Une bibliothèque à Paris portera le nom d’Assia Djebar

Assia Djebar
L'écrivaine Assia Djebar, membre de l'Académie française, décédée en février 2015. D. R.

Une bibliothèque située dans le 20e arrondissement de Paris portera le nom d’Assia Djebar, a annoncé Jacques Baudrier, conseiller de la ville de Paris.

Nichée à la croisée de la rue de Lagny et du boulevard Davout, cette bibliothèque, qui devrait ouvrir ses portes en décembre prochain, portera le nom de l’académicienne Assia Djebar, disparue en février 2015 à l’âge de 79 ans. Mitoyenne à des logements sociaux, la bibliothèque de la rue Lagny s’étend sur 1038 m2, avec un espace petite enfance et une zone numérique.

Rappelons qu’en février dernier, avec le soutien du ministère français de la Culture, de l’université de Paris-Sorbonne et de l’association Les Amis d’Assia Djebar, Paris rendait au musée du Petit Palais un vibrant hommage à l’une des plus belles plumes de France et d’Algérie, Assia Djebar, disparue bien qu’éternelle par son legs le 6 février 2015. Elle fit vibrer la langue française dans le monde. L’œuvre de cette immortelle a constitué un pont entre les deux rives de la Méditerranée.

L’engagement pour la liberté et l’histoire des femmes à travers les œuvres d’Assia Djebar furent les deux thèmes du colloque organisé lors de son hommage. Nombreux furent les intervenants de qualité, historiens, écrivains ou connaisseurs de l’œuvre de l’écrivaine.

Comme le rappelait André Malraux, l’art est la seule chose qui résiste à la mort car il demeure malgré le temps qui passe. Encore faut-il ne pas l’oublier, toujours se souvenir des noms, des œuvres. Reste à regretter qu’aucun hommage de ce type n’est à retrouver de ce côté de la Méditerrannée. Comme une confirmation que «nul n’est prophète en son pays»…

R. C.

 

 

Comment (7)

    Rayés Al Bahriya
    19 septembre 2017 - 12 h 00 min

    En tout cas …C’est UNE ALGÉRIENNE…

    PAS UNE ARABE….




    1



    4
      ZORO
      22 septembre 2017 - 19 h 45 min

      Malheur pour toi elle porte un nom arabe!! Comment peut tu l expliquer ya amokrane del bahria!!!SIGNE ZORO. …Z..




      0



      0
    Bison
    16 septembre 2017 - 11 h 45 min

    En france une bibliothèque portera son nom, En Algérie une tombe porte deja son nom!! Y’a Pas de quoi être jaloux!




    4



    1
    أبو جهل
    15 septembre 2017 - 19 h 13 min

    Il n ‘ y a pas de bibliothèques en Algérie digne de ce nom pour donner à l’une d’elle le nom de Assia Djabar. Que des mosquées qui portent le nom d’étrangers ( Fatima, Aicha ,Khaled bnou al walid , Okba, Bilal bnou rabah. Ali etc…)




    6



    0
      AIT Chaalal
      19 septembre 2017 - 15 h 11 min

      Et pire encore, c’est de baptisé plusieurs types de bâtiments de guerre ( Navires, frégates et sous-marins ) avec des noms de oiseaux et des noms des tribus de Béni-Oui-Oui comme quoi notre pays n’a jamais eu des personnalités historique durant ces 3000 ans d’existence. si vous avez remarqué une chose. aucun navire de guerre ne porte le nom de Massinissa, Aksil, Kahina, Takfarinas, Juba, Jughurta..Lala N’sumar..le prince Abdelkader, Al-Muqrani , Cheikh Al-hadad..ni colonel Ammirouche , ni Mustapha ben Boulaid..ect et ect..




      3



      0
    sami
    15 septembre 2017 - 15 h 10 min

    HONORÉE DANS UN PAYS ÉTRANGER,MAIS IGNORÉE DANS le sien.
    Nos ULÉMAS auto-proclamés ,incultes,ignorants,fossoyeurs de nos traditions et de l’Islam ont pigon sur rue et écoutés.




    7



    0
    Larnaque
    15 septembre 2017 - 14 h 55 min

    Et l’Algérie officielle dans tout ça????????????????????? C’est vrai que Mme A. Djebar écrivait en français, la langue du colonialiste. Eux ils ont leur Académie et nous nos Oulemas et Zaouias.




    6



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.