Ouyahia se prépare-t-il à réhabiliter la loi Khelil sur les hydrocarbures ?

Khelil Ouyahia hydrocarbures
Chakib Khelil réussira-t-il à faire passer sa loi plusieurs années après son limogeage ? New Press

Par Ramdane Yacine – En insistant sur la nécessité de réviser la loi sur les hydrocarbures, Ahmed Ouyahia prépare-t-il l’opinion publique à un retour à l’option mise sur la table par l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khelil et rejetée parce qu’elle «porte atteinte à la souveraineté nationale» ? Le Premier ministre a tout l’air d’insinuer cela. «Une révision de la loi sur les hydrocarbures est nécessaire pour attirer de nouveaux investisseurs et améliorer les recettes financières du pays», a-t-il estimé.

La loi sur les hydrocarbures de 2001, d’inspiration américaine, avait été mise en place par Chakib Khelil. Son entrée en vigueur avait provoqué une levée de boucliers de la partie de son propre gouvernement, de la société civile, de syndicats et de partis politiques qui y voyaient un prélude au bradage des ressources pétrolières du pays au profit des compagnies étrangères. En fait, la loi de 2001 mettait les richesses du sous-sol du pays entre les mains des Américains.

En 2006, par un vent de lucidité, la loi en question a fait l’objet d’une révision sur ordre du président Bouteflika. Cependant, Chakib Khelil, toujours en poste, y avait introduit une taxe dénommée Taxe sur les profits exceptionnels (TPE). Si cette taxe n’est pas une invention algérienne et que des pays producteurs comme les Etats-Unis l’ont appliquée dès 1983, et qu’elle s’applique aux profits exceptionnels générés sans investissements supplémentaires, comme dans le cas de la flambée des prix de l’or noir, son application avec effet rétroactif avait fini par monter les compagnies pétrolières internationales contre l’Algérie.

Néanmoins, des experts avisés suggèrent que cette taxe avait été introduite subrepticement par Chakib Khelil, non pas dans le but de renflouer les caisses de l’Etat algérien en cas de superprofits – ce qui aurait été très logique et légitime – mais pour, finalement, s’en servir comme d’un repoussoir contre les compagnies étrangères et amener le gouvernement à revenir à la case de départ, c’est-à-dire à sa loi de 2001.

Dans l’amendement à la loi de Chakib Khelil, le législateur avait, rappelons-le, introduit le principe de préemption sur toute découverte ou cession d’actifs d’une compagnie étrangère au profit de Sonatrach. Ce principe risque donc fort de partir en pertes et profits au motif que l’ouverture grande du secteur aux étrangers et l’abandon de la règle 51/49 dans l’investissement pétrolier et gazier introduite dans la loi de finances complémentaire (LFC) de 2009 seraient la seule manière de faire cesser les procès qui pleuvent sur l’Algérie de la part des compagnies étrangères qui l’accusent d’abuser avec sa TPE. Total et Repsol et, avant eux, Anadarko et Maersk avaient engagé des actions en justice contre l’Algérie et obtenu gain de cause.

En plaidant pour la révision de la loi de 2006, Ouyahia voulait-il signifier ainsi que ce texte aurait découragé les compagnies étrangères à investir en Algérie ? Les jours à venir nous le diront. Mais il convient de faire observer que les avis d’appels d’offres internationaux dans le secteur brillent par leur infructuosité.

Ouyahia réussira-t-il à faire avaler la pilule cette fois-ci ? Chakib Khelil s’enorgueillirait, alors, d’avoir eu raison sur toute la ligne, lui qui n’a pas cessé d’affirmer que ses choix visaient à éviter au pays la situation de crise dans laquelle il patauge actuellement.

R. Y.

Comment (37)

    karimdz
    3 octobre 2017 - 10 h 35 min

    S il y a bien un secteur d activité que l Algérie doit préserver, c est bien celui des hydrocarbures, qui assure notre indépendance nationale. Je suis convaincu que nous n avons pas toute la technologie nécessaire et les moyens pour explorer un si vaste territoire, mais il s agit quand même de
    nos ressources.

