Aigle Azur : 33 heures de retard sur un vol Bordeaux-Alger

L'avion assurant le vol ZI737 est resté cloué au sol à l'aéroport de Bordeaux pendant 33 heures. D. R.

180 passagers d’un vol Bordeaux-Alger ont subi un retard peu commun : ils ont été immobilisés pendant près de 33 heures à l’aéroport de Bordeaux en raison de problèmes techniques sur l’A320 qui devait les convoyer, puis à cause de l’état de santé d’un pilote, rapporte l’agence française AFP. Un problème technique et un pilote malade ! Il faut reconnaître que les 180 passagers de ce vol Bordeaux-Alger n’ont pas eu de chance : ils ont subi un retard peu commun.

Le vol ZI737 de la compagnie Aigle Azur, qui était opéré par un Airbus A320 de la compagnie grecque Olympus Airways, devait quitter Bordeaux à 14h vendredi, mais n’a pu partir «en raison d’un problème technique», selon Aigle Azur. L’incident a requis l’acheminement vendredi soir d’une pièce depuis Roissy, a précisé l’aéroport de Bordeaux-Mérignac.

Les passagers ont été pris en charge et logés dans un hôtel proche de l’aéroport. Ils ont été réveillés à 4h en vue d’un décollage à 7h, mais le problème technique n’était toujours pas résolu, selon l’aéroport. Une fois une nouvelle pièce acheminée et les tests réalisés en matinée, c’est alors un membre du personnel technique navigant qui a été victime d’une «défaillance», empêchant le vol de partir, a relaté Aigle Azur.

Des passagers, parmi lesquels des familles et enfants, se sont plaints vivement d’avoir été laissés «isolés, parqués pendant une heure et demie tôt samedi dans une salle d’embarquement, sans information cohérente», a rapporté une passagère, qui a renoncé à son voyage.

Le temps d’acheminer une nouvelle équipe de pilotage, samedi en fin de journée à Bordeaux, et le vol ZI 737 a finalement décollé – non sans un ultime délai, pour un recompte de bagages surnuméraires – pour Alger vers 22h40, soit avec près de 33 heures de retard. Pour un vol d’une durée d’1heure 50.

La compagnie Aigle Azur a déploré un incident «indépendant de sa volonté» et présenté «ses plus sincères excuses aux passagers impactés» par ce rare «enchaînement de circonstances». Elle a rappelé dans un communiqué que «la sécurité et la sûreté de ses passagers, personnels et aéronefs demeurent sa priorité».

Aigle Azur, deuxième compagnie aérienne française, dessert l’Algérie, le Portugal, le Mali, le Sénégal et la Guinée, à raison de 300 vols réguliers chaque semaine.

R. N.

 

Comment (4)

    BISKRA
    23 juillet 2017 - 22 h 22 min

    Bonjour,
    On critique la compagnie Air Algérie mais les compagnies privées subissent les même déboire que la compagnie Air Algérie. Arrêtons de critiquer la compagnie nationale Air Algérie. Pendant les années ROUGE (les années 90), seule l’État Algérie par sa compagnie garantie aux citoyens Algériens de voyager à l’Extérieur et l’intérieur. Il faut reconnaitre qu’il y a des problèmes de gestion mais l’État n’est pas toujours responsable mais c’est les Civiles qui gèrent la compagnie.




    0



    0
    Karamazov
    23 juillet 2017 - 20 h 31 min

    Aigle Azur s’est courageusement alignée en tout su Air-Couscous. Sauf en matière de ponctualité. Là elle a battu tous les records. Quand un Navyon part de Paris avec un retard , il est répercuté au retour d’Alger. Mais pour les prix jtidipas ! C’est le prix d’une semaine de vacances dans un 4 étoiles tout compris ! Aigle Azur nous connait , elle sait qu’on est masos !




    0



    0
    Anonyme
    23 juillet 2017 - 16 h 26 min

    Aigle Azur c’est Air Algérie bis ; les mêmes tarifs approximativement et les mêmes méthodes… paris Lisbonne 230 euro même temps de vol que Paris Oran et pourtant une société algérienne et européennes 470 euro pour nous les algériens et la meme distance plus ou moins . ya pas un probleme on nous entube pas par rapport aux autres voyageurs occidentaux depuis plusieurs années ? cette société dépend du droit Français ou algérien qd on prend notre billet en France? si c le cas elle devra rembourser la différence du prix a tt les algériens et algériennes qui ont pris leur avion depuis le début de leur lancement.. rassemblez vous et renseignez vous et prenez des avocats pr le préjudice subi et la différence des prix pr les même distances parcourues depuis ttes ses années ; ds un etat de droit tt se juge. ca va le faire mal et se plieront au droits et à la concurrence internationale ; le prix est infligeant pr une boite privée qui au deebut devait concurrencer Air algerie mais vs avez pu constater que leurs prix n a jamais changé et que la concurrence n existe pas pr le pigeon algerien. donc faites les payer chèrement par le droit français ou autres en occcident.uisque l Algerie cette societe lui appartient à 51 pour cent.




    0



    0
    MELLO
    23 juillet 2017 - 16 h 06 min

    On retient bien que le vol ZI737 de la compagnie Aigle Azur, était opéré par un Airbus A320 de la compagnie grecque Olympus Airways, loin de nous l’idée de tirer sur ces compagnies low coast auxquelles on attribue, encore, des marchés pour prendre en otage la vie des dizaines de passagers, ce qui nous rappelle dramatiquement le crash, au Mali, de l’avion de la compagnie espagnole Swiftair, affrété par AIR ALGERIE.
    Ce retard est à inscrire, aussi bien que par sa nature , que pour son délai, dans le livre des guinness.world record.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.