L’horloge bloquée sur minuit 

fanatique
Captif de cette pensée dominée par l'irrationalité, le fanatique vit sous l'emprise de la peur. New Press

Par Mesloub Khider – Prisonnier de la pensée religieuse pour qui Dieu a déjà scellé le destin de l’homme et de l’univers depuis la naissance du temps, le fanatique ne peut concevoir la remise en cause de ce scénario de vie dans lequel il joue le rôle de simple spectateur, sans éprouver la crainte de heurter son créateur. Cette «pensée magique», comme la désigne le célèbre psychiatre algérien Khaled Benmiloud dans son livre éponyme, persuadée de la prégnance de la divinité derrière tout acte, s’interdit d’envisager la possibilité d’une volonté humaine libre capable de dessiner le sort de l’ humanité avec sa seule raison et surtout son laborieux labeur. Maintenu encore au stade de la raison prélogique, le fanatique ne conçoit pas la société comme le produit de rapports sociaux élaborés historiquement par la seule volonté de l’homme, mais comme le fruit de la main invisible de Dieu.

Le fatalisme règne en maître absolu. De là vient la résignation devant les phénomènes perçus comme imparables. Aucune main humaine ne peut et ne doit modifier le cours de l’histoire tracée d’avance par la Providence. Il s’ensuit une absence totale d’une quelconque velléité de changement de la vie de sa trajectoire prédestinée. Cela se traduit par voie de conséquence par une soumission au cours du destin que rien ne doit troubler. Le doute n’est pas permis. Pour ne pas dire : n’est absolument pas intégré dans le mode de cognition et d’appréhension de l’existence. Rien ne doit remettre en cause le Livre Sacré sur lequel sont gravés les fondements de la vie du fanatique. Toute réflexion empreinte de scepticisme, d’incrédulité est perçue avec méfiance, avec défiance. La tranquillité de la communauté ne doit pas être rompue par l’infiltration d’un élément doctrinal ou comportemental novateur susceptible de perturber l’ordonnancement rituel du quotidien. L’innovation est tenue en suspicion. Les phénomènes naturels et humains étant prédéfinis dans leur éclosion et leur finitude par une puissance divine, toute curiosité humaine pour tenter de les analyser et de les expliquer est vaine.

Du berceau au tombeau, la vie se réduit ainsi à une existence ascétique (assistée) dans la perspective d’une récompense par une destinée céleste exaltante. De là s’explique la perpétuation de pratiques et de rites millénaires acceptés comme éternellement valables pour toutes les époques et sous tous les cieux. Dépositaire de cette immuable tradition édictée par son Dieu par la bouche de son Prophète, le fanatique ne peut concevoir la remise en cause de ces pratiques et rites religieux sans éprouver la crainte de commettre un sacrilège.

Captif de cette pensée magique dominée par l’irrationalité, le fanatique vit sous l’emprise de la peur. Peur omniprésente de ne pas être à la hauteur des exigences doctrinales de son créateur. Peur du changement. Peur de la nouveauté. Hanté par la peur de ne pas complaire à Dieu, il surveille constamment les moindres de ses attitudes et paroles. Il s’improvise même comme son procureur sur terre en vue de traquer celles des autres pour châtier toute déviation.

Il est minuit dans le siècle 

Ainsi réglé comme une montre par son maître horloger qui a bloqué l’heure sur minuit, le fanatique s’interdit de toucher les aiguilles pour régler sa montre afin de (la) remonter vers notre temps. Fixé éternellement sur l’heure de son créateur et surtout sur l’époque de son Prophète, il demeure enfermé dans cette période reculée plongée dans l’obscurité. Il est toujours minuit dans le siècle. L’aube ne se lève jamais. Il est toujours minuit dans le ciel. Le crépuscule règne sans scrupule. Il a le soutien de la voûte céleste. Et l’assentiment de la foule religieuse terrestre.

Comme dans l’allégorie de Platon mais a contrario, le fanatique vit dans une obscure caverne, parmi les ombres. Et veut nous persuader qu’il s’agit de la réelle et merveilleuse existence qu’il nous invite, nous aussi, à adopter, partager, propager, prolonger.

