L’Autorité de régulation de la presse écrite installée avant la fin de l’année

Prees
Djamel Kaouane, ministre de la Communication. New Press

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a annoncé ce lundi à Alger l’installation, avant la fin de l’année, de l’Autorité de régulation de la presse écrite (Arpe), assurant que la présentation du plan d’action contenait l’engagement du gouvernement pour l’amélioration de la situation des médias en Algérie et de l’accès à l’information : «Avant la fin de l’année, il sera procédé à l’installation de l’Autorité de régulation de la presse écrite.» Et de relever que le plan d’action du gouvernement présenté devant les membres du Conseil de la nation contenait l’engagement du gouvernement pour l’amélioration de la situation des médias en Algérie, à commencer par l’amélioration de son action et des institutions de l’Etat en matière de communication.

L’Arpe, prévue par loi relative à l`information de 2012 et jouissant de la personnalité morale et de l`autonomie financière, est chargée notamment «d’encourager la pluralité de l`information» et de «veiller à la diffusion et à la distribution de l`information écrite à travers tout le territoire national».

M. Ouyahia a indiqué, par ailleurs, qu’une loi sera promulguée l’année prochaine permettant un accès «plus conséquent» des médias notamment aux informations et aux documents, conformément à la révision de la Constitution, en plus des efforts de l’Etat pour le soutien des médias dans la formation à travers les différents instituts.

Dans son plan d’action, le gouvernement s’est engagé, dans le chapitre du droit du citoyen à l’information, à travailler sur la promotion de l’obtention par les médias des informations, des documents, statistiques et leur circulation au bénéfice des citoyens. Une loi encadrera cette   innovation de sorte qu’elle soit exercée dans la préservation de la vie privée et des droits d’autrui, des intérêts légitimes des entreprises, ainsi que dans le respect des exigences de la sécurité nationale.

Le Premier ministre a affirmé, en outre, l’engagement de l’Etat à  réactiver le fonds d’aide aux médias, financé par le Trésor public, pour le redynamiser l’année prochaine en revoyant son encadrement.

R. N.

Comment (2)

    mzoughene
    25 septembre 2017 - 20 h 33 min

    UN MENSONGE DE PLUS COMME LES PRÉCÉDENTS ! LES JOURNALISTES FAKOU BIKOUM ! LA PRESSE EST A L AGONIE ! MAINTENANT LA PRESSE NE VOUS DEMANDE RIEN ;ARRANGEZ VOUS AVEC LE PEUPLE ALGERIEN SI VOUS POURRAIT CAR ILS NE CROIT PLUS EN VOUS ET ILS VA VOUS LE DÉMONTRER LORS DES PROCHAINES ÉLECTIONS APC PAR DES SURPRISES A LA FACE DU MONDE ENTIER §




    0



    0
    MELLO
    25 septembre 2017 - 16 h 41 min

    Et voilà une autorité de plus, déjà que la vraie autorité reste absente du terrain, que dire de celle qui va naître et sera au coté de l’ ARAV dont les membres sont rémunérés à ne rien faire, sinon à fermer des chaînes de télévision. Que médias écrit aura son « attestation d’arrestation » ? 2018 , on verra.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.