    Si notre pays avait un tissu industriel fiable, créateur de richesse, j aurai dit ok, mais pour l heure, les hydrocarbures, ce sont 90% de nos recettes !

    Et nous n allons pas rappeler encore une fois, le danger du schiste qui risque de poluer et réduire l immense réservoir d eau qui se trouve au sahara, sans compter l impact sur la santé de la population. Les sociétés internationales qui veulent investir dans ce secteur, vont en récoler les fruits, mais pas les conséquences…

    6
    1
      elhadj
      4 octobre 2017 - 12 h 19 min

      votre crainte est effectivement largement partagée par la société civile des lors qu il est plus indiquée d exploiter la nappe phréatique pour la mise en valeur des terres agricoles pour satisfaire les besoins essentiels des citoyens ,la création d emplois pour fixer la population locale,la création d unîtes de transformation des produits agricoles.la plus des grands pays de ce monde s oppose a ce genre d exploration pour protéger leur environnement et la sante publique.
      nos députés et sénateurs s ils sont bien imprégnés de leur rôle responsable de préserver la population et le pays se doivent de prendre position pour souligner le danger que cela représente notamment durant cette période transitoire jusqu a 2019.

    YOUCEF
    3 octobre 2017 - 5 h 11 min

    Salam a tous,
    Finalement! C ‘est claire que le vrai mandat de Ouyahia n ‘est pas le recours a la planche a billet comme les medias complices ont fait croire a l ‘opinion public pendant des semaines en jettant tout le monde a contre pieds, et le voila finalement et doucement annoncant les vraies couleurs de sa vraie tâche, d’ « une pierre deux coups »: Annoncer la malheureuse loi hydrocarbures tant souhaitee et imposee par Khelil en meme temps un retour triamphant de ce dernier. Damma et echec.

    Benhabra brahim
    3 octobre 2017 - 2 h 25 min

    Les compagnies etrangeres ;le gaz de shiste…tiens tiens !!…Ils ont fait des catastrophes dans divers endroits,vous bousille votre environnement et ….s en vont!!!….ki ouyahia ki khelil qu ils reglent le probleme du puit OK 32 ??!!…ensuite peut etre que leur petit tour de « passe passe » pourait etre discute.Et encore.

    Felfel Har
    2 octobre 2017 - 22 h 49 min

    Les adeptes de la politique de la terre brûlée ne peuvent que se rejouir: le pouvoir, agissant sans résistance ni opposition et pour survivre, s’apprête à vendre les bijoux de famille. Si le peuple ne défend pas son patrimoine national et sa part de la rente, il le regrettera car mêmes les miettes lui seront refusées. La politique de « tasstar rassi » est un renoncement à la défense de ses droits, une attitude suicidaire! Le pétrole, le gaz ainsi que toutes les ressources du sol et du sous-sol sont le bien commun de TOUS les Algériens. Que le Klan n’y touche pas! Sinon……..

    Zarah
    2 octobre 2017 - 19 h 56 min

    Parce que le pétrole e le gaz algérien ntah babah ! il a le culot de parler d’attraction pour les investisseurs étrangers, il serait plus juste de parler de pilleurs. Les vrais investissements se font dans les grands travaux d’un pays: les routes, les voies ferrées, les transports, la construction etc… Ceux qui viennent pomper les matières premières d’un pays tnah ne sont pas des investisseurs ce sont des voleurs et apparemment ils ont des complices chez nous.

    11
    1
      Pour ceux qui l'ignorent...
      2 octobre 2017 - 22 h 29 min

      vous dites :  » Parce que le pétrole e le gaz algérien ntah babah … » : sachez chér monsieur que le depuis 1971 je crois , que le petrole où qu’il soit …appartient d’une maniére ou d’une autre aux seuls américains , vous allez me dire pourquoi ? Pour la simple raison que depuis le coup de maitre de l’ancien ministre Henry Kissinger sur les saoud (Fayçal à l’époque ) , il a forcé les choses pour que l’arabie saoudite en téte de l’opep exige que le petrole des membres de l’opep soit vendu qu’en dollars US ( Petrodollars) !!! donc directement ou indirectement …cela revient aux usa ! c’est pour cela certains pays veulent en découdre avec le dollar car ayant compris cette main mise et triste réalité .

