Algérie-Maroc : quand le Sénat français bâcle son rapport

Sutour Sénat
Le sénateur Simon Sutour, auteur du rapport. D. R.

Le Sénat français met en ligne son dernier rapport d’informations qui traite de l’Algérie. Elaboré par le sénateur Simon Sutour, ce rapport, fait au nom de la Commission des affaires européennes sur le volet méditerranéen de la Politique de voisinage et présenté ce 27 juillet, est consacré à l’Algérie, décrite comme un pays fermé et stagné.

Ce rapport, d’une cinquantaine de pages, semble avoir été bâclé. Fait après avoir écouté et interrogé plusieurs hauts responsables algériens, dont le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, le sénateur du tiers présidentiel, Omar Ramdane et des responsables au ministère des Affaires étrangères, ce rapport contient des imprécisions et de fausses données qui diminuent grandement de sa valeur informative et de la pertinence de ses conclusions un peu hâtives sur ce que serait l’Algérie de demain.

Ainsi, à titre d’exemple, en évoquant les échanges très faibles de l’Algérie avec les autres pays du Maghreb, les rédacteurs parlent de l’imposition d’un visa d’entrée entre l’Algérie et le Maroc. «La fermeture de la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc et l’instauration concomitante d’une procédure de visa entre les deux pays depuis 1994 apparaissent comme les symboles de l’absence d’interconnexion dans cette région et les limites évidentes à la libre circulation des personnes et des marchandise», lit-on dans ce rapport censé éclairer les parlementaires et les hommes politiques français sur la situation générale en Algérie et sur l’état de ses relations avec ses voisins immédiats.

Les rédacteurs du rapport, qui ont séjourné en Algérie où ils ont rencontré de hauts responsables, ne savent-ils pas que le visa d’entrée n’existe plus entre l’Algérie et le Maroc depuis plus de dix ans ? Instauré de manière unilatérale par le Maroc en 1994 dans le sillage de l’accusation de l’Algérie d’avoir été derrière les attentats de Marrakech, le visa a été également exigé par l’Algérie aux Marocains, dans le cadre de la réciprocité, accompagné de la fermeture à ce jour de la frontière terrestre.

En 2005, lors du Sommet de la Ligue arabe à Alger, Mohammed VI, après une longue entrevue avec le président Bouteflika, avait supprimé le visa pour les Algériens. Une année plus tard, l’Algérie avait appliqué de son côté la réciprocité, en supprimant le visa pour les Marocains. Une mesure qui est toujours en vigueur.

Comment une commission parlementaire peut-elle commettre une bourde pareille dans un rapport officiel censé être précis et documenté ? Cette bourde renseigne sur le sérieux de ceux qui sont en charge d’élaborer ces rapports d’informations, souvent repris massivement par les médias.

Hani Abdi

Comment (27)

    elhadj
    3 août 2017 - 11 h 45 min

    l absence d un diplomate chevronne nationaliste et orgueilleux se fait effectivement sentir .le départ de Ramtane Lamamra est vraiment regrette par le peuple a moins qu il prend du repos pour être le prochain president de la republique ce qui ne manquera pas de mobiliser tout le peuple pour l élire très largement INCHALLAH .

