Menaces salafistes : les imams demandent la protection de l’armée

Djeloul Hadjimi fitna mosquées
Djelloul Hadjimi, coordinateur général des imams d'Algérie. New Press

Par R. Mahmoudi – Loin des exhibitions de rue, les salafistes, profitant de l’inaction du gouvernement, repartent à l’assaut des mosquées pour y asseoir leur pouvoir. Ainsi, après une courte trêve qui n’aura duré que quelques mois, les imams font l’objet d’une nouvelle attaque orchestrée par des groupes de fidèles se revendiquant comme salafistes et crient au secours.

La tension est montée d’un cran vendredi lorsque le secrétaire général de la Coordination nationale des imams, Djeloul Hadjimi, a été empêché par un groupe de fidèles d’entrer dans la mosquée où il a l’habitude de présider la prière. Dans une déclaration adressée à la presse, Hadjimi pointe du doigt les salafistes qu’il désigne par «une minorité ayant ses propres référents doctrinaires et idéologiques».

Tirant la sonnette d’alarme, ce porte-parole des imams affirme que «tout le monde est responsable de cette dérive dangereuse», en rappelant toutes les mises en garde déjà adressées à la tutelle au sujet de la multiplication des actes d’agression ciblant les fonctionnaires des Affaires religieuses et des Wakfs.

Dans le même sillage, Djeloul Hadjimi prévient contre «une mauvaise exploitation du hirak et ses effets pervers», allusion à la montée des extrémistes.

Par ailleurs, le secrétaire général de la Coordination nationale des imams appelle tous ses collègues à se mobiliser pour faire face à cette campagne d’hostilité qui les vise, tout en demandant au commandement de l’ANP de venir à leur secours et d’«actionner la justice contre l’agresseur».

Enfin, le signataire de la déclaration estime que «se taire face à une telle conduite est une dérive intolérable et une voie ouverte à la fitna (…) qui plongera le pays dans une spirale fatale et dont les conséquences ne peuvent être que néfastes», conclut-il.

R. M.

Comment (33)

    Karim
    30 juin 2019 - 18 h 13 min

    Le mouvement salafiste-wahhabite est encouragé même en Europe.D’un coté, il ne faut pas froisser l’A.Saoudite et d’autre part, c’est une armée qu’on pourrait utiliser, le moment opportun contre tout pays musulman.

    Anonyme
    30 juin 2019 - 11 h 06 min

    Les imams changent de maquereau pour protéger leur bizness

    2
    2
    Zaatar
    30 juin 2019 - 5 h 38 min

    Des imams qui demandent à l’Armée de les protéger des salafistes. A voir entre un salafiste et un imam je ne sais pas comment le militaire, qui lui se distingue par sa tenue, fera la différence. Peut-être a l’odeur…

    8
    3
    Zaatar
    29 juin 2019 - 23 h 10 min

    Sacre Gaid, on ne sait plus qui doit protéger qui, qui a peur de qui. Par contre on sait qui doit se soumettre à qui…

    4
    2
    SaidZ
    29 juin 2019 - 22 h 58 min

    après lamamra et el ibrahimi, on a sorti l’histoire du drapeau et maintenant les salafistes!
    seul un dialogue sérieux et non biaisé peut nous épargner des regrets.

    Anonyme
    29 juin 2019 - 18 h 19 min

    Pour lutter efficacement contre les moustiques ,il faut assécher les marais .Et les marais des salafistes c’est les mosquées.

    27
    29
      AmiAhmed
      29 juin 2019 - 18 h 41 min

      Encore un acte de division des Algériens, en Algérie il n y a pas de salafistes, il y a des musulmans sunnites qui s’inspirent des salafs qui ne sont que les premiers musulmans qui nous ont précédé tels que le Prophète (ASS), Aboubakr, Omar, Othman, Ali etc…
      Ceci est un langage des occidentaux et des ennemis de l’islam qui exploitent la moindre brêche pour diviser les musulmans et les exploiter !!! Un imam mouemen ne demande de protection qu’à Allah sans rien lui associer

      30
      29
    Anonyme
    29 juin 2019 - 18 h 07 min

    Il est bien difficile de différencier l’islam de l’islamisme dans la mesure où ils s’inscrivent dans un continuum. Il est vrai que l’islam personnel d’un lambda est très éloigné de l’islamisme mais il ne l’est pas moins de l’islam officiel.Le salafisme n’est pas la maladie de l’Islam. Il est l’intégralité de l’Islam. Il en est la lecture littérale, globale et totale de ses textes fondateurs. L’Islam des salafistes, des islamistes, c’est tout simplement l’Islam juridique qui colle à la norme Comment dans ces conditions imaginer l’islam œuvrant à sa propre déconfiture? Bien des experts se sont cassé les dents en essayant de concevoir un islam compatible avec la démocratie et les droits de l’homme. Peine perdue,l’islam ne recèle pas en lui-même les éléments nécessaires à sa propre transformation, c’est pourquoi la seule issue pour lui est de conquérir et de terroriser pour survivre.

