Le Comité olympique algérien : un scénario diabolique pour rééditer l’échec

Mustapha Berraf COA
Mustapha Berraf, président du Comité olympique algérien. New Press

Une contribution de Rabah Boucetta L’élection de Mustapha Berraf pour un autre mandat olympique, le 27 du mois dernier, est une énième preuve que les responsables de l’échec sont plus que jamais déterminés à prendre en otage la jeunesse algérienne pour des années encore. Ils résistent même à la volonté de l’Etat incarnée par le ministre de la Jeunesse et des Sports qui a affiché solennellement sa volonté d’assainir le secteur et de le soustraire à l’emprise clanique et clientéliste, cause principale de la débâcle de Rio.

Incapables d’assurer une préparation à la hauteur de la performance et de la dimension internationale de nos athlètes, les responsables du COA ont choisi la fuite en avant en accaparant, encore une fois, l’instance sportive olympique. Ils n’ont pas été non plus sensibles à la colère unanime du peuple algérien exprimée à travers la société civile relayée par les médias et les réseaux sociaux. En reproduisant, entre autres, les images de Larbi Bouraâda s’entraînant dans une baignoire pour les jeux Olympiques de Rio, le Youtubeur Dz Joker a renversé radicalement l’enthousiasme de beaucoup de jeunes que la classe politique avait mobilisés en perspective de l’élection du 4 mai 2O17.

Rappeler, en pleine campagne électorale ces images de l’espoir du décathlon algérien, qui avait choqué le peuple algérien, traduit à la fois un désarroi social et une interpellation à l’endroit de certains responsables qui, profitant des circonstances, maquillent leurs dérives et reviennent au-devant de la scène. C’est le cas du Comité olympique algérien. En laissant passer l’orage, Mustapha Berraf avait attendu le moment opportun pour rebondir. Faisant comme si l’Algérie n’a pas été humiliée aux derniers jeux Olympiques de Rio, il s’est taillé un costume sur mesure pour sa réélection à la tête de l’instance olympique algérienne. Bénéficiant du retrait tactique de Sid-Ali Lebib, son adversaire, qui n’est en réalité qu’un soutien tacite, Mustapha Berraf a profité de la conjoncture politique liée à la démission du gouvernement Sellal au lendemain de la proclamation des résultats de la nouvelle législature de l’Assemblée populaire nationale. Tout en maintenant les rumeurs d’une prétendue proximité avec les décideurs, il espérait voir un changement à la tête du département de la Jeunesse et des Sports pour réussir son exploit de «crime presque parfait» contre le sport algérien et mettre ainsi le nouveau ministre devant le fait accompli. Au lieu de sortir par la grande porte avec les honneurs de la République, Berraf a opté, ainsi, pour une stratégie suicidaire et de la terre brûlée qui le mènera directement à la sortie par la plus petite des portes.

En revenant sur les préparatifs de cette assemblée du 27 mai 2017, on comprendra mieux le scénario diabolique qui a été minutieusement concocté dans les laboratoires du COA pour maintenir Berraf malgré l’hostilité de toute la famille sportive algérienne.

Face à la fermeté des pouvoirs publics, à leur tête le ministre de la Jeunesse et des Sports qui, depuis son arrivée, n’a ménagé aucun effort pour assainir un secteur très affaibli, Mustapha Berraf a usé d’une stratégie médiatique qui consiste à singulariser cette hostilité des pouvoirs publics à la seule personne du ministre de la Jeunesse et des Sports. Il a voulu ainsi réduire un problème d’ordre national en une affaire personnelle. Comme si le ministre ne fait pas partie d’un gouvernement. C’est dans cette optique que le sieur Berraf a organisé, lors de l’adoption du bilan moral et financier de l’année 2016 et celui du mandat olympique (2013-2017), une cérémonie avec le DGSN, le général Abdelghani Hamel, en le décorant de l’Ordre du mérite du Comité olympique et sportif algérien (COA). Une décoration qui a été à l’origine des voix obtenues par Berraf  lors de la dernière assemblée générale élective. Car, aux yeux des membres de l’AG, cette distinction traduit le soutien des plus hautes autorités de l’Etat à la réélection de Mustapha Berraf. C’est avec cet hommage mérité que ce dernier avait entamé sa campagne de maintien à la présidence du COA. La semaine qui précédait l’assemblée générale élective du Comité olympique lui a été favorable parce qu’elle coïncidait avec la vacance du gouvernement, une aubaine pour faire véhiculer la rumeur du changement du ministre de tutelle. Et multiplier les déclarations de fidélité au programme du président de la République en s’adressant aux membres de l’assemblée. Tout en faisant comprendre aux Brahmia et Cie que sa chute provoquera inéluctablement la leur. Or, sur ce point, il n’a pas tort ! Pourtant, si vraiment il avait le souci de l’éthique, Berraf aurait tourné la page et éviter cette élection de trop. Mais contre toute attente, il a instrumentalisé l’échec des présidents défaillants pour en faire des pions d’une élection fermée, et dont les résultats étaient connus d’avance. Un président d’une fédération dont le bilan moral a été rejeté par l’assemblée générale s’est vu octroyer la présidence de la commission des recours. La date-butoir de toute opposition prenait fin avec l’élection du nouveau président contrairement au texte en vigueur.