    Kassaman
    2 août 2017 - 14 h 05 min

    A la lecture de ce rapport, le passage, en gras dans le texte, le plus choquant est celui-ci: « La nature des échanges commerciaux laisse de fait apparaître une dissymétrie entre l’Algérie, État rentier n’exportant que ses hydrocarbures, et l’Union européenne, puissance commerciale au panel de produits plus développé »… État rentier n’exportant que ses hydrocarbures!!! Dit ainsi, on vise à faire accroire que la seule richesse produite en Algérie sont les hydrocarbures. On sent toute la rage de ne pouvoir investir notre marché comme bon leur semble.
    Un dernier point, peut être finalement pire que le précédent, dans les notes de bas de page de ce « torchon », vous pouvez lire au point *4,  » L’Algérie a souhaité fermer sa frontière terrestre suite à un attentat à Marrakech le 24 août 1994 commis par trois Franco-algériens à l’hôtel Asni ». L’auteur de l’article a bien relevé l’énorme mensonge quant à la décision de fermeture de la frontière qui est bien une initiative du maroc par contre dans cette note on y accuse 3 franco-algériens alors que les auteurs principaux sont un franco-algérien (Stéphane Aït Idir), un franco-marocain (Rédouane Hamadi) et un autre franco-marocain (Tarek Falha) On voudra bien me corriger si je me trompe.
    Ce torchon aurait dû provoquer la convocation séance tenante de l’ambassadeur français…

      lyes2993
      2 août 2017 - 18 h 10 min

      Cela confirme encore une fois le fait que la France Gauche ou Droite ou En marche ou FN ne changera pas dans son comportement vis à vis de l’Algérie – toujours à faire dans les coups bas et aprés venir quémander des contrats auprès de certains abrutis de responsables politiques ou d’importateurs algériens … Mais ce qui est rassurant dans tout cela, c’est que plus ce pays nous critique et plus finalement cela nous confirme que l’ALgérie est sur la bonne voie ! Ce qui est marrant ou déplorable (par solidarité musulmane), c’est que pendant ce temps-là, ils tressent des lauriers au Maroc qui s’endette pourtant dangereusement pour un pays en voie de développement ( endettement entre 80 et 90% du PIB officiellement … ce qui doit être bien au delà de 100% du PIB en réalité) !

    ***Anti-VALETS***
    2 août 2017 - 13 h 49 min

    OUVRIRE LES FRONTIÈRES C’EST LA MORT PROGRAMMÉ DE L’ALGÉRIE ET MÊME SI LES VALETS DE NOTRE GOUVERNEMENT LES OUVRES NOUS LE PEUPLE ON LES REFERMERA ET ENSUITE DIRECTION……

    aqil2
    2 août 2017 - 10 h 56 min

    Ça démontre bien combien la politique française est véreuse, elle a trouvé en le Maroc un roi faible, malade, pris par l’obsession du Sahara Occidental et une Algérie qui avance doucement mais surement et ne calcule absolument pas ses divagations, pour s’accaparer (la france) des biens d’une population vouée à la misère et piocher en même temps dans les caisses royales.

    Jean_Boucane
    2 août 2017 - 8 h 08 min

    La France investit en masse au maroc puis elle se bat pour qu’on ouvre nos frontieres car leur investisseur tire la tronche! Regle numero un, pour l’industrialisation de l’Algerie, il faut se mefier de ses 2 pays comme la peste, j’espere que la nouvelle generation d’entrepreneur algerien l’ont compris car la on perd trop de temps… l’Algerie doit foncer et ne plus etre occupé par les rapports francais car le monde est vaste! De toute facon, je ne comprends pas comment on peut continuer a faire du bizness avec ce pays quand on connait le lourd passif!

      Sabotage
      2 août 2017 - 13 h 42 min

      EXACTE ! Mais comme il y a des traitres c’est pas évident.

      Nasser
      2 août 2017 - 14 h 04 min

      et oui c’ est vraiment désolant malheureusement pour le peuple algérien la France est un pays qui compte pas mal de « corrupteurs » et ça range les comptes bancaires ceux qui sont aux « manettes » autre charognards qui signe des « Accords GAGNANT-GAGNANT),

    Anonyme
    2 août 2017 - 6 h 08 min

    Ah! Si on s’occupait moins de x ou de y Ah ! Si on erigeait le travail et surtout le travail bien fait en objectif sacré ,notre pays avec son potentiel aurait eu cette France ,ce Maroc ou n’importe quel pays comme soupirant econduit.

