Le général-major Miliani Bouabdellah : «Les Ecoles des cadets sont un modèle pour de nombreux pays étrangers»

Ecoles cadets
Les Ecoles des cadets de la nation connaissent un réel succès au plan national et à l'étranger. D. R.

Les écoles des cadets de la nation sont devenues un modèle suivi par de nombreux pays étrangers, a affirmé, lundi, à Blida le directeur des Ecoles des cadets de la nation au département emploi-préparation de l’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général-major Miliani Bouabdellah.

Des pays étrangers ont exprimé leur admiration à l’égard du mode d’enseignement adopté par ces écoles, au même titre que leurs commodités pédagogiques et de détente aux normes internationales, a indiqué le général-major Miliani dans une déclaration à la presse, en marge de l’ouverture du concours écrit d’admission aux Ecoles des cadets de la nation (cycle moyen).

Cette admiration va également à toutes les structures et institutions de l’ANP, leader en la matière à l’échelle africaine, a-t-il ajouté à ce propos. Le général-major Miliani a, en outre, mis en exergue le taux de réussite, de 100%, réalisé à l’examen du baccalauréat par les Ecoles des cadets de la nation de Blida, Oran et de Sétif et ce grâce à la rigueur, la discipline et le sérieux imposés par ces institutions à leurs élèves. «Ces résultats fort positifs réalisés par les Ecoles des cadets, dont l’objectif est de former l’élite militaire de demain, ont augmenté l’engouement des parents d’élèves pour ces écoles considérées, par eux, comme les meilleurs endroits susceptibles d’inculquer le meilleur enseignement possible à leurs enfants et d’assurer leur avenir professionnel», a-t-il estimé.

Plus de 2 400 cadets et cadettes à la prochaine rentrée scolaire

Selon l’inspecteur central auprès de la direction des Ecoles de la nation, le général Abdelhafidh Belmekki, les dix écoles de la nation que compte le pays s’apprêtent à accueillir plus de 2 400 cadets et cadettes à la prochaine rentrée scolaire, dans les cycles moyen et secondaire. Il a, en outre, signalé l’enregistrement, depuis l’ouverture des inscriptions aux concours d’admission à ces écoles, de 21 500 candidatures (dont 4 200 filles), reflétant, selon lui, la grande confiance de ces candidats et de leurs parents en ces écoles qui ont prouvé leur qualification par les résultats positifs réalisés par leurs élèves dans les cycles moyen et secondaire .

Le général Belmekki a annoncé la généralisation de l’admission des filles à ces écoles, dans le secondaire (écoles d’Oran et de Sétif) durant la prochaine rentrée scolaire, suite au succès de cette expérience au niveau de l’Ecole de Blida, qui accueille des filles (cadettes) depuis l’année dernière. La prochaine rentrée sera également marquée par l’ouverture d’une école des cadets (cycle moyen) à Tamanrasset, qui s’ajoutera aux neuf déjà existantes à l’échelle du pays, dont 3 pour le cycle secondaire (Oran, Blida et Sétif) et 6 pour le moyen (M’sila, Tiaret, Béchar, Laghouat, Batna et Béjaïa).

Selon le général Abdelhadfidh Belmekki, les écoles des cadets de la nation appliquent le programme d’enseignement officiel du ministère de l’Education nationale, tout en inculquant aux cadets les règles de base de la discipline militaire à travers une formation paramilitaire, ajouté à un programme complémentaire en éducation physique, civique et morale.

R. N.

Comment (24)

    kaci
    2 août 2017 - 14 h 04 min

    toi qui sait tout, qui dit tout, qui donne son avis sur tout, méfies de cette espèce de la fin des temps qui sont là uniquement pour raconter des histoires, ces journalistes de pacotille qui interprètent n’importe quoi. A t’on fait un audit international de cette école pour la porter haut (moi je dis c’est des paroles pour la galerie) qu’il faut relativiser ces propos : quand a t’on dit çà, qui a dit çà, et pourquoi a t’il dit çà, et qui le rapporteur de çà. L’algérien est petit en tout : c’est Malek Bennabi (Allah yerrahmou) qui le dit « quand il veut investir il monte une épicerie. Regardes autour de toi, mon frère et dis moi s’il a raison. Allah ihassenna




