Achat de blé russe par l’Algérie : la France dépêche une délégation à Alger

Jean-Baptiste Lemoyne blé ALgérie
Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur. D. R.

Par R. Mahmoudi – La panique qui s’est emparée des Français à l’annonce, début octobre, de la décision prise par Alger d’ouvrir son marché national de blé dur à la Russie, se précise et prend forme. Selon l’agence Reuters, citant un fonctionnaire du gouvernement français, la France enverra, début 2019, une délégation en Algérie pour discuter des livraisons de blé.

Selon la même source, le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, Jean-Baptiste Lemoyne, a demandé à l’agence Business France, qui assure la promotion de groupes français sur les marchés mondiaux, de préparer une visite d’exportateurs français en Algérie au premier trimestre de l’année prochaine.

L’Algérie, qui a déjà importé du blé russe en 2017, envisage de s’approvisionner totalement de la Russie cette année. Un accord devrait être signé une fois tous les certificats de conformité délivrés. Le journal économique français La Tribune avait relevé la conséquence de cette décision sur les agriculteurs français et globalement sur les exportations françaises vers l’Algérie.

La France est, jusqu’à présent, le premier fournisseur de blé tendre à l’Algérie avec près d’un milliard de dollars. La réorientation envisagée des importations de blé vers la Russie, qui aurait du blé de meilleure qualité et à un prix plus compétitif, inquiète en premier lieu les céréaliculteurs français qui risquent ainsi de perdre un gros marché, le deuxième au monde, avec plus de 7 millions de tonnes annuellement venant principalement de France, du Canada et d’Allemagne. L’inquiétude des Français va au-delà du blé, car l’Algérie s’intéresse aussi à d’autres produits russes comme le lait et la viande bovine.

Le choix de l’Algérie de se détourner de son fournisseur traditionnel, la France en l’occurrence, pourrait, au-delà des raisons économiques, être une réaction aux fortes pressions françaises sur les autorités algériennes en ce qui concerne, notamment, le dossier de la circulation des personnes.

R. M.

Comment (153)

    Hchicha Talba M'iicha حشيشة طالبة معيشة
    14 octobre 2018 - 12 h 57 min

    Chers concitoyens,
    Nul ne contesate que les francais haissent les algériens au plus haut point. Alors utilisons ceci pour cela.
    Faisons notre commerce en mettant en avant l’intérêt du Pays.
    Nul ne peut nous forcer à importer d’où que ce soit. Quant à FaFa dites leur de vendre leur blé au sieur Bajolet. Il en a plus besoin de gerb (l) er.
    A bonne entendeur,,,

    10
    2
    STOP BASTA !!!!
    13 octobre 2018 - 18 h 00 min

    Cette délegation doit être empéché de venir mettre le pieds en Algérie !!!

    12
    1
    Anonyme
    12 octobre 2018 - 9 h 54 min

    Le troc: sahara occidental contre blé.

    7
    3
    Anonyme
    11 octobre 2018 - 21 h 47 min

    Ou lieu d importer les chinois pour retaper les trottoirs,passons un accord avec leur gouvernement pour l agriculture saharienne.
    Ca va etre du gagnant-gagnant qui revalorsera l ancien grenier de l europe

    27
    4
      Chibl
      11 octobre 2018 - 22 h 06 min

      Non encore mieux, on ramène les chinois et le financement chinois et le tour est jouer, YAKHI HALA YAKHI, les gens qui se baladent dans l’espace sont avant tout des agriculteurs,les chinois,les russes,les américains,les européens, sont tous des puissances agricoles puis puissance spatiale,militaire…etc. c’est avec des gens comme toi que nous reculons, du Douar a l’espace.HABALTOUNA.

      14
      7
    Chibl
    11 octobre 2018 - 21 h 23 min

    La dernière histoire de blé avec la France s’est terminée CAD avant 1830 s’est terminée par 132 ans de colonialisme, mais a l’époque c’ete nous les vendeurs. Cette fois-ci ce sont eux les vendeurs, je suis sure que Gaid Salah va envoyer la flotte algérienne colonisée la France.

