Trois films algériens au festival Mawassem du cinéma arabe en France

Mawassem cinéma arabe Paris
L'Algérie participera avec trois œuvres au festival Mawassem. D. R.

Un film documentaire et deux courts-métrages sont au programme du 3e Festival Mawassem du cinéma arabe, qui se tient à Paris jusqu’au 2 juillet, a-t-on appris auprès des organisateurs.

Inauguré jeudi, ce festival accueille neuf longs-métrages de fiction, deux documentaires et un programme de courts-métrages. Le long métrage documentaire Hizam, dernière production de Hamid Benamra, est au programme de la manifestation avec Oum Kalthoum, la voix du Caire, du Français Xavier Villetard.

Sorti 2016, Hizam, aborde le thème de la féminité et du rapport au corps de la femme, ainsi que le regard porté, en France, sur les cultures maghrébines et orientales. Ce film est le fruit de seize années de tournage durant lesquelles le réalisateur a suivi la danseuse et chorégraphe algérienne Assia Guemra pendant ses cours de danse et ses spectacles.

Hizam avait été présenté pour la première fois au Festival international du film du Caire en novembre dernier avant de participer à la compétition du Festival du cinéma méditerranéen de Tétouan (Maroc).

Dans le programme court-métrage, le festival Mawassem prévoit également la projection de Je te promets de Mohamed Yargui et Si Oran m’était contée coréalisé par Mohamed Filali et Ibrahim Naoufel qui seront présentés en même temps que Et demain nous mangerons dans toutes sortes d’assiettes de porcelaine de la Palestinienne Larissa Sansour, ou encore En blanc de la Libanaise Dania Bdeir.

Le festival a également programmé les longs-métrages de fiction : Mawlana de l’Egyptien Magdi Ahmed Ali, 3 000 Nuits de la Palestinienne Mai Masri, ou encore Headbang Lullaby du Marocain Hicham Lasri.

R. C.

Commentaires

    kerbadji abdallah
    15 juillet 2017 - 14 h 35 min

    Notre pays veut coute que coute coller son identite a celle du moyen orient arabe alors que les vrais arabes ne veulent pas de nous, et ne nous donnent pas un gramme de consideration. Quelle honte !!.
    Voila ce qu’on recolte quand on renie son identite multiforme (amazigho-afro-mediterraneenne).
    Puisse Dieu rectifier cette erreur de l’Histoire.
    Amen.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.