Hausse des importations de produits alimentaires au 1er semestre 2017

importations
Les importations de sucre ont augmenté de 40%. New Press

La facture d’importation des produits alimentaires s’est établie à 4,44 milliards de dollars au premier semestre de l’année en cours (contre 4,05 milliards de dollars pour la même période de 2016), tandis que celle des médicaments a connu une baisse de plus de 11%, a appris l’APS auprès des Douanes.

En ce qui concerne les laits et produits laitiers, la facture a bondi à 763,5 millions de dollars contre 495,2 millions de dollars durant la même période de l’année dernière, en hausse de 54,2%, détaille le Centre national de l’information et des statistiques des Douanes (Cnis). Une même tendance haussière est constatée pour les sucres et sucreries dont les importations se sont chiffrées à 585,2 millions de dollars contre 416,7 millions de dollars, soit une augmentation de 40,44%.

Pour les huiles destinées à l’industrie alimentaire, les importations ont grimpé à 459 millions de dollars contre 369 millions de dollars, en hausse de 24,4%. Quant aux céréales (blé dur et tendre), les importations ont atteint 1,47 milliard de dollars contre 1,39 milliard de dollars, en hausse de 5,13%. La facture d’importation du café et thé a atteint 204 millions de dollars contre 186 millions de dollars (+9,7%). Quant aux légumes secs et autres, ils ont été importés pour 167,5 millions de dollars contre 154,6 millions de dollars (+8,34%). Concernant les viandes, elles ont été importées pour 140,4 millions de dollars au 1er semestre 2017 contre 125,1 millions de dollars au même semestre de 2016, soit une augmentation de 12,2%.

Par contre, la facture d’importation des médicaments a reculé, passant à 883,57 millions de dollars au premier semestre de 2017 contre 998,4 millions de dollars durant la même période de 2016, en baisse de 11,5%.

R. E.

 

Comment (7)

    Djamel BELAID
    25 juillet 2017 - 21 h 04 min

    Concernant les produits laitiers, il devient nécessaire de développer les laits végétaux (lait de soja, de riz, d’avoine, d’amande, …). Quant aux yaourts et autres crèmes dessert, elle peuvent être en partie ou totalement confectionnées avec du lait de soja. C’est une usine de lait de soja que Mr Rebrab devrait ouvrir…




    0



    0
      Rifchavon
      26 juillet 2017 - 10 h 34 min

      Et le soja tu le produit en Algérie?




      0



      0
        Djamel BELAID
        27 juillet 2017 - 12 h 34 min

        Bien sûr, on l’importe, comme pour le riz. Mais il faut mieux importer une cargaison de soja que de lait en poudre. Cela coûte bien moins cher. Investisseurs, positionnez vous. Il y a un business halal à réaliser. Allez sur le site de Bjorg.fr ou de sojasun.ffr pour voir tout ce qu’il est produire de faire avec une cargaison de soja.




        0



        0
    Kadous
    25 juillet 2017 - 20 h 25 min

    Depuis 1962 toute les politiques d agriculture agronomie… Échec cuisant l algerien est devenu un tube digestif qui ne sert qu a consommer ce que produit les anciens occupants on est toujours dépendant au point où on est capable de rejeter un produit local de meilleur qualité quand la complexité tu nous tiens




    0



    0
    Alfa
    25 juillet 2017 - 18 h 51 min

    Et oui, Dire que l’Algérie à elle toute seule, sans parler du Maroc ou de la Tunisie, étais considérée comme le « GRENIER DE L’EUROPE »., on est rendu à Quémander les autres pour SURVIVRE. Je ne sais pas si c’est une malediction qui nous a atteint de plein fouet ou c’est seulement un Châtiment de DIEU.
    Comme disait Cheikh El Islam: « LA KHEIROUN FI KAOUMOUN LA YOUNTIDJOUNA MA YA’KOULOUN ».




    0



    0
      Kadous
      25 juillet 2017 - 20 h 36 min

      Depuis 62 l exode et le déplacement des populations sans parler du bétonnage des terres ben le résultat il est là..




      0



      0
      Abdel
      27 juillet 2017 - 12 h 37 min

      Il y a combien des centaines d’années que c’était le grenier de l’Europe.
      Il faut savoir que notre environnement est désertique, donc hostile à la vie humaine, Quand la France avait colonisée l’Algérie, elle pensait pouvoir faire installer des millions de colons sur notre territoire, vu l’aridité de nos terres, il n’y a que peu qui se sont aventurés, pour augmenter le nombres de colons, elle a naturalisé tout ce que comptait l’Algérie d’étranger à nous avec naturellement de tous les juifs algériens.
      Aujourd’hui, la plus part des sources qui permettaient d’alimenter les petits vergers dans nous villages et ailleurs se sont taries et le nombres d’habitant à nourrir ne cesse d’augmenter.
      La nature change et pas à notre avantage, et nous, nous aggravons notre situation en avançant comme des débiles mentaux (veuillez m’excuser si je blesse quelques amis) et rien au monde ne changera si on ne décide pas de nous même de changer, on peut croire à tout ce qu’on veut et ou attendre, rien ne se réalisera pour nous.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.