    Benhabra brahim
    2 août 2017 - 4 h 51 min

    Anonymous [email protected] vais eclairer ta lanterne pour t aider a comprendre comment franca fait ses rapports concenant notre pays.Pour ce cas ci ,c est a cause de l affaire des « pommes d Estrosi » qu il a ete fait……….kima l affaire entaa adam et eve??!!…a cause d un pomme.

      Anonymous
      2 août 2017 - 14 h 44 min

      Mise au point
      @Benbrahim, Bonjour,
      Anonymous ne sont pas Anonymes 19h24
      Anonymous cultivent leurs propres Pommes Bio, sans OGM et sans pesticide dans leur propre petit jardin d’Eden.
      Merci d’avoir éclairé nos lanternes
      Be in Peace.
      PS : si c’est une faute de frappe, alors forget it.

    Aicha Benguendouze
    1 août 2017 - 23 h 39 min

    C est le role des soit disant diplomates algeriens em Amerique du Nord ( USA+Canada) devraient faire comme la delegation du FLN 54/62 avec Yazid et Cherif Guelal et autres smart brains, ( pas des affairistes actuels ) amener le Prsident Donald Trump ou des hauts grades de la politique americaine de declarer comme, l a fait John F Kennedy sur l independence de l Algerie en 1963 …Polisario Sahara must be independent…et oublier la France…

    BabEIOuedAchouhadas
    1 août 2017 - 23 h 26 min

    Ce qui est certain c’est que le français ne rentre pas en Algérie sans visa et sur simple présentation d’une pièce d’identité française comme c’est le cas aujourd’hui pour rentrer à la féodale Narco-monarchie absolue.

      bird
      3 août 2017 - 11 h 56 min

      Pour un visa français demandé pour entrer en Algérie il doit y avoir 5000 visas quémandés par les algériens ,tout est dit .Avec un passeport algérien on peut aller dans 47 pays mais aucun pays occidental avec un passeport français un des 5 meilleurs au monde 175 pays sans visa , une explication ? C’est juste la cruelle réalité ,certainement censurée car la liberté d’expression c’est juste un mythe .

    HANNIBAL
    1 août 2017 - 21 h 01 min

    Autant un rapport de la france peut etre chaud et mielleux vis a vis du 98 èm département makhnazien français autant
    il est biaisé et fiéleux a l’encontre de l’Algérie tant que l’on ne nous passe pas de la pommade sur le dos c’est que nous sommes dans la bonne direction il ne faut pas oublier qu’on n’offre pas le droit de cuissage et qu’on héberge pas les pédophiles non plus le reste est un rapport du maitre a son esclave chose que nous ne sommes pas !!nous sommes le Venezuela Africain !!

    Adda
    1 août 2017 - 20 h 25 min

    Moi je fais ma lecture personnelle: Ces hauts responsables algériens ont été briefés par des sénateurs français… comme de petits fonctionnaires tous heureux d’être convoqués et écoutés par le grand chef…. Ces hauts responsables algériens minables se sont eux qui nuisent à l’Algérie et à l’image des vrais algériens. Dès qu’ils sont convoqués par leurs chefs (entendre français) ils sont tout contents d’aller dire tout le mal qu’ils pensent de l’Algérie, des institutions et de nous … ils oublient vite qu’ils sont ‘Hauts responsables’ et ils deviennent vite des zeffafines et c’est pour cela que les hauts responsables français n’ont aucun respect pour eux. Souvenez vous quand des ministres françaises viennent en visite officielles et souvent se plaignent de la nature des discussions avec nos responsables. Souvenez vous cette petite fille du Zeffaf Bengana reçu comme une princesse se bousculant pour prendre des photos avec elle. Ces hauts responsables sont la gangrène de l’Algérie ils ne sont pas à nos services mais au service de la France

      Moh
      1 août 2017 - 20 h 58 min

      Hélas vous a avez raison sur toute la ligne, même un ex ministre des affaires étrangères avait déclaré à l’Assemblée nationale française qu’il regrettait de ne plus être français depuis 1962 ! il est de actuellement président du conseil constitutionnel.
      Nos sénateurs c’est des toutous.

