Tebboune s’apprête à inspecter sur le terrain l’héritage de Sellal

Sellal Tebboune
Tebboune aura à faire un constat sur le terrain de tout ce qui a été entrepris par son prédécesseur. New Press

Après avoir effectué sa première visite de travail dans la capitale, le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, compte se rendre, durant les prochaines semaines et les prochains mois, dans les quatre coins du pays. Selon des sources sûres, le Premier ministre a un agenda national très chargé. Sa prochaine destination, c’est l’est du pays, lui qui est natif de Naâma, située au sud-ouest de Tlemcen.

Plusieurs wilayas seront concernées par le déplacement du Premier ministre, qui devrait inaugurer sa visite à l’est par Constantine. Autres villes de l’est qui sont au programme de M. Tebboune : Oum El-Bouaghi, Batna, Mila, Souk-Ahras, Jijel, Skikda et Annaba. Le Premier ministre inspectera les projets en cours de réalisation. Des projets lancés par son prédécesseur, Abdelmalek Sellal. Il s’agit notamment de la zone industrielle de Constantine, de la nouvelle ville Ali-Mendjeli, du barrage Beni-Haroun, de la raffinerie pétrolière de Skikda qui rencontre de graves problèmes techniques, du complexe sidérurgique d’El-Hadjar, renationalisé à coups de dizaines de milliards de dinars.

Le Premier ministre aura donc à faire un constat sur le terrain de tout ce qui a été entrepris par l’ancienne équipe gouvernementale, lui qu’on présente comme l’homme du renouveau politico-économique. Nos sources assurent que le Premier ministre va également se rendre dans certaines grandes villes du sud du pays, avant la fin de l’année. Il s’agit de Ghardaïa, meurtrie par de graves violences intercommunautaires, de Tamanrasset et d’Illizi.

Moins de deux mois après sa nomination, Abdelmadjid Tebboune est au-devant de la scène médiatique, notamment à travers la «guerre» déclarée aux hommes d’affaires, à leur tête le président du FCE, Ali Haddad. Réussissant jusque-là à gagner un tant soit peu la bataille de l’opinion, le Premier ministre réussira-t-il à convaincre sur le terrain ? Pour certains, sa mission est quasi-impossible en raison de la situation économique très critique. Les douloureuses coupes budgétaires non encore annoncées et les fortes augmentations des prix de l’énergie et de l’eau non fixées pour le moment vont assurément soulever la colère de la population.

Même la parade trouvée par le gouvernement d’associer les partis et les syndicats à la révision des subventions risque de ne pas tenir faire au marasme social qui se profile à l’horizon. Ainsi, les visites de travail dans les wilayas seraient une manière pour le Premier ministre de tester le terrain. Une manière pour lui de savoir sur quoi il «marche». Surtout qu’il hérite d’une situation complexe.

Hani Abdi

Comment (22)

    y en a marre
    24 juillet 2017 - 15 h 13 min

    Et quel héritage!
    Magouilles, corruptions, benaamisme le laissez aller etc…….
    le plus mauvais ministre après l’indépendance