    0



    0
      BEKADDOUR
      2 août 2017 - 19 h 46 min

      @Kaci… Tu connais l’expression de CHEZ NOUS « Ehna ymoute Kaci » ! Ce que tu énonces est vrai, sensé, mais le rêve existe, laisses tes frères rêver de grandeur, en avoir l’espoir, cette photo avoues le est belle, et je te « rappelles » que l’Algérien le vrai a investi en novembre 1954 dans un branle bas de combat qui fut loin d’être « une épicerie », quoi que oui ce fut très épicé, oui dans le civil en « cette fin des temps », (tu as raison), l’espoir de grandeur ne transparait pas, mais il reste UNE LUEUR d’espoir dans le militaire, car la discipline est un aspect, UN, de la beauté, qui, elle, est complexe. Malek Bennabi fut un grand, mais il est mort, il ne pouvait percer le secret du dessein de Dieu L’Immortel…




      0



      0
    Le Bombardier
    1 août 2017 - 19 h 56 min

    Je suis tout à fait d’accord avec la proposition de TARZAN ,je dis ceci par expérience,nous n’avons pas le droit de mettre en danger et d’ introduire dans nos institutions les plus sensibles des gens qui ont acquits la nationalité Algérienne,cette mesure préventive était déjà utilisé auparavant ,comment se fait-il quand l’a supprimé; un Algérien authentique à 100% d’une descendance familiale Algérienne ne peut être comparé à celui qui bénéficier de cette nationalité,l’amour et l’engagement pour défendre la patrie diffère entre les deux,je ne veux pas m’avancer pour éviter de froisser les sentiments de certains,mais les exemples que TARZAN à donner,comme le cas du Marocain Djamel Debbouz et consort sont à méditer ,ces cadets seront les futurs cadres de l’ANP leurs dévouements pour la nation Algérienne ne doit être entaché d’aucun soupçon.




    0



    0
      TARZAN
      2 août 2017 - 14 h 54 min

      @bombardier, bravo car l’institution militaire est un ensemble de personnes qui sont élevés dans l’amour de la nation avec nos propres valeurs et principes séculaires « 100% algériens » Ô combien NOBLES, pas avec les valeurs ramenées d’ailleurs et qui sont biaisées voire dangereuse pour notre société. l’institution militaire algérienne est incorruptible (contrairement aux ministres qui ne pensent qu’à leurs intérêts, à part quelques uns bien sûr et qui sont connus pour leur intégrité) et elle est la seule capable de défendre la nation algérienne et les algériens. si le maroc, les marocains et la france de BHL, Kouchner et autres démocratocriminels ou pseudo humanitaires ne cessent de dénigrer notre armée (avec leurs formules de propagande sur tous les sites sociaux, et qui nuisent à l’algérie et aux algériens genre »les généraux vous volent », « l’argent du pétrole détourné par les généraux », etc.), c’est parce que notre institution militaire (équivalent du congrès aux Etats unis) les dérangent énormément. moi je suis de ceux qui optent pour un président de la république issu de cette institution, un enfant du pays pur sucre. si l’algérie est encore debout c’est grace à cette institution que les services secrets étrangers n’arrivent pas à déstabiliser ni de l’intérieur ni de l’extérieur. Messaoudi kamel veut nous la jouer avec les sentiments bidons et valeurs hypocrites de l’occident et de leur société civile efféminée.




      0



      0
    Anonymaoui
    1 août 2017 - 16 h 06 min

    Je ne vois pas comment ces écoles militaires soient des modèles pour les pays étrangers alors qu’elles sont très récentes pour la plupart. Il ne faut pas les confondre avec les écoles des cadets de la révolution qui ont été dissoutes il y a une trentaine d’années sans connaître leur bilan ni leur apport qualitatif au sein de l’armee et de la société à quelques exceptions près.
    Des pays comme la Russie, les USA, la GB et beaucoup d’autres ont ce type d’écoles militaires depuis très longtemps et je ne pense pas qu’ils attendront de voir l’évolution de nos écoles pour s’en inspirer.