      4
      3
        Anonyme
        2 octobre 2017 - 23 h 35 min

        Zarah ; je pense que ca doit etre une femme ; cher monsieur…sinon le petrole des arabes bédouins appartient aux states ; pas le Russe ; le norvégien ; l Algérien et meme le vénézuélien malgres leur crise profonde ; vs croyez Monsieur que nos martyrs et notre peuple se sont battus pr rien contre la France pr que nous soyons souverain et liberez tout le territoire national. nos dirigeants trouve leurs intérêts personnel et servent les occidentaux et achètent des biens ds leurs pays et se recueille ds leur pays qd ils sont conciliant avec ce pays qd ils sont en fonction en Algerie sinon la Justice francaise ainsi que leurs politiques les auraient depuis lgtps lâché aux chiens ; au contraire ils les protège car ils vont ds leur sens et leurs intérêts ; le peuple algerien est garant de sa souveraineté et si l ANP ni veille pas ; ce sera le chaos pr tt le monde jusqu a que les algériens reprennent leurs destins en mains si il le faut ; 967 000 soldats algériens ont prêté serment pr le pays et ses martyrs et sa souveraineté et le peuple algérien pense pareil. ca personne ni le pouvoir ou ni un pays quelqu ils soient nous en empêchera. la terre brulée comme l OAS ns emmener en enfer car pr eux ns sommes des moins que rien ; ds ce cas vaut mieux pas pr eux en 2017 à l aire de l informatique et du numérique….alors ds ce cas et qu Allah nous éloigne ns les algériens et algériennes nous nous battrons ds les rues ; ds les plaines ; ds le désert ; ds les montagnes mais nous ne lâcherons rien comme l ont fait jadis nos glorieux martyrs contre tt le monde entier si il le faut pr notre chère Algérie. ne vous détrompez pas…

        Zarah
        3 octobre 2017 - 9 h 17 min

        Le fait que vous sachiez que certains pays veulent en découdre avec le dollars prouve que vous suivez l’actualité, il est dont surprenant de vous entendre dire que le pétrole continue d’appartenir aux USA car c’est faux, et le pétrole algérien n’a jamais appartenu aux américains. Le Venezuela est parmi les premiers pays (sinon le premier) à avoir exigé le Yuan à la place du dollars US et comme vous devez sûrement le savoir les plus grandes réserves de pétrole se trouvent au Venezuela. Voilà, d’où mon indignité et ma révolte contre ceux qui en Algérie continuent dans l’obsession de la privatisation des hydrocarbures parce qu’aujourd’hui on peut enfin ne pas le faire, il n’y a plus que l’Amérique et ses serviteurs (arabie saoudite et Cie) il y’a la Russie et le Venezuela. Si le pétrole algérien appartenait déjà aux américains pourquoi s’acharnent ils tant à vouloir le privatiser par traitres interposés (Khelil et consort)? Je répète donc le pétrole et le gaz algérien machi ntah babahoum! ce pétrole et le reste appartiennent au peuple!!!

        1
        1
    Anonyme
    2 octobre 2017 - 19 h 47 min

    pkoi nous parle t il d une personne qui est parti vivre pdt deux ans aux USA et a une double nationalité et sois disant suspecté d avoir détourné des fonds publiques ; ils sont algériens pdt leurs mandats ; ils ont aucun projet pr l Algérie et l Algérien et des que ca sent le roussi ils sont américains Français ect ect sauf algérien ; et revienne car ils sont impunis et protéger comme si de rien était ; donc c’est une façon de nous le préparé pr 2019 tt doucement mais la vs faites une grosse erreur car les algériens ne l accepterons jamais comme le frère du président aussi apparemment parait il cest les personnages avec Ould Abbes les plus détesté du peuple algérien; Mr Bouchareb vit très bien en France après avoir servi l Algérie entre guillemets et n est plus algérien maintenant ; y en a plein d autres Sellal et bcps d autres; les algériens déciderons cette fois ci! et le nouveau président élu devrait revoir tt les comptes et faire des arrestations nationales et des mandats d arrêts internationales pr récupéré tt see bon monde et leurs biens qui ont dilapidé aux algériens et au pays inch Allah. Voila l Homme qui nous faut mais surtout pas Nekkaz au service de l France et d Israel ou autres pions ; un de chez nous que tt le peuple reconnait son intégrité et ses valeurs humaines et justes avec les siens et les autres qui traine pas de casseroles ….un VRAI ALGERIEN.

