Soutien au terrorisme : la fille et le gendre d’Al-Qaradawi arrêtés

Le prédicateur Youssef Al-Qaradawi. D. R.

C’est du Caire que sont données les premières preuves du soutien apporté par le Qatar aux groupes terroristes qui sèment le chaos dans le monde musulman et ailleurs. Alaa Youcef Al-Qaradawi, fille du tristement célèbre prédicateur terroriste égyptien Youcef Al-Qaradawi, a été arrêtée hier par les autorités égyptiennes en compagnie de son mari, Houssam Khalaf, dirigeant du parti centriste, au motif de «financement des Frères musulmans», annoncent aujourd’hui plusieurs médias arabes.

Les autorités judiciaires égyptiennes, qui ont ordonné ces arrestations, ont accusé le couple d’appartenance à un groupe terroriste illégal (Frères musulmans) appelant à empêcher l’application des dispositions de la Constitution et le blocage des institutions du pays, l’atteinte aux libertés individuelles des personnes et à l’unité nationale et la paix sociale. Les deux mis en cause sont accusés par ailleurs de cibler les édifices publics dans le but de déstabiliser l’Etat, de porter atteinte à l’ordre public et de mettre en danger la société. Il est ajouté que le terrorisme est le moyen d’action de ces groupes pour arriver à leurs fins. La liste des accusations comporte également le financement d’organisations terroristes pour les aider à atteindre leurs objectifs, selon les mêmes sources.

Notons que l’arrestation de la fille du prédicateur égyptien, qui est installé à Doha (Qatar) depuis des années, fait suite à la décision prise le 5 juin dernier par l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis et l’Egypte de rompre leurs relations avec le Qatar à cause de son soutien au terrorisme. Depuis, un bras de fer est engagé entre le Qatar, soutenu par la Turquie et l’Iran, et les pays qui l’accusent de parrainer les terroristes dans le monde.

Récemment, l’Arabie Saoudite et ses alliés ont dressé une liste de conditions que le Qatar doit satisfaire pour lever le blocus dont il fait l’objet, en tête desquelles figure l’arrêt du financement des groupes terroristes, le renvoi du prédicateur égyptien et la suppression de la chaîne Al-Jazeera.

Doha fait la victime expiatoire et tente de prendre à témoin l’opinion publique internationale de son innocence. Pour ce faire, son ambassadeur en Australie, Nasser Al-Khalifa, a été dépêché à Londres pour plaider la cause d’une enquête indépendante concernant les accusations de soutien au terrorisme.

Ramdane Yacine

Comment (11)

    une Algérienne
    4 juillet 2017 - 9 h 19 min

    مَولانا الطّاعِنُ في الجِبْتِ

    عادَ لِيُفتي:

    هَتْكُ نِساءِ الأرضِ حَلالٌ

    إلاّ الأَربعَ مِمّا يأتي:

    أُمّي، أُختي، امرأتي، بنتي!

    كُلُّ الإرهابِ (مُقاومَةٌ)

    إلاّ إن قادَ إلى مَوتي!

    نَسْفُ بُيوتِ النّاسِ (جِهادٌ)

    إن لَمْ يُنسَفْ مَعَها بَيتي!

    التقوى عِندي تَتلوّى

    ما بينَ البَلوى والبَلوى

    حَسَبَ البَخْتِ

    إن نَزلَتْ تِلَكَ على غَيري

    خَنَقَتْ صَمْتي.

    وإذا تِلكَ دَنَتْ مِن ظَهْري

    زَرعَتْ إعصاراً في صَوْتي!

    وعلى مَهْوى تِلكَ التّقوى

    أَبصُقُ يومَ الجُمعةِ فَتوى

    فإذا مَسَّتْ نَعْلَ الأَقوى

    أَلحسُها في يومِ السَّبتِ!

    الوسَطِيَّةُ: فِفْتي .. فِفْتي.

    أعمالُ الإجرامِ حَرامٌ

    وَحَلالٌ

    في نَفْسِ الوَقْتِ!

    هِيَ كُفرٌ إن نَزَلَتْ فَوقي

    وَهُدىً إن مَرّتْ مِن تَحتي!

    ***

    هُوَ قد أَفتى..

    وأنا أُفتي:

    العلَّةُ في سُوءِ البذْرةِ

    العِلّةُ لَيسَتْ في النَّبْتِ.

    وَالقُبْحُ بِأخْيلَةِ الناحِتِ

    لَيسَ القُبحُ بطينِ النَّحتِ.

    وَالقاتِلُ مَن يَضَعُ الفَتوى

    بالقَتْلِ..

    وَليسَ المُستفتي.

    وَعَلَيهِ.. سَنَغدو أنعاماً

    بَينَ سواطيرِ الأَحكامِ

    وَبينَ بَساطيرِ الحُكّامْ.

    وَسَيكفُرُ حتّى الإسلامْ

    إن لَمْ يُلجَمْ هذا المُفتي

    Ahmed Matar

    Pamphlet contre le tartufe Karadhaoui

    Il revient à la charge
    l’émetteur de fatwas

    baver tout son soûl
    sur l’honneur des femmes
    excepté la quatrinité sacrée
    ma mère, ma sœur
    ma fille, ma femme
    est halal

    halal et sanctifié ici-bas
    tout acte terroriste
    à condition que ce ne soit pas moi
    qui y passe de vie à trépas

    que les maisons habitées
    soient dynamitées
    c’est du jihad
    cent pour cent saint
    pour autant que mon toit
    à moi
    en sorte sauf et sain

    la vertu chez moi
    une chenille qui se tord
    selon les tribulations de la vie
    et l’étoile sous laquelle
    tel ou tel est né

    quand loin de moi
    elle tombe avec fracas
    sur tel ou tel infortuné
    l’épreuve m’engage
    bouche cousue
    à ne pas lever le nez
    si elle percute mon nez
    ma voix tonne et tempête
    à grand fracas

    Ainsi donc
    à la guise d’une telle vertu
    je ponds vendredi une fatwa
    que samedi je ravale
    si les bottes du plus fort
    me la renvoient au panier

    la modération en islam
    c’est fifty-fifty
    les délits
    simultanément
    on les consent et interdit

    tels actes sont jugés impies
    si le gros pis
    de ma chamelle pie
    s’en tarit
    sinon pieux et zélés
    s’ils drainent plus de jus
    à ma chamelle et son pis

    lui le mufti
    a émis ses fatwas
    et moi à mon tour
    j’émets les miennes
    le vice est dans l’ivraie
    non dans le bon grain
    la laideur
    au cœur du sculpteur
    et non dans la pierre
    à sculpter
    votre pondeur de fatwas
    c’est la bombe et son poseur
    n’accusez pas son consultant
    pris dans la toilé d’araignée

    par conséquent
    nous sommes voués
    à la destinée du troupeau
    à l’abattoir alignés
    écartelés entre les hachoirs
    des sentences de mort
    et les bottes de nos bourreaux

    Et l’islam même en deviendra athée
    si l’on ne musèle à temps ce mufti!

    Ahmed Matar
    Traduction A.Amri




    0



    0
    Rayés Al Bahriya
    4 juillet 2017 - 3 h 25 min

    Chez nous belhadj mezrag heddam abassi. …tous En liberté après avoir tué
    200 milles ALGÉRIENS innocents.
    . Honteux pr notre pays amazigh




    0



    0
    jughurta
    4 juillet 2017 - 3 h 08 min

    Ce gros porcs criminel assassin du cheikh el Bouti ne perd rien pour attendre. Cette pourriture à lancer une fatwa sur cheikh el Bouti car ce dernier ne voulait pas s’ attaquer à la Syrie. Il lui ont fait un attentat,où ça ?? Dans une mosquée !! Yel kleb ! Lui je ne veux plus jamais en entendre parler en Algérie ! Il mendiait l’ aide des états unis et d’ israel pour qu’ ils interviennent en Syrie. Rkhiss ! Voila l’ esprit wahhabites, ils sont les plus proches alliés d’ israel par haine des chiites, des pays amis stratégiques à l’ iran ou de leurs alliés. Celui là à du sang sur les mains. Rkhiss ! Hada lazem na3afsouh ! Vous pouvez pas savoir à quel point nakarhou !!




    0



    0
    souhil
    4 juillet 2017 - 0 h 07 min

    on devrait faire la méme chose ici avant que ce genre de prédicateurs à deux balles ne portent atteinte à la stabilité de notre pays !




    0



    0
    Zombretto
    3 juillet 2017 - 21 h 41 min

    Fallait-il donc vraiment joindre la photo de cette m…de humaine (ou plutôt inhumaine) à l’article ?
    Moi qui allais m’assoir pour diner, je n’ai plus le goût. S’il vous plait, algériepatriotique, il y a des aussi des enfants et des femmes enceintes qui risquent de voir cette horrible face de cauchemar !!




    0



    0
    Liberté
    3 juillet 2017 - 18 h 22 min

    Tout comme Saddam Hussein et Kaddhafi les Al Thani sont frappés par la malédiction des Al Saoud.
    Ils ont deux choix: tenter de gagner du temps comme Saddam et on assistera alors à toute une campagne médiatique les accusant entre autres, de soutien au terrorisme (ce qui est vrai non seulement pour le Qatar mais aussi pour les Al Saoud, leur meute et leurs maîtres U.S et Israëlien.) et l’issue sera inéluctablement celle de Saddam.
    Ou de tenter, comme Kaddhafi, la politique du portefeuille et à ce jeu les Al saoud paieront dix fois plus en pétrodollars; Ils seront alors dépouillés de leurs biens et finiront comme Kaddhafi; dans un cas comme dans l’autre le résultat sera le même.
    Ne pensez surtout pas que c’est les U.S.A ou Israël qui sont derrière la condamnation des Al Thani mais bel et bien les Al Saoud, tout comme pour Saddam et Kaddhafi.
    Il ne faut surtout pas avoir de la compassion pour les Al Thani, souvenez-vous de leur rôle en Libye avec l’aide de la Turquie (surtout à Misrata) et leur soutien aux groupes terroristes en Syrie.
    Laissons les chiens s’entretués cela donnera du répit aux Syriens et aux Yémenites, en espérant qu’Allah
    nous délivrera de ces imposteurs sataniques.




    0



    0
    A3zrine
    3 juillet 2017 - 16 h 33 min

    Voilà que Trump pousse à la guerre pour affaiblir l’Iran et assécher l’Arabie saoudite. Cette situation lui assurera un débouché pour la vente de ses stocks usés d’armement.




    0



    0
    Moskosdz
    3 juillet 2017 - 16 h 27 min

    Qu’il s’habille en blanc ou en vert,qu’il porte la barbe ou pas,qu’il parle au nom de l’islam ou autre religion,sa vie ne vaut pas mieux que celles à qui il a appelé au meurtre,personnellement je n’ai aucune pitié envers ce monstre déguisé en prophète,il mérite la potence de la même façon que ceux morts sous ces ordres.




    0



    0
    Sprinkler
    3 juillet 2017 - 16 h 08 min

    Je ne fais pas l’avocat du Qatar, mais on peut avancer sans risque de se  » grimper  » que ces pantins d’Al Saoud et leurs affidés ne font qu’exécuter les volontés de leur maître américain.À qui fera-t-on croire que les saoudiens – premiers exportateurs de terrorisme – ont une quelconque compétence pour évaluer le degré de complicité de leurs frères qatarie dans le financement de la calamité terroriste ? Certainement à ceux qui sont nés du…dernier printemps arabe !




    0



    0
      MSprinkler
      3 juillet 2017 - 16 h 22 min

      Merci de lire  » trumper « 




      0



      0
    Nasser
    3 juillet 2017 - 14 h 11 min

    On peut ajouter que le Qatar dit qu’il « approuvera l’idée d’une enquête indépendante sur les présumées accusations qui lui collent à la peau au sujet du financement des groupes terroristes si l’Arabie Saoudite et ses voisins du Golfe acceptent de se plier au même exercice »…….
    Cela veut dire , sachant qu’elle ne sera jamais accepté par l’adversaire, reconnaitre qu’ils participent tous au financement du terrorisme …
    Les deux pays ne cessent d’ériger des « armées » qu’ils financent et arment pour provoquer des révoltes et des destruction contre certaines républiques arabes (généralement progressistes) dans le cadre de la stratégie « printemps arabe ».




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.