Menaces sécuritaires : le général Hamel appelle à une coopération active entre Afripol et Europol

Abdelghani Hamel
Abdelghani Hamel. New Press

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel, président du mécanisme africain de coopération policière Afripol, a mis l’accent mercredi à La Haye (Hollande) sur l’impératif d’«unifier les efforts et les vues» avec l’organisation Europol afin de faire face aux menaces sécuritaires et lutter contre le crime transfrontalier.

Lors d’une rencontre avec le président d’Europol, Rob Wainwright, en marge de la deuxième réunion «Euromed-police IV» dans sa 4e édition, le général-major Hamel a indiqué que cette union «doit être faite à travers l’échange d’informations et d’expériences et le renforcement de la formation et la qualification au profit de ceux qui sont chargés de l’application de la loi, notamment les organes de polices africaines», indique un communiqué de la DGSN.

La rencontre a été une opportunité pour examiner «les voies de la coopération et de la coordination entre les institutions policières régionales, à savoir l’Europol et l’Afripol, à l’effet d’unifier les vues et les efforts en vue de lutter contre toutes formes de crimes qui menacent la sécurité des personnes et des communautés en Europe et en Afrique», précise le communiqué.

En sa qualité de président d’Afripol, M. Hamel a saisi l’occasion pour passer en revue «les principaux axes du programme d’action du mécanisme depuis sa création et la tenue de son assemblée générale en Algérie en mai dernier, consacrée essentiellement au soutien des organes de police des pays africains en termes de renforcement des domaines de la formation, de la communication et le soutien logistique nécessaire pour accomplir leur tâche».

De son côté, le président de l’organisation d’Europol s’est félicité de la nouvelle organisation de la police régionale, en l’occurrence le mécanisme d’Afripol, qui est «un soutien qualitatif pour l’alliance internationale et régionale contre la criminalité sous toutes ses formes». Il a salué également «le rôle efficace et particulier de l’Algérie dans la concrétisation de ce mécanisme de police africaine, eu égard à son expérience pionnière en matière de lutte contre le crime transfrontalier, dont le crime organisé, le terrorisme, la cybercriminalité et le trafic de drogue et de psychotropes».

Les rencontres et les consultations du général-major Hamel avec les différents responsables des organes de police régionaux et internationaux s’inscrivent dans le cadre de «l’exécution du programme d’action du mécanisme africain qu’il préside depuis son élection par ses homologues africains en mai 2017 en Algérie à l’occasion de la tenue de la première assemblée générale d’Afripol».

R. N.

Comment (4)

    Compassion
    8 septembre 2017 - 13 h 31 min

    Il devrait s’occuper de cette minorité de voleurs qui passent leurs temps à racketter les citoyens sur les parking, les plages et à cambrioler les biens des Algériens. C’est bien de montrer ses gros bras à l’étranger mais il devrait par commencer à balayer dans son propre pays. A quoi sert de montrer que l’on a une police performante si on n’est pas capable de faire régner la loi dans ces propres villes et on fait pas le ménage dans les brebis galeuses au sein de la police. Pour ma part j’ai été racketter par des policiers à la madrague un soir d’été. Ils m’ont demandé 4000 dinars sinon il retiré le permis pour une infraction inventée!!!!! Voilà la police de Mr Hamel.




    4



    1
    chibl
    7 septembre 2017 - 16 h 32 min

    Un général de l’armée a la tète de la police, allez y comprendre quelque chose.cette histoire de terrorisme et de frontières et de contre bande le pouvoir aimerait quelle dure inde-finement.on nous sert a toutes les sauces le rôle que joue l’Algerie dans le combat contre le terrorisme, ont dirait qu ont sait faire que ca dans ce pays?




    5



    1
    Abou Stroff
    7 septembre 2017 - 13 h 26 min

    mon, petit doigt me dit qu' »on » prépare le général à occuper de hautes fonctions (devenir notre nouveau fakhamatouhou?)




    5



    2
      Nordesque
      7 septembre 2017 - 17 h 35 min

      Jamais!! y’ en a marre du régionalisme. La même clique, du même village aux commandes du pays depuis 20 ans et même plus. Les seuls critères pour occuper ce poste : compétence(diplôme à l’appui!), amour du pays , intégrité et rien d’autre.




      9



      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.