Indépendantisme

Indépendantisme
Les policiers antiémeute ont tenté d'empêcher les Catalans de voter. D. R.

Par Kamel Moulfi – Les particularismes locaux que l’on croyait absorbés dans l’«unité nationale» s’avèrent suffisamment forts pour réveiller des sentiments séparatistes qui conduisent à la partition d’un pays aussi stable que l’Espagne. Le monde semble surpris par la Catalogne où 90% de la population ayant pris part, hier, à un référendum – déclaré illégal par les autorités de Madrid – se sont prononcés pour l’indépendance de la région. Au passage, notons que les images de violences diffusées par les chaînes télévisées ont montré une répression policière qui était impensable dans un pays dit démocratique, de surcroît occidental.

Les choses se sont passées avec moins de violence dans le Kurdistan, lundi dernier, pour un référendum ayant le même but. La couverture médiatique de cet événement – certes moins large que pour le référendum en Catalogne – est due principalement aux richesses pétrolières du Kurdistan, positionné dans un Moyen-Orient en situation de guerre. Le Cameroun, pays africain, n’a pas eu autant de faveurs médiatiques, alors qu’il est confronté au même problème créé par un mouvement séparatiste dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest où les partisans de la partition ont déclaré symboliquement l’indépendance. Notons, là aussi, que le président camerounais Paul Biya, au pouvoir depuis 1982, veut briguer un nouveau mandat en 2018.

Le phénomène du séparatisme a eu, ces dernières années, des précédents au Soudan pour ce qui est de l’Afrique et, auparavant, en Europe, dans l’ex-Yougoslavie qui a éclaté en plusieurs pays, le dernier étant le Kosovo, ainsi qu’en Tchécoslovaquie, partagé en deux : Tchéquie et Slovaquie. On dit que, bientôt, ce sera l’Ecosse qui pourrait sortir de la Grande-Bretagne par la voie du Brexit. L’idée d’indépendance est en l’air depuis très longtemps au Québec (Canada), en Corse (France) et sans doute ailleurs dans le monde.

Sommes-nous face à un nouveau péril qui s’accélère ? La contagion de l’indépendantisme a l’air de se propager et pourrait n’épargner aucun Etat si ça continue ainsi. On connaît les menaces qui pèsent sur la Libye, l’Irak et la Syrie, que des déstabilisateurs étrangers promettent au démembrement et à l’émiettement, vainement jusqu’à aujourd’hui. K. M.

Comment (10)

    benchikh
    6 octobre 2017 - 8 h 31 min

    Dans tout ça, on ne voit pas Mr Bernard Levy avec ces allumettes !!!!!! L’Espagne ce n’est pas Kourdistan !!!!!!!En Espagne Il trouvera la matraque comme c’été le cas en Belgique.




    1



    0
    Akli
    2 octobre 2017 - 16 h 26 min

    Ces folies séparatistes ne prospèreront nul par. Les pays ont besoin de s’unir et non de s’émietter. Les catalans découvrent ce que les Basques ont tenté et expérimenté pendant des dizaines d’années. Si on devait séparer chaque pays en fonction des micro cultures, le monde ressemblerait à un patchwork ingouvernable. Le combat des sahraouis aura du mal à prendre par les temps qui courent.




    6



    2
    صالح/لجزائر
    2 octobre 2017 - 14 h 20 min

    Le problème ne réside pas dans les particularismes locaux minoritaires , qui devraient former l’ensemble national , mais il se cache derrière l’exploitation des particularismes locaux majoritaire qui poussent les premiers vers des rébellion .
    Pourquoi les séparatistes québécois n’ont pas réussi à arriver à leur but , malgré  » vive le Québec libre  » de 1967 prononcée par de Gaulle, alors président de la France , tandis que les séparatistes soudanais ont réussi dans leur travail ? .
    a chercher la réponse dans les deux capitales des deux pays : Ottawa et Khartoum .




    2



    2
    lyes2993
    2 octobre 2017 - 13 h 10 min

    On comprend un peu mieux pourquoi l’Espagne a tant de mal à assumer son rôle avec le Sahara Occidental en laissant ce rôle d’ex puissance coloniale à la narco-monarchie prédatrice ! Aider le Sahara Occidental à recouvrer son indépendance en organisant le référendum d’auto-détermination pourrait selon sa classe dirigeante donner des idées à la Catalogne … Mais le fait est là, plus on persécute pour éviter cela et plus la fracture s’agrandit et plus en plus d’adeptes à l’auto-détermination s’activent !




