Lutte contre l’immigration clandestine : le gouvernement passe à l’acte

Des négociations sont en cours avec d'autres pays pour le rapatriement de leurs ressortissants. New Press
Des négociations sont en cours avec d'autres pays pour le rapatriement de leurs ressortissants. New Press

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a affirmé lundi à Alger que le gouvernement prendra des mesures pour faire face au flux de migrants clandestins.

En marge d’un atelier international sur «le rôle de la réconciliation nationale dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme», M. Messahel a déclaré à la presse que l’Algérie «suit de près le phénomène de l’immigration clandestine des Africains pour qui l’Algérie est devenue une destination», affirmant que le gouvernement était «en phase de prendre des mesures urgentes pour faire face à ce flux important de migrants clandestins derrière lequel se cache des réseaux organisés» et constituant désormais «une menace pour la sécurité nationale». Cette menace «émane d’une mafia organisée, comprenant des Algériens, qui encadre les opérations de migration clandestine vers l’Algérie après la fermeture de l’accès libyen du fait de la présence des forces étrangères et de représentants de l`Organisation internationale pour les migrations (OIM)», a-t-il précisé. Il a ajouté que les réseaux de trafic humain sont en relation directe avec certains groupes terroristes et le crime organisé et que face à cette situation, «il est de notre devoir, en tant que gouvernement et Algériens, de défendre la souveraineté et la sécurité de notre pays, et c’est aussi un droit», rappelant, à ce propos, les mesures prises à cet effet par certains pays européens.

Réagissant aux déclarations de certaines ONG algériennes et étrangères et de quelques partis politiques, M. Messahel a affirmé que «l’Algérie n’a à recevoir de leçon d’aucun individu, organisation ou parti politique, et ses enfants ont le devoir de la défendre», ajoutant que le gouvernement demeurait «vigilant». «Les Algériens sont connus pour leur accueil chaleureux et leur esprit de fraternité, mais ils sont cependant jaloux de la souveraineté et de la sécurité nationales», a-t-il dit.

Rappelant que l’Algérie a «des lois qui interdisent l’immigration clandestine sur son territoire», le ministre a précisé que des conventions existent avec les pays d’origine, comme le Niger et le Mali, à la faveur desquelles sont périodiquement organisées des opérations de rapatriement. Des négociations sont en cours avec d’autres pays pour le rapatriement de leurs ressortissants dans le cadre des conventions internationales connues, a-t-il ajouté.

Concernant les risques de l’immigration clandestine et ses liens avec le terrorisme, M. Messahel a tenu a préciser que «5 000 Africains» figurent parmi les combattants étrangers au sein des organisations terroristes, ajoutant que ce chiffre est «énorme». Il a rappelé, dans ce sens, les statistiques de l’ONU selon lesquelles les revenus de la contrebande s’élèvent annuellement à 800 millions de dollars, précisant que ces fonds sont utilisés pour le financement du terrorisme. Vingt millions d’Africains contraints de fuir le climat rude, le chômage et les conflits éprouvent des difficultés à rejoindre l’Europe après la fermeture de tous les accès, a indiqué M. Messahel.

R. N.

Comment (59)

    USMS
    12 juillet 2017 - 18 h 55 min

    Lundi dernier notre ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, nous a appris qu’il y avait aussi quelque 5 000 Africains. Tous les pays concernés savent que leurs citoyens terroristes vont revenir, mais aucun n’a trouvé la parade sauf l’Algérie qui a ouvert ses frontières à leurs éclaireurs qui connaissent aujourd’hui le pays comme leur poche. RABI YOSTOR.