    23
    3
    issam
    11 octobre 2018 - 20 h 54 min

    C’est officiel 80% des territoire cultivable français sont traiter par des OGM.Gardez votre blé pourri qui donne le cancer !
    C’est une raison valable pour vous boycotter

    54
    3
      Gatt M'digouti
      11 octobre 2018 - 21 h 44 min

      Et c’est pour cette raison que Nicolas Hugo a démissionné !!!
      Du moment que la France sait que les imports imports Algériens ramènent de la merde du monde entier en container pourquoi s’en prive t’elle?

      25
      1
    Chaoui Ou Zien
    11 octobre 2018 - 20 h 02 min

    D’apres l’office algérien des cereales, notre pays importe chaque année près de 60% de ses besoins en céréales estimés à environ 8 millions de tonnes/an. Le blé représente la moitié de ces importations. Au prix courant de 205 euros la tonne, cette facture coute a notre pays autour des 1,6 milliars d’euros l’annee. Comme nos critiques en boucle ne vont pas sortir notre pays de la gadoue, essayons plutot de proposer des solutions aussi imparfaites qu’elles soient. Imaginons par example l’inimaginable surtout sous ce systeme. Voici la mienne en ce qui concerne ce problem et croyez moi, je ne suis pas en train de fumer un petard du mekhzen. Imaginons notre pays voulant vraiment depasser ce probleme tout en donnant un coup de fouet a la production locale en achetant ce ble chez nos fellahs a 100 euros la tonne pas a 205 euros chez fafa ou quelqu’un d’autre. Precisons que ce montant leur serait paye en devises pas en dinars. Pris au depourvu et peut etre aussi gagnes par le scepticisme (qui leur en voudrait), il est possible que beaucoup de fellahs ne repondront pas a l’appel et notre production de cereales demeurera en manque peut etre les deux ou trois premieres annees apres cette mesure gouvernementale est prise. Mais une fois qu’ils se rendent compte que c’est du serieux, je paris que ce pecule en devises poussera nos fellahs a faire pousser ce ble meme sur la roche. Precisons aussi qu’il est tres important que le reste de la facture de ble demeure dans le domaine agricole et serve a encadrer nos producteurs: construction de zones de stockage et d’infrastructures hydriques par example mais aussi mise en place d’un systeme fiable pour garder les “hyenes” loin d’eux. J’avoue que cette derniere mesure serait la plus difficile a appliquer vu l’efficacite avec laquelle operent ces elements nuisibles de notre societe. Il est vrai aussi que 100 euros est une valuer de depart. On peut commencer avec un prix (motivation) plus bas et sur la base d’une analysis de sensibilite mesurant la reaction de nos fellah a ce pecule en devises, ce prix pourrait etre progressivement ajuste jusqu’a ce qu’il atteigne un niveau ou nous deviendrons a nouveau le “grenier” d’antan. Considerez ce commentaire comme un tentative d’apporter une solution a un probleme majeur. Je ne pretends pas que ma solution est parfaite mais elle pourrait toujours servir de base a d’autres solutions serieuses de la part des autres internautes pas a des insultes et sarcasme emanant probablement de marocains. C’est donc mon semblant de solution a un probleme qui mine notre pays depuis bien longtemps. Qu’elle est le votre? Encore une fois critiquer pour critiquer ne va pas sortir notre pays de la gadoue ou il est couramment enfonce jusqu’au cou.

    37
    2
      Vulpes Zerda
      11 octobre 2018 - 20 h 20 min

      Tu payes en devises? Vrai? Alors on va être takes plus productifs au monde et plus besoin d’importation. Tout le monde va se mettre a produire des céréales.

      16
      MELLO
      11 octobre 2018 - 20 h 33 min

      Grandissime, comme proposition, mais la volonté politique n’y est pas, car qui voudra se passer de ce marché porteur ? Qui ne veut pas ramasser de ristournes ? Toute la problématique est là, il n’y a qu’à voir ce que subit Rebrab de la part de tout ce beau monde qui décide de toute l’économie Algérienne.

