Elections locales : Derbal se concerte avec Bedoui

élections Derbal
Derbal veut assurer de bonnes conditions de déroulement des prochaines élections. New Press

Le président de la Haute Instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, s’est concerté aujourd’hui avec le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales sur l’organisation des prochaines élections locales qui devraient avoir lieu durant la dernière décade du mois de novembre de l’année en cours.

Les deux hommes ont longuement discuté des «lacunes» relevées dans le dispositif électoral des dernières législatives et de comment les corriger. Abdelwahab Derbal, qui a sévèrement critiqué le travail de la mission européenne en charge de l’observation du processus électoral des législatives du 4 mai dernier, a suggéré à Nourreddine Bedoui la mise en place d’une commission mixte entre la HIISE et le ministère de l’Intérieur. Cette commission va «suivre le déroulement de tout le processus électoral», Derbal s’étant plaint par le passé du manque de moyens humains et logistiques permettant à sa commission de mener à bien sa mission de surveillance des élections. Le but, selon lui, de cette commission est de se déployer sur le terrain pour s’assurer du respect rigoureux de la loi sur les élections et de lutter contre toutes les formes de «fraude» anticipée à travers notamment des campagnes avant l’heure avec des moyens qui ne sont pas permis par la loi.

Bedoui a approuvé la proposition de Derbal, annonçant qu’une commission sera bientôt chargée d’étudier la question. Si la création d’une instance indépendance de surveillance des élections a été faite pour lutter également contre le parti pris de l’administration, Derbal semble renforcer le rôle du ministère de l’Intérieur et de ses démembrements locaux dans la surveillance des élections.

Derbal a été, faut-il le rappeler, vivement critiqué par la mission européenne de surveillance des élections. Son travail et son rôle dans la surveillance des dernières élections législatives lui ont valu les foudres de plusieurs partis de l’opposition.

Hani Abdi

Comment (5)

    bird
    20 juillet 2017 - 10 h 17 min

    Bedui er Derbal se concertent ,à l’avenir il faut éviter de proclamer les résultats avant le dépouillement des bulletins .




    0



    0
    Anonyme
    19 juillet 2017 - 15 h 51 min

    Redistribution des cartes! qui tient ces cartes ? Bouteflika exclu vue sa situation ! qui détient le pouvoir et les cartes un proche protégé par le pouvoir réelle ?C’est une hypothèse !la politique est un éternel reniement et d’ingratitudes . Si Tebounne a foncé dans le tas c est pour faire un maximum de dégâts et et découvrir l’ami de l’ennemi .!Et la réaction des organisations patronales ne s’est fait pas attendre. Le Pt Bouteflika en déclin , il est temps de se repositionner; ces coquilles vides sont perdues ; L’UGTA s’est vidé de ses travailleurs sous la direction de sidi said! allons nous vers les APC ou vers une présidentielle anticipée et pourquoi pas les deux a la fois vu la situation exceptionnelle que vit l’algerie ? Qui est l homme de la situation? Gaid Salah partira avec Bouteflika qui prendra sa retraite le plus tôt possible. Teboune fort possible, il vient de faire sensation devant l’opinion publique, d’une pierre plusieurs coups (KO) sous le regards meduse des algeriens ? Deux inconnues sucsitent l interrogation ? REBRAB que sa personnalite prends plus d interet au sein de l opinion publique et du citoyen algerien et a l internationale et il a sa bonne carte a jouer sans passer par les cartes du ditributeur ! avec plus de 20 000 familles a nourrir ; les bons point du monde des affaires et des millions d activites liberales ,il est a un longueur d avance sur evidement sur le candidat de consensus du systeme! dont personne n ont veut . La grande inconnue et enigmatique reste les 90/00 D ABSTENTIONNISTES !qui pourra les convaincre: le pouvoir impossible; un repeche du pouvoir impossible, un islamiste impossible . 3 conditions: liberer tous les walis et les remplacer par les P APW et liberer tous les chefs de daira et tous le sg responsables des fraudes dans un recent passe .




    0



    0
    y en a marre
    18 juillet 2017 - 23 h 22 min

    et on parle encre d’élections???????????????




    0



    0
    MELLO
    18 juillet 2017 - 17 h 31 min

     » L’habitude du désespoir qui est pire que le désespoir « . Albert Camus
    Cette rencontre entre l’incurie de l’ un et les calculs de l’ autre est ce qui dessine l’actuelle impuissance de la parole politique devant  » l’habitude du désespoir qui est pire que le désespoir  » – selon le mot de Camus – parce elle est à la fois la cause et l’effet du déchaînement des intégrismes , des extrémismes et des logiques de guerre. Ce qui manque à la parole politique aujourd’hui est tout simplement d’être vraie. C’est probablement le cas depuis longtemps déjà mais c’est aujourd’hui que des dizaines de millions d’Algériens en prennent massivement et brutalement conscience. Si les hommes ne sont pas toujours responsables de leurs échecs, ils sont néanmoins comptables des batailles qu’ils n’ont pas menées.




    0



    0
    Anonyme
    18 juillet 2017 - 15 h 01 min

    90/00 DU PEUPLE ALGERIEN A BOYCOTTE LES ELECTIONS LEGISLATIVES ET VOUS A DONNER UNE GIFLE QUE VOUS N ETES PAS PRES D OUBLIER . PAR HONNEUR OU PAR DIGNITE DISPARAISSEZ ON VEUT PLUS VOUS VOIRE OU C EST LA RENTE QUI TE RETIENT ? MEME UN ISLAMISTE LE PACTOLE PASSEAVANT DIEU § ET DIEU RECONNAITRA LES SIENS




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.