Licences d’importation : les produits cosmétiques et la téléphonie mobile concernés

licences
Mohamed Benmeradi. New Press

Par Hani Abdi – Le gouvernement poursuit sa politique visant à réduire la facture des importations à travers l’élargissement des licences à d’autres catégories de produits. En effet, une commission interministérielle est à pied d’œuvre pour examiner la nouvelle liste des produits soumis aux licences d’importation. Interrogé aujourd’hui en marge de la présentation du plan d’action du gouvernement au Conseil de la nation, le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, a confirmé que la commission interministérielle chargée du dossier des licences d’importation s’attelait à l’élargissement de la liste des produits soumis aux licences d’importation.

Selon nos informations, les détergents, les produits cosmétiques, l’électroménager, l’électronique et la téléphonie mobile figurent dans cette nouvelle liste en cours d’examen. Le gouvernement compte également soumettre certains produits agroalimentaires aux licences d’importation. A ceux-là s’ajouteront des taxes au bénéfice de la production nationale.

Il faut souligner que la facture d’importation des téléphones mobiles de troisième génération a explosé au courant de l’année 2017, frôlant le milliard de dollars. Dans un récent passage sur les ondes de la Chaîne III de la radio algérienne, le ministre du Commerce avait fait état de cette option. Il estimait nécessaire de mettre des garde-fous pour protéger la production nationale et lui permettre de se développer. Aussi, il considérait que dans ces grosses factures, il y a de l’excès et des devises qui partent dans des produits bas de gamme qui finissent rapidement dans des décharges.

Il faut préciser que les licences d’importation sont déjà appliquées au rond à béton, aux voitures, au ciment. Elles sont en voie d’application pour la céramique et le mobilier de cuisine et des sanitaires.

Cet instrument de régulation des importations pourrait être élargi, mais pas à tous les produits. Car, le ministre du Commerce avait assuré que les licences d’importation ne toucheront pas certains produits, comme l’aliment du bétail, les engrais et les pièces de rechange automobiles.

H. A.

Commentaires

    nono
    26 septembre 2017 - 0 h 36 min

    Please arretez de nous fermer les yeux avec ces « licences d’importation ». La solution a tout nos problemes economiques est de rendre le dinar convertible. Le taux se decidera par l’offre et la demande. Cest le systeme qui est applique dans tous les pays du monde. Celui qui a son propre argent (pas celui de la banque d’Algerie) peut important tout ce qu’il veut pourvu que c ‘est des produits sains etc. Les Licences d’ importation sont donne uniquement a la mafia. Avec la convertibilite du dinar, la raison d’etre de ces licences disparait..




    3



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.