    0



    0
      Hamid Merbah
      1 août 2017 - 20 h 32 min

      @Anonymaoui , n’oublie pas que les américains juste avant d’attaquer l’Irak ont dit que ce pays a la meilleure armée disciplinée et la mieux formée du monde, que ce pays détient des armes redoutables, et puis psheute, psheute en deux semaine les américains ont réglé l’affaire de Sadam Hussein et de son peuple ! Donc s’il vous plait , restons modeste et continuons à nous former , à progresser sans fonfaronner !




      0



      0
      MELLO
      1 août 2017 - 22 h 00 min

      Pour ton information, les écoles des cadets de la nation sont des copies des écoles des cadets de la révolution.
      Les moyens didactiques, les moyens humains (sélection du personnel) et la discipline ainsi que le rapprochement militaire des méthodes de travail sont quasi-identiques. De même que pour les cadets de la révolution , les résultats au niveau de l’examen du BAC sont pratiquement de 100 % . La réussite de ces écoles repose essentiellement sur une discipline à la « militaire » imposée aux jeunes cadets.




      0



      0
        BEKADDOUR
        2 août 2017 - 4 h 47 min

        @Hamid Merbah… Ta réponse à MELLO est intéressante, comment ne pas être sensible au malheur de nos frères irakiens ! J’ai connu en France, en 1978, un irakien nommé Bassil, qui rédigeait une thèse de doctorat intitulée « L’influence de l’Islam sur les relations internationales », c’est par lui que je me suis fait une idée sur l’Irak… L’erreur ? Saddam fit partie de ceux qui voulaient détruire l’état d’Israël, tu vois ce que ça coûte ! J’ai « apprécié », (Qui suis-je ? RIEN !), la réponse de Bedoui, notre ministre de l’intérieur, à un journaliste israélien qui lui demandait si El Jazaïr allait reconnaître Israël, la réponse avait été, (Lu dans A.P) : « Pas encore », ce qui signifie clairement que la reconnaissance, (Et non la destruction), de l’état d’Israël est une question à conditions, dans cette ligne nous ne risquons pas le sort du pendu, film western, vécu par Saddam, la construction de ce nous Jazaïr repose sur une sagesse ADMIRABLE, les gens de Tel Aviv le savent, le bon « Nous » est juste, il n’exclue personne, tous ont droit à l’existence… L’émir Abdelkader avait un interprète juif, et la France a eu pour prétexte pour nous envahir et avilir la dette des Bacri, des Juifs… Oui, fanfaronner a détruit Irak et Libye, entre autres, je pense que nul besoin d’en écrire plus, POUR LE MOMENT nous sommes une promesse pour le monde, et pour les justes d’El Jazaïr, Saddam était un monarque, le roi… des imbéciles ! Où est-il !




        0



        0
          MELLO
          2 août 2017 - 12 h 26 min

          @BEKADDOUR 2 août 2017 – 4 h 47 min

          Nul, surtout pas MELLO, n’a besoin de parler de ce problème Irakien qui ne concerne que les Irakiens eux- mêmes. Loin de toute cette histoire Irakienne, je pointe du doigt cette indiscipline qui règne dans nos Collèges et Lycées, c’est pour ainsi dire, que je sollicite les responsables de l’éducation qui doivent s’inspirer de l’organisation des écoles des cadets de la nation. Point final.




          0



          0
    Messaoudi Kamel
    1 août 2017 - 15 h 15 min

    Je suis d’accord avec ce concept « d’école des Cadets » ou « d’écoles militaires » qui forment des cadres officiers ou sous officiers de l’armée dès leur jeune âge mais de grâce irham babak, irham oualdik ya sidna le pouvoir algérien, arrête d’utiliser des phrases pompeuses comme … « les pays étrangers ont exprimé leur admiration à l’égard du mode d’enseignement adopté par nos écoles militaires » …
    Certes nos écoles militaires sont beaucoup plus sérieuses et plus performantes comparées aux école privées ou publiques de la république algérienne, c’est claire et pas plus, donc arrêtons ces superlatifs inutiles, ces élans pompeux qui sont ridicules !

