Des prédicateurs saoudiens suspectés d’avoir des liens avec le Qatar arrêtés

prédicateurs pro-Qatar
Le prédicateur pro-Qatar Salman Al-Aouda. D. R.

Par Ramdane Yacine – Les autorités saoudiennes ont procédé à une campagne d’arrestations de grande envergure contre des prédicateurs et activistes du royaume, à leur tête le prédicateur Salman Al-Aouda, Aouad Al-Qarni et Al-Amri, selon plusieurs médias étrangers et réseaux sociaux repris par le quotidien arabophone Echourouk.

Le journal rapporte que le frère de Salman Al-Aouda, Khaled Fahad Al-Aouda, a confirmé que des éléments des services de sécurité se sont rendus à son domicile pour lui demander de les accompagner pour enquête en raison de ses derniers éloges faisant suite à l’appel téléphonique entre l’Emir du Qatar et le prince héritier saoudien.

Dans son message dithyrambique, Salman Al-Aouda a écrit : «Notre Seigneur, merci, on ne vous félicitera jamais assez comme vous l’avez recommandé. Allah unit leurs cœurs pour le bien de leurs peuples», rapporte Echorouk. «Les Saoudiens voient que toute sympathie envers le Qatar en cette période est considérée comme une trahison au royaume, qui a rompu les relations avec Doha», écrit le journal. «Les commentateurs saoudiens accusent également Al-Aouda d’être un sympathisant du Qatar et d’être proche du mouvement des Frères musulmans qui est soutenu par Doha», ajoute le média arabophone.

Il est à noter que ce prédicateur Al-Aouda a combattu le blocus que son pays a imposé à d’autres pays du Golfe sur le Qatar depuis plus de deux mois.

Par ailleurs, cette campagne d’arrestations a touché également d’autres prédicateurs à l’instar d’Al-Qarni et Ali Al-Amri, directeur de la chaîne de télévision Four Shabab. Un compte Twitter indique que le cabinet royal saoudien avait contacté cheikh Salman Al-Aouda et Awad Al-Qarni pour leur demander d’expliciter leur position à propos de la crise avec le Qatar et que les deux hommes ont refusé. Suite à cela, le cabinet royal les a menacés de les arrêter.

Le journal indique qu’un journaliste saoudien dénommé Turki Shalhoub a écrit sur son compte Twitter que les autorités saoudiennes avaient arrêté le docteur Ali Al-Amri, soulignant que samedi et dimanche plus de 20 personnes avaient été interpellées.

R. Y.

Comment (3)

    LE NUMIDE
    12 septembre 2017 - 8 h 46 min

    quand l’Arabie Saoudite ou le Qatar , enferment et torturent leurs OULAMAS , les OULAMAS algériens et autres parangons de l’arabo-islamisme se taisent et rentrent dans leurs trous wahabistes puants comme des rats … C ‘est plus facile pour eux d’ insulter les généraux algériens ou Bouteflika , les Berbères, Said Sadi ou Ouyahia… et surtout surtout la ministre Noria Benghebrit qui essaie de sauver les enfants algériens de leur ruine et de leurs crimes. dans le pays de la liberté … C’est pour ca que le Coran a décrit les tayhoudite comme des singes!!!




    2



    0
    Beka
    11 septembre 2017 - 21 h 55 min

    Alors la meme les wahabistes sont devenus des frerots je me demande a qui font allegence les islamistes algeriens saoudia ou quatar




    0



    0
    non mais Allo ...
    11 septembre 2017 - 12 h 00 min

    c’est quoi ces pays (…)…laissez les gens partir alors ou bien laissez les parler , DIEU les a crée LIBRES !




    2



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.