    0



    0
    jughurta
    24 juillet 2017 - 7 h 09 min

    Empêchez à tout prix la régularisation ou quelconque réglementation ! C’ est un projet de mort pour nous ! Ils ont fait exprès de vous faire croire que c’ était pour les faire venir sur leur sol mais en fait c’ était pour les stationner chez nous et ils ont calculé que si nous nous rendions compte de cette arnaque kalergiste et que nous prenions des décisions de rapatriement, ils nous souilleraient par la pression médiatique pour nous complexer et donc céder.
    Tenez une vidéo explicative, peut être comprendrez vous l’ ampleur des dégats car ce projet vient de loin, très loin. Je me demande pourquoi ce gouvernement, face à cette mort imminente, ne prend aucune décision et essaie de faire plaisir à Amnesty international ! Où sont passés les nerfs d’ acier et la clairvoyance ta3 Boumediene??? Ne les laisser pas faire, les oligarques véreux et antinationalistes veulent en faire une main-d’oeuvre pas cher sans penser au nombre qu’ ils seront demain et le puissant lobbies negro-centriste qu’ils representeront demain contre nous ! Rapatriez les tous, je n’ ai jamais vu une telle mollesse dans un pays concernant un futur danger pareil.
    esh,  » la haine de soi » a toucher même de nos plus fervent patriote ?! Relevez le nom des personnages sur cette vidéo et prenez des décisions radicales vite, tres vite, sans vous soucier des crapauds baveurs (Amnesty et la presse européenne). Ne les laisser pas vous berner car il s’ agit la bien d’une escroquerie de leur part. tebboune et bedoui commencent à m’agacer sérieusement !!
    Tenez une vidéo : https://youtu.be/ZQn2woQJzko




    0



    0
    A3zrine
    24 juillet 2017 - 5 h 12 min

    Y a t il un responsable dans ce pays?
    Apparemment personne, chaque chef de gouvernement qui part laisse derrière lui un terrain miné pour le successeur, on relève les tares, mais jamais poursuivis, donc jamais responsable.
    Tebboune est en train de suivre le même chemin des prédécesseurs, sauf à la différence des autres son mandat coïncide avec un grande crise de budget due aux raisons que tout le monde connait (baisse de recettes pétrolières).
    Si vous vous attendez à ce qu’il y aura des poursuites et des jugements, c’est peine perdue, car tous les responsables sont des hommes de main parachutés par le pouvoir et les décisions prises ne sont pas les leurs, Tebboune compris. À défaut de toucher les vrais responsable on s’attaquera au maillon faible, qui sont ces hommes d’affaires en pacotille, pour les charger et leur attribuer les conséquences de la crise, en les pointant du doigt et les désigner comme responsables dé tout ce marasme.
    Je ne suis pas en train de les laver de tout soupçon, car ils ont joué et accepter de jouer le rôle qui leur a été désigné, ils ont été grassement payés, qui par des largesses de contrat de gros projets qui par un laxisme dans le transfert de devises pour l’achat de gros hôtels à l’étranger et j’en passe.
    J’en conclue, en disant que la démarche de Tebboune est louable mais restera comme même un coup d’épée dans l’eau.




    0



    0
      T'zagate
      24 juillet 2017 - 12 h 37 min

      @A3zrine 24 juillet 2017 – 5 h 12 min , je partage entièrement ton avis !




      0



      0
      ehadj
      24 juillet 2017 - 19 h 13 min

      le constat déplorable fait par le premier ministre et son équipe est consécutif a la maladie du president qui ne lui permet plus d agir comme il le faisait auparavant.mais soyons honnêtes les pratiques mafieuses dénoncées n avaient une telle ampleur avant 1999.le laxisme et le laisser ont fini par la ruine du pays




      0



      0
    Hani
    23 juillet 2017 - 19 h 46 min

    laissons le travailler au moins une annèe pour le juger il a l’air honnête !faisons lui confiance il vient de soulever des problèmes comme ça n’a jamais été fait auparavant




    0



    0
      Anonyme
      24 juillet 2017 - 12 h 00 min

      IL NA RIEN SOULEVER COMME PROBLEME LA BOITE DE PANDORE N EST PAS PRETE D ETRE ouverte!LE JOUR OU LE POUVOIR REEL SERA TOUCHE, LA VOUS VERREZ DES CHOSES INCOYABLES! tous ca c est de la diversion pour occuper la populace ; mais echaab fak bihoum; tous des voleurs, tous des fraudeurs!!!