    Mais nous on adore les superlatifs, ya latif ! Nous , … on a la plus grande mosquée du monde, le plus grand pont du monde, le plus grand Président du monde, etc… etc… etc… Arrêtons le ridicule, car l’Algérie n’est même pas encore un pays émergeant, hélas, en raison de plusieurs tares que je n’ai pas besoin de ré-étaler ici, au risque de faire de la redondance avec beaucoup d’intervenants sur les réseaux sociaux et les forums algériens !




    0



    0
      BEKADDOUR
      1 août 2017 - 17 h 44 min

      @Anonymaoui… CE n’est pas pour palabrer ni pour te froisser, mais comme ça, venu dans mon coeur, les jeunes qui ont défié la France ne furent pour certains que des…Lycéens, tel Le Colonel Lotfi, c’est à méditer, il y a en nous la graine de la grandeur en même temps que la graine des vils, Le Temps sassera, Il sasse, l’or est rare, mais il existe, El Jazaïr militaire est plus belle, parce que VIRILE, les civils sont si vils !




      0



      0
        Anonymaoui
        2 août 2017 - 13 h 47 min

        Si j’ai bien compris votre raisonnement vous faites un parallèle entre la société et le monde militaire. Pour ces deux espaces sont intimement liés puisque le militaire qui ne peut venir que de sa société vehicule les mêmes défauts et qualités que ces compatriotes. Le succès de ces écoles est le résultat de la sévère sélection des candidats, les études en internat, inexistance de syndicats ni de conseil des parents d’élèves sans parler de qualité des moyens.
        Si tous nos collèges et Lycées appliquaient ces mêmes règles que diront les élèves éliminés, les syndicats et les parents d’élèves. L’autre jour j’ai appris qu’un lycée de Tiaret obtient 100%de réussite au Bac grâce au sérieux de son directeur et au sacrifice des enseignants.




        0



        0
      bird
      1 août 2017 - 20 h 11 min

      Les directeurs ,les cadres ,les enseignants des écoles militaires de West Point aux USA ,de Saint- Cyr en France, de l’académie royale de Sandhurst en Grande Bretagne supplient pour avoir des stages de gestion ,d’encadrement pour avoir l’expérience algérienne pour leurs écoles et se mettre à niveau .L’école des cadets est enviée par tous les pays du monde pour son niveau exceptionnel ,le meilleur du monde .




      0



      0
    TARZAN
    1 août 2017 - 12 h 29 min

    cette institution doit rester ouverte uniquement aux enfants 100% algériens (de mère et de père), car depuis l’ordonnance sur la nationalité offerte aux enfants issus de père étranger et de mère algérienne (Ordonnance n°05-01 du 27 février 2005 modifiant et complétant l’ordonnance n° 70-86 du 15 décembre 1970 portant code de la nationalité algérienne), un grand nombre d’enfants en ont bénéficié dont la majorité sont algéro-marocains. pour les enfants de père européen ou américain leurs enfants ne se bousculent pas pour avoir la nationalité algérienne et c’était le but de cette ordonnance, et finalement on a eu que des marocains!!




    0



    0
      Messaoudi Kamel
      1 août 2017 - 15 h 27 min

      @TARZAN , vous faîtes le ridicule mais je pense que vous n’êtes pas plus bête que vous voulez le montrer ! Un algérien qui a la nationalité algérienne est un ALGERIEN , point barre ! Sinon , fait du volontariat auprès de chaque tribunaux et de chaque juges pour vérifier et faire une enquête toi-même sur chaque demande de nationalité à la place des institutions algériennes !




      0



      0
        TARZAN
        1 août 2017 - 17 h 01 min

        je te rappelle que jamel debbouz est français et qu’il roule pour le maroc, que ali baddou ton compatriote est français et il a fait une parfaite propagande pour le maroc et l’annexion du sahara occidental au territoire marocain lors de ce reportage scandale maroc vue du ciel, je te rappelle que khaled a une nationalité marocaine et ça ne lui fait PAS de lui un marocain ou le titre qu’il porte roi du raï donne au maroc la paternité du raï et ce qu’ils cherchent à faire! le bête c’est toi car tu connais l’histoire des espions, les plus efficaces sont sont qui portent la double voire la triple nationalité et les israéliens excellent dans ce domaine. le papier de la nationalité ne remplace jamais le coeur ni l’esprit. un vrai algérien quand il écoute kassamen il a les larmes aux yeux et une pensée profonde aux chouhadas, un type qui a courru pour obtenir la nationalité ne pense qu’à ses intérêts! alors qui est ridicule?




