Il n’y aura pas de retour à l’importation de véhicules de moins de 3 ans

importation de véhicules
Les particuliers ne seront pas autorisés à importer des voitures d'occasion. D. R.

Par Hani Abdi – Une source gouvernementale dément les rumeurs selon lesquelles l’importation des véhicules de moins de trois ans sera à nouveau autorisée dès 2018. Notre source assure que rien n’a été décidé pour le moment et qu’un éventuel retour à ce mode d’importation ne peut intervenir dans un avenir proche.

Il est à souligner que le Rassemblement national démocratique (RND), parti du Premier ministre Ahmed Ouyahia, est diamétralement opposé à une telle mesure, qui avait été remise sur la table à l’époque du ministre du Commerce, le défunt Bekhti Belaïb, appartenant à la même famille politique. On se souvient des déclarations du porte-parole du RND, Seddik Chihab, affirmant que la formation dirigée par Ahmed Ouyahia trouve une telle mesure contraire à la volonté de l’Etat d’imposer des normes de sécurité élevées aux voitures commercialisées en Algérie afin de réduire la mortalité routière. Le porte-parole du RND, qui avait rappelé dans quelles conditions l’interdiction de l’importation de ce genre de véhicules a été faite, relevait également le fait qu’une telle décision avait émané d’un seul département ministériel sans avoir été abordée dans un cadre multisectoriel.

Avec Ahmed Ouyahia comme Premier ministre, le dossier d’un probable retour à l’importation de véhicules de moins de trois ans a très peu de chance d’être examiné. Surtout que l’action du gouvernement vise à encourager l’industrie du montage automobile avec plus d’intégration. L’opinion du Premier ministre est connue sur le sujet, lui qui a eu à défendre, en tant que secrétaire général du RND, le montage automobile à l’époque où l’on dénonçait le très faible taux d’intégration. Pour Ouyahia donc, même sous certaines conditions, le retour des véhicules de moins de trois ans ne sera pas pour demain. Il est à rappeler que l’importation des véhicules de moins de trois ans a été interdite en 2005 sur décision du président Bouteflika. La raison invoquée était que les véhicules d’occasion importés ne répondaient pas aux normes de sécurité. Mais derrière cette interdiction, il y avait le lobby des concessionnaires automobiles.

H. A.

Comment (6)

    Kassaman
    8 octobre 2017 - 22 h 09 min

    Interdire l’importation des véhicules de moins de trois ans pour des raisons de sécurité et de conformité ne me semble pas convaincant. En effet je ne vois pas comment des véhicules circulant en europe ne pourraient pas circuler en Algérie!!!. Il faut bien évidemment exiger des véhicules ainsi importés qu’ils satisfassent au contrôle technique de leur pays et pourquoi pas ajouter une limite de kilométrage.
    L’autorisation d’importation des véhicules de moins de trois ans par des particuliers aurait aussi l’avantage de permettre aux citoyens de comparer la qualité des véhicules fait pour le marché européen et les véhicules montés en Algérie.




    0



    0
      Kamel
      10 octobre 2017 - 11 h 50 min

      Ce n’est pas le fait d’interdire le voiture de moins de 3 ans cher ami, il faut savoir que la plupart des ces voitures ont été trafiquées pour être vendues dans des pays comme le notre, généralement, ce sont celles qui ne peuvent plus être vendues sur place qu’on retrouve sur nos routes.
      Le contrôle technique n’est pas exigé pour les voiture de moins de 4 ans et ne donne aucune information sur l’historicité de la voiture.
      Quelque soit les raisons de l’interdiction d’importer des voitures d’occasions, je pense que c’est une très bonne solution pour pas retrouver toutes les épaves qu’ils ne veulent de l’autre coté de la mer et beaucoup ont fait fortune en nous vendant des poubelles.
      C’est le prix à payer cher ami, et ce n’est pas pour flamber avec une voiture neuve.




      0



      1
    Jeday
    8 octobre 2017 - 18 h 55 min

    Pourquoi pas importer des ânes c moins cher économique écologique




    1



    3
    mohamed
    8 octobre 2017 - 14 h 44 min

    bien sur tout ce qui peut arranger le pauvre « guelil » ne peut passer




    3



    0
    Youssef
    8 octobre 2017 - 3 h 58 min

    Comme si ce député se soucie de la santé des Algeriens . Ce qui l’interesse c’est de favoriser les importateurs qui ont pignon sur rue et comme on sait qui sont ces gens là, on a tout compris.




    4



    1
    Med
    7 octobre 2017 - 15 h 36 min

    C du pur mensonge et plein d’escroquerie,les voitures européennes plus de 30ans sont mieux que ces voitures casseroles qui circulent en algerie,d’ailleurs ce n’est pas le même alliage ,les casseroles des concessionnaires sont non conforme aux lois en vigueur dans les pays développé, ouyahia protégé une caste de traiter a la nation en dilapidant les richesses du pays au lieu de construire des hôpitaux,des routes ,des chemins de fers on importe des casseroles




    4



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.