    TARZAN
    1 août 2017 - 20 h 19 min

    la france et le maroc ne cherchent qu’une seule chose la réouverture des frontières pour inonder l’algérie des produits des multinationales installées au maroc dont certaines sont françaises et avaient choisi délibérément le maroc par haine à l’algérie. l’algérie doit être un marché pour le maroc qui lui assurera propérité richesses et développement. et celui qui dit que l’algérie profotera de cette ouverture n’est qu’un menteur au services des lobbies franco marocains. l’ouverture des frontières avec le maroc qui a tout fait pour isoler l’algérie économiquement et politiquement signera la destruction de l’algérie. et pour cela M. Bouteflika a déjoué cette basse manoeuvre franco marocaine avec israel comme chef d’orchetsre

      lyes2993
      2 août 2017 - 7 h 57 min

      Complètement en accord avec toi @Tarzan, roi de la Jungle de ce forum ;=) !
      A présent, le Maroc se retourne vers la Cedeao comme déversoir ! L’Algérie doit garder ses frontières bien closes vis à vis du Maroc et continuer à se ré-industrialiser aprés tout ce temps perdu suite à la décennie noire ( qui a bien fait plaisir à FAFA et ses sbires d’à côté ! )

    Yamina
    1 août 2017 - 20 h 11 min

    La Sénatrice fille de harki Bariza Khiari la très proche du Maroc a jouée un grand rôle dans la confection de ce rapport, on comprend pas comment elle a toute les portes ouvertes en Algérie ainsi qu’aux réceptions organisées par nôtre ambassade et nos consulats.

    Anonyme
    1 août 2017 - 19 h 24 min

    Tout rapport défavorable à l’Algérie doit être naturellement lu, critiqué, analysé dans tous ses détails. L’erreur de visas suffit-elle pour discréditer tout le rapport ? N’y-a-t’il donc rien de vrai dans ce travail de 43 pages du Sénat français et rédigé par 36 sénateurs de tous bords ?

      Adda
      1 août 2017 - 20 h 28 min

      Yamina,
      Ton commentaire est pertinent et rejoins mon commentaire que je viens de poster

        lyes2993
        2 août 2017 - 7 h 48 min

        Oui cela suffit à le discréditer ! arrêter de penser que les choses se font par hasard et surtout à ce niveau la ! l’objectif du rapport est de discréditer et ternir l’Algérie sans se soucier même de la véracité des faits et des moyens qu’on a tous de vérifier … et cette histoire de visas est juste une perle de bourde ! l’essentiel pour eux est que le contenu tourne en boucle sur la toile pour ternir un maximum l’Algérie … je suis sûr que la valideur du document est en pause dans un Ryad au Maroc aux frais de la Princesse Lala de sidkoum !

    H-B
    1 août 2017 - 18 h 52 min

    Et cela est également une énième preuve que l’Algérie a toujours été indépendante, libre et souverraine vis-a-vis de la France, contrairement au makhnez qui est sa caniche et son enfant gâté.

      L'inspecteur
      1 août 2017 - 20 h 45 min

      De quelle indépendance parlez vous quand des sénateurs vont à Alger pour questionner des sénateurs Algériens sur des questions de politique intérieur ? Lamamra l’énarque et le nationaliste n’aurait jamais permis cette humiliation mais avec son remplacent malade et n’ayant comme diplôme qu’un diplôme du CFA d’Alger ça va être la cata ! Vous savez où sont scolariser ses enfants mineurs..Quant à la fermeture des frontières avec le Maroc les vols entre Alger-Oran- Orly-Rabat sont pleins à craquer par les binationaux aux passeports diplomatiques algériens.

        Mus
        1 août 2017 - 21 h 02 min

        Chapeaux inspecteur !

    H-B
    1 août 2017 - 18 h 49 min

    Cela confirme encore et encore que la francemakhnez a du beau temps devant lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.