    16
    16
    Anonyme
    29 juin 2019 - 17 h 24 min

    Quand on a des milliers de cliniques belahmar et des millions de boites de RHB, pourquoi demander protection ? Qui pourra proteger plus efficacement qu’une seance chez belahmar de 5 heures pour faire sortir les djins et 10 comprimes RHB toutes les heures pour lutter contre TOUTES les maladies organiques et psychologiques ? La medicine et les traitements existent deja alors pourquoi deranger les autres ?

    17
    10
    timour
    29 juin 2019 - 17 h 15 min

    Elephant Man
    29 juin 2019 – 9 h 03 min

    Mais c’est vrai ça, nous avons quelques points communs avec la Syrie dont vous évoquez souvent le président B. El Assad pour ses fameuses pensées.
    Mais pour la « planification » c’est difficile à croire qu’elle puisse venir d’un axe Washington/Tel-Aviv pour la bonne raison que nous n’avons pas eu besoin de cet axe pour fiche en l’air notre économie et notre système politique. (Notre jeunesse a pris l’initiative d’arrêter le processus.)
    Depuis quelques 20 années les gouvernances successives s’en sont chargées et ont parfaitement réussi, mais sans l’aide des yankees ni des juifs, simplement avec beaucoup de corruption et une bonne dose d’incompétence.
    A présent nous sommes à la croisée des chemins : où bien l’on est capable de résoudre nos problèmes, entre nous et avec intelligence, pour l’intérêt du pays et des générations futures… où nous sommes des idiots à l’image du clan alaouite de M. Assad qui n’avait pas compris que le peuple syrien en avait marre de vivre sous une dictature qui avait commencé sous le règne de son père et que ce peuple voulait la démocratie. Résultat : son pays est en ruine et il a perdu un tiers de sa population la plus dynamique. Ce pays a reculé de plus de 50 ans !
    Tel est le problème…Et croyez les observateurs politiques algériens ou étrangers qui nous prédisent qu’il faudrait nous mettre au travail sans tarder.
    Par contre, si nous ne résolvons pas par nous-mêmes le devenir de ce pays, d’autres viendront s’en charger à leur avantage comme les Russes l’ont fait en préservant leurs bases militaires de Hmeimim et de Tartous. Et là vous avez raison.
    Déjà des gens, imam en l’occurrence, évoque «une voie ouverte à la fitna (…) qui plongera le pays dans une spirale fatale et dont les conséquences ne peuvent être que néfastes»
    Tout est dit.

    8
    3
    Algerien Pur Et Dur
    29 juin 2019 - 15 h 53 min

    Ces gens sont comme des zombies. Leurs corps fonctionnent toujours sur terre mais leurs cerveaux sont deja dans l’au delas. On ne peut changer les zombies ou les reformater. Cette fois ci il faut terminer le travail de Zeroual et s’en debarasser une fois pour toute autrement ils ne laisseront jamais l’Algerie rejoinde les rangs des nations developees.

    20
    5
    Mosquée ou « Chasse gardée »…
    29 juin 2019 - 15 h 41 min

    Cette façon éloquente d’agir toute honte bue pour attirer l’attention sur soi payera-t-elle encore ! C’est une fuite en avant. Le secteur des affaires religieuses ne mérite-t-il pas lui aussi d’être réformé. Celui qui joue mal ou pas du tout son rôle dans la maison de Dieu cherche-t-il toujours un alibi curieux pour cacher son incompétence flagrante.
    De quel vendredi blanc se prévaut-il M. Hadjimi et ses « propres Imams » : la plus part d’entre eux sont devenus vieux, influençables à la moindre propagande, n’ayant bénéficié d’aucune formation ni recyclage adéquats depuis belles lurettes ; compatibles bien sûr avec les nouvelles et dangereuses menaces du temps : Wahhabites, salafistes, etc….
    La faute de l’infiltration dans la société de divers courants anti-malikite n’incombe-t-elle pas en premier et en dernier lieu à ces Imams-ccp inaptes qui exploitent « au nom de Dieu » les mosquées -tel un Monastère- à des fins personnelles ; cherchant plutôt le culte de la personnalité, et surtout leurs rentes qui se chiffre par plusieurs millions qu’elle soit Haram ou Halal pourvu qu’elle contribue à épanouir soi-disant « le fond de la mosquée ».
    Comme si le Prophète Mohamed (S) et ses compagnons…. Possédaient-ils un syndicat et bénéficiaient-ils à leur époque en contrepartie de leur devoir religieux envers les fidèles : prière, Taraouih…d’un congé annuel, des avantages et/ou des privilèges voir des intérêts matériels… menacent-ils…. D’une grève ou de de ne plus conduire la prière du Vendredi si leurs revendications ne soient pas satisfaites.