      13
      3
      awrassi
      12 octobre 2018 - 5 h 46 min

      Les politiques ont leur raison (la cupidité) que le bon sens du peuple n’a pas …

    TARZAN
    11 octobre 2018 - 19 h 49 min

    pour la france officielle l’algérie c’est juste une vache à lait. cette vache est dirigée par des hizb frenssa ce qui explique que la balance des paiement entre les deux pays a toujours été en faveur de la france. ils étaint où ces officiels quand on a organisé au louvre le détournement de l’histoire de l’algérie en faveur du maroc par mensonge, tromperie et fourberie! j’invite les algériens à découvrir comment la france et le maroc (tapez sur google et lisez le contenu un vrai scandale historique, ils tout inversent simplement la réalité entre l’algérie qui a façonné le maroc, et ce pays de « bergers ») « Le Maroc médiéval Un empire de l’Afrique à l’Espagne » du 17 Octobre 2014 au 19 Janvier 2015 s’unissent pour détruire l’algérie et en nous enmlevant notre histoire et notre culture pour l’attribuer aux bergers marocains. tout ça pour donner du prestige au maroc (qu’il n’a jamais eu et qu’il n’aura jamais) et dénigrer et piétiner les algériens en nous rabaissant en barbares pirates. et la france ne cesse d’attaquer l’algérie et nos institutions dans leurs revues africaines pour débiles (jeune afrique, mondafrique, afrique magazine, tel quel, etc.) qui ne vendent plus de magazine mais subventionnées par la france qui a besoin de cette arme pour déstabiliser les pays africains MAIS JAMAIS LE MAROC. l’algérie doit montrer ses dents juste avec le blé, car si on flanche la dessus, la france va nous écraser encore plus. si vous lisez l’histoire de la france, la france respecte les pays forts qui ne se laisse pas faire et réponde du tac au tac, et écrase les pays faibles ou trop mous envers elle. ils aiment le maroc qu’ils demandent aux marocains d’acheter leur blé avec du crédit de la BNP. ils nous aiment pas, ils nous détestent, ils corrompent les eurodéputés pour la marocanité bidon du sahara, ils placent des ministres et haut fonctionnaires marocains pour virer les algériens des postes importants en france, alors ils viennent nous demander quoi?

    73
    Anonyme
    11 octobre 2018 - 19 h 15 min

    et si la france decide de suspendre l’importation du petrole et gas algérien? la solution n’est pas de chercher un autre fournisseur comme la russie mais de subvenir a nos besoins nous memes. comment est il qu’un grand pays comme l’algerie importe toujours les elements de bases pour nourrir sa population? et dire que l’algerie fut le grenier de la france!

    24
    3
      Jean-Boucane
      12 octobre 2018 - 8 h 09 min

      franchement la France peut acheter du gaz ailleurs ce n’est pas vraiment notre souci au contraire cela évitera notre dépendance au gaz et ce n’est pas plus mal… on a pas peur de cela on veut enlever ce pays qui nous a rien apportait en 50 de collaboration!!! changeons de partenaire

      6
      3
    Watani Watani
    11 octobre 2018 - 18 h 38 min

    Salam Lkhawa, tant qu’il y a les NON patriotes qui défendent nos droits, alors on s’attend à tout, un jour, on va se réveiller pour entendre: ya moh, ton pays est colonisé militairement, d’ailleurs, il ne reste que ça!!! tant que nos citoyens ont changé d’attitude contrairement à nos ancêtresont, alors tout est possible.

    60
    8
    Gatt M'digouti
    11 octobre 2018 - 18 h 36 min

    Ils n’auront jamais le courage de couper le cordon ombilical avec l’ex colonisateur , syndrome de Stockholm oblige !
    Ils ne sont pas fous pour jouer avec leurs intérêts ! Sur 700 ministres qu’a connu ce bled, 500 vivent en France, y compris l’ex ministre des moudjahidines à qui Gérard Longuet lui a fait un bras d’honneur aussi long que la muraille de Chine.
    L’ex patron du FLN vit dans même quartier de Sarkozy ! les fils et les filles de nos ministres, dirigeants et autres affairistes vivent en Gaule !!!!
    N’est pas Boumediene qui veut ! lui il a chassé Total, il travaillait avec l’Allemagne : véhicules militaires et policent, couleur TV Pal au lieu du Secam Français !
    Tout za3ma ce sursaut REDJLA !!!!! Ce sera un pet dans l’eau et Lakhbar idjibouh twala !!!!

