Messahel s’entretient à Manama avec son homologue bahreïni Khaled Ben Ahmed Al-Khalifa

Khaled Ben Ahmed Al-Khalifa
Ministre des Affaires étrangères bahreïni, Khaled Ben Ahmed Al-Khalifa. D. R.

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s’est entretenu mercredi à Manama avec le ministre des Affaires étrangères bahreïni, Khaled Ben Ahmed Al-Khalifa, indique un communiqué du ministère. Les deux ministres ont passé en revue l’état de la coopération bilatérale, en mettant un accent particulier sur l’ensemble des opportunités de coopération qui s’offrent aux deux pays en vue de diversifier et de renforcer les relations qui lient l’Algérie et le Bahreïn, en particulier sur le plan économique et de l’investissement, ajoute la même source.

A ce titre, M. Messahel et son homologue bahreïni sont convenus notamment de mettre à profit les prochaines échéances inscrites à l’Agenda de la coopération bilatérale, notamment la prochaine session de la Commission mixte bilatérale, en vue de développer les échanges économiques entre les deux pays.

S’agissant des questions régionales et internationales, M. Messahel et M. Khaled Ben Ahmed ont également échangé leurs vues sur l’ensemble des dossiers qui interpellent le monde arabe. «Les échanges ont porté notamment sur la crise dans la région du Golfe, la situation en Libye, en Syrie et au Yémen, ainsi que sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent», a précisé le communiqué. Sur ce plan, les deux ministres ont insisté sur la nécessité pour le monde arabe d’une «plus grande coordination et solidarité pour faire face à ces défis et à ces crises».

Ils ont appelé à cet égard à une réforme de l’institution panarabe pour qu’elle «puisse se mettre au diapason des attentes des peuples arabes et contribuer au retour de la stabilité et de la sécurité dans la région», conclut le communiqué.

M. Messahel est arrivé mercredi à Manama, en provenance de Bagdad, pour une visite de travail à Bahreïn dans le cadre de sa tournée dans le monde arabe qu’il mène sur instruction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le chef de la diplomatie algérienne a été reçu mercredi par le roi du Bahreïn, Hamed Ben Issa Al-Khalifa, à qui il a remis un message «d’estime et de fraternité» du président Bouteflika.

R. N.

Commentaires

    Le Patriote
    10 août 2017 - 0 h 05 min

    L’endroit (manama = rêve, songe) est bien approprié pour (se) rappeler la grandeur arabe d’antan. Au retour il pourra demander au commandant de bord de survoler le Yémen, l’Irak, la Syrie, l’Egypte puis la Libye. Il fera alors un véritable cauchemar éveillé et remerciera Dieu que son avion n’ait pas subi le même sort que celui du regretté Benyahya abattu sur ordre de Sadam Hussein.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.