    6
    1
    Anonyme
    29 juin 2019 - 14 h 34 min

    Les salafistes sont le produit finis des mosquées et des imams .Ils demandent protection contre leurs propres produits idéologiques comme si les imams prônaient l’humanisme.Alors que salafistes et imams ont la mm religion,le mm prophète,la mm Mecque et le même projet islamique de la oumma.ou régnerait la barbarie et la charia.

    12
    4
    Chibl
    29 juin 2019 - 13 h 42 min

    Ce Khoubziste de imam du pouvoir demande l’aide de l’armée au lieu de demander l’aide de dieu.
    Au lieu de demander la CHAHADA et le paradis promis aux martyrs tu demandes l’aide de 3AMI SALAH.
    L’armée n’a que faire de lâches comme toi.

    15
    29
    Samir samir
    29 juin 2019 - 13 h 15 min

    l’Algérie a construit des milliers et des milliers de mosquées pour clochardiser la société à tous les niveaux … On paye les conséquences de vouloir jouer avec la religion à des fins de pouvoir et d’argent

    38
    10
    icialG
    29 juin 2019 - 12 h 51 min

    ce n est pas le rôle de l armer de protéger les imams ,,dans ce cas autant installer les mosquées dans les casernes sinon faut le ministre des affaires religieuses qui voit le ministres de l intérieur qui vous fournira des agents qui mènerons un enquête en infiltrant les salafistes et et puis l instructions suivra

    23
    6
    VOSTAF
    29 juin 2019 - 12 h 26 min

    ERREUR! il faut que le PEUPLE protège les imams modérés et BANNISSE les salafistes.

    31
    4
      Mouloud
      29 juin 2019 - 13 h 48 min

      Un imam est un imam..sa mission servir allah..le coran..etreunir les musulmans dans l amour de dieu..de sidna mohamed..et proteger l islam..ce qui inclut la verite..et rien que la verite..or cette verite..jamais nos imals ne l ont exprimee de peur du fis et des terro…..beaucoup d entre eux jouent double jeu..en se rangeant du cote wahabite..salafiste..et dawla islamia…pour mieux naviguer et se retrouver en haut lieu..style ayatollah..aucun imam n a denonce le terrorisme..n a denonce les rapines..les abus de pouvoir..l injustice..la hogra..on a peur de boumedienne..de la sm..de boutef..etc..quand a avoir peur d allah..ca…wallou…et ils veulent l armee pour les proteger contre leurs acolytes…wallahi…on aura tout vu..!!!!

      10
      7
    Mounoud
    29 juin 2019 - 12 h 15 min

    Du temps du massacre des innocents algeriens par le fis, aucun imam ne s’est eleve pour condamner les crimes au nom de l islam. ils avaient peur des terros mais pas d’Allah qu’ils ont pour mission de servir selon le coran!!
    durant la guerre d algerie je ne me rappelle pas avoir entendu un iman monter au djebel. ET ils vient solliciter l’armée pour les proteger contre le produit qu ils ont enfante… hilarant!!
    kayen rojela li khaffou rabbi. hommage a nos services de securite et a notre anp. vive l algerie!!!!

    24
    9
    BEN
    29 juin 2019 - 12 h 00 min

    il faut mettre tout ce beau monde en prison pour atteinte à la sûreté de l état.

    20
    2
    Abou Stroff
    29 juin 2019 - 10 h 52 min

    « Menaces salafistes : les imams demandent la protection de l’armée » titre R. M..
    et moua, je me pose la question suivante: qui va protéger les salafistes des imams ccp?

    17
    14
      Karamazov
      29 juin 2019 - 12 h 25 min

      Iben Moua aussi je me demandais kici kiva protectionner ces pôvres petits Frankenstein qui se retournent contre leurs parrains.

      Amounavi hadi lafire ta3 rebbi, ina ilayhy radji3atoune, Larmi ne devrait pas s’en mêler.

      11
      3
        Abou Stroff
        29 juin 2019 - 13 h 40 min

        au fait, comment fait on pour différencier un salafiste d’un non-salafiste? est ce un problème de longueur de barbe,,de gandoura, de pantalon, etc.?

        15
        3
      Gregg papy boyington
      29 juin 2019 - 13 h 05 min

      « qui va protéger les salafistes des imams ccp? »
      disouli ji riene coumpri!

      7
      1
      harissa
      29 juin 2019 - 13 h 36 min

      Quand on voit la photo de Djelloul Hadjimi cet imam cultivé ,qui a poursuivi 6 années d’études après le bac ,de théologie ,d’histoire des religions ,cet érudit ,je suis content de savoir qu’il est du côté d’un islam de paix ,tolérant envers toutes et tous ,les autres religions ,la liberté de ne pas jeûner ,de ne pas prier ,de boire une bonne bière pression en terrasse car en voyant cette photo parlante et expressive j’ai cru que c’était un prêcheur salafiste!!! ouf je me suis trompé .

