Loi de finances 2018 : budget de fonctionnement en baisse et transferts sociaux en hausse

loi de finances
Présidence de la République. D. R.

Par Hani Abdi – Le projet de loi de finances pour l’année 2018 a été adopté aujourd’hui en Conseil des ministres. Les affectations n’ont pas été trop affectées par la crise. Ainsi, il prévoit un budget de fonctionnement de 4 584 milliards, en baisse de 7 milliards DA par rapport à celui de 2017. Il a été conçu sur la base de recettes prévisionnelles de 6 521 milliards DA et des dépenses de près de 8 628 milliards DA. Aussi, ce projet de loi consacre un déficit global du Trésor qui s’élèvera ainsi à près de 9% du produit intérieur brut (PIB), contre plus de 14% en 2016.

Selon le communiqué du Conseil des ministres, les autorisations de programme retenues pour 2018 s’élèveront à 2 270 milliards DA, contre 1 397 milliards DA en 2017. Quant aux crédits de paiement inscrits pour 2018, ils s’élèvent à 4 043 milliards DA, contre 2 291 milliards DA pour l’année en cours.

Ce projet de loi prévoit, en revanche, une hausse dans les transferts sociaux. Ainsi, une enveloppe budgétaire de 1 760 milliards DA sera allouée aux transferts sociaux durant l’exercice 2018. Ce montant est en hausse de près de 8% par rapport à 2017. Ce montant sera consacré, entre autres, aux soutiens aux familles nécessiteuses, à l’habitat, à la santé, ainsi qu’aux subventions des prix des produits de première nécessité, à savoir les céréales, le lait, le sucre et les huiles alimentaires. «A travers ces transferts sociaux, il s’agit pour le gouvernement de continuer à soutenir la politique sociale de l’Etat notamment par le soutien aux familles, à travers la subvention des produits de base, l’éducation et l’accès à l’eau et l’énergie, la santé, le logement, les retraites et l’accompagnement des faibles revenus, des démunis et des handicapés», note le communiqué du Conseil des ministres.

H. A.

Comment (3)

    naceur
    5 octobre 2017 - 13 h 01 min

    les transferts sociaux juste pour qu’ils accrochent au kourssi et non pour les beaux yeux des pauvres que nous sommes




    1



    0
    bougamouss
    5 octobre 2017 - 8 h 08 min

    Nos économistes marchent à l’envers.Au lieu de diminuer les transferts sociaux,parce qu’il n’y a pas d’argent,
    ils les augmentent!!!! Il ne faut pas être docteur qu’ils ont tout faux!!!




    2



    0
    @?????
    4 octobre 2017 - 18 h 29 min

    Cher Hani Abdi , comment se fait-il que vous ne nous avez pas donner le prix de référence du baril de pétrole qui a été arrêté comme hypothèse pour élaborer cette loi des finances 2018 ???




    3



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.