    5



    3
      Abou Portant
      2 octobre 2017 - 14 h 25 min

      « Hier le Peuple Catalan était magistral, il a mis le monde entier devant ses responsabilités, en agissant d’une manière plus que responsable, avec une maturité politique dépassant tous les textes régissant le fonctionnement de ce monde gouverné par l’absurdité de la FORCE et le DÉNI d’exercer le droit le plus fondamental, à savoir le droit du vote pour choisir son propre avenir comme il le conçoit lui même sans aucune tutelle…
      Hier est un jour noir dans les annales de tous les Etats appartenant à l’ONU, ces états membres restés muets sans aucune condamnation de ce colonialisme qui ne dit pas son nom, l’état espagnol a renoué avec les pratiques du franquisme, toute honte bue , en se ridiculisant devant le monde entier. Les Nations Unies doivent se regarder dans une glace pour constater leur absurdité et cette caution ridicule accordée à un état fou et malade n’ayant que la violence et la répression comme réponse politique à la demande d’un Peuple Catalan épris de Justice et de Liberté …
      Aujourd’hui, le Peuple Kabyle doit prendre exemple sur ce Peuple de l’autre rive de la Méditerranée pour consolider sa Lutte vers l’Indépendance,.. surtout que l’état colonial algérien est mille fois plus violent que l’état espagnol. ..
      Aujourd’hui, la gifle Catalane a ridiculisé tous ces états dit » démocratiques » pour leur rappeler qu’on ne peut jamais faire taire un Peuple déterminé à vivre dignement avec soi même sans être contre l’autre, on ne peut plus imposer la soumission à un Peuple décidé d’arracher sa Liberté. » Aj.




      7



      17
        lyes2993
        2 octobre 2017 - 15 h 34 min

        pourquoi dés qu’on parle de Sahara Occidental, il vous faut parler de la Kabylie … la Kabylie est une région fière de ses différences en Algérie : la Kabylie a payé chèrement l’indépendance de l’Algérie toute entière même si elle prône sa singularité politique avant-gardiste par rapport au reste de l’Algérie, elle n’en est pas moins Algérie ! le Sahara Occidental est un pays, un territoire, un peuple différent du Maroc dont le combat pour l’indépendance est normal et dure depuis les années 70 ! arrêter d’essayer de comparer l’incomparable ! A chaque fois que la Kabylie a pris les armes c’est pour le bien de notre pays l’Algérie … Nous les Kabyles nous sommes fiers de nos origines Amazighs, fiers de notre singularité, fiers de notre région mais fiers d’être Algériens, rien à voir avec nos différends vis à vis des autorités gouvernementales algériennes ( qui reposent au passage sur la reconnaissance de notre identité tout comme la défendent les Chaouis, les Mzabis, les Targuis, les Zenatis, les Chenaouas, etc …) !!!!




        18



        1
    abdel
    2 octobre 2017 - 12 h 56 min

    depuis la chute du mur de berlin en 79,beaucoup de murs se sont édifiés partout a travers le monde, au sens propre et au figuiré,en palestine en hongrie et peut etre prochainement entre le mexique et les usa etc ,etc et les séparatismes ne sont que la conséquence des murs qui ont germé parfois dans les cerveaux des peuples avant d’être concrétisés par de vrais murs cette fois en béton




    2



    0
    Non à l'Etat arabe
    2 octobre 2017 - 11 h 45 min

    L’arabisme au moyen orient est fruit de l’accords Seykes-Picot qui a demembré le peuple Kurde en divisant sur 4 pays.
    Si l’arabisme et l’islamisme revendiquent une terre aux palestiniens, ils se taisent quand il s’agit de nier le peuple Kurde. Ainsi la « republique arabe de Syrie ne sent aucune gène à imposer son arabitè sur des peuples qui ne le sont pas.
    Que dire de l’appendice de cet arabisme en Afrique du nord, où dès les années 60 les « Etats » arabes soutenus par la France ont reproduit la meme negation. le neocolonialisme en Afrique du nord a un role fonctionnel aux interets de l’ancienne puissance coloniale. Le « magrebarabe » qui n’a jamais été choisis par les peuples, qui n’a jamais opté pour la langue arabe, se trouve à devoir subir une identité fantoche, juste parce qu’elle sert la politique arabe de la France
    Mehri secretaire du baath fln disait que c’etait De Gaulle qui a imposé l’arabisation ».




    7



    0
    ghedia a
    2 octobre 2017 - 11 h 29 min

    Comme a dit Djeha : takhti rassi bark !




    0



    0
    Kabylovich
    2 octobre 2017 - 11 h 14 min

    L’indépendantisme pour le sionisme est le meilleur moyen de diviser pour mieu y REGNER !




    16



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.