    0



    0
    USMS
    12 juillet 2017 - 18 h 29 min

    « des femmes et des hommes qui risquent leur vie dans leur pays qui demandent l’asile, c’est un devoir d’humanité, mais nos pays ne peuvent accueillir l’ensemble des femmes et des hommes, qui, pour des raisons économiques, cherchent à venir vivre dans nos pays », déclaration de Macron à Trieste aujourd’hui. Alors, les bien-pensants de chez nous, cessez d’être plus royalistes que les rois (les colonisateurs) qui eux, sont responsables de cette situation. L’ALGERIE jusqu’à preuve du contraire n’a jamais colonisé ces africains et syriens. L’ALGERIE qui n’est pas en mesure de pourvoir aux besoins de ses enfants et dont les caisses se vident à vue d’oeil.




    0



    0
    HANNIBAL
    12 juillet 2017 - 13 h 10 min

    Pour les povres etres Africains on les reconnait a la couleur de leur peau ils ne rèvent qu’au bienfait de l’Europe balloté
    entre l’Algerie et le mar »ok si la frontière était hermétique on aurait pas ce problème mais la misère n’a pas de frontière
    mais le bon sens a des limites l’hospitalité aussi ça se respecte dans certains maquis aux frontières on trouve des villages de tentes ces minis Bamako sont dangereux pour la quiétude de l’Algérien généreux face a cette mendicité étouffante jusque dans les petits villages qu’ils traversent ! mais la ou il faut sévir c’est les mar »oké au nombre de 500 mille qu’ils faut de toute urgence renvoyer chez sid’hom le narkotraficant car si on laissait faire c’est toute la misère du lupanar de l’ouest qui foulerait le sol Algérien et toutes les pandémies qui vont avec ce voisin traitre n »a qu’a garder sa sa merde tant a se vanter etre le chantre du bien etre !!




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    11 juillet 2017 - 14 h 47 min

    C’est pas trop tôt. Cela faisait des années que je dénonçais ce trop plein d’immigrants au pays .Il suffit de voir les vidéos sur Youtube de citoyens algériens excédés pour se rendre compte que la situation n’était plus tenable .




    0



    0
      bird
      11 juillet 2017 - 17 h 04 min

      Critiquer le trop plein d’immigrants  » au pays  » alors que vous êtes vous même un immigré en France c’est fort de café ,en profitant de tous les avantages sociaux et sans être montré du doigt ,mais en France votre statut est le même que celui d’un malien ,un sénégalais ,un immigré en Europe .




      0



      0
        Salim31
        11 juillet 2017 - 22 h 17 min

        Y a el bird c est quoi ton probleme un decu ou une victime du systeme vous n etes pas le premiers ni le derniers _ je ne crois pas que soyer le genre de personne a faire explique la situation mais vous entetez _ce qui se passe c est le pays c est l algerie c est pas tel ou tel _quant il ya un danger sur le pays il faut pas cherche midi a quator heur il faut plonger EL BLAD (…) le monde est piege la naivetee c est fini c est la survie eux ou nous !




        0



        0
          Mohamed El Maadi
          12 juillet 2017 - 15 h 30 min

          Bird.
          Je bosse en France et je paye des impôts .Ma présence en France est du a la colonisation FRANÇAISE .Ils sont venues chercher le vieux et pas le contraire.




          0



          0
    benchikh
    11 juillet 2017 - 14 h 12 min

    C’était temps de réagir contre cette pagaille ,que les conséquences seront de la catastrophe pour la sécurité du pays .Qu’ils reviennent à leur pays pour combattre les seigneurs du mal ,comme l’ont fait auparavant nos hommes ,votre place restera au bord des frontière pas plus ,l’Algérie peut vous aider pour déraciner le neo-colonisateur et ses méthodes diaboliques pour créer le chaos et les guerres dans la région pour des buts « piller les ressources « 




    0



    0
      Bride
      11 juillet 2017 - 18 h 06 min

      C faux le statut des algériens est mieux que le reste des étrangers inclus européens mais renseigne toi tu verras au lieux parler pour rien




      0



      0
      Yiwwen
      11 juillet 2017 - 21 h 21 min

      Ne mélangez pas tout monsieur l’oiseau de malheur !
      Un migrant illégal qui vit sous les ponts ou dans des décharges publiques et qui pratique la mendicité voire …..le peuple n’en veut pas !
      Bien sûr qu’il faut accueillir des réfugiés mais dans un cadre légal et dans des conditions dignes !
      Si notre économie a besoin de main d’oeuvre ( ce dont je doute ), Eh bien choisissons ceux qui entrent chez nous : ceux dont les compétences sont avérées et éprouvées, avec un contrat de travail !