Aujourd’hui qu’il a découvert l’existence d’un autre univers sorti depuis longtemps de sa caverne, menant une vie avec des montres réglées sur notre temps, notre fanatique a accepté de sortir de sa caverne mais uniquement pour profiter des bienfaits matériels produits par cet univers moderne occidental. Il refuse toujours viscéralement de réparer son horloge, encore moins la reléguer au musée de l’histoire. Il veut continuer de régler son quotidien sur l’horloge confectionnée à l’époque de son Prophète, même si elle ne donne plus l’heure depuis longtemps.

Aujourd’hui, certains horlogers en chef (islamologues attitrés et avisés mais surtout divisés), malmenés par la précipitation des événements sanglants et cinglants qui risquent d’emporter la vieille et obsolète horloge, se bousculent aux portillons des mosquées et des médias pour proposer leurs services afin de tenter de réparer l’horloge en vue de la régler sur l’heure de la modernité pour la sauver de sa mort annoncée. Grand bien leur fasse !

«Toutes (les heures) blessent, la dernière tue.» Alors, qu’ils s’attellent au plus vite à la tâche de la révision de leur horloge.

M. K.

Comment (16)

    degdoug
    5 septembre 2017 - 15 h 33 min

    Revu et corrigé.
    À mon avis le sens du mektoub est mal compris par la plupart des croyants.
    Le mektoub ne se place à priori de l action ou la refexion mais à postériori pour les choses sur lequelles le croyant n´a aucun pouvoir.
    Ainsi, les choses qu´il n´a le pouvoir de changer ou meme d´influencer, il doit les accepter car c´est mektoub.
    Dans ce sens, le mektoub est alors utile au croyant, il l´aide à etre patient et à développer la faculté de différencier entre ce qui est dans son pouvoir et ce qu il n est pas.

    De meme pour la religion dont l´utilité est de combler le vide de connaissances des croyants.
    Elle est là pour toutes les questions restées sans réponses sur la vie et le monde.
    Je ne dis pas que plus on est « ignorant » plus on est religieux, car les plus savants sont ceux qui ont le moins de réponses.
    Cela explique aussi pourquoi beaucoup de grands savants sont aussi des croyants.




    2



    0
      zaatar
      6 septembre 2017 - 7 h 47 min

      Le Mektoub est déjà écrit l’ami. Car tous les événements qui arrivent à un instant t+1 sont déterminés par tous les événements qui se sont déroulés à l’instant t au gré des forces de la nature et de la valeur des paramètres qui définissent l’environnement à l’instant t. A moins de pouvoir remonter le temps et pouvoir changer les intensités des forces de la nature, ou quelques paramètres définissant l’environnement en question, rien ne peut être changé dans le futur. Il y a bien sur, aux connaissances de l’être humain, que personne n’a la possibilité de décrire les événements futurs car personne ne peut avoir la connaissance de tous les paramètres définissant l’environnement à n’importe quel instant. On peut prédire des événements locaux, à des échelles très réduites, où un événement est défini par un ensemble de paramètres très réduits et où l’on connait les agissements des forces de la nature…c’est ce qui se fait dans les simulations et encore avec des approximations. J’espère avoir donné une idée palpable de ce Mektoub.




      0



      0
    degdoug
    5 septembre 2017 - 14 h 21 min

    À mon avis le sens du mektoub est mal compris par la plupart des croyants.
    Le mektoub ne se place à priori de l action ou la refexion mais à postériori pour les choses dont il n a aucun pouvoir.
    Ainsi, les choses qu´il n´a le pouvoir de changer ou meme d´influencer, il doit les accepter car c´est mektoub.
    Dans ce sens, le mektoub est alors utile au croyant, il l´aide à etre patient et à développer la faculté de différencier entre ce qui est dans son pouvoir et ce qu il n est pas.

    De meme pour la religion dont l´utilité est de combler le vide de connaissances des croyants.
    Elle est là pour toutes les questions restées sans réponses sur la vie et le monde.
    Je ne dis pas que plus on est « ignorant » plus on est religieux, car les plus savants sont ceux qui ont le moins de réponses.
    Cela explique aussi pourquoi beaucoup de grands savants sont aussi très croyants.




