Les médias arabes se passionnent pour le duel Tebboune-Haddad

Conflit Tebboune-Haddad
Abdelmadjid Tebboune, Premier ministre. New Press

Par Ramdane Yacine – Les médias arabes continuent à s’intéresser au bras de fer opposant le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune et le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE) et homme d’affaires Ali Haddad et surtout essayent de comprendre les dessous de cette affaire.

Le site de la chaîne qatarie Al Jazeera écrit, après un titre interrogatif – «Que cache le conflit entre le Premier ministre algérien et le frère de Bouteflika ?» – que beaucoup s’interrogent en Algérie sur le sort du Premier ministre, nommé il y a trois mois à peine, en raison du conflit qui l’oppose en sourdine avec le frère et conseiller du président Bouteflika. Le site qatari rappelle que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et porté le conflit sur la place publique a été la décision de Tebboune de «séparer l’argent de la politique», visant ainsi Ali Haddad qui est proche de Saïd Bouteflika, selon le média. Al Jazeera évoque les instructions attribuées au Président et colportées par la chaine privée Ennahar réputée proche du frère du président et selon lesquelles il est fait injonction au Premier ministre de cesser de harceler les investisseurs et les initiatives anarchiques.

Al Jazeera cite la directrice de publication du quotidien arabophone Al Fadjr qui dit que «le Premier ministre a voulu couper l’herbe sous le pied des hommes d’affaires qui voulaient tracer la politique à suivre» et que ceci est «la résultante du vide laissé par le DRS sous la direction du général de corps d’armée Mohamed Mediène». La même source ajoute : «Si Ali Hddad arrive à faire tomber Abdelmadjid Tebboune, cela voudra dire que le système algérien a changé radicalement.»

Le quotidien arabophone édité à Londres, Al-Quds Al-Arabi, titre de son côté : «Haddad exploite son groupe de presse pour solder ses comptes avec Tebboune.» Le journal parle de la poursuite du feuilleton estival en Algérie en indiquant : «Le Premier ministre qui a mené au début une campagne contre l’argent sale, se retrouve maintenant accusé d’être un corrompu.» Le média souligne au passage le rôle trouble d’une certaine presse qui a été jusqu’à écrire que le Premier ministre a «exploité sa rencontre avec le Premier ministre français pour quémander un soutien pour l’élection présidentielle de 2019». Et de citer nommément la chaîne Ennahar qui suivrait à la trace le Premier ministre en disant par exemple qu’après la fin de son congé, Tebboune n’est pas rentré en Algérie mais serait «parti en Turquie puis en Moldavie en compagnie d’un ex-député du RND soupçonné de corruption en Espagne».

Al-Quds Al-Arabi note par ailleurs que l’affaire Tebboune-Haddad était une énigme dès le départ du fait que les deux hommes sont considérés comme proches du président Bouteflika. Le journal s’interroge ensuite sur ce qui empêche la Présidence de limoger Tebboune au lieu de cette cacophonie qui ternit l’image du Président. Et d’énoncer l’hypothèse selon laquelle «Tebboune bénéficierait du soutien d’une tierce personne» de l’institution militaire, du chef d’état-major, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah. Et d’ajouter que «si le soutien se confirme, il apporterait des réponses à beaucoup de questions».

R. Y.

Comment (18)

