Les ex-militaires contractuels sollicitent l’arbitrage du président Bouteflika

terrorisme militaires
Il y a sept ans déjà, d’anciens militaires victimes du terrorisme se rassemblaient. New Press

Les anciens militaires contractuels ayant exercé au sein de l’Armée nationale populaire (ANP) dans le cadre de la lutte antiterroriste ont écrit au chef de l’Etat, ministre de la Défense nationale et chef suprême des armées pour lui demander de régulariser leur situation en leur accordant la pension de retraite.

Cette catégorie d’ex-soldats de la République a saisi le président Bouteflika à travers une lettre ouverte dans laquelle ils réitèrent leur revendication qui a fait l’objet d’une promesse faite par le service social de l’armée en 2014, selon les termes de leur missive.

Retraçant la genèse de leur affaire et les acquis obtenus depuis le début de leur mouvement revendicatif, les ex-militaires contractuels invalides de l’ANP ont fait savoir qu’ils avaient obtenu en 2014 une pension d’invalidité et une couverture de sécurité sociale ainsi qu’une promesse qui leur avait été faite de leur faire bénéficier du régime de retraite militaire.

Les rédacteurs de la lettre ouverte adressée au chef de l’Etat notent qu’ils ont été victimes d’accidents et de maladies contractés durant leur exercice au sein des forces armées dans le combat contre le terrorisme. «Nous sommes la catégorie qui a eu l’honneur de participer à la lutte contre le terrorisme durant la décennie noire, et qui ont rétabli la sécurité et la stabilité dans le pays», notent-ils. «Nous sommes, votre Excellence, les victimes d’infirmités résultant d’accidents de travail éprouvés par le fait et à l’occasion du service, et des maladies contractées par le fait et à l’occasion du travail», précisent-ils.

A propos de la dernière revendication non satisfaite, à savoir la pension de retraite, les rédacteurs de la lettre ouverte rappellent qu’ils avaient été convoqués le 3 septembre 2014 par le service social du ministère de la Défense nationale pour étudier cette revendication. «Votre Excellence, le service concerné nous a donné une promesse celle que nous bénéficierons de la pension de retraite suite à notre invalidité qui est imputable au service, et il nous est demandé de constituer et de déposer les dossiers de retraite au niveau de la Caisse des retraités militaires», écrivent-il. «A ce jour, notre pension de retraite n’a pas vu le jour et aucune réponse satisfaisante et positive sur notre catégorie, et cela malgré les promesses faites par les responsables du social», regrettent-ils.

Pour rappel, des anciens rappelés du service militaire durant la période 1995 à 1999 revendiquent depuis plusieurs années une reconnaissance de leurs «sacrifices durant la décennie noire». Le nombre d’anciens rappelés encore vivants atteindrait 123 000 individus. Ils se sont constitués en un conseil national pour faire valoir leurs revendications auprès, notamment, du ministère de la Défense nationale.

Ramdane Yacine

Comment (7)

    Bombardier
    8 août 2017 - 12 h 13 min

    Y En A Marre : De quel part de gâteau tu parles,ces gens ne demandent que leurs droits qui sont bafoués ,je te lance un défi de me répondre franchement; si tu as perdu l’un de tes membres (pied,bras,ou un œil) en service commandé,au cours d’une opération de ratissage ou tu es victime d’une explosion d’une bombe posée par les terroristes,après l’imputation de ta jambe,tu es réformé du service militaire avec une pension de reforme sur la base de ton salaire de caporal (même pas 30000.DA/Mois) est ce que tu peux vivre avec cette pension,alors arrête d’insulté ces gens, je vais te dire qui sont ,ceux qui ont prit la vraie part de gâteau,tu devrais aller les cherchés du coté du boulevard de Zirout Youcef c’est là ou le gâteau se partage ou la part vaut plus de 300000.DA ,dix fois plus que celui qui marche avec des prothèses.




    0



    0
    Zizou
    7 août 2017 - 18 h 04 min

    Si n’ai pas une part du gateaux qu’il veulent mais si l’Existence et le respect,pour Exister il faut avoir de quoi vivre le respect si le travail qui s’ont faits si des braves HOMMES face aux criminels comme madani merzak ali belhadj abassi madani, »Mais Hélas Hélas le criminel madani marzak était promis comme personnalité pour le groupe de la mafia qui gouverne l’Algerie…COURAGE COURAGE a vous combat il faut pas baisser les bras,IDEM pour les PATRIOTES .




    0



    0
    BEKADDOUR
    7 août 2017 - 11 h 09 min

    LA PHOTO est éloquente, laissons de côtés les éternels éponges insatiables, la photo nous montre des êtres dignes d’un respect absolu, chouhadas avant d’être morts !




    0



    0
    y en a marre
    6 août 2017 - 17 h 27 min

    chacun veut sa part du gâteau
    l’Algérie est devenue une frissa (charogne)




    0



    0
    LE NUMIDE
    6 août 2017 - 15 h 38 min

    de tout temps les militaires et les anciens militaires algériens ont été les dindons de la farce .. comme ils sont tout le temps réquisitionnés et en état d’alerte maximum , sous les conditions de la guerre civile permanente trentenaire imposée à eux par le clergé wahabiste et ses milices et que les politiciens civils encouragent par leur fabrication à l’école, dans les mosquées, dans les journaux , dans les couloirs des administrations, par les Omras et autres subterfuges de propagandes wahabistes notoires , les pauvres militaires non seulement deviennent les bouc -émissaires de la harangue et de la surenchère d’une populace irrédentiste et émeutière gagnée par le projet du contre-état intégriste et qui à force de mensonges et de fourberies politiques d’une democrassie de médiocres et de contrebandiers va remplacer le peuple et se substituer a sa volonté , mais pire ils vont devoir à leur corps défendant protéger le système qui les a mis dans cette situation intenable .. De plus tout en étant la couche de la population la plus pauvre et la plus paupérisée puisque le militaire n’a pas le temps de trafiquer ( seul le trafic , la Rachaoua , la corruption sont sources véritables d’enrichissement rapide et durable licite en Algérie) , il doit cristalliser sur sa personne et son corps de métier tout le ressentiment soit -disant de justice mythologique de cette populace émeutière tout autant corrompue elle aussi que les corrompus mais qui manipule au profit de ses maitres chanteurs les slogans et les mythes islamiques de la justice parfaite et utopique .. conclusion : regardez ces pauvres anciens militaires plongés dans la pauvreté qui ont passé des années à garder le sanctuaire national de l’ANP et regardez ces grassouillets intégristes wahabistes criminels et fouteurs de guerres civiles qui roulent en 4:4 ou qui hantent les allées du Barlamene et qui demandent toujours plus




    0



    0
    Anonyme
    6 août 2017 - 10 h 46 min

    encore des pauvres musulmans contre des pauvres musulmans qui s’entredéchirent? incroyable, on a laissé notre civilisation pour aller vers la destruction et l’ombre! on est loin de dieu…




    0



    0
    Anonyme
    6 août 2017 - 9 h 50 min

    faites rapatrier l argent transferet illegalement vers l etranger et payez ces valeureux defenseurs de l Algerie libre et independante ! soyez courageux, le peuple vous observe ! les algeriens exigent le retour de l argent du peuple! et demain vous allez dire aux gens d aller voter ? ECHAAB FAK BIKOUM !!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.