      0



      0
    Chaoui ou Zien
    23 juillet 2017 - 16 h 35 min

    Trop tard Mr Tebboune. L’argent du petrole est deja passe dans un trou noir. Quant au bilan de Mr el f…, pas besoin d’aller plus loin que les wilayas des Aures pour s’en rendre compte. Desolation et desespoir y regnent. J’ai recemment rencontre la veuve d’un chahid qui a perdu son mari et deux fils durant la guerre de « liberation. » Dans une voix a peine audible, elle a compare nos « dirigeants » a de nouveau colons. Quoi de plus. Tout a ete dit par cette voix frele qui a elle meme ete violentee durant la guerre. (….)




    0



    0
    Abou Stroff
    23 juillet 2017 - 15 h 32 min

    « Tebboune s’apprête à inspecter sur le terrain l’héritage de Sellal » titre H. A.. et moua, je soustiens que, dans peu de temps, un autre gus inpectera l’héritage de tebboune ensuite un autre gus inspectera l’héritage e l’héritier de tebboune et ainis de suite jusqu’à ce que fakhamatouhoum se mettre à grignoter les pissenlits par la racine. ensuite « on » nous ramènera un nouveau fakhamatouhou qui inspectera l’héritage de l’actuel fakhamatouhou et ainsi de suite jusqu’ à ce le soleil explose et engloutisse la terre. à ce moment là il n’y aura ni fakhamatou ni ammar bouzouar.




    0



    0
    zaatar
    23 juillet 2017 - 13 h 49 min

    On va encore bouffer de la viande d’âne au prochain ramadan…on nous l’a déjà fait et on va encore nous la refaire à plusieurs reprises….mais maintenant on a l’habitude, on a même pris goût à la viande d’âne.




    0



    0
    y en a marre
    23 juillet 2017 - 13 h 32 min

    Seuls les actes priment, on va voir ce qu’il en est et on va voir si Sellal sera poursuivi pour les milliards dilapidés de D à G
    Chiche




    0



    0
    Anonyme
    23 juillet 2017 - 13 h 08 min

    LE PEUPLE ALGERIEN EST TRES INTELLIGENT ;LES DERNIERES LEGISLATIVES EN EST UNE PREUVE .CERTAINS MANIPULATEURS ET BALTAGIAS JOUENT AUX SOUTIENS DE TEBOUNNE AFIN DE CANALISER LE RAS LE BOL DES ALGERIENS .MAIS C EST DEJA TROP TARD ! ECHAAB FAK BIKOUM TOUS ET IL VEUT LE DEPART DE TOUS CE SYSTEME !




    0



    0
    T'zagate
    23 juillet 2017 - 12 h 24 min

    Il faut qu’on arrête de délirer et de prendre Tebboune pour le rédempteur, le messie, celui qui va sauver l’Algérie, celui qui va éradiquer la corruption, celui qui va corriger toutes les conneries de Sellal alors que lui-même était dans ce même gouvernent de Sellal ! Les projets de réalisation des travaux publics c’est lui qui en était le premier responsable sectoriel directe à un certain moment ! Donc, si les projets ont connu des retards et des t’khebichines dans leur financement, il a lui aussi sa part de responsabilité ! Sellal, durant son règne, était certes un gamin rigolo irresponsable mais Tebboune ne l’était pas moins ! L’héritage de Sellal est aussi celui de Tebboune ! De toute façon pour l’instant on est dans l’effet d’annonce, prenons donc le temps de voir si ce Tebboune est le bon nouveau Lion , le s’baah, le Lion idoine du pouvoir !




    0



    0
      T'zagate
      23 juillet 2017 - 12 h 27 min

      D’ailleurs on le voit ici avec lui dans la photo proposée par AP, n’est-ce-pas ???




      0



      0
      Anonyme
      23 juillet 2017 - 13 h 48 min

      BIEN DIT §LES BALTAGIAS SE REVEILLENT SUR LA TOILE ?DONC LA CAISSE EST ENCORE PLEINE …….!A QUAND LES COMITES DE SOUTIENTS A TEBOUNNE ? YEW CHAAB FAK BIKOUM !