    11
    1
    ago
    2 octobre 2017 - 18 h 10 min

    Bonjour Messieurs, Dame,
    Concernant le 51 49, ils auraient du l’enlever au société d’hydrocarbure depuis bien longtemps et pas seulement à ces sociétés mais à tout les Algériens qui ont des sociétés à l’extérieur et qui peuvent intégrer le marché Algérien afin de faire profiter leurs frères sur place et en les formant par la même occasion à divers formations techniques et de management car je ne pense pas que vous ayez des gens capables de manager et de gérer une entreprise (et ses salariés). Ce n’est pas parce que vous cherchez des diplômés de votre pays qu’ils sont forcement capable d’exécuter aussi bien qu’une personne étrangère au pays. Toutes les sociétés compatriotes ne sont pas dans la corruption, car ce qu’ils les intéressent c’est le travail , le savoir faire et le partage. C’est dommage pour un pays comme l’Algérie de ne pas faire confiance à la jeunesse et au bien qu’ils pourraient apporter au pays. Et concernant les dirigeants ça serait bien de leurs parts de divulguer tout leurs biens et leurs patrimoines personnels et familiales et cela avant d’obtenir un poste à haute responsabilité afin d’éviter toute les corruptions à l’intérieur du pays. Il y a que comme ça que l’Algérie pourra se relever et pour que le peuple croit enfin à l’honnêteté de ses dirigeants.
    A bon entendeur

    7
    1
    L'EPERVIER.
    2 octobre 2017 - 17 h 36 min

    tant que ce ouyahia continu a evoluer dans la sphere politique algerienne , le pays ne se relevera pas , une descente aux enfers sans frein , avec ce mec … peut on connaitre son avoir , son patrimoine avant qu’il ne fasse de la politique ? il est plein aux as , d’apres ce que l’on dit.

    9
    1
    anonyme
    2 octobre 2017 - 17 h 12 min

    Sur ce site il n’ y a pas longtemps j ‘ai écris que la loi 51/49 a été faite pour signifier aux investisseurs étrangers d’aller s’installer chez nos voisins comme aussi j’ai écris que les migrants mendiants les ordures et autres déchets qui jonchent le sol et tous les espaces ont été programmés dissuader les touristes de venir en Algérie .Et tout ça est probablement le travail de lobbies qui rongent notre pays.

    méme pas ...
    2 octobre 2017 - 16 h 13 min

    méme le retour de chakib n’étonnera plus personne aujourd’hui alors …

    Tin-Hinane
    2 octobre 2017 - 16 h 06 min

    Ah quelle bonne nouvelle ! il vient de re-arriver et il commence déjà ses méfaits. J’ai l’impression qu’on s’en sortira jamais. Ils reviennent à chaque fois à la privatisation des hydrocarbures à un moment où ils ne sont plus forcés de le faire en plus. Pourquoi est ce qu’on se bat dans ce pays si après tout ce que le peuple algérien a pris dans les gencives on privatise? on avait qu’à tout donner tout offrir aux américains et aux autres dès le départ.

    Lghoul
    2 octobre 2017 - 15 h 55 min

    Mais ils l’ont fait venir pour justement cela non ? La preuve il a effacé tous les plans de son prédecesseur.
    Il est le passe-partout du pouvoir en place. Que ce soit les mauvaises nouvelles, les annonces dangereuses, les diminutions de salaire, la dévaluation du dinar, la chute du pouvoir d’achat, la planche a billets etc. c’est toujours lui. Donc son travail est ce que les autres ne peuvent pas faire ou annoncer. Et maintenant le pétrole et demain s’ils vendront sonatrach ca va etre toujours lui. C’est son « programme » a lui et il sera blamé et malmené le jour ou ils verront que le peuple ne pourra plus avaler de crocodiles vivants. C’est tout cela son role et c’est tout cela son travail. Et lui il est pret a la punition. Donc sachez qu’il y a des gens qui sont nés que pour servir et sont heueux d’etre puni. le sado-masochisme politique existe.