    2



    0
    Nasser
    5 septembre 2017 - 0 h 08 min

    Puisque « Dieu a déjà scellé le destin de l’homme et de l’univers depuis la naissance du temps » Pourquoi révéler le Coran, pourquoi désigner un prophète, pourquoi obliger à faire la prière, à faire le Ramadan, pourquoi poursuivre les assassins puisque la victime et l’assassin sont prévus, pourquoi le Coran interdit ou autorise des choses, pourquoi se soigner, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi ces connards cherchent à prendre le pourvoir, pourquoi se plaignent-ils de leurs échecs dans les guerres ou affrontement………….puisque Dieu a tout « consigné » à l’avance!




    4



    0
      zaatar
      5 septembre 2017 - 7 h 34 min

      Une seule réponse l’ami à tout tes questionnements. Le déroulement du temps et de l’organisation de la matière est totalement aléatoire soumis aux agissements des forces de la nature dont les intensités ont été fixées au préalable (peut être par Dieu). Dans ces conditions, Dieu sait tout le futur mais ne peut en aucun cas en modifier les destinées…sauf à modifier le déroulement du temps, et remonter celui ci pour changer des paramètres pour que le futur soit modifié…C’est ce qui parait comme être le plus raisonnable des raisonnements.




      3



      0
    Moskosdz
    4 septembre 2017 - 16 h 44 min

    à vrai dire,seuls les fanatiques Musulmans sont déconnectés du monde réel et ont perdu le sens de la réalité,si l’on suit leur raisonnement que c’est dieu qui a tout fait et fait tout,on aurait même pas besoin de ces écoles et universités.




    5



    0
    EXPLICATION DU MEKTOUB
    4 septembre 2017 - 10 h 48 min

    Pour faire simple afin que certains puissent percevoir une lumière vers la sortie:
    voiçi la grave erreur de la plus grande majorité des croyants , je dirais 95 croyants sur 100 croient que : c’est parce que DIEU a écrit (mektouba) ce qui se passera que cela se passerait impérativement!
    Eh bien non et voiçi l’explication toute simple : DIEU, sachant comment telle et telle personne comment ellese comporterait, les choix qu’elle ferait …etc etc : sachant donc cela par SA SCIENCE ET SON SAVOIR ABSOLU, IL A DONC TOUT SIMPLEMENT ÉCRIT TOUT CA DANS SON GRAND LIVRE à l’avance (par SA CONNAISSANCE ANTICIPÉE et SA SAGESSE) et non pas le contraire !!!
    en résumé : ce n’est pas puisque c’est écrit que cela se passera, mais plutôt puisque cela se passerait que c’est écrit ». car DIEU est clément et ne veut que le Bien à l’Humanité .




    4



    3
      Aba Djahl
      4 septembre 2017 - 13 h 27 min

      Si Dieu sait tout et qu’Il a scellé le destin de chacun, je ne vois pas pourquoi Il se compliquerait l’existence en créant l’enfer pour torturer ses créatures et le paradis pour d’autres : s6 v39 : «(…) Celui qu’Allah veut [perdre], Il l’égare. Celui qu’Il veut [sauver], Il le met sur une Voie Droite.»
      Ainsi les non-islamiques, les infidèles, les païens le sont de par la volonté d’Allah, lequel demande ensuite de les tuer ?




      4



      5
        Mektoub
        4 septembre 2017 - 15 h 09 min

        Dans ce cas pourquoi envoyer des prophètes pour sensibiliser les gens et leur expliquer la foi puisque tout est mektoub !!!!




        6



        0
          zaatar
          5 septembre 2017 - 7 h 24 min

          Preuve que tout le déroulement du temps et toute l’organisation de la matière est complètement sujette aux aléatoires combinaisons des particules grâce aux forces la nature et le tout sous les contraintes de l’environnement dans lequel elles se trouvent et que ce dernier s’en voit modifié par les résultats et les conséquences des combinaisons en question. ça ne résout pas cependant le problème de l’instant zéro, mais laissons le temps faire les choses et laissons la matière évoluer encore un peu plus, peut être que d’ici quelques siècles le cerveau humain (en se complexifiant encore un peu plus) sera plus apte à décrypter toute son histoire et ses origines. De toutes les manières, à l’heure ou on est, il est démontré que tout est régi par les quatre forces de la nature. Il n y a que l’environnement qui, modifié par l’évolution de la matière qu’il contient, contribue à modifier les combinaisons et ainsi de suite. C’est ce qui est démontré jusqu’à présent.