      0



      0
      Kaci Mohand
      13 juillet 2017 - 1 h 43 min

      Mohamed El Maadi? :-)))))

      Merci de lui rendre hommage 😉




      0



      0
    Mus
    11 juillet 2017 - 11 h 47 min

    Monsieur Benzatat, je partage volontiers votre «appréciation» d’Ouyahia et du système qu’il incarne. De même en ce qui concerne les tentatives de récupération politique de tout évènement social, culturel (session spéciale du bac, loi du travail, liste des emplois supérieurs «interdits» aux binationaux…) par le système qui ressort, a chaque blocage, la «main magique» de Bouteflika qui se place au-dessus de la loi pour «décider» de régler tel ou tel problème crée par ce même système.
    Par contre, j’approuve moins toute forme de lyrisme utopique concernant la question des migrants africains. Mal gérée, elle devient un défi et un danger sécuritaire, sanitaire, social et économique pour un pays en voie de developpement comme le notre. Un pays du Tiers Monde qui souffre de sérieux problèmes, surtout financiers et économiques, parce que pauvre et dirigé par un système pour qui la bonne gouvernance n’est même pas le dernier de ses soucis.
    Ces migrants ont besoin de plus que de nobles sentiments de solidarité, de fraternité, de compassion etc… Leur contrôle identitaire et sanitaire aux frontières faisant défaut et le rythme de leur croissance numérique anarchique telle qu’on l’a constaté lors du Ramadhan passé, faisaient craindre le pire, c’est a dire un rejet violent de la part de certains Algériens. Ce qu’a déclaré a ce sujet Ouyahia est évidemment excessif et constitue une tentative de récupération politique par le régime d’un ras le bol quasi généralisé de la population algérienne de se voir «agressée» partout dans les moindres recoins de nos villes et villages non pas par des demandeurs d’emplois, mais par des étrangers qui ont fait de la mendicité un «métier».
    Leur fixation aléatoire sous un pont faisait peur de ce qui pourrait suivre. Le laxisme des autorités et la générosité spontanée de nos concitoyens, surtout lors du Ramadhan, ont contribue a grossir le problème. Mais finalement si Ouyahia cache les tares de la gestion gouvernementale de cette question, il reflète bien et tente de récupérer le sentiment largement partagé par la majorité de nos concitoyens que ces personnes doivent être regroupées et rapatriées dans la dignité, avec l’aide des organisations internationales et ONG en charge des migrations internationales. A l’exception des plus jeunes et des qualifiés qui pourraient être légalement employés dans les secteurs économiques ou le besoin de main d’œuvre se fait sentir. Ces jeunes auraient besoin d’un titre de séjour, d’une autorisation de travail, d’un salaire régulier, d’une couverture sanitaire etc… sous le contrôle de l’Etat pour préserver leurs droits en la matière. C’est la solution et la seule en cette période de dèche financière et d’incertitude politique chez nous. Du moins, c’est mon avis.




    0



    0
      Anonyme
      12 juillet 2017 - 18 h 01 min

      Les européens choisissent la crème c-à-d les intellectuels de haut rang et nous la plèbe avec comme cerise sur le gâteau: le sida, la prostitution, la gale etc… Mme Benhabylles qui les défend habite un quartier où il n’y a pas un migrant africain ou syrien à deux kilomètres à la ronde. Alors basta les fanfaronnades et agissons avant qu’il ne soit trop tard.




      0



      0
    Si ahmed
    11 juillet 2017 - 9 h 49 min

    (Wach a si ahmed , kahlouche dakhlou hata la presidence )___non non mr le president c’est mssahel!!!??




