Baisse des réserves de change à 97 milliards de dollars

baisse
Les réserves de change étaient de 105,8 milliards de dollars à fin juillet 2017. D. R.

Baisse des réserves de change de l’Algérie qui pourraient reculer à 97 milliards de dollars à fin décembre 2017, a indiqué mardi à Alger le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Intervenant devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) pour présenter le projet de loi portant amendement de l’ordonnance relative à la monnaie et au crédit, M. Raouya a également précisé que les réserves de change étaient à 105,8 milliards de dollars à fin juillet 2017.

Pour rappel, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait indiqué jeudi dernier devant l’APN que les réserves de change du pays s’étaient établies à 103 milliards de dollars à fin août 2017 et qu’elles devraient reculer à 102 milliards de dollars à fin septembre 2017. Le matelas de devises de l’Algérie était à 114,1 milliards de dollars à fin décembre 2016 contre 144,1 milliards de dollars à fin 2015.

R. E.

Comment (4)

    anonyme
    27 septembre 2017 - 11 h 30 min

    Le secteur tertiaire des services (bureaucratie monstre) paralyse le pays
    Top de fonctionnaires, et trop de bureaucrates, tuent l’économie algérienne
    L’Agriculture, les Elevages, la Peche, l’Hydraulique, et les P.M.E relancent, et donnent vie à l’économie algérienne asphyxiée




    0



    0
    anonyme
    27 septembre 2017 - 10 h 56 min

    ,…,La prophétie de notre ancien premier ministre Mr. Abdelmalek Sellal:
    « Les réserves de change ne tomberont pas, au dessous des 100 milliards de dollar » ?!
    Voilà, la réalité économique dure, et la crise économique structurelle profonde de l’Algérie qui contredisent sa déclaration
    On ne peut pas tromper, éternellement, son peuple




    0



    0
    anonyme
    27 septembre 2017 - 10 h 47 min

    Baisse des réserves de change à 97 milliards de dollars
    Une économie déséquilibrée, en crise structurelle depuis 1962, pour s’aggraver depuis 1999 transformée
    En économie, et société de consommations, et d’importations, pour « le bien etre illusoire », et « la paix sociale illusoire »
    Par manques de diversifications, et de créations de nouvelles richesses : appareils de productions à l’arret à cause de la bureaucratie
    Une économie basée, sur sa dépendance envers les importations étrangères
    Après le Nigeria, en récession depuis le printemps 2016, le Venezuela en crise économique, et politique, depuis 2016-2017
    L’Algérie doit réformer, et restructurer, en profondeur, et totalement son économie, à commencer, par une austérité sévère ,
    Et coupes sévères de ses dépenses de fonctionnements
    (administrations, et fonctionnaires pléthoriques, cessions de biens onéreux, et mal utilisés…)
    L’Algérie, en a les moyens, et la volonté de sa politique de réformes radicales




    0



    0
    Azekdhouf
    26 septembre 2017 - 14 h 33 min

    Tant que vos yeux sont rives sur les réserves de change, cela veut dire que vous en dependez psychologiquement. Mao vous aurait impose’ d’ aller dans les champs travailler pour decouvrir que les carottes ne poussent ni en bourse, ni dans le parloir, ni à la TV!




    2



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.