la base militaire turque sur son territoire. Le Qatar n’a pas encore répondu, mais a jugé ces «demandes déraisonnables». Il s’en n’est pas fallu davantage pour susciter à nouveau le courroux du roi Salman et d’Abdelfattah Al-Sissi.

Sadek Sahraoui

Comment (8)

    EL MOUSSATEN
    1 juillet 2017 - 9 h 47 min

    L ‘idéal serait que ces pays « frères » se bouffent littéralement la gueule, …histoire de changer, un peu le cours des longs fleuves de sang…




    0



    0
    Sidahmed
    30 juin 2017 - 19 h 10 min

    Vivement de tout coeur un Printemps CIVILISATIONNEL dans toutes ces feodales Monarchies Arabes (pays du Golfe – Jordanie – Maroc ) pour faire DÉGAGER tous ces Roitelets qui ont terni l’image de notre Islam, détruit des pays (Syrie, Irak, Yémen, Libye… ), assassiné femmes et enfants (Yémen etc ) et jeté des millions de réfugiés dans la rue et les mers ( Syrie, Irak etc…).




    0



    0
    ait said
    30 juin 2017 - 16 h 36 min

    je ne comprend pas pourquoi le rois d’Egypte ce mêle dans cette affaire qui ne le regarde pas sauf si est payé pour servir de lièvre , par ce que l’affaire et claire si une histoire de l’aider ship , les béni saoud du coté des frére sam et leurs cousin de Tel-Aviv , est les Katarie avec l’iran et la Turquie ,
    voila l’histoire sinon tous les deux sont des ennemi a l’islam .




    0



    0
    Ayweel
    30 juin 2017 - 13 h 32 min

    Le maroc, la tunisie, la Libye, la Mauritanie, le Niger, le Mali, l’egypte, la Syrie, la jordani, le quatar, saoudite, et tous les imarates du golf, ll’Iran, parmi ces pays il y en a ceux qui sont entrain de payer et les autres aussi sont appelés, tôt au tard, à payer le tort qu’ils ont fait au peuple algérien. Leur appui financièrement, logistiquement, matériellement, politiquement, directement ou indirectement sur la table ou sous la table, par leur presse écrite et visuelle, par leur pseudo-diplomatie…. tout cet appui apporté aux assassins, violeurs, égorgeurs, destructeurs de nos enfants, mères, soeurs, pères, de nos journalistes, enseignants, cadres, de nos appelés…..au nom de Dieu …le sang algérien a coulé à flot sur cette terre bénie par le sang des chouhadas ……..le peuple algerien n’oubliera jamais le tort provoqué par ces prétendants pays frères et amis …




    0



    0
    Anonyme
    30 juin 2017 - 11 h 25 min

    Babababa mais quelle bravoure, s’en prendre à quatre pour un mini Etat de quelques centaines de milliers d’habitants !!! Plus lache que les Arabes, tu meurs. Mais oui on les a vu contre le YEMEN le pays le plus pauvre des pays arabes, ils ont dit que c’est une balade pour leurs armées et voilà le résultat.




    0



    0
    mhd bouira
    30 juin 2017 - 8 h 37 min

    A 4 contre un ça fait lâche tous ça comme pour le Yémen la lâcheté marque de fabrique des royaumes yehoudi..




    0



    0
    y en a marre
    29 juin 2017 - 22 h 40 min

    la chaine al khanzeera n’est elle pas au service des terroristes?
    N’aviez vous pas pas planifié le chaos en Libye Syrie avec la bénédiction du qird El quardaoui le mufti de l’OTAN? etc……
    Ceci l’arabie yahoudite et autres états du golfe sont à la même enseigne que vous, vous soutenez tous ces hordes sanguinaires à coups de pétrodollars
    Laanet Allah alikoum ila youm dine




    0



    0
    Dr Knock
    29 juin 2017 - 20 h 18 min

    Et après cet ultimatum ils vont donner au Qatar un dernier ultime ultimatum et s’il n’obtempère pas tant pis pour lui il vont lui donner un avant-dernier ultime ultimatum et après ils se réuniront pour voir. .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.