    67
    2
      Anonyme
      12 octobre 2018 - 0 h 30 min

      YA EL GAT, ne t’enerves pas, la France c’est la mere patrie et l’Algerie c’est la patrie, il faudra faire un tour a la KASMA pour les cours de patriotisme.

      4
      2
    Action
    11 octobre 2018 - 18 h 03 min

    Si vraiment ce marcher du blé et autres sera avec ce grand pays la Russie,ça sera mon bulletin de vote pour le candidat de ce gouvernement,et j’espère vraiment un vrai divorce avec les hypocrites Français .

    40
    4
    Chibl
    11 octobre 2018 - 17 h 56 min

    Dans la lancée pourquoi ne pas renvoyer RENAULT et ramener LADA.

    31
    8
      Zaatar
      11 octobre 2018 - 18 h 50 min

      @Chibl,

      On devrait renvoyer Renault, Peugeot, VW, et tous les autres… et monter notre propre Industrie Automobile. Mais les choses ne sont pas si simples, pas au niveau pratique, mais bien dans l’esprit pratique de nos dirigeants…

      19
      2
        Anonyme
        11 octobre 2018 - 19 h 17 min

        tahkout lui il va creer une toute lignes de voitures made in DZ.

        9
        7
    Souk-Ahras
    11 octobre 2018 - 17 h 54 min

    On achète, on achète, on achète, à coup de milliards sonnants et trébuchants, alors que nous pouvons réaliser l’équivalent du fameux « corn belt » dans nos hauts plateaux, anciennement grenier de Rome.
    On y cultivait une variété rustique de blé tendre unique en son genre, ainsi qu’une variété locale de blé dur de très grande qualité et résistance.
    Mais, la « révolution agraire » passa par là… Boumédiène instaura le règne des bras cassés ; et on commença à acheter pour manger. Et on achète encore pour manger.

    30
    7
      Zaatar
      11 octobre 2018 - 18 h 03 min

      Salut Souk Ahras,

      Pour l’agriculture, j’en parlerai pas. Je voulais te poser la question sur l’industrie et avoir ton avis. Merci de me répondre.
      A ton avis, en faisant abstraction de notre pouvoir, est il aisé de monter une industrie mécanique chez nous juste avec le peu de moyens que l’on a en l’état actuel des choses ?

      10
      5
        Abou stifaille
        11 octobre 2018 - 18 h 25 min

        Bonjour Zaatar
        Je peux peut-être répondre à votre question.
        Quand vous parlez d’industrie mécanique,quels produits désirez-vous fabriquer?En fonction de cela,je pourrai vous répondre plus précisement.
        Par exemple,concernant la soudure des éléments métalliques,il faut deja préciser le type de métal à souder.
        L’aluminium se soude au T.I.G (en Anglais Tungsten Inert Gas).Soudure à l’électrode de tungstène.Avec apport de gaz Argon pur.
        L’acier se soude principalement au MIG (ce que l’on appelle plus communement le semi-automatique.Apport de gaz Argon + CO2
        Mais si vous voulez plus de renseignements,vous pouvez me contacter.Voici mon e-mail:[email protected]
        Je vous repondrai avec plaisir

        9
        4
          Zaatar
          11 octobre 2018 - 19 h 10 min

          @Abou Stifaille,
          Puisque vous parlez de soudure, complétez alors le tableau, il y a effectivement la soudure au TIG, il y a aussi la soudure à l’arc, la soudure au chalumeau mais il y a aussi le contrôle des soudures. La recherche des pores incrustés. Alors il y a le contrôle au ressuage, à la radiographie (avec le cobalt), la magnétoscopie…etc. Mais ce n’est pas tout. Il y a aussi le traitement des matériaux, dans la discipline de la métallurgie. Alors vous avez le domaine austénitique à plus de 850°C, et en fonction de votre courbe temporelle de refroidissement, vous traverserez divers domaines, notamment le domaine bainitique qui vous produira en général de la fonte avec plusieurs caractéristiques, le domaine perlitique, celui de la cémentite et aussi le domaine martensitique (refroidissement le plus rapide de l’austénite). Vous avez ensuite les divers traitements de surfaces à effectuer en fonction de votre produit désiré pour éliminer les rugosités surfaciques de votre métal (acier). Maintenant si l’on s’adresse à l’industrie automobile, on s’affairera au moulage et aux fonderies principalement avant les traitements avec recuits pour les éléments les plus nobles comme le vilebrequin, les manetons, les paliers de fonctionnement, l’arbre à cames, la culasse et ses soupapes, ses sièges et ses culbuteurs…etc. On pourra divaguer ensuite sur la partie électrique si vous le voulez bien…