      11
      1
    صالح/ الجزائر
    29 juin 2019 - 10 h 50 min

    Contrairement au bidon rempli , le bidon vide peut produire assez de bruit .
    Toutes les professions ont leurs propres risques et l’imam n’est pas un supra citoyen .
    Le nombre de policiers de gendarmes , de soldats … et autres travailleurs , agressés ou morts , en accomplissant leur devoir .. , dépasse largement celui des Imams , et puis l’adage dit celui qui se respecte est respecté par les autres .
    Pourquoi cet Imam , et secrétaire général de la Coordination nationale des imams , qui fait tant de bruit , n’a pas déposé plainte contre ce groupe de fidèles , désigné comme «une minorité ayant ses propres référents doctrinaires et idéologiques», auprès les instances concernées ? .
    Un groupe de fidèles , qui empêche un imam d’entrer dans la mosquée , n’est pas automatiquement «une minorité (de salafistes) ayant ses propres référents doctrinaires et idéologiques» , car il y a aussi une minorité d’imams , qui au lieu de servir la patrie , la religion et les fidèles .. elle se serve avant tout elle-même , et le pouvoir en place (debout) en deuxième lieu .
    Il ne faut pas oublier que certains imams ont répondu favorablement, au début du HIRAK populaire, aux autorités pour persuader les jeunes de ne pas manifester les vendredis .
    Mais les fidèles se sont heurtés aux imams sur le minbar et certains ont boycotté le sermon et polémiqué avec eux , puis sont sortis en laissant les imams seuls .
    Le secrétaire de la Naqaba fait du chantage aux autorités pour obtenir un véhicule de service , une immunité similaire à celle des parlementaires et des magistrats , ainsi que la revalorisation de leurs salaires .
    Quelle est l’utilité des imams qui , au 21e siècle, continuent à prononcer les mêmes prêches qu’au moyen âge?
    Il est à rappeler que le secrétaire général de la Coordination nationale des imams a soutenu un 5e mandat pour l’ex. Président, autrement dit il fait partie des symboles de l’ancien système. Il doit se taire pour gagner son pain ou rentrer chez lui…

    15
    2
    Anonyme
    29 juin 2019 - 10 h 34 min

    Ils forment les jeunes au salafisme, et quand ils en font des diables, ils demandent la protection de l’armée. Pathétique.

    19
    3
    Elephant Man
    29 juin 2019 - 9 h 03 min

    Encore une fois une syrisation de l’Algérie est planifiée depuis longtemps par l’axe Washington Tel-Aviv.
    VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP

    32
    18
    Argentroi
    29 juin 2019 - 8 h 51 min

    Du temps de Chadli, c’était la même technique qu’avait employée les islamistes pour s’emparer des mosquées ! A la différence que malgré les plaintes déposées par les imams, ni la sécurité militaire omniprésente à l’époque, ni la police ou la gendarmerie, ni la justice et ses procureurs ne sont intervenues; la suite, on connait ! Mais peut-être que le même scénario va se répéter quand on remarque les nouvelles alliances qui sont entrain de se tisser avec pour toile de fond le redéploiement du FLN dont le nouveau pouvoir caporaliste a tant besoin pour qu’il relaye ses désidérata !

    26
    1
    numi
    29 juin 2019 - 8 h 24 min

    Il a raison. La bataille contre cette maladie n’est pas que sur le terrain à éliminer les terroristes.
    Il faut prendre très au sérieux ce type de demande.

    35
    6
      AmiAhmed
      29 juin 2019 - 8 h 58 min

      Encore un acte de division des Algériens, en Algérie il n y a pas de salafistes, il y a des musulmans sunnites qui s’inspirent des salafs qui ne sont que les premiers musulmans qui nous ont précédé tels que le Prophète (ASS), Aboubakr, Omar, Othman, Ali etc…
      Ceci est un langage des occidentaux et des ennemis de l’islam qui exploitent la moindre brêche pour diviser les musulmans et les exploiter !!!

      9
      43
    Tel est la question !
    29 juin 2019 - 7 h 21 min

    La question est combien de pays ce trouve derrièrre ce type de menace ?!

    27
    5
      AmiAhmed
      29 juin 2019 - 8 h 38 min

      Encore un acte de Division des Algériens !!! Des imamas qui utilisent le même langage que les occidentaux et les ennemis de l’islam !!! Les Algériens ne sont pas des salafistes et s’inspirent des Salafs , ceux qui ont précédé dans l’Islam, le Prophète (ASS) Aboubakr, Omar, Othman, Ali etc …!!!

      4
      37

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.