JS Kabylie : retrait de confiance au président Hannachi

JS Kabylie, Hannachi
Le désormais ex-président de la JSK, Mohand Chérif Hannachi. New Press

Les membres du conseil d’administration de la JS Kabylie (Ligue 1 algérienne de football) ont décidé, lundi, à l’unanimité lors de l’assemblée générale des actionnaires de retirer leur confiance au président du club, Mohand Chérif Hannachi, en poste depuis 24 ans.

Les actionnaires ont décidé également lors de cette AG l’installation d’un directoire présidé par Malik Azlef pour gérer les affaires courantes du club, en attendant l’ouverture du capital du club le 7 septembre prochain.

L’équipe se trouve actuellement en stage d’intersaison en Tunisie sous la houlette du duo Mourad Rahmouni et Faouzi Moussouni, maintenu à son poste par le conseil d’administration après la décision de Hannachi de le limoger.

Le désormais ancien président de la JSK avait trouvé un accord avec l’entraîneur italien Enrico Fabbro, qui s’est même déplacé, jeudi dernier, en Tunisie pour diriger le stage d’intersaison, au même titre que Rahmouni et Moussouni.

Sous la présidence de Hannachi (67 ans), la JSK a connu ses heures de gloire, remportant plusieurs titres à l’échelle nationale et continentale.

R. S.

Comment (16)

    utopiste
    9 août 2017 - 13 h 22 min

    enfin et je l’espère pour de bon. depuis les années 2000 la JSK ne cessait de régresser et la première raison c’est bien mohand cherif qui s’est accaparé de ce club phare aidé par le système. je m’explique: depuis l’arrivée de boutef avec l’hostilité de la kabylie à son intronisation , la jsk a pris une autre dimension cdelle d’être prise en otage avec la complicité de mohand cherif. la hantise de boutef c’est de voir la jsk en finale de dame algérie , alors je me souviens de qualification en 1/4 ou 1/2 et victoire à l’allée ici à tizi par 3 à 1 contre tlemcen qui était juste moyenne, et au retour surprise défaite par 3 à 0 , un match très douteux et bien sur la chekara. taelman (entraineur belge) est venu discipline obligée et forte personnalité et refuse à boss de s’immiscer et ce qui lui a déplut , et pour rappel c’est cet entraîneur qui a ramené omar daoud et omar dabo les grands joueurs de la jsk. mais le boss lui a monté un coup avec la complicité des joueurs qui n’aimaient pas cet entraîneur pour sa rigueur et il la limogé mais monsieur taelman a exigé son argent intégral et quitté alors que jsk était classé première. y a un montage de l’affaire du feu du stade ou les 3arch étaient accusé pour dresser les supporters contre les 3archs et Dieu merci le complot a été déjoué et boutef a fait la promesse d’unh nouveau stade. y a aussi la dernière finale qu’on nous a fait jouer un 25 juin hemm quelle date et on fait monter la maman de matoub à boutef plus l’humiliation de la défaite, etc ….. la jsk est plus qu’un club, c’est une identité, un combat etc




    0



    0
    Marre du khorti
    9 août 2017 - 3 h 13 min

    « La Pariote » alias « Algérien », traite ses interlocuteurs de « pauvre type », tout en leur reprochant leur impolitesse, quel culot.




    0



    0
    Akli Boughzer
    8 août 2017 - 8 h 53 min

    Voilà un bel exemple de démocratie.Vive la JSK qui donne l’exemple dans ce magma de potentats à vie.




    0



    0
      La Pariote
      8 août 2017 - 9 h 36 min

      Un « bel exemple » qui a mis 24 ans pour se concrétiser. Soyez lucide, objectif et moins obtus avec votre mentalité qui transpire (comme un phoque) le régionalisme.




      0



      0
        Akli Boughzer
        8 août 2017 - 11 h 06 min

        Parce que d’après toi ours mal léché aimer la JSK c’est être régionaliste.Le vrai régionalisme tu ne le vois pas ou tu fais semblant de ne pas le voir,patriote de pacotille.




        0



        0
          La Pariote
          8 août 2017 - 13 h 09 min

          Je vois que vous avez beaucoup de qualités mais vous enregistrez un grave déficit en politesse envers autrui. De toute façon vous n’agissez pas mais vous réagissez (mal), le propre de tout minoritaire assiégé dans sa tête, forcément étroite.Pauvre type!