    Billal
    2 octobre 2017 - 14 h 39 min

    Avant de parler de la révision de la loi sur les Hydrocarbures, je voudrais bien qu’Ouyahia nous explique comment se fait-il que les recettes fiscales en dinars du budget de l’Etat 2017 sont insuffisantes alors que ce budget a été élaborés sur la base d’une hypothèse d’un prix du pétrole de 50 dollars le baril ! En effet, on sait que le prix moyen du brent daté sur lequel est calculé le prix contractuel mensuel du brut algérien (additionné d’un petit bonus de quelques cents pour sa qualité) a été au dessus de 50 dollars en moyenne entre janvier et septembre (51.28 dollars exactement) . Avec un prix du pétrole qui a été au dessus de 53 dollars durant tout le mois d’octobre (et même plus de 54-55 dollars à partir de la deuxième semaine du mois d’octobre), le prix moyen à fin septembre se situera au alentour de 53 dollars en moyen à fin octobre 2017.

    Comment se fait-il que le gouvernement n’arrive pas à boucler un budget en équilibre entre les recettes fiscales et les dépenses globales de l’Etat avec ce prix moyen de 53 dollars contre 50 dollars retenu ??? Il n’y a pas 36 explications. Puisque que les recettes fiscales algériennes sont des recettes ordinaires ou des recettes fiscales pétrolières versés par Sonatrach à l’Etat en dinar, on peut se trouver en face de trois cas : 1-Soit la Sonatrach a donné des prévisions fausses sur la prévision de production et d’exportation des hydrocarbures qu’elle a surestimé donc recettes pétrolière en moins, 2/- soit l’Etat a dépensé plus que ce qu’il avait prévu initialement , 3/- soit l’Etat a été incapable de recouvrer la totalité les recettes fiscales ordinaires qu’il prévoyait ! Or, on a déjà un différentiel supplémentaire de 3 dollars par rapport au prix de référence du budget, comment l’Algérie peut elle se retrouver en déficit budgétaire grave pour utiliser dès à présent la planche à billet ??? Grande question !! Les journalistes devraient voir d’un peu plus près cette question à mon avis !!

    20
      abdel
      2 octobre 2017 - 15 h 31 min

      la planche a billets est une décision,qui va aggraver l’inflation qui est déja trop élevée en algerie,elle va toucher en priorité le petit peuple,et pas les nantis, a moins de réaliser une augmentation générale des salaires,la situation du pays actuellement s’explique par une faillite des politiques qui n’ont pas su ou voulu,pour des raisons partisanes,construire une économie productive qui répond aux besoins d’un peuple et non le faire subir indéfinitivement les fluctiations des prix du pétrole

      Enya
      2 octobre 2017 - 17 h 48 min

      Y’a algie
      Le seul moyen de sauver l Algérie est de descendre dans la rue et chasser ces vauriens fidèles de voleurs et corrompus autrement ils imposeront leur d’intact car ils s en foutent royalement du peuple seuls leurs intérêts garantis par l Occident les intéressent ,par contre continuer à assister à leur ivresse est un non sens c est un peu comme comptée sur l armee ou les partis d opposition lune comme les autres se trouvent être mouilles jusqu’à au coup dans la corruption……quelque part pour terminer ce commentaire je prie Allah le Tout Puissant de noyer ce peuple dans la misère la plus totale peut être qu après ce pseudo 123 viva el blotta ,comprendra ce que le mot travail signifie

      3
      2
      Pour ceux qui l'ignorent...
      2 octobre 2017 - 22 h 32 min

      excellente remarque !!! trés pertinente , merci d’avoir ouvert les yeux sur ce détail…

      2
      1
    le niveau
    2 octobre 2017 - 14 h 32 min

    je croit pas que le gouvernement et algerien …fini hadi rahet men rassi
    ghir sriga tnoufig la corruption tbahdayel ..reditou chaab medloul je crois pas que les vrais algeriens ferons comme vous faite
    ya wahed elgarassina
    ou sont les algeriens y’a t’il vraiment des algeriens en algerie ???
    avec tous les magouile que vous avez fait …l’honneur des algeriens rah …meme le voisin ne regarde plus son voisin

