Des responsables de la presse font-ils l’objet d’une enquête ?

presse nationale
De quels responsables de la presse l'article du Soir d'Algérie parle-t-il? D. R.

Par Karim Bouali – Nos confrères du Soir d’Algérie ont lancé un pavé dans la mare. Dans un article paru dans l’édition de ce dimanche, ce quotidien francophone est revenu sur les dessous du limogeage de l’ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune. Si les informations révélées et les noms cités ne sont pas nouveaux dans cette affaire qui a défrayé la chronique il y a quelques jours, en revanche, une insinuation lourde de sens, glissée à la fin de l’article, suscite des interrogations : «Des investigations [qui seront rendues publiques] auront de quoi faire tomber des nues à tous les niveaux, même dans les milieux de la presse, et ce, eu égard à certains noms qui se confondaient avec ‘probité’ jusque-là.»

Cette information glissée subrepticement dans un article – signé par des initiales – consacré entièrement à ce qui est considéré comme des accointances illégales du successeur de Sellal, fait planer le doute sur une collusion qui existerait entre des responsables – ou de simples journalistes – de la presse nationale et certains milieux d’affaires véreux que cette même presse dénonce à longueur de colonnes. Il n’est un secret pour personne que les médias, comme les partis politiques, entretiennent des relations d’intérêt avec les opérateurs économiques. Si la plupart de ces relations sont fondées sur des partenariats ordinaires, d’autres sont néanmoins entachées de pratiques illégales.

Algeriepatriotique avait eu à dénoncer la mainmise d’un officier de haut rang des services de renseignement sur la publicité institutionnelle. L’officier fut limogé, mais les pratiques sont demeurées telles quelles, en dépit de la baisse drastique de l’offre.

Pour quelles raisons ces membres de la corporation seraient-ils dans le collimateur des services de sécurité ? L’article de nos confères du Soir d’Algérie n’en dit rien et laisse planer le doute sur cette affaire dont on attend qu’elle soit révélée au grand jour «une fois l’enquête achevée». Nous devrions en savoir davantage dans les jours ou les semaines à venir, comme nous pourrions ne rien en connaître si l’article en question n’est qu’une salve en direction de personnes qu’on voudrait intimider ou faire taire.

Attendons pour voir.

K. B.  

Comment (6)

    Anonyme
    13 septembre 2017 - 11 h 08 min

    « Algeriepatriotique avait eu à dénoncer la mainmise d’un officier de haut rang des services de renseignement sur la publicité institutionnelle ». Pourriez-vous nous en donner la référence ? Merci




    1



    0
    zaatar
    11 septembre 2017 - 8 h 05 min

    Lorsque l’on aura demandé des comptes à khelil lekhla et farid bedjaoui en les faisant passer à la justice alors après on pourra parler de tous les autres cas.




    5



    1
    slame
    10 septembre 2017 - 18 h 44 min

    Il est tout de même cousu de fil blanc que ces fameuses enquêtes ne concernent que des gens qui ne sont plus aux commandes.
    On annonce même des arrestations parmi les proches de Tebboune ! Le scoop !
    A quand une enquête et des arrestations sur des individus en plein exercice de leur pouvoir ?
    La difference entre une justice aux ordres et une…justice.




    7



    1
    Aldjazairi
    10 septembre 2017 - 17 h 09 min

    Encore un Acte 1 Scène 2 du théâtre des Ombres pour préparer l entrée en scene des Marionnettes……..




    5



    0
    Moh
    10 septembre 2017 - 16 h 26 min

    La presse nationale a t-elle peur de parler des deux derniers mégas commandes de lait en poudre et de blé à la France ces derniers jours pourtant réputés les plus chers sur les marchés mondiaux?
    Que se passe t-il ?




    16



    4
    Felfel Har
    10 septembre 2017 - 15 h 10 min

    Un autre Elliott Ness sortira-t-il de nos rangs pour mener une opération de salubrité publique et nous débarrasser de toute cette faune de corrompus gloutons et insatiables? Drain the swamp! Nettoyons une bonne fois pour toutes le marigot qui met en danger la survie de notre pays, de notre nation! Toutes les strates de notre société sont infectées par ce virus qu’est la gabegie, la corruption et plus nous tardons et plus dure sera la lutte pour assainir nos rangs. Hmimed n’est pas Hercule, il ne réussira aucun des travaux qu’il entamera pour sauver le pays. Il n’en a ni la volonté, ni les moyens et sa mission est précisément de ne rien faire!




    19



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.