Lotfi Nezzar : «Meghezzi et ses relais continuent de manipuler l’opinion»

SLC Nezzar
Lotfi Nezzar. D. R.

Interrogé à propos de l’information rapportée par un site selon laquelle le général Khaled Nezzar devrait «comparaître [cet après-midi] en compagnie de six membres de sa famille devant le juge d’instruction du tribunal de Bir Mourad Raïs à Alger», Lotfi Nezzar a affirmé que cette information était «dénuée de tout fondement» et que cela «relève de la même manipulation orchestrée par les mêmes cercles dans le but de nuire à la réputation de la famille à des fins connues de tous». «Au demeurant, en quoi est-ce exceptionnel qu’un citoyen recoure à la justice contre un autre citoyen qui requiert que l’on fasse autant de bruit et de gesticulations ?» s’est-il interrogé, dubitatif.

«Il s’agit d’une nouvelle tentative d’induire l’opinion publique en erreur en faisant accroire à l’existence de nouveaux éléments dans ce dossier dont j’ai eu à expliquer les tenants et les aboutissants dans ma conférence de presse à laquelle avaient été conviés des médias sérieux et respectables», a souligné le directeur général de SLC, tout en regrettant qu’une certaine presse se serve du nom de la famille pour faire du chiffre : «A ce rythme, nous allons finir par réclamer des droits sur chaque article vendu grâce à l’exploitation du nom Nezzar», a-t-il ironisé.

Lotfi Nezzar a, néanmoins, précisé : «Nous demeurons à l’entière disposition de la justice à la convocation de laquelle nous répondrons de la manière la plus sereine, car nous sommes pleinement confiants en cette noble institution», ajoutant que «nous disposons de preuves qui confondent le nommé Mouloud Meghezzi qui est derrière toute cette agitation médiatique effrénée dans le but de faire diversion après s’être rendu coupable d’un grave délit sévèrement puni par la loi».

Le directeur général de SLC avait animé une conférence de presse le 17 juin dernier au siège de l’entreprise, à Alger, où il a mis à la disposition des médias les copies des documents falsifiés par Mouloud Meghezzi. Ce dernier avait, pour rappel, affirmé avoir déposé plainte contre la société, en faisant suivre son action par une agitation médiatique dont le directeur de SLC avait estimé qu’elle «cache des desseins inavoués vu le choix des relais auxquels il a eu recours».

Lotfi Nezzar avait affirmé que SLC poursuivrait Mouloud Meghezzi, sa société et son épouse devant le tribunal de l’Etat de New York, aux Etats-Unis, pour «faux et usage de faux».

Karim B.

Commentaires

    Moskosdz
    26 juillet 2017 - 16 h 10 min

    N’en déplaise à certains,mais sans le courage du général Nezzar,l’Algérie serait aujourd’hui pire à ce qu’est la Somalie,l’Afghanistan ou la Libye.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.