      0



      0
    lhadi
    23 juillet 2017 - 12 h 01 min

    Cessons de tourner autour du pot !

    Monsieur A. Tebboune, comme hier messieurs les premiers des ministres – en l’occurrence A. Benbitour, Ali Benflis,,A. Ouyahia, A. Belkhadem, et rebelotte A.Ouyahia, A. Sellal, Y. Yousfi, et rebelotte A. Sellal – surfera entre échecs et erreurs du fait qu’il sera, lui aussi, un homme lige à la feuille de route du Président de la république isolé dans sa tour d’ivoire médicalisée de Zéralda. Le Président de la république a perdu beaucoup de son énergie et de sa force. Il est fatigué, vieilli, victime d’un accident vasculaire et de l’usure du pouvoir. Il est marqué par une certaine passivité. Comment peut-il, dans ces conditions, protéger l’Algérie de tout ce qui peut la diviser, l’isoler, la réduire ou la détourner de sa véritable identité ? Comment, dans ces moments difficiles, peut-il s’engager pleinement dans un combat vital pour l’avenir du pays : celui de la défense d’un humanisme consacré au nom des valeurs auxquelles le peuple algérien est attaché.
    Humanisme fondé sur une même exigence de justice et de sécurité, d’ordre et de tolérance, de liberté et de responsabilité. C.’est-à-dire une autorité de l’Etat qui puisse garantir la protection et le bien-être de l’ensemble de nos concitoyennes et concitoyens.
    A la lumière des maux qu’il endure, le peuple d’Algérie est soucieux pour la restauration d’un Etat républicain qui puisse mener ses véritables missions au service d’une politique économique et sociale à la fois plus juste et plus ambitieuse, plus dynamique et plus simple, plus ouverte et plus transparente.
    Le peuple algérien fonde l’espoir sur une autorité politique, respectueuse de la loi fondamentale de la république; une autorité qui ne se retourne pas de la seule tache qui mérite adhésion : celle qui consiste à encourager l’esprit d’initiative et d’innovation au sein de la société algérienne qui aspire à plus de dialogue, d’autonomie et de dynamisme.
    C’est dans cet esprit que nous devons nous affranchir de tout dogme idéologique et saisir, sans idée préconçue, les formidables opportunités que nous offre, dans tous les domaines, un monde qui n’a jamais paru ouvert, prometteur, même s’il n’a rien perdu en lui même de sa complexité.
    La responsabilité d’une nouvelle gouvernance d’union nationale, de compétences, dénuée de toute complaisance, est d’œuvrer pour un Etat fort, une République solide, une Algérie moderne. Sa responsabilité sera d’accompagner l’entrée de notre pays dans le troisième millénaire et d’y faire fructifier ses atouts.
    Ce troisième millénaire s’annonce porteur de bouleversements gigantesques, qui seront probablement la source d’autant de progrès et d’innovations que de drames, de crises, de conflits et d’instabilité.
    J’ai pleine confiance dans la capacité de la « génération Algérie », force vive de la nation, à relever les défis de tous ordres auxquels l’Algérie sera confrontée et dans son aptitude à jouer un rôle de premier plan dans l’évolution de la situation politique du pays et… du monde
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
      MELLO
      23 juillet 2017 - 14 h 19 min

