Cafouillage sur la réponse de Tebboune à Ali Haddad et Sidi Saïd

Abdelmadjid Sidi Saïd et Ali Haddad dans le même front. New Press
Abdelmadjid Sidi Saïd et Ali Haddad doivent préparer la tripartite de septembre prochain. New Press

Que se passe-t-il au Premier ministère ? Le service de la communication de Tebboune a mis en ligne un communiqué adressé à la presse, avant de contacter les médias pour leur dire de ne pas en tenir compte. Ce communiqué de cinq lignes, écrit en langue arabe, sonne comme une réponse à Sidi Saïd et à d’autres organisations patronales qui lui reprochent le traitement humiliant réservé à Ali Haddad, patron de l’ETRHB et également président du Forum des chefs d’entreprises (FCE).

Intitulé «Rappel», ce communiqué souligne que «la consécration du principe de la séparation entre le pouvoir politique et le pouvoir de l’argent figure dans le plan d’action du gouvernement qui a été recommandé par le président de la République lors du Conseil des ministres et validé par les deux chambres du Parlement. A ce propos, rien ne pourra entamer la volonté du gouvernement, qui restera attaché à exécuter avec force les objectifs tracés dans son plan d’action, en exécution du programme du président de la République, seule source de légitimité», ajoute la cellule de communication de Tebboune, qui rappelle ainsi ce point contenu dans le plan d’actions présenté à l’APN.

Mais le même service a appelé certains médias pour leur demander de surseoir à la publication de ce communiqué. C’est ce qu’a affirmé le chef du groupe parlementaire du FFS, Chaffaâ Bouaïche, sur sa page Facebook. Le problème est que le contenu a été déjà publié sur la presse en ligne et le communiqué en entier a été largement partagé sur les réseaux sociaux. Il était donc trop tard pour le service de la communication de Tebboune de pouvoir le retirer. La question qui mérite d’être posée, c’est de savoir pourquoi on fait un communiqué pour ensuite chercher à éviter sa diffusion dans la presse. Ce cafouillage en dit long sur le malaise qui règne au sommet de l’Etat.

Hani Abdi

Comment (8)

    mzoughene
    20 juillet 2017 - 20 h 28 min

    IL SONT PERDUS ;LES CHOSES SE GATENT !LE PEUPLE S ENERVE PLUS CA LES ENERVENT !ILS SONT ENTRAIN DE CHERCHER L HOMME PROVIDENTIEL: ILS ONT EPUISE TOUS LEUR PERSONNEL POLITIQUE QUI EST PERIME ! ET C EST L AFFOLEMENT ,la question allons nous revenir a la dictature ? OU REMETTRE LE POUVOIR AU PEUPLE ALGERIEN EN TOUTE DEMOCRATIE ! c est la plus sage des decisions sans degats ………….AMINE




    0



    0
    MELLO
    20 juillet 2017 - 16 h 52 min

    De la poudre aux yeux, rien que de la poudre aux yeux. Ces gens là sont sur scène pour amuser la galerie que nous sommes. Depuis 1999, on assiste derechef à une lutte acharnée au sommet du pouvoir. Celle-ci, à un certain moment , s’est achevée, par la défaite, méticuleusement soignée du général Toufik. Dans le fond, la victoire de l’un ou de l’autre clan ne va rien changer à la situation du pays. En d’autres termes, la victoire du peuple algérien interviendra quand les rênes du pouvoir lui auront été remises.




    0



    0
    Tinhinane
    20 juillet 2017 - 16 h 19 min

    Le patron du Syndicat et le patron des trabendistes vivent en symbiose en Algérie.
    Sellal était-il le coordinateur de ce réseau d’araignées, ou, était il dépassé ???




    0



    0
    Anonymaoui
    20 juillet 2017 - 15 h 26 min

    Il n’y a ni cafouillage ni rien du tout. La fin de la récréation vient d’être sifflée. En haut lieu on pense que la comédie de bonne gouvernance et de pseudo prise en main de la situation socio-économique a eu son effet sur la ghachi que nous sommes. Maintenant on reprend la prédation de plus belle entre copains et coquins. Le peuple reprend sa sieste comateuse et attend les miettes qu’on daigne lui jeter d’en haut.




    0



    0
    smail
    20 juillet 2017 - 14 h 55 min

    Comment ce représentant du FFS a eu cette information?Est il dans le secret des affaires du premier ministère ou veut il simplement ajouter de la tchaktchouka .?….Ce parti de « ni ni » n a jamais pris partie pour une orientation politique bien claire..il joue une partition qui n apporte rien au pays.




    0



    0
    BabEIOuedAchouhadas
    20 juillet 2017 - 14 h 33 min

    Il ya une dizaine d’années je disais à mes copains  »Usmistes » de mon quartier de BEO que ce Haddad  »El Goudroune » finirait comme El Khalifa et aujourd’hui je pense que ça va être un KHALIFA 2.




    0



    0
    BERKANI
    20 juillet 2017 - 14 h 19 min

    Depuis l’indépendance, nos gouvernants ont fini par nous habituer à partager une culture et des valeurs propres aux gangsters. C’est ainsi que le comportement outrancier et immoral d’un entrepreneur véreux à l’échelle internationale est devenu… NORMAL!!! A l’opposé, un comportement digne et courageux d’un Chef de gouvernement à l’encontre de ce voyou est considéré comme «humiliant».
    De surcroît, ce sont des associations et des syndicats, censés veiller au respect de la morale et et de l’éthique, qui pensent ainsi et osent s’insurger en public!!!
    En vérité, ces faits pour le moins déplorables ne font que confirmer le haut niveau de pourrissement auquel la société algérienne est parvenue et nous permettent de mesurer tout le mal que nos enfants endureront pour restaurer l’image d’un peuple algérien digne et honnête… Il nous faudrait un Hercule pour nettoyer les «écuries d’Augias» de l’Algérie.




    0



    0
    Abou Stroff
    20 juillet 2017 - 13 h 53 min

    « Cafouillage sur la réponse de Tebboune à Ali Haddad et Sidi Saïd » titre H. A.. la conclusion s’impose d’elle-même.
    le navire Algérie vogue au gré des vents et le commandant du navire, si commandant il y a, doit être occupé à préparer son dernier voyage (d’où cette insistance à terminer le chantier de la grande mosquée dans les plus bref délais).
    quant au soi-disant programme du président, tout individu sensé sait qu’il n’y a aucun programme; à part celui de permettre à des prédateurs connus et reconnus comme tels de s’enrichir en privatisant une partie de la rente et aux algériens lambda de recevoir des miettes pour se la boucler.
    moralité de l’histoire: tebboune, haddad, sidi saïd et autres (dont notre bien-aimé fakhamatouhou national) font partie du monde ancien qui ne veut pas mourir et tous n’ont aucun intérêt à ce que le monde nouveau, qui ne parvient pas à naître, naisse enfin.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.