Sur un autre plan, les travaux d’aménagement et de réhabilitation du siège du Comité olympique d’Oran, évalué à 5 milliards, et le projet de construction du musée de la salle Harcha à 23 milliards ont été réalisés par la même entreprise turque. Une affaire qui a suscité beaucoup de réserves. D’abord, sur l’aspect réglementaire. Il y a eu une flagrante transgression de la réglementation en vigueur, en raison de l’absence d’une procédure favorisant l’accession au marché public : c’est l’un des griefs porté par le MJS à l’endroit de Berraf, le président du Comité olympique.

Pour conclure, je rappelle la similitude des événements avec Joseph Blater, l’ex-président de la Fifa. Invité à partir par la grande porte, le Suisse avait résisté à toutes les pressions. Il a fini par être élu pour un cinquième mandat le vendredi 29 mai 2015. Une semaine après, précisément le 3 juin, il avait annoncé lui-même sa retraite. Une sortie par la petite porte de l’histoire, et sa fin fut lamentable à la tête de l’organisation internationale de football.

R. B.

Comment (7)

    zaoui mohamed.médaillé olympique.
    15 septembre 2017 - 19 h 22 min

    BONJOUR A TOUS,J’AI REFUSE L ORDRE DU MERITE OLYMPIQUE QUE CE PRESIDENT A REMIS A LA F.A.B (SANS) M’INVITE ET SANS COURRIER PREALABLE..LE JOUR DE CETTE (RECEPTION) ORGANISE PAR LE C.O.A OU TOUTES LES PERSONNALITES UTILES A CE PERSONNAGE ET SON (MAITIEN) LA OU IL EST ENCORE???? APRES RIO ET TOUT LES RESULTATS CATASTROPHIQUES ET DEPENSES FINANCIERES FOLLES AVEC CE TRISTE RESULTAT ET AUSSI SES PROJETS AMBIGUES,?? LE MUSEE,LE PROJET DE ORAN ET AUTRES DEBILITES.AVEC L’ARGENT D UN PEUPLE EN PLEINE AUSTERITE ((23 milliards.))?? POUR DES PRUNES..DONNEZ VOTRE DEMISSION ET ENMENEZ VOTRE EQUIPE OU VOUS VOULEZ ET AVEC LA MEME ((SOCIETE TURQUE))?.ECOUTEZ LE MINISTRE ((certains s accrochent a leurs postes à tout prix,après avoir échoués à (tout)!!. Une décision se prend pas la veille ca se prépare ..BOURRADA?SON ENTRAINEUR DOIT S’ATTACHER A L’AVION.ET brahmia,qui enmene sa famille comme le S.G enmenez les… avec vous.L’AVION pour les J.O était plein de vos invités.Jétais à l’aéroport,le jour du départ de la délégation et l entrée ma été refusé par la sécurité et meridja sur votre ordre..et CES FAMILLES ENTIERES ALLANT A RIO FAIRE DU TOURISME ET DU SHOPPING.??AVEC DES FRAIS DE MISSION..((HONTE A VOUS) PARTEZ PAR LA FENETRE ..ET CE COMMISSAIRE QUI VOUS REINSTALLE BIZARREMENT APRES CETTE ELECTION DOUTEUSE DEVRAIS PRENDRE SA RETRAITE..CETTE O.N.G INSTALLE EN ALGERIE COUTE CHER ET LE CHANGEMENT OU LE DEPART DES PERDANT.,((RENDEZ MOI)) MA MEDAILLE ,PRESIDENT ET RENDEZ DES COMPTES A ((VOTRE PAYS)).ET A LAUSANNE,vous me dirais tout haut ce que vous prétendez que ((j aurais des problèmes sociaux)) APPRENEZ A VOUS EXPRIMER?CELUI QUI VOUS ASSISTE ET VOUS SOUTIEN ET VOUS REMPLACE QUAND POUR DES RAISONS?QUE VOUS CONNAISSEZ?ETES ABSENT!! NE VOUS A PAS APPRIS DANS VOS JEUNES ANNEES AVANT DE VOUS APPRENDRE LE BASKET A PARLER??je suis sans revenu et sans emploi?ETANT LE PREMIER MEDAILLE OLYMPIQUE ALGERIEN ET JAMAIS D INVITATIONS OU DE BILLET,?AU C.O.A OU VOUS REFUSEZ DE ME RECEVOIR ET ME RENDRE MA MEDAILLE,et ((votre portier qui insulte ma mère))..DEGAGEZ RENDEZ SERVICE A LA JEUNESSE ALGERIENNE.car je serais a Lausanne et la-bas PARLE MOI COMME SUR TA VIDEO ET LES MOTS QUE VOUS EMPLOYEZ A MON EGARD,,A LA COMMISSION SOCIAL AU C.I.O? CA TOMBE BIEN..Vous dites, selon vos paroles? que j aurais des problèmes sociaux? vous comprenez? ou vous utilisez des mots sans connaitre parfaitement LE SENS..J’AI ENTERRE MON PERE??..AVEC MES 3 FRERES ET MES 2 SOEURS DONC (une) EST MA JUMELLE S’OCCUPONT PARFAITEMENT DE NOTRE MAMAN.((adja))ATTENTION A VOS INSINUATION ET RAPELEZ VOUS DE VOS PAROLES EN 1985.??((elles sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd))..
    CHACUN DEVRAIS BALAYER DEVANT CHEZ SOI :! ou se taire.??
    BENSOLTANE,TU DIS CONNAITRE CE PRESIDENT QUI NE REFUSE JAMAIS DE RECEVOIR LES OLYMPIENS.?? PARLE DE CHOSES QUE TU CONNAIS ET ALLEGE PAS ET DIS PAS N IMPORTE QUOI???? ..JAMAIS IL ME RECOIS .