    elhadj
    14 août 2017 - 17 h 40 min

    le premier ministre bien qu il soit l enfant d un système tant décrié jouit cependant d une très large popularité dans le pays notamment pour les mesures salvatrices d assainissement qu il se décide de mener sur le terrain.subit t il une cabale pour le déstabiliser ou le contraindre a partir ce qui est très grave et préjudiciable pour la stabilité compte tenu de l effervescence du front social et des maigres ressources financières du pays siphonne a l extrême par ces importations sauvages.il est malheureux qu on importe du concentre de tomates de chine parfois douteux sur les conditions d hygiène alors que la production locale est jetée avec des pertes sèches .c est un crime économique révoltant et inadmissible .l opinion publique appelle l intervention pacifique de l ANP pour tenter de recoudre la situation créée récemment qui a affecte le crédit et le prestige de l Algérie .il semble qu il est souhaitable que le responsable concerne d un secteur aussi important qui beneficie d un gros budget d Etat s implique pour sauvegarder la stabilité et la securite du pays en le dotant dans l urgence d un president jouissant de toutes ses facultés mentales et physiques .le pays a trop souffert de ce vide et ces agissements en haut lieu certainement entrepris par des personnes dépourvues de légitimité constitutionnelle qui tentent d aider encore l oligarchie mafieuse de l argent facilement acquis vomie par le peuple et dénoncée par le premier ministre .La patrie avant les hommes surtout ceux qui convoitent le fauteuil et le siphonnage des ses ressources .les citoyens suivent avec intérêt ce qui se passe et demeurent attentifs aux événements




    0



    0
      MELLO
      15 août 2017 - 12 h 16 min

      Bien qu’il soit l’enfant du système, Tebboun jouit d’une très grande popularité. Voilà , en terme très clair, une grosse couleuvre qu’on vient de nous faire avaler. Il faut comprendre que ce système se présente de différentes couleurs qui lui ont permis de rester en place depuis plus de cinquante ans. Et un peu plus loin vous sollicitez l’intervention de l’armée pour ressouder la situation , c’est que cette situation est trop grave et Mr TEBBOUN tout seul ne pourra rien faire. Effectivement, ce pouvoir nous balance , de temps en temps, quelqu’un qui se fond dans la masse en faisant semblant d’être du coté du peuple , mais la réalité est toute autre. Sachant que ces richissimes  » hommes d’affaires » tels HADDAD , TAHKOUT and Co , sont honnis par ce peuple, il font semblant de s’attaquer à eux pour aller chercher ce quitus populaire qui leur manque tant.




      0



      0
    Anti-khafafich
    14 août 2017 - 16 h 08 min

    العروبة الباءسة لن تجدي نفعا إنها ضياع للوقت وهدر للطاقات




    0



    0
      Zoro
      16 août 2017 - 8 h 02 min

      Khoufaifich tu me rappelle l histoire de celui qui n a vu dans sa vie qu une souris pour devenir ensuite aveugle.À chaque fois qu on lui citait que que chose il répondait : est ce que ça ressemble à une souris???n y a t il dans tà cervelle que le mot arabe???Signe ZORO…Z…




      0



      0
      واZoro
      16 août 2017 - 8 h 24 min

      أما الخفاش المسكين التائه. في الضلام سيبقا متشبتا في سفهاته الي يوم يصلي جزاء بغضه للعرب و




      0



      0
    HANNIBAL
    14 août 2017 - 16 h 02 min

    Les médias arabes se passionnent ! et ouais ils sont comme les mouches parce que dans les monarchies médiévales
    ou ils végètent leur monarque de droit divin réfléchit a leur place comme notre voisin le gros Benny Hill il a mit le feu dans son foyer au Rif et nous accuse de tout ses maux et dans ces dictatures du moyen age qui prennent conseil auprès du $ionistan entre nous et eux c’est le jour et la nuit la preuve ils consomment de encore l’urine de chameau !!