          6
          4
          Anonyme
          11 octobre 2018 - 19 h 22 min

          le TIG (heli arc) pour l’aluminium est tres lent mais plus propre. Le MIG est plus approprie. un mélange d’argon et de nitrogene est meilleur pour la soudure de l’aluminium que de l’argon pur.

          3
          4
          Abou Stifaille
          11 octobre 2018 - 20 h 11 min

          @Zaatar
          Pas besoin de faire un étalage pharaonique de vos « connaissances »…
          Je proposais ma modeste contribution,en toute simplicité et sans arrière pensée…
          Brisons-là,si vous le voulez bien…Mon ego n’a pas besoin d’être monté en épingle…)))

          8
          3
          Zaatar
          11 octobre 2018 - 20 h 38 min

          @Abou Stifaille,

          C’est ça et moi je suis le président de la république…

          5
          5
        Souk-Ahras
        11 octobre 2018 - 19 h 11 min

        Salut Zaatar,

        Une machine-outil numérique fait appel à deux métiers précis : la mécanique proprement dite et l’informatique industrielle (automate programmable). Aujourd’hui, de très bonnes connaissances théoriques de bases, une bonne maîtrise de la CAO, et un bon support financier sont nécessaires et suffisants pour pouvoir se lancer.
        En l’état actuel de nos capacités humaines dans le domaine de l’informatique industrielle, (j’ai côtoyé des kracks hors norme au bled et dans des grands labos à travers le monde), nous pouvons faire un grand bond en avant qualitatif et quantitatif, jusqu’à pouvoir dépasser de nombreux pays occidentaux dans la construction mécanique de grande et haute précision.
        Il en va de même dans la construction électrique. Nous pouvons être très avancés dans le domaine du solaire.
        Le problème qui se pose chez nous, tout le monde le sait : tous nos dirigeants, à tous les niveaux, dans toutes les institutions, sont rétifs à l’essor privé qui échappe à leur contrôle.
        Le résultat des courses nous le connaissons. Notre brillante matière grise est mise à profit à l’étranger.

        13
        1
          Zaatar
          11 octobre 2018 - 19 h 39 min

          @Souk Ahras,

          Tu me rassures l’ami. Je ne suis pas seul dans ce monde.

          5
          2
        Merzak
        11 octobre 2018 - 20 h 16 min

        Nous avons tous les moyens nécessaires pour monter n’importe quelle industrie. Les moyens ne manquent pas. Ce qui manque c’est la volonté et un peu de leardership. Que peut on espérer quand nos « captains of industry » sont des importateurs. L’université algérienne a formé pas mal d’ingénieurs compétents d’envergure mondiale mains malheureusement, leur formation s’arrête des qu’ils décrochent leurs diplômes a moins qu’ils ont la chance de partir a l’étranger. L’état a dépensé des $ milliards pour construire nos autoroutes, nos bâtiments, nos sites industriels mais malheureusement tout a été realise par des sociétés étrangères ou la formation de la main d’oeuvre algérienne et la formation pratique de nos ingénieurs et techniciens a été complètement négligée. C’est un crime ce qui se passe en algerie.

        12
      Arrête ton violon
      11 octobre 2018 - 18 h 33 min

      @ : Souk-Ahras
      11 octobre 2018 – 17 h 54 min
      Arrête de mentir comme tu respirer.
      C’est Boumédiène qui a réellement fait pour l’Algérie et c’est le seul qui était en train de rendre l’Algérie productives dans tous les secteurs d’activités.
      Et c’est pour ça qu’il à été tuer par les harkis aux ordres de la France.
      C’est chadlie qui a démolie tout ce que Boumédiène à construit Allah yarhamou.
      Toi aussi ne fait pas comme les français nous prend pas pour des cons.
      L’histoire de l’Algérie nous l’avons réellement vécus et nous continuons à la vivre.
      Nous raconte pas tes carabistouille.
      Un peux de respect s’il vous plaît pour les algériens.
      Merci.