    0



    0
    moula
    2 juillet 2017 - 10 h 50 min

    et pourquoi ce Ministre n’assaini pas le footbal des ghrib, hannachi, hammar pour ne citer que ceux la. la corruption et les magouilles ont gangrénés la discipline




    0



    0
    Vangelis
    2 juillet 2017 - 10 h 26 min

    C’est connu, celui qui est sur un koursi ne veut l’abandonner en aucun cas y compris après des résultats médiocres ou des échecs à organiser des compétitions et autres formations de jeunes qui assureront au moins la présence du pays dans le concert des nations alors qu’elle est souvent absente.

    On doit avant d’élire un comité ou son représentant, connaître et mettre sur la table, ses réalisations, ses succès et ses motivations et non pas comme chez les « dépités » les élire avec la chkara et autre piston venus d’en haut.

    La situation de tout le sport en Algérie n’est pas à la hauteur. Il n’est que de regarder le peu de médailles récoltées pour s’en convaincre. En Algérie tout comme d’ailleurs dans toutes les dictatures, seuls le foot a droit citer alors même que là aussi, pratiquement tous les joueurs sont des bi nationaux et même l’entraineur.

    Il y a quand même un gros problème, non ? !




    0



    0
    Anonyme
    2 juillet 2017 - 9 h 32 min

    @Monsieur Berraf ; La piscine olympique a l’entrée de la ville Ali Medjeli de Constantine est toujours en attente d’être achevée et cela depuis 2002, les travaux sont a un taux de 20%! dites si vous êtes responsable!!…




    0



    0
    bensoltane
    1 juillet 2017 - 23 h 59 min

    Bonsoir, votre commentaire est completement faux .
    Tout D’abord le comite olympique n’a pas vocation a preparer les athletes ,cet aspect revient aux federations sportives. Son role est la prise en charge de la delegation pour seulement la duree des jeux. Est ce que vous savez que c’est grace au COA que ces memes federations ont pu subvenir a la preparation de leurs athletes aux jeux olympiques de RIO car elles n’ont pas recu leur subvention pendant presque une annee( la faute incombe bien sur au MJS).
    Mr Berraf et travers lui le COA Vit grace a l’argent ramene par son president,le musee a ete construit sur les deniers propres du COA ainsi que les travaux d’amenagement du siege d’Oran.
    Mr Berraf s’est demene nuit et jour pour ramener l’organisations des prochains jeux mediterrannees en Algerie(Oran).

    Je suis temoin,que la porte de Mr Berraf a ete toujours ouverte pour aider tous les sportifs Algeriens ,pour cette Raison il a pu etre elu democratiquement une nouvelle fois..
    Quand je lis vos commentaires,j’ai l’impression que vous defendez les coaptations au lieu des elections democratiques,Mr Berraf a ete elu ,alors respectez ces elections




    0



    0
    Anonyme
    1 juillet 2017 - 21 h 33 min

    Ce ministre n a aucune preuve que berraf a proceder a des malversation sinon il ya longtement k ils serait en prison _ mr berraf a ete elu democratiquement on a vu ca en direct _ le probleme est dans ce ministre qui a gestion autoritaire et regiônaliste des affaires de l etat




    0



    0
    mhd bouira
    1 juillet 2017 - 17 h 59 min

    Je suis désolé mais le ministre des sports possède d,après lui des preuves assez lourde à l,encontre de berraf mais la menace ne porte aucun effet contre ces pots de glue seul passer à l,action aurait été plus judicieux pour le sport algérien dans son ensemble d,ailleur possédé des preuves les déclarées à la presse et ne pas agir est tout aussi pernicieux que les méthodes berraf..
    Et puis la mode ne se porte t elle pas sur des 4 ème 5 ème mandats?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.