    10
    L'EPERVIER.
    2 octobre 2017 - 13 h 42 min

    ils ne partiront pas sauf apres avoir desosse ce pays, ils ont toujours ete dans l’echec , ils cultivent l’echec , mais ils ne veulent pas partirent.l’incompetence les aveugles, le peuple doit exiger des comptes , sur les 1500 milliards (sinon plus) dilapides en 18 ans de regne sans partage.maintenant que tous les dessous sont a l’air libre et nous , nous retrouvons pas loin du mur (sinon dans le mur) , un sursaut du peuple est de mise. le venezuela , est dans la meme situation est en pire , pourquoi il ne recourt pas a ce procede ? CHAVEZ , en personne , s’est deplace en , ALGERIE , pour mettre en garde ce pouvoir inculte quant a la dangerosite de cette loi. ils ont depasses ce qu’il ne devrait pas etre depasse , il faut qu’ils partent.

    12
    1
    Abou Stroff
    2 octobre 2017 - 13 h 13 min

    Ouyahia se prépare-t-il à réhabiliter la loi Khelil sur les hydrocarbures ? s’interroge R. Y..
    pour faire court, je pense qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent. car, d’un côté, ils considèrent que l’algérie leur appartient et de l’autre les algériens sont en majorité des tubes digestifs ambulants qui se prosternent devant ceux qui leur jettent des miettes de rente.

    15
    4
      ZORO
      2 octobre 2017 - 15 h 16 min

      Je prefere un tube digestif a une panse qui ne cesse de ruminer le meme foin a longueur d annee.SIGNE.ZORO. ..Z…

      2
      7
    Selecto
    2 octobre 2017 - 13 h 06 min

    Hold up.

    naceur
    2 octobre 2017 - 12 h 40 min

    ils sont prêts à tout vendre pour se maintenir au kourssi
    Le sud est la propriété des hmirs du golfe et des affairistes véreux de l’interieur
    Les gens du sud ont en marre de vous et ne veulent pas de votre soi disant développement qui ne profite qu’aux étrangers et la mafia du foncier, de quel droit droit distribuez vous les terres de nos ancêtres

    Mahrez
    2 octobre 2017 - 12 h 09 min

    Cher Ramdane Yacine, auteur de l’article, Ouyahia ne va pas nous faire avaler la pilule ou une couleuvre, mais la modification de la loi algérienne sur hydrocarbures est une nécessité vitale car ce n’est pas demain que l’Algérie arrivera à tisser un réseau industriel digne de ce nom pour entrer dans un cycle de développement économique et social Labasse bih ! L’Algérie pour l’instant ne peut compter que sur le don de Dieu que sont les richesse du sous sol ! Il n’y a que les grandes compagnies pétrolières qui ont la puissance financière et technologique pour augmenter le taux de récupération de nos gisements ou de mettre en évidence de nouvelles découvertes (on shore;offshore; shistes) ! Sonatrach a été saignée de ces cadres et surtout de ces techniciens et ingénieurs car les compagnies internationales les ont phagocyté. Nos instituts de formations et nos universités ne produisent pas grand chose. Il faut savoir aussi que la santé financière devient problématique ! ! Il faut arrêter de croire que Sonatrach est capable de faire tout toute seule ! C’est faux, c’est de l’esbroufe, c’est de la fanfaronnade.
    Avec mes respects !

    10
    2
      Billal
      2 octobre 2017 - 14 h 47 min

      @Mahrez , je suis absolument d’accord avec vous sur tout ce que vous dîtes ! De plus l’Algérie et la Sonatrach n’ayant pas su retenir et garder leurs compétences, il ne nous reste plus que les yeux pour pleurer ! Ce sont des arguments solides recevables que vous évoquez et çà ne sert à rien de parler de souveraineté, de patriotisme ou de je ne sais quoi, quand on sait que cette situation provoquée par la gestion du pouvoir algérien est désespérée. NB : rappelons que la fuite des compétences touche également la santé et l’université !

