Djamel Ould-Abbès reçoit l’ambassadeur de France

Ould-Abbès
Djamel Ould-Abbès. New Press

Par R. Mahmoudi – Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, a reçu mercredi après-midi l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, au siège du parti à Alger, indique un communiqué laconique du parti diffusé sur son site officiel. Le communiqué précise que, lors de cet échange, les deux parties ont évoqué «les diverses questions de l’heure» et se sont engagées à renforcer les relations entre les deux pays dans tous les domaines.

Intervenant au lendemain de la clôture du dépôt des dossiers des listes de candidats aux élections locales du 23 novembre prochain, cette rencontre, la première entre les deux hommes, a dû essentiellement porter sur la vision du parti majoritaire et les enjeux politiques que comporte ce scrutin.

Or, ce qui intéresserait le diplomate français dans la conjoncture actuelle, c’est surtout de comprendre le remue-ménage politique qui agite la scène nationale depuis quelque temps, qui avait commencé avec le brusque changement de gouvernement, le 15 août dernier, suivi de la montée des appels à l’application de l’article 102, exigeant la destitution du chef de l’Etat, vite estompés par les nouveaux discours d’Ahmed Ouyahia sur la situation économique et l’annonce de nouvelles mesures pour y faire face.

Pour rappel, le patron du FLN a, dès son investiture à la tête du parti en octobre 2016, reçu, souvent sur leur demande, plusieurs ambassadeurs de pays occidentaux, dont notamment les ex-ambassadeurs américain et français, Joan A. Polaschik et Bernard Emié, successivement en novembre et en décembre 2016.

R. M.

Comment (9)

    Anonyme
    29 septembre 2017 - 16 h 34 min

    C est plutot l ambassadeur de francre qui recoit ould abbas




    2



    2
      Algérienne dz
      30 septembre 2017 - 7 h 06 min

      BRAVO OUALLAH Que c’est exactement cela

      MDR …L’ambassadeur a donné des Instructions aux Zouafs de la France sur la Prochaine Mission :
      le Plan B de Ahmed Ouyahia




      0



      0
    1962= ElBandia
    29 septembre 2017 - 12 h 39 min

    Djamel Ould-Abbès reçoit l’ambassadeur de France pour écouter les ordres et consignes d’un bon gardiennage des interets francais. Le visionnaire Général De Gaulle l’a si bien dit en septembre 1962 « certes nous quittons l’Algérie la mort dans l’âme, MAIS nous laissons derrière nous de fidèles serviteurs et protecteurs de nos intérêts » …..et le « Douktour » en est un parfait spécimen bien sur sans oublier les mercenaires du clan oujdi




    5



    3
    Anonyme
    29 septembre 2017 - 9 h 54 min

    Encore la France?! j’espère que le peuple soulèvra contre ses criminels de part et d’autre




    5



    6
    Anonyme
    28 septembre 2017 - 22 h 21 min

    de quoi je me mêle ; un truc de fou …ca s appel de l ingérence interne au pays par des ambassadeurs étrangers quelqu ils soient ; en quoi ca les regarde le changement de gouvernement ou bien les élections communales en Algérie? Vous avez déjà vu vous un ambassadeur algérien reçu par le parti socialiste au pouvoir ou bien le parti de droite au pouvoir en France ou ailleurs parler de leur changement de gouvernements ou bien des élections ds leurs pays ?
    Mr Abbes devrait s expliquer devant l opinion algérienne et la presse algérienne voir l ANP qui est garante du pays; et de plus c’est le MAE ou un haut fonctionnaire de l état qui reçoit les ambassadeur et surtout pas pr ce genre de questions qui regarde que les algériens…pas les autres ; et pas un représentant de parti même si c’est celui du FLN.




    8



    2
    Algérien nationaliste
    28 septembre 2017 - 21 h 30 min

    Les raclures sionistes salafistes mondialistes européistes universalistes franc maçons libérales et j’en passe doivent être interdit en Algerie. Il faut parler avec l’axe Damas Téhéran Pyongyang.




    3



    8
      bird
      29 septembre 2017 - 14 h 39 min

      Commentaire clair ,bien étayé ,argumenté ,en plus il a l’avantage d’être bref .Cela fait du monde à dégager ! La méthode Pol-pot et des Khmers rouges semble la seule adaptée en ces circonstances .




      0



      3
    Quo Vadis?
    28 septembre 2017 - 20 h 31 min

    Monsieur l’Ambassadeur de France a sûrement dû demander à Ould Abbès de lui montrer le Certificat d’Etudes Primaires qu’il devrait normalement avoir reçu en 1948, à l’âge de 14 ans comme tous les écoliers de son époque et de sa classe de Fin d’Etudes. Le contraire ne serait pas étonnant.




    2



    2
    Tarik
    28 septembre 2017 - 18 h 48 min

    Bizarre, bizarre !! Comment se fait-il que cet amabassadeur de France choisi de rendre visite au FLN spécialement à quelques semaines des élections communales ??? C’est quoi «ces diverses questions de l’heure» qu’il peut bien discuter avec ce gus complètement depassé qu’est Ould Abbès !!




    14



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.