        0



        0
    krimo
    1 août 2017 - 11 h 41 min

    Durant mon service national, l’encadrement était formé par des officiers issus des cadets de la révolution, pour la plus part d’entre eux des fils de Chouhadas. C’étaient des militaires, des vrais au sens noble du mot. J’en garde un excellent souvenir. Mais ce qui me pousse à la réflexion suivante, c’est comment se fait-il que ces officiers , qui sont surement devenus des haut gradés, ne se révoltent pas contre un pouvoir prédateur et sans aucune vision à moyen ou long terme? (…)




    0



    0
      salim
      2 août 2017 - 11 h 39 min

      Entièrement d’accord avec ce que vous dites.Les écoles des cadets vont former le ver qui va de l’intérieur les bouffer.




      0



      0
    Ait chaalal
    1 août 2017 - 11 h 03 min

    Les écoles des cadets de la nation sont une belle initiative pour préparer les futurs leaders militaires de l’Algérie à condition que cette initiative ne sera pas détourné pour d’autres buts à caractère politique . Le chancelier allemand de la troisième reich Adolf Hitler à créé les NAPOLA dont le but était de produire une nouvelle génération de dirigeants politiques, militaires et administratifs de l’État nazi, formaient des adolescents entre 11 et 18 ans dans des écoles à discipline militaire en violation du traité de Versailles ..le résultat tout le monde le connaît , presque 5.5 millions d’allemands mort durant la seconde guerre mondiale et une bonne partie des morts des petits jeunes allemands morts pour le rêve de fuhrer. Personnellement, je ne réjoui pas trop de ces écoles militaires pour les petits algériens car je me demande pourquoi l’état consacre les sommes colossales pour crée des écoles pour l’armée et ne pas consacré plus pour améliorer les écoles publiques qui sont un état catastrophique dans certains endroits de notre beau pays ???




    0



    0
    USMS
    1 août 2017 - 9 h 26 min

    J’espère que ces écoles ne seront pas ouvertes aux ÉTRANGERS, quels qu’ils soient.




    0



    0
    MELLO
    31 juillet 2017 - 20 h 53 min

    Effectivement, les écoles des cadets de la nation , anciennement écoles des cadets de la révolution, dispose d’un potentiel humain, hors du commun ainsi que les moyens matériels permettant aux cadets d’être en accord avec le système d’éducation et de l’enseignement. La discipline en est le vecteur principal de la réussite de ces écoles, pourtant dispensant le même programme que l’enseignement général. Pourquoi alors
    ces Ecoles des cadets de la nation soit un modèle pour de nombreux pays étrangers et pas pour notre système éducatif  » civil ». Mme La Ministre se doit de s’en inspirer, sinon mettons des militaires à la tête de nos collèges et Lycées.




    0



    0
      BEKADDOUR
      1 août 2017 - 6 h 03 min

      @MELLO… Tu as écrit « sinon mettons des militaires à la tête de nos collèges et Lycées. »… Le Militaire type ceux qui dirigent, orchestrent l’école des cadets, y compris le sport militaire, c’est à ce noble qu’appartient le salut de El Jazaïr. Dans le « civil » vivent des monstres d’ignorance, de cupidité, de malades mentaux etc.




      0



      0
        MELLO
        1 août 2017 - 16 h 17 min

        Je parle, j’écris en connaissance de cause, car les collèges et les Lycées sont laisser à l’abandon . L’indiscipline règne en maître, les élèves sont devenus les décideurs des lieux. Les directeurs, les censeurs et autres personnels d’encadrement sont soumis aux diktats de cette jeunesse qui a perdu les repères. Tous ces maux n’existent pas au niveau des écoles des cadets car la discipline reste le maître mot de ces institutions. Alors pourquoi ne pas copier ce concept aux établissement de l’éducation nationale ?.




        0



        0
    BEKADDOUR
    31 juillet 2017 - 18 h 49 min

    El Jazaïr de la force, du savoir, de la rationalité, de la discipline, TAHYA !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.