      Un vœux pieux que ces quelques réflexions sur un pouvoir qui a tout verrouillé en fermant portes et fenêtres au peuple qui reste détourner des affaires de l’Etat. Il va de soi que ce sont la prise violente du pouvoir et la mainmise sur toutes les institutions –des trois institutions qui existent partout dans le monde, en Algérie, seul le pouvoir exécutif a le droit de cité –qui ont provoqué l’exclusion du peuple. Bien qu’il y ait des efforts d’une certaine opposition en vue de la conscientisation du peuple, ce dernier reste à l’écart. En témoignent d’ailleurs les résultats des législatives de mai 2017. Cette désaffection –qu’on le veuille ou non –est consécutive à la politique poursuivie depuis 1962. Et s’il faut appeler le peuple algérien à consentir des efforts, il faudra d’abord changer les règles de jeu politique. Le Premier Ministre y est désigné à huis clos par le  » Président », et s’il existe bien un parlement élu, celui-ci se réunit et ne dispose d’aucun pouvoir concret.
      Bien que le chef de l’État parle d’une volonté inébranlable des dirigeants de construire des institutions justes, cette vision ne peut pas être partagée par le citoyen lambda. En effet, même si l’indépendance de notre pays reste l’une des plus belles œuvres du siècle dernier, tous les Algériens ne profitent pas des fruits de l’indépendance. Pour redresser la situation, le chef de l’État exhorte les Algériens à consentir des efforts. Ceci est évidemment un devoir. Mais, avant de se tourner vers les faibles revenus, ne faut-il pas demander davantage de participation aux grandes fortunes dont la provenance n’est pas forcément saine.




      0



      0
        y en a marre
        24 juillet 2017 - 15 h 19 min

        le peuple a aussi sa part de responsabilité par son silence complice et pour beaucoups sinon la majorité écrasante qui ont trouvé leur compte en cette médiocrité
        Boudiaf paix à son âme n’a t’il pas dit « Nehssebha ouma lguitha ghouma »
        Ce peuple n’a que les dirigeants qu’il mérite




        0



        0
    zaatar
    23 juillet 2017 - 11 h 38 min

    Monsieur est de passage comme ses prédécesseurs . Il remplira ses poches autant qu’il le pourra comme ses prédécesseurs puis s’en ira comme ses prédécesseurs. Arrêtez de nous bassiner de vos visites d’inspection et de vos semblants de travailler à promouvoir le pays. Si le pays avait eu de véritables dirigeants il ne serait jamais dans l’état où il est, état de décadence et de déliquescence sans commune mesure. Un pays aux bords du gouffre, livré aux pillages de ses richesses par un cercle fermé d’autorisés, et ce depuis qu’il a recouvré son indépendance. Ce n’est pas Monsieur Tebboune ou amar bouzouar qui va changer les choses.




    0



    0
    Chaoui des aures
    23 juillet 2017 - 10 h 44 min

    Les paroles s envolent monsieur le premier ministre. on veut des actes et des résultats sur le terrain, plusieurs hommes d’affaires ont pillé la richesse et sans poursuite judiciaire: pour nous c est un crime économique puni par la loi (…) devant le peuple.
    On veut une justice équitable pour tout les algériens sans distinction parce qu il y a une ligne rouge à ne pas dépasser, qui s’appelle « algerie mon amour et pour toujour »s. Algérie d’un million et demi de martyrs qu il ne faut jamais oublier. l algerie qui doit rester debout malgré les conspirations de nos ennemis de l’intérieur à la solde des grandes puissances et des ennemis extérieur. Vive l algerie et gloire à nos martyrs.




    0



    0
    elhadj
    23 juillet 2017 - 7 h 48 min

    un audit s impose pour assainir cette situation catastrophique de gaspillage des deniers publics sans résultats probants .tout est a revoir et en particulier les fonds des oeuvres sociales et mutuelles gérés dans l opacité par l UGTA qu il convient de récupérer et les investir pour des projets utiles hôpitaux;centres de repos et de vacances ;Equipements etc .tout centime détourné devra entraîner sa recuperation par la voie judiciaire et saisie des biens mal acquis.dans. c est des milliards en jeu a récupérer pour le trésor en cette période de grande disette.s agissant des projets qui traînent impunément depuis des annees il est plus indique d agir avec une main de fer face a ce laisser aller .




    0



    0
    Aich benguendouze
    23 juillet 2017 - 3 h 25 min

    Dans son programme de travail le Premier Ministre Tebboune…passe a cote sur les milliards de dollars …voles depuis deux decenies en Algerie…? Bizarre..!.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.