      14
      5
        Gatt M'digouti
        11 octobre 2018 - 19 h 04 min

        Oui Chadli a tout bousillé ! faible personnage entouré de requins allergiques à Boumediene !
        Je ne vais rentrer dans des exemples concrets mais juste dire , que le jour ou il a invité le criminel et abject Mitterrand qui avait ordonné la mort par GUILLOTINE de nos martyrs allah yarhamhoum, ce jour là il a offert le pays à la France !
        Les gens oublient quel rôle a joué ce sioniste de Mitterand lors de la révolution 1954.
         » Le 19 juin 1956 à 4 heures du matin, le couperet de la guillotine, qui avait auparavant «refusé» par deux fois d’aller jusqu’au bout de la sale besogne qui lui avait été assignée, trancha la tête d’Ahmed Zahana dit Zabana, un des moudjahidine de la première heure et responsable du FLN-ALN de la zone Ouest d’Oran. Cinq minutes plus tard, le temps de mettre le corps de Zabana dans la nacelle prévue à cet effet, un autre Algérien, déserteur de l’armée coloniale pour rejoindre le FLN-ALN, Abdelkader Ferradj, subit le même sort.
        «L’Algérie, c’est la France […] ceux qui veulent l’en dissocier seront partout combattus et châtiés»», avait-il annoncé.
        Ce salopard qui se fera le chantre de l’abolition de la peine de mort, à son arrivée à la présidence française en 1981, avait fait passer 38 Algériens par la guillotine.
        Voila la politique CHADLI ya lkhawa !

        19
        2
          Anonyme
          12 octobre 2018 - 6 h 19 min

          Complètement hors sujet. Nous parlons blé et Monsieur nous parle du criminel mitterand. Pour revenir à ton Boumediene, saches que c’est sa révolution agraire qui a sonné le glas de l’agriculture en Algérie, créé des bras cassés qui ne travaillait pas un m2 de sol et qui percevait les bénéfices en fin de saison de moissons avec en prime Deryassa qui chantait. Avec çà, c’est ton Boumediene qui est responsable de l’exode rurale et de la « ruralisation » de nos villes.

          5
          4
          Gatt M'digouti
          12 octobre 2018 - 16 h 09 min

          @ Anonyme
          12 octobre 2018 – 6 h 19 min
          Justement c’est le blé qui a été à l’origine de la colonisation de l’Algérie ! et tout ce qui s’ensuivait comme crime et massacre !

        Zaatar
        11 octobre 2018 - 19 h 18 min

        @tourne les violons,

        C’est peut être Boumédiène qui a commencé à faire en voyant tout grandiose, mais force est de constater que tout est tombé en ruines. Mais c’est aussi Boumédiène qui a instauré la peur et la chape de plomb du parti unique. Et ce n’est pas parce que untel à fait et un autre à détruit ou l’inverse qui va changer quoique ce soit au résultat auquel on assiste. les faits sont là, et on a tout fait pour y arriver. Ce qui m’amène à dire qu’on a été tous une bande d’incapables malgré que je maintiens le fait que notre sort aurait pu être beaucoup mieux.

        13
        4
          Ne te ment pas à toi même. ....
          11 octobre 2018 - 21 h 11 min

          @ : Zaatar
          Quand un pays sort de 132 ans de colonisation tu ne peux pas donner la pleine liberté au peuple algériens à 100%
          Tu dois les prendre en main et les accompagnées vers la liberté mais aussi qu’il y a des droits et des devoirs.
          Et que tant qu’un état n’est pas réellement constituée et que le pays n’est pas vraiment structuré par des prises en charges administrative.
          Etc. … etc ….
          Tu dois être stricte et sévère avec le peuple le tant qu’il s’habitue à la vraie liberté et qu’il ne ressemblent pas à des animaux enragés incontrôlables.
          Boumédiène était vrai patriote. Allah yarhamah.
          Aujourd’hui nous pouvons acheter des usines clés en mains par les allemands.
          Des usines différentes qui chacune produits des biens manufacturés de grande consommation.
          Mais non ils préfèrent IMPORTÉ IMPORTÉ encore et toujours.
          À la prochaine guerre un simple embargo ciel mer terre contre l’Algérie de 2 mois et nous capituleront fasse aux ennemis.
          Et la guerre sera perdu pour nous.
          Dis moi que je ment.

