Thon rouge : les ONG s’alarment contre une éventuelle forte hausse des quotas de pêche

thon
La reconstitution de la population de thon rouge connaîtra un arrêt si les quotas de pêche proposés sont adoptés. D. R.

La reconstitution en cours de la population de thon rouge connaîtra un coup d’arrêt si l’organisation internationale chargée de sa gestion adopte les quotas de pêche fortement revus à la hausse que propose son comité scientifique, alertent des experts et des ONG.

Dans un rapport adopté vendredi et qui devrait être rendu public lundi, le comité scientifique de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta) réuni à Madrid propose que le quota de pêche du thon rouge de Méditerranée et de l’Atlantique Est soit «porté à 36 000 tonnes d’ici à 2020 en plusieurs étapes. Le quota est de 23 655 tonnes pour 2017. Le stock actuel de thons rouges adultes est estimé à un peu moins de 500 000 tonnes».

La Cicta doit se prononcer sur une éventuelle hausse des quotas au cours d’une réunion prévue en novembre à Marrakech (Maroc). En 2014, elle avait déjà relevé de 20% par an, pendant trois ans, le quota de pêche du thon rouge. Le comité n’a, en revanche, pas donné d’estimation de l’état de la population de thon, selon les ONG. Selon les estimations des scientifiques, la population de thon rouge de l’Atlantique Est et de Méditerranée est passée de 460 363 tonnes en 2014 à 483 299 tonnes en 2015.

Ce poisson a été victime de la surpêche dans les années 1990-2000 avant que l’établissement en 2007 d’un quota et de mesures de régulation draconiennes ne commence à reconstituer le stock.

R. E.

Commentaires

    hrire
    8 octobre 2017 - 12 h 21 min

    Pour l’Algerien le pauvre malheureux il n’a vu ni le thon ni bleu ni rouge encore moins l’argent du thon




    1



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.