    0



    0
    MELLO
    14 août 2017 - 15 h 23 min

    Que tout ce beau monde veuille donner un avis sur ce qui se passe en Algérie, c’est tout à fait logique, mais qu’ils ne viennent pas nous monter des scénarios que seuls les Algériens peuvent imaginer. Tout comme la Kabylie qui représente le cœur politique de l’Algérie, notre pays l’Algérie est le cœur politique du monde Arabe. Chaque battement est surveillé par tous ces pays arabes et chaque arythmie cardiaque est analysée.
    Quant l’Algérie tousse , c’est tout le monde arabe qui est malade , qui se questionne. Tous ces médias arabes doivent savoir que l’Algérie , même malade, ne subira les mêmes effets qui les a touchés. La lutte de clans est rentrée dans nos traditions depuis que le pays a été libéré du joug colonial. Certes l’équilibre est instable, la base de sustentation est plus que réduite, mais les effets de la lutte des clans s’estompent au profit du clan le plus fort, le clan soutenu par l’armée. Et tant que notre armée est unie et soudée , le pays continuera son avancée, une logique implacable, mais, sans pour autant , laisser le peuple à quai.




    0



    0
    LE NUMIDE
    14 août 2017 - 14 h 13 min

    les dirigeants algériens sont comme le proverbe Berbère Chaoui :  » Chati leben ou mdareg tass  » …Si l’état veut Teboune président et il y a un accord et un consensus sur sa personne et sa politique et alors où est le probleme ? Qu ‘on l’annonce clairement comme futur remplaçant de Bouteflika …Vous croyez que ca ne plait pas aux algériens ? Pourquoi pas Tebboune , c’est un homme d’etat , ould familia , avec de l’expérience et il est sortable , élégant , il sait parler et connaît l’économie algérienne , pourquoi pas ( lui ou un autre d’ailleurs ) , ils est temps de passer le flambeau .. ca ne peut que réconforter les algériens qui veulent la stabilité dans le cadre républicain algérien et ca ne pousse les algériens qu a la tranquillité et donc l’espoir et la travail ?? mais arrêtez avec vos misérables querelles sordides qui jettent l’effroi parmi le peuple .. on se demande pourquoi les dirigeants sont HACHMINE de designer Teboune ou un autre pour remplacer le président malade .. le Monstre wahabiste terroriste guette !!




    0



    0
    Dounia
    14 août 2017 - 13 h 49 min

    Mais non, ils sont passionnés par les répliques des algériens, qui s’expriment librement cela les perturbe, seulement ns sommes fatigués de tt, et puis franchement se battre contre la séparation des riches de la politiques sui sont les riches ne sont-ils pas les politiques, donc les arabes se disent bon sang ces algeriens, ns avons tt fait en 90 pour une descente en enfers et les revoilà à ns tenir tête, j’ai écouté un débat sur youtube sur Ouyahia , je m’étais juste égarée par leurs analyses, cela me choc de la faiblesse qu’ils ns transettent combien déroute et hallucinante. Il y a tt un basculement soit disant mondial pour une ére nouvelle avec de nouveaux pilliers vec ‘Trump, Putin, la Chine quoique je n’y crois pas tellement, quant à l’algérie, elle tentte de s’imposer, ns réussirons, combien même ns souffrons d’injustice, d’inégalité cela ne ns empêchera pas de défendre notre pays? Que de pays arabes ont contribué à notre chute??? Ce n’est qu’une question? Bref mouhim monsieur Tebboune compte-il délivrer l’adl??? Bonne journée les algeriens. Merkelj e ne pense pas qu’elle ne soit pas progamme dans l’agenda de poutine, il omettra pasde la emettre sur le droit chemin et puis avec la crise économique et ts les migrants bienqu’ils rempliront certains villages inabités plus la main d’oeuvre, n’est-ce pas mme Merkel???




    0



    0
    malik
    14 août 2017 - 13 h 24 min

    Pour les médias étrangers arabes ou autre, c’est d’abord de la matière journalistique bonne à prendre, meme ci, dans la plus part des cas, ce sont soient des algériens qui écrivent directement (kamel Zait pour El Quds el Arabi) ou des pseudo analystes algériens, en manque de notoriété, qui sont sollicités pour « expliciter le problème » toujours en défaveur de notre pays, comme c’est le cas de Hazam Hadda. Ces gens là et d’autres (Benflis, Djilali Sofiane, Les frères musulmans algériens…) , qui n’avaient réussi à faire leur pringtemps arabe en 2011-2012, trouvent, à travers le cas Teboune, l’occasion idéale pour tenter le coup une autre fois.