          3



          0
        Zoro
        4 septembre 2017 - 15 h 09 min

        Si tu savais tout ce que l homme cherche depuis qu il est sur terre et qu il ne réussi pas encore à trouver, tu aurais ete un deuxième dieu ma heureusement pour toi dieu nous a prévenu que s il y avait 2 dieux dans cet univers il n aurait jamais fonctionné continue a chercher sans parti pris c est sûr qu un jour tu trouveras signe ZORO…Z.




        3



        1
        EXPLICATION DU MEKTOUB
        4 septembre 2017 - 15 h 40 min

        EXACTEMENT , c’est ce que je me tue à essayer d’expliquer à des écervelés boulahya et les oukhtina qui ne conçoivent pas les choses comme ça , du coup ils mettent leurs échecs que le dos du mektoub !!! lol




        4



        0
      zaatar
      5 septembre 2017 - 7 h 30 min

      Et donc il y a un problème dans ton raisonnement l’ami. Dieu, sachant le comportement de tout un chacun, sait donc qui ira en enfer et qui ira au paradis. Puisque cela se passerait que c’est écrit. Sachant que Dieu est d’une puissance infinie, il a certainement le pouvoir de modifier les destinées de chacun. A moins qu’il ne veuille pas intervenir et laisser libre le choix aux êtres humains, et donc on en déduit qu’il est injuste, ce qui est contraire à la conception du Dieu.




      2



      0
    Karamazov
    4 septembre 2017 - 10 h 07 min

    Le problème est là. Vous les aviez attendus au lieu de les larguer sur place. Cela relève de votre psychopathologie. Comme si c’est une partie de vous-même que vous craigniez d’abandonner ! Vous perdez votre temps camarade !
    Hadouk soumoun boukmoun wa innahoum la yardji3oun ! Pour eux quelque-soit le sens où le temps va il travaille pour eux
    Il y a tout seulement la raison, la raison dialectique, qui fait son œuvre. Ces gens-là Monsieur n’ont acquis aucune conscience de soi ni n’ont découvert la voie qui les ramènerait à notre temps. C’est le matérialisme historique qui les a acculés dans leurs derniers retranchements.
    Je ne crois pas une seule seconde que c’est en fouillant dans leur magasin des accessoires qu’ils trouveront leur chemin vers notre temps ou des pièces de rechange pour leur horloge cassée. De toute façon mieux vaut pas car elle tourne à l’envers!
    Vous perdez votre temps, camarade, à attendre quoi que ce soit d’eux.
    Pour eux elharbou khida3a . Face à l’évidence ils louvoieront un certain temps avant que leurs habitudes ne leur reviennent.
    Le train du temps passe et repasse, qu’ils le regardent passer comme ces vaches en ruminant leurs lubies, grand bien leur fasse. Occupons-nous de nous-mêmes et laissons – les à leurs inepties.




    4



    2
      Zoro
      4 septembre 2017 - 15 h 23 min

      De qui parles tu Karamazov des gens du savoir dans toutes ses dimensions qui ont choisi la voie de l islam et tu le sais bien ils se comptent par millions ou des gens sans savoir qu on retrouve dans toutes les religions facile à manipuler faiseur de mal que de bien en tous les temps???




      5



      3
    zaatar
    4 septembre 2017 - 9 h 54 min

    Le fanatique conçoit également que lui même, « fanatique », est le fruit de la main invisible de Dieu. Ce qui n’est pas faux du tout si l’on se remet aux principes de ce qui organise et fait évoluer la matière jusqu’à ses structures les plus complexes comme le cerveau humain qui s’organise et s’adapte à tout environnement dans lequel il se trouve.




    7



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.