          0



          0
    Nasser Chali
    8 août 2017 - 5 h 34 min

    Il est temps que parte le mec qui nous rendait malades toutes les fins de semaine. Il a multiplié les fautes ces derniers temps jusqu’à ne rien comrendre à ses déclarations confuses et contradictoires. J’espère que les braves gens qui l’ont déstitué tiendront le coup comme Rahmouni et Moussouni parce que le déchu ne se laissera pas faire , j’en suis sur. Il faut mettre fin à la gestion nauséabonde d’un si grand club qui a porté au firmament les couleurs de l’Algérie pendant longtemps.
    Chacun de nous doit se sentir concerné par cette destitution historique et qu’elle serve de leçon à certains dirigeants de clubs dont le comportement amoral a perverti les valeurs du sport roi.
    Je suis presuadé qu’il y a au niveau de tous les clubs des gens honnetes qui prendront le relais et sauront mettre sur les rails le sport prefere des Algeriens.

    Merci a tous.




    0



    0
    Barreto
    7 août 2017 - 23 h 17 min

    Ya si l’Algérien, Que disent ces monographies ? ECLAIRES nous ya khouya. Dis nous…




    0



    0
      L'Algérien
      8 août 2017 - 14 h 00 min

      Barreto est l’anagramme de RABOTER = origine de la langue de bois.




      0



      0
    ADOUANI
    7 août 2017 - 21 h 47 min

    Très bonne nouvelle ,BRAVO Mr Le MINISTRE du sport TABARAKA ALLAH FIK .
    Inchallah le prochain nettoyage :Kerbadj,Beraf ,Hamar, et Medouar .




    0



    0
      USMS
      11 août 2017 - 11 h 21 min

      Pourquoi Hammar et Meddouar qui financent leur club respectif comme des grands sans l’aide de sonatrach ou autres institutions de l’Etat, et qui sont dans le collimateur de kerbedj et amalou.




      0



      0
    Le Patriote
    7 août 2017 - 17 h 10 min

    il rejoindra ainsi Raouraoua et, ensemble, ils iront se recueillir devant le Mur des Lamentations de la FIFA en attendant d’être rejoints par Berraf et Kerbaj. Ould Ali s’est montré en définitive plus coriace qu’ils ne le pensaient. Hagroh mais klelhom rosshom belouahed. Bravo et nous le soutenons. Ce trio est insuffisant pour que les écuries d »Augias du sport en Algérie soient nettoyées. Mais c’est un bon début.




    0



    0
    MELLO
    7 août 2017 - 17 h 01 min

    Un pan de l’histoire de ce club vient de tomber, on attend ce même pan de cette chère Algérie. La JSK est plus grande que tout ce beau monde qui se croit indéboulonnable: les hommes passent et partent, la JSK reste. La Jeunesse Sportive de Kabylie doit rester ce symbole indélébile d’une identité.




    0



    0
      USMS
      7 août 2017 - 19 h 00 min

      ‘La Jeunesse Sportive de Kabylie doit rester ce symbole indélébile d’une identité’,c-à-d un parti politique dixit Idir le grand chanteur kabyle. Si hannachi a remporté plusieurs titres avec la jsk, il ne faut pas oublier aussi qu’elle a été reléguée « moralement’ trois saisons de suite et sauvée grâce aux magouilles, et ce n’est pas la saison 2015/2016 qui nous contredira car passer de la 14 à la 2° place, seul le barça peut le faire et Bencheikh pour y croire. Que dire aussi des services rendus par Omédéa la saison dernière….




      0



      0
        Algérien
        7 août 2017 - 19 h 18 min

        Encore un qui a la tête qui enfle. De quelle identité tu parles? celle que t’ont inculqué les Pères-Blancs. Si tu avais accès aux monographies rédigées par les officiers français après 1948, tu rougirais et tu irais te cacher.
        En attendant vas consulter un psy: tu fais une fixation et une obsession. Ça se soigne et ça ne fera jamais de toi l’être exceptionnel que tu prétends être. Pauvre type!




        0



        0
          Algérien
          7 août 2017 - 19 h 27 min

          Lire « 1848 » au lieu de « 1948 »




          0



          0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.