          11
          1
          Zaatar
          12 octobre 2018 - 12 h 00 min

          Ne te ment pas à toi même justement,

          En 1789, la révolution française a éclaté contre Louis XVI. En à peine une dizaine d’années de batailles sanglantes menées par le peuple contre leurs souverains l’affaire fût réglée et scellée. Louis XVI fût guillotiné. Simplement, il y a eu un chaos qui a duré 40 ans, 40 ans d’errance et d’exaction de tout le monde sur tout le monde. et ce n’est que par la suite fût érigée une république démocratique où les élus sont des élus du peuple…ce n’est pas notre cas malheureusement. Pourtant, les autres ont des pieds, des bras et une tête comme nous…nous avons la même constitution…le fait de relever d’une guerre ou d’une catastrophe n’empêche en rien un développement du pays, d’autant plus qu’il dispose de richesses à tout va. Il est clair que ce n’est pas un problème de peuple, mais de dirigeants…et vous en avez la preuve. les autres se sont développés et nous nous sommes encore à surveiller le prix du baril.

          2
          3
        Souk-Ahras
        12 octobre 2018 - 9 h 02 min

        « … Arrête de mentir comme tu respirer. » (sic)
        Dans ces conditions, je t’affirme que nous sommes excessivement nombreux à mentir.
        De 1965 à 1978, l’Algérie était un kolkhoze folklorique édifié « par le peuple et pour le peuple » et son agriculture un sovkhoze improductif et ruineux.
        J’avais 17 ans en 1965, j’ai vécu « l’économie planifiée » façon soviétique en direct.
        Le matériel agricole qui pourrissait sur pieds, vendu en pièces détachées, etc, etc…

        2
        3
          Zaatar
          12 octobre 2018 - 11 h 00 min

          Nous sommes tous des menteurs cher Souk Ahras, c’est pour cette raison que nous n’avons rien développé chez nous et que nous sommes dépendants à plus de 95% des hydrocarbures pompés avec l’aide des étrangers. La période dont tu fais allusion aussi, l’industrie industrialisante, par le peuple et pour le peuple…mais aussi Na3am Li destour, Na3am li destour…on sait où ça a conduit par la suite. Peu importe ce qui a suivi et de quelles façons, le résultat est qu’on en est là…et c’est suffisant pour dire que tout ce qui été entrepris par le passé est un fiasco de partout. Regrets? pour certains peut être…

          2
          2
          Souk-Ahras
          12 octobre 2018 - 14 h 41 min

          @ Zaatar

          Quelques mots afin de compléter la réponse à ta question posée.
          Toutes les avancées technologiques actuelles ont eu pour impulsion première le rendement agricole.
          L’agriculture à grande échelle avait fait appel pour son essor, à la construction mécanique. Leurs inter-action était telle qu’elle donna naissance à de nombreux secteurs de métiers satellites qui, eux-mêmes étendirent leur ramification à d’autres secteurs et applications spécifiques.
          Pour résumer mon propos, je dirais que la mécanisation de l’agriculture commencée à la fin du 19ème siècle (le premier tracteur était russe) a induit le fait que la technologie flirte aujourd’hui avec Saturne et Neptune.

          J’espère t’avoir donné des idées.

      MOHAMMED BEKADDOUR
      12 octobre 2018 - 8 h 21 min

      @Souk-Ahras
      11 octobre 2018 – 17 h 54 min
      On achète, on achète, on achète
      ————————————————————————-
      Tu me donnes l’occasion de poser une question : J’ai participé du temps de Boumédiène à deux volontariats estudiantins pour la révolution agraire, (1975, 1976), je n’étais ni pour ni contre, je faisais des constats, j’apprenais car je vivais en France, ET JUSTEMENT, j’ai le souvenir de la méthode préconisée par un certain De Bernis, que Boumédiène aurait appliquée, « Les industries industrialisantes », méthode qui placait l’agriculture au second