    0



    0
    TARZAN
    11 juillet 2017 - 7 h 43 min

    oui notre gouvernement a parfaitement raison de s’inquiéter, et la menace sur la sécurité nationale est archi réelle. les ennemis de l’algérie avaient tout essayé pour détruire l’algérie (terrorisme dans les années 90 financé par le maroc et la france qui tuait les forces vives de la nation algériennne en assassinant les artistes, chercheurs, scientifiques, créateurs, écrivains etc.pour faire sombrer l’algérie dans l’obscurantisme), le terrorisme n’a pas marché avec le « qui tue qui » isolant l’algérie sur la scène internationale, ils ont essayé le sahel et la libye et tiguentourine, voyant que l’algérie n’est pas tombé dans le piège, les voilà qui nous inonde d’immigrants de tout bords pour couler l’économie algérienne, instaurer la criminalité et l’insécurité et trafic en tout genre du sexe (avec les maladies qu’il véhicule) à la drogue en passant par la monnaie! l’algérie doit être ferme à ce sujet. et si la france et ses journalistes franco marocains s’offusquent, alors on leur enverra ses émigrants pour les accueillir chez eux, et là on verra leur réaction!




    0



    0
      Rien-ne-va-plus
      11 juillet 2017 - 9 h 59 min

      Cher Bird! Ne vous inquiétez pas les algériens ont les yeux grands ouverts, et ne se laisseront jamais tromper par qui que ce soit encore moins par des sornettes. Malgré leurs problèmes, les algériens ont toujours su comment s’unir dans l’adversité!




      0



      0
        co5
        11 juillet 2017 - 11 h 04 min

        les algériens resteront un os pour les minables et autres « experts » et « démocrates » de salon, les serviteurs de mémé6.ils déjoueront toutes les combines et manœuvres des « penseurs » de saisons
        Algérie terre d’accueil pour les gens légaux par pour des vendus à la « démocratie », de la chkara




        0



        0
      Abdel
      11 juillet 2017 - 21 h 17 min

      Cher ami, les terroristes étaient des algériens de pures souches qui ont pris les armes contre le peuple algérien.
      Des monstres qui voulaient et veulent encore prendre le pouvoir pour instaurer l’enfer dans notre pays à l’image des talibans.
      Pour ce qui est de l’élite algérienne, il y bien longtemps qu’ils ont commencé à fuir la pays, profitant d’avoir un certain niveau d’étude gratuite de notre pays et fuir comme des voleurs tout ça pour l’égoïsme extrême que nous avons dans nos gênes, chacun est jaloux de ce que l’autre n’a pas y compris aux seins même d’une même famille, quand certains se permettent même de s’accaparer des biens des plus proches même s’il faut les laisser dans la famine.
      On a chassé les colons pour que d’autres fassent pire que les colons, faire plusieurs classes de citoyens ou vous êtes obligés de faire des courbettes pour avoir un simple papier administratif, la gestion du pays, on la connait tous, à part dilapider les ressources nationales pour survivre, il n’en est rien d’autre, et bien sur, on crie sur les toits qu’on est les meilleurs et les plus intelligent du monde .
      Pour ce qui est des migrants, c’est un problème ajouté au multitudes d’autres problèmes que se posent à nous quotidiennement dont la plupart créés artificiellement, qui font même boule de neige.
      Comme disent beaucoup des nôtres, on est déshumanisé et c’est peu de le dire.
      Je ne suis pas là à noircir le tableau, c’est un amère constat que je fais.




      0



      0
    merci 2
    11 juillet 2017 - 5 h 31 min

    le fléau quidure depuis quelques années , c’est lui qui va conduire notre pays au chaos , sauf que cela ne se voit pastrés bien par certains aveugles …donc oui ils faut les reconduire aux frontiéres et en urgence , il y’a danger ( pandémies , traffics en tous genres , insécurité …)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.