L’ancien chef de gouvernement Rédha Malek n’est plus

Rédha Malek, HCE, ANR, Evian
Le défunt Rédha Malek. New Press

L’ancien chef de gouvernement Rédha Malek est décédé aujourd’hui à l’âge de 86 ans des suites d’une longue maladie, a appris l’agence officielle d’information auprès de ses proches.

Rédha Malek est né le 21 décembre 1931 à Batna. Il était membre fondateur de l’Union des étudiants musulmans d’Algérie (Ugema). Il a occupé le poste de directeur d’El Moudjahid pendant cinq ans. Il fut le porte-parole de la délégation algérienne pour les négociations d’Evian.

A l’indépendance, Rédha Malek entame une carrière diplomatique qui dure 30 ans. Il fut ainsi ambassadeur d’Algérie aux Etats-Unis, au Royaume uni, en URSS et en France. Il comptait parmi les principaux négociateurs dans l’affaire dite des otages américains en Iran en 1980.

Rédha Malek avait été désigné par feu Mohamed Boudiaf à la tête du Conseil consultatif (une sorte de conseil national de transition) et membre du Haut comité d’Etat (HCE) présidé par Ali Kafi, avant d’être nommé chef du gouvernement d’août 1993 à avril 1994.

En 1995, il crée le parti de l’Alliance nationale républicaine (ANR) avant de se retirer de la scène politique pour se consacrer au travail de mémoire. Il est entre autres l’auteur de L’Algérie à Évian : histoire des négociations secrètes, 1956-1962 ; Arrêt du processus électoral, enjeux et démocratie et de la fameuse boutade prononcée pendant les années de terreur en Algérie (1994) : «La peur doit changer de camp.»

Ramdane Yacine

Comment (17)

    water water
    31 juillet 2017 - 21 h 15 min

    La peur doit changer de camps, il avait fait son choix.
    Il ne peut pas y avoir deux peurs consécultives, ou deux sécurités consécultives.
    Celui qui a la sécurité ici bas aura la peur dans l’au dela et vis versa.
    Je ne sais pas. tout ce que je sais , les hommes libres dérangent.
    Merci




    0



    0
    Ammar
    30 juillet 2017 - 10 h 09 min

    ALLAH yarehmou INA L’ILLAH wa INA ILAYHI RADJIOUNE!
    Une sommité intellectuelle conjuguée avec une modestie inégale




    0



    0
    Moskosdz
    29 juillet 2017 - 22 h 53 min

    La peur a changée de camps Monsieur Malek,reposez en paix.




    0



    0
    abcd...
    29 juillet 2017 - 19 h 53 min

    allah yerhmou inchallah.




    0



    0
    BEKADDOUR
    29 juillet 2017 - 17 h 49 min

    Additif que comprendront ceux qui sont à jour : Le vrai CHEIKH Redha Malek est mort, Le faux CHEIKH El Quardaoui court toujours… Les Français ont dit « Je suis Charlie », il y a même le propriétaire d’un cheval qui court PMU qui a baptisé son cheval « , JE SUIS DONC EL JAZAÏR DES MOUDJAHIDINES, Les Vrais, JE SUIS Rédha Malek, et ses semblables ! De ceux qui Ahyaounes 3inda rabbihim yourzakoun




    0



    0
    BEKADDOUR
    29 juillet 2017 - 16 h 49 min

    L’article a omis de mentionner un beau livre du défunt : « Tradition et Révolution »… En le lisant, je me suis définitivement arrêté au mot « AGGIORNAMENTO », employé par lui au sujet de l’Islam, nos ancêtres n’étaient pas à jour en 1830, et la France aura été synonyme chez nous d’un avilissement tel qu’en 1962 notre peuple comportait des êtres revenus à un stade antérieur à 1830, revenus à l’âge de la mythologie ! Je pourrai vous rapporter des anecdotes, oui ! En 1962, CHEZ NOUS il en fut qui croyaient que La Terre reposait sur les cornes d’un…Bœuf ! Un coriace vient de nous quitter, de ceux « à qui on ne la fait pas », Allah yerhmah ! BATNA= BEYTNA…




    0



    0
    AKWAYLI
    29 juillet 2017 - 16 h 14 min

    il savait d’où les vents soufflent ,déjà à l’époque .
    @Algérienamazigh , merci pour la video
    Paix a son ame ,un grand HOMME




    0



    0
    smail
    29 juillet 2017 - 15 h 52 min

    Un grand homme,Allah yarhmou.
    Dommage qu il n y en a pas beaucoup comme lui.
    Il nous a évité un régime à l iraniene mais comme on dit « yad wahda m a tsefaq » ,il nous a donné de l espoir et du courage dans les pires moments de la decennie noire.
    Avec Bouteflika ,et d autres…. et leur réconciliation nationale,les islamistes ont carrément pris le pouvoir politique,commercial et financier.
    Il a combattu fièrement et honnêtement pour l Algerie,il restera dans la vraie histoire de l Algerie indépendante




    0



    0
      Zoro
      29 juillet 2017 - 21 h 02 min

      Qu aviez vous a proposer outre la reconciliation ,une guerre de cent ans entre les deux camps attiseurs de feu !!! allah yehdi ma khlaq !!!