    0



    0
    Mazouzi
    14 août 2017 - 12 h 22 min

    Pour la millionième fois, je supplie cette Armée Algérienne faite d’Hommes de très Grande Valeur de nous nettoyer le pays de ces rapaces et de toutes ces hyènes voraces. VIVE L’ALGERIE.




    0



    0
    Anonyme
    14 août 2017 - 11 h 27 min

    ouah!!!!l’ cette fois çi je ne dirais pas « de quoi je me même » car lors analyse est très pertinente et elle est corroboré par les points de vue de nombreux politologues ou ex politiciens(enes)algériens (ennes)qui ont eu à se prononcer sur ce ce sujet à une exception celle qui est d’ écrire qu’il s’ agit conflit est le frère du président et le 1° ministre « une façon journalistique de dire avec certitude que le président n’ est plus aux manettes et que le débarquement du General Mediene était la dernière étape pour que les mafieux aient le champs libre afin de poursuivre lors holdup et de perdurer au de la prochaine présidentielle et comme cela Macron pourra toujours faire affaires avec son ami Haddad et les 40 voleurs »(lui pour les intérêts de son pays et les autres voyous pour celui de leurS compteS bancaireS ).
    affaire à suivre car c’ est un feuilleton à rebondissements que j’ intitulerai bien « la guerre des gangs » ou les « X salopards »




    0



    0
    Aidouni
    14 août 2017 - 10 h 26 min

    Si nous sommes arrivés à cette situation qui préoccupe tous les Algériens et beaucoup de monde, c’est parce que Abdelaziz BOUTEFLIKA, dès son accession au pouvoir, s’est attelé à monopoliser tous les pouvoirs et dévaloriser toutes les institutions civiles, tels l’APN, le Senat et le conseil constitutionnel. La justice a été désarmée et le Chef de Gouvernement dégradé presque au rang de ministre coordinateur.
    Et ceci malgré sa faiblesse physique depuis 2005. Pire, depuis son AVC de 2013 il a presque disparu, laissant les « vizirs » régenter à leurs guises!
    Lorsque les choses sont devenus insoutenables – en raison des appétits insatiables de certains, qui non satisfaits de siphonner seulement les caisses de l’état, voudraient prendre la présidence – les gardiens du temple ont tiré les freins. Mr. TEBBOUNE a certainement leur soutien et celui du peuple.




    0



    0
    Thidhet
    14 août 2017 - 10 h 12 min

    Leur question n’est pas de comprendre ce qui se passe mais de savoir si notre pays est sur le point de se transformer en une nouvelle Tunisie, Libye ou, pire encore, en un nouveau Maroc.




    0



    0
      lyes2993
      14 août 2017 - 11 h 30 min

      effectivement, cela leur ferait plaisir que l’Algérie sombre dans le chaos d’une guerre de clans ! évidemment, ils oublient que dans leurs propres pays de telles confrontations ou débat politiques ou économiques ne s’envisagent même pas, tellement tout est verrouillé de façon monarchique pour de tierces personnes ou multinationales !




      0



      0
    OMAR
    14 août 2017 - 9 h 49 min

    Un « bled Mickey » cela intéresse toujours les médias, … arabes ou pas !!!! çà passionne , et çà exalte même !




    0



    0
      Thidhet
      14 août 2017 - 10 h 16 min

      « Bled Mickey »? Parole de Donald Duck ou de Woody Woodpecker. C’est vrai qu’à force de bouffer à l’œil, certains en viennent à se demander dans quel fiction animalière ils évoluent.




      0



      0
        zaatar
        14 août 2017 - 10 h 33 min

        Dans la jungle en Folie tout simplement. ça ne vous rappelle pas PIF?




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.