      7
      1
    nono
    2 octobre 2017 - 10 h 22 min

    J’ai l’ impression que Mr Ouahya a ete selectionne par le pouvoir des tenebres a etre le prochain President de l’ Algerie. La santé de Mr Bouteflica s’est empire durant les 3 derniers mois et on veut un remplacent juste en cas.. C’ est pour ca que Mr Tebboune a ete vite vire sans explication valable. Mr Tebboune ne peut pas etre qualifie parce que son index de docility n’etait ce qu’il faut. Par contre Mr Ouahya possede toutes les qualities necessaires: docilite, mensonge, arrogance envers le people, etc..

    10
    1
    zoheir
    2 octobre 2017 - 9 h 57 min

    En rehabilitant la loi chakib khellil , le message au peuple est le suivant :  » dans cette logique, il faut pas s’etonner, si jamais un tapis rouge est deploye de l’aeroport jusqu’a el mouradia pour le concepteur de cette loi ».
    Le peuple demande la recuperation des richesses du pays et leur exploitation et en beneficier des retombees.
    Monsieur le PM , RENATIONALISER et vous aurez derriere vous un peuple debout, jaloux de ses acquis et qui s’en fout de la mondialisation.
    Vox populis vox dei!

    13
      abdel
      2 octobre 2017 - 10 h 47 min

      le »peuple »comme vous dites,est face a un pouvoir autiste,il n’a que faire des désiratas de cette masse invisible a qui on ne demande jamais son avis sur l’avenir du pays,la preuve,pour se maintenir au pouvoir,on trafiquote la constitution sans le consulter. bien sur,pour un maquillage démocratique,on le convoque a écheance des élections jouées a l »avance et le résultat déja connu,et quand ce peuple sort de sa léthargie et se répand dans la rue pour casser et bruler quelques bien,pensant s »attaquer a un etat qui le brime,celui -ci lui lance quelques maigres subventions alimentaires et le tour est joué et a la prochaine fois

    Anonyme
    2 octobre 2017 - 9 h 47 min

    ils doivent partir nous ne voulons plus d’eux, ont ruiné le pays et retarder le peuple, je me doute de leurs amour du pays et de leurs algérianité…

    15
    1
    Kantar
    2 octobre 2017 - 8 h 46 min

    Il faut tirer d’abord la leçon de l’échec des appels d’offres internationaux. Pour quelle raison les groupes pétroliers ne sont pas intéressés à venir en Algérie ? Est ce la loi qui les décourage ? Dans ce cas, pourquoi l’ont ils acceptée pendant des années ? Ou est-ce la faible attractivité du domaine minier algérien, devenu peu favorable à des découvertes ? Telle est la bonne question.

    8
    2
    elhadj
    2 octobre 2017 - 8 h 19 min

    Sonatrach va t elle subir le meme sort que SNS Annaba cédée a l indien Mittal qui a non seulement exploite a fond les équipements rendus obsolètes,les mines de fer et a beneficie de concours financiers .de plus il a non seulement reformes les équipements de ce site mais il a profite pour écouler sa production de ses aciéries implantées a l Etranger. La gestion mafieuse de MITTAL a été relevée et dénoncée en France pour les aciéries ARCELOR qui lui ont été confises. avec la mesure annoncée par le PM l on risque de subir les mêmes dommages dans tous les domaines pour se retrouver avec d énormes préjudices. a un an de l élection présidentielle il est plus indique qu une telle aventure au demeurant trop risquée pour le pays soit reportée pour être proposée par un autre executif après examen approfondi par des représentants du peuple élus librement.

    13
    difou.guery
    2 octobre 2017 - 6 h 53 min

    COMDAB c est toujours les escrocs qui font la loi

    10
      vous savez pourquoi ?
      2 octobre 2017 - 23 h 20 min

      car ces escrocs ont justement constaté que les hommes n’ont plus de moustaches et de c… en fer forgé , donc ils profitent pour s’en mettre plein les poches , le jour où les hommes commenceront à avoir des moustaches et des c…. en fer forgé, ce jour là on verra , mais pour le moment on fait la p…!!!

    Selecto
    2 octobre 2017 - 6 h 41 min

    On dirait que la bande des Dalton prépare un golf up.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.