      0



      0
    Abou Stroff
    29 juillet 2017 - 14 h 39 min

    rabbi yerhmou! il a tenté, avec d’autres patriotes, de neutraliser la vermine islamiste dans sa tentative de nous renvoyer au moyen-âge.
    PS: j’utilise le verbe tenter à bon escient (…)




    0



    0
    Nation
    29 juillet 2017 - 14 h 35 min

    Grand patriote algérien et illustre nationaliste républicain .. gloire aux nationalistes algériens civils et militaires et sincères condoléances …Allah yarahmou ce digne fils de l’Algérie éternelle




    0



    0
    Rayan al Bahriya
    29 juillet 2017 - 13 h 59 min

    Allah yarham echouhada.

    Un grand homme nous quitte.

    Algérie debout…




    0



    0
    Mohammed
    29 juillet 2017 - 13 h 52 min

    Paix à son âme et que Dieu l’accueille en son vaste paradis. Mes condoléances à sa famille et à ses proches. Il a milité pour l’indépendance et à ce titre il mérite toute notre considération.
    Quant à la fameuse boutade «La peur doit changer de camp» il l’a effectivement prononcée en 1994, mais elle n’est pas de lui, elle est de Charles Pasqua Ministre de l’Intérieur français qui l’a prononcée en 1986 à l’occasion d’une prise d’otages par des indépendantistes de la Nouvelle Calédonie.




    0



    0
    Nasser
    29 juillet 2017 - 13 h 45 min

    Paix à son âme et qu’ ALLAH l’ accueille dans son PARADIS « Amine »




    0



    0
    Bison
    29 juillet 2017 - 13 h 26 min

    Allah yrahmou, triste nouvelle, Un patriote de moins pour la république qui se meurt un peu plus chaque jour et un adversaire de moins, une bonne nouvelle, pour la bande de frerrots à nahnnah qui s’étend, s’infiltre partout, se décomplexe et s’affirme de jour en jour! A chaque fois qu’un vrai algerien patriote républicain tombe on le remplace par dix hamassistes, quitte à les importer! C’est un boulevard grand ouvert…plus personne à les défier! La peur va changer de camp à nouveau et peut être cette fois-ci définitivement!




    0



    0
    Zoro
    29 juillet 2017 - 13 h 18 min

    ‘ La peur doit changer de camp » c etait plus facile a dire et tres dur a realiser puisque dans la meme famille ,le meme douar, la meme ville ,la meme religion et le meme pays se trouvaient les deux camps . Prions Dieu pour que la reconciliation nationale puisse reunir a nouveau les algeriens et qu ils se mefient des extremismes de tout bord .Dieu a bien dit qu il faisait de nous » » une oumma du juste milieu  » enfin que Dieu nous pardonne tous autant que nous sommes.




    0



    0
    algérienamazigh
    29 juillet 2017 - 12 h 15 min

    Paix à son âme et mes sincères condoléances à ses proches…
    L’idéologisation de la religion selon REDA MALEK :
    https://www.youtube.com/watch?v=MTyxMtV7y9U
    Cette video continue de me fasciner quand il parle du phénomène de l’islamisme qui a frappé notre pays.
    Pour rappel, c’est lui qui a eu L’idée d’une création de défense civile, connue sous le nom «Patriotes», pendant la décennie noire, commence à germer à Oran lors des obsèques de Abdelkader Alloula, le 16 mars 1994, assassiné lâchement quatre jours plus tôt par les terroristes du GIA. Redha Malek, alors chef du gouvernement, prend la parole au milieu des pleurs où il commence son discours par une petite phrase qui restera célèbre dans l’histoire de la décennie noire : « La peur doit changer de camp », dit-il à ses compatriotes plongés dans la terreur par des assassinats et attentats à la bombes perpétrés quotidiennement par le groupe terroriste du GIA. Moins de cinq mois plus tard, l’appel semble trouver écho, à des centaines de kilomètres aux fins fonds des montagnes du Djurdjura en Kabylie…après c’est toutes la population civile algérienne qui a rejoint l’ANP dans sa lutte contre les barbares assassins




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.