Le nouveau consul ukrainien à Alger refuse d’établir le visa aux Algériens

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères à la Maison-Blanche. D. R.

Les Algériens qui sont habitués à se rendre en Ukraine pour affaire, études ou tourisme ont été désagréablement surpris, ce matin, par le refus systématique opposé par le nouveau consul d’Ukraine à Alger, à leurs demandes de visas.

En effet, les citoyens algériens qui se sont rendus aujourd’hui à ce consulat n’en reviennent pas de voir que leur demande de visa, habituellement traitée et acceptée le plus normalement du monde, soit tout bonnement rejetée sans aucune explication.

Un concitoyen habitué à se rendre à Kiev, la capitale de cet Etat d’Europe de l’Est, pour ses affaires, un autre concitoyen marié à une Ukrainienne, un étudiant qui doit se rendre dans ce pays pour poursuivre ses études, ainsi que d’autres encore ont tous été rabroués par les préposés à la délivrance du visa d’entrée en Ukraine.

Au regard de la nature des relations traditionnelles qui lient les deux pays et au flux d’échange économique grandissant allant jusqu’à envisager la création prochaine d’une commission économique mixte, l’attitude du consulat d’Ukraine à Alger à l’égard de nos concitoyens demeure des plus incompréhensibles.

Rien ne laissait présager ni justifier un tel revirement voire un tel changement radical dans les relations entre les deux pays. A moins que Kiev reproche à Alger son positionnement neutre dans la crise qui oppose l’Ukraine à la Russie.

Pour rappel, la Russie a annexé la péninsule de Crimée en 2014 après que les Occidentaux s’étaient dangereusement rapprochés de ses frontières avec l’Ukraine. Cette annexion a donné lieu à une crise diplomatique sans précédent entre les Européens d’un côté, et la Russie de l’autre. L’Algérie a adopté une position de neutralité dans cette crise, mue par ses principes doctrinaux de non-ingérence dans les affaires des Etats et ne s’est pas alignée, de ce fait, sur la position européenne qui consistait à soutenir un allié dans sa guerre froide avec la Russie.

Est-ce cette neutralité que le nouveau consul cherche à faire payer à l’Algérie ? Les autorités diplomatiques sont, en tout cas, désormais informées.

Ramdane Yacine

Comment (11)

    Vangelis
    4 juillet 2017 - 15 h 45 min

    Mère patrie ou pas, le problème russo-ukrainien est une affaire qui ne concerne pas l’Algérie.

    En ce monde, il n’y a pas que l’Ukraine et ceux qui ont choisi ce pays pour des raisons personnelles, ne peuvent que s’en prendre à eux-mêmes.

    L’Algérie doit appliquer la réciprocité si chère à sa politique étrangère.




    1



    0
    Kamel
    4 juillet 2017 - 11 h 58 min

    Ce que cherchent les occidentaux, c’est le démantèlement total de la Russie en petit états, car hier c’est leur ennemie (à la place des éventuels extra-terrestre qui n’existent pas) il fallait bien s’inventer un ennemie, quand ils auront finis avec les russes, ça sera autour des musulmans en général, d’ailleurs, ils ont commencé depuis quelques temps..
    Pour revenir à ce pays, il fait peut-être comme le pays à coté, histoire de plaire à ses nouveaux maitres.




    0



    1
    HANNIBAL
    4 juillet 2017 - 11 h 51 min

    La Crimée a rejoint la fédération de Russie sa mère patrie par un référendum donc réintégration et pas annexion comme indiqué parce que la fumeuse ukraine voulait vendre Sebastopol !! hi-hi et Poutine ne l’a pas entendu de cette oreille pour cette république bananière céréalière pour les européens qu’est l’ukraine ses jours sont comptés heureusement que l’oeil de Moscou veille 2 républiques supplémentaires a l’actif Lougansk et Donesk qui ne se sentent pas ukrainiennes vouloir etre plus européens que les européens !!




    0



    0
    djamel
    4 juillet 2017 - 0 h 47 min

    « la Russie a annexé la péninsule de Crimée en 2014 après que les Occidentaux s’étaient dangereusement rapprochés de ses frontières avec l’Ukraine. »
    Par cette phrase ,on sait de quel coté vous êtes.




    0



    0
    UN ALGERIEN LAMBDA
    3 juillet 2017 - 23 h 26 min

    Entre la Russie et l’Ukraine il n’y’ a pas photo , je vote RUSSIE.




    0



    1
    MELLO
    3 juillet 2017 - 20 h 04 min

    Dernièrement, lors de son « entretien en direct » avec les Russes, Vladimir Poutine s’est également penché sur le dossier ukrainien. Il est notamment revenu sur les récentes allégations de Piotr Porochenko (Président Ukrainien), qui veut se faire passer pour « un Européen ». Dès que l’UE a annoncé l’instauration d’un régime sans visas pour les Ukrainiens, il a cité le poème de Lermontov « Adieu Russie malpropre ». « Si quelqu’un veut être européen, alors qu’il ferme d’abord ses comptes dans les zones offshore et qu’il parle après du bien du peuple », avait dit le Président Russe.




    0



    0
    VIVE NOUS!
    3 juillet 2017 - 19 h 36 min

    le principe de réciprocité a tjrs été une réponse en réaction ctre l Algérie concernant la diplomatie Algérienne mais la c est un diplomate un consul même pas un ambassadeur et un consul étranger quelqu ils soient représentant son pays et son peuple ds le territoire ;ou des accords bilatéral et d amitiés entre les deux peuples sont effacer d un seul coup et comme ca sans consultation au préalable des autorités algériennes ; soit il a eu des recommandations et des directives de son gouvernement qu’ il l a placé en Algérie ou bien il fait du zèle et n apprécie pas les algériens a titre perso c’est possible avec le nazisme grandissant et poussé par l Europe et les Usa pdt les évènements en Ukraine qu il est pris cette initiative tt seul en pensant que les algériens sont des futures terroristes j en sais rien mais c grave de prdre une telle décision sans informer qui de droit et en l occurrence le gouvernement Algérien ; j y crois pas un instant ca cache bien autres choses mais nous allons le savoir par le biais de sa convocation auprès de notre MAE et il a intérêt d avoir de bons arguments sinon plus de représentation chez nous et on arrête ttes coopérations entre ses deux pays ; je te suit tu me suis ; je te suis pas tu me suis pas c est ca aussi l Algérie et avec n importe quel pays qui se trve sur cette planète. pr finir que ca leur plaise ou pas l Algérie ne s ingère pas ds les affaires des autres mais c’est reconnaitre ses allies stratégique à long terme et la Russie en fait partie intégrante depuis le début de notre indépendance et le monde entier le sait donc c’est pas la position neutre algérienne sinon ils auront fait bien avt ce consul ukrainien….surement une baisse d importations ou une baisse de leurs exportations vers l Algérie ou sécuritaire mais la position algérienne neutre entrel a Russie et eux .. à d autres svp.




    0



    0
    BEKADDOUR
    3 juillet 2017 - 19 h 30 min

    Poutine a refusé le mariage homosexuel que l’Europe l’ennemie de la nature a validé, l’Algérie et Poutine c’est naturel, l’Ukraine est donc dirigée par des homosexuels, c’est l’unique explication ! D’après vous, qui veut la dictature homosexuelle planétaire ! Pauvre Terre…




    0



    0
    MELLO
    3 juillet 2017 - 19 h 24 min

    Faute de scrutins présidentiel et législatifs anticipés, l’Ukraine pourrait disparaître d’ici 2019, estime la chef du bloc parlementaire ukrainien Batkivchtchina Ioulia Timochenko, citée par le portail Obozrevatel (Observateur). «Faute d’élections anticipées du parlement et du Président, je crains que d’ici 2019 l’Ukraine ne reste sur les os. Je dois vous le dire: ce que fait la soi-disant majorité [des députés et des fonctionnaires, ndlr] des Ukrainiens ce n’est pas une vie», a déclaré Mme Timochenko. Début juin, le groupe sociologique Rating a publié les résultats d’une étude selon lesquels la plupart des habitants de l’Ukraine (85%) considère que le pays est dans le chaos. Interrogés sur sa cause, 65% d’entre eux ont désigné l’absence de professionnalisme et la corruption des autorités actuelles.




    0



    0
    MELLO
    3 juillet 2017 - 19 h 09 min

    Le nouveau pouvoir Ukrainien , issu du coup d’Etat , est un pouvoir neo-nazi qui a pris par la force les rênes du pays, sans passer par aucune élection. Quant à la province de Crimée , ce n’est guère une annexion par la Russie, qui n’a fait que reprendre son territoire d’avant 1992. Les habitants de cette péninsule sont en écrasante majorité des Russes qui se sont prononcés par référendum pour réintégrer leur pays d’origine, la Russie. Le même probleme se pose avec le DOMBASS -region Est de l’Ukraine, qui désire reintegrer la Fedération de Russie, malgré des agressions permanentes du régime Ukrainien. En ce qui concerne les visas pour les Algériens, l’Ukraine cherche à tout prix à plaire à l’UE pour pouvoir l’intégrer. Or l’Union Européenne a compris la nature fasciste du régime Ukrainien et fait en sorte à repousser l’intégration de ce pays.




    1



    0
    Samir
    3 juillet 2017 - 16 h 56 min

    On n’a qu’à en faire autant. L’Algérie ne devrait aussi ne plus délivrer des visaS aux citoyens ukrainiens désireux s’y rendre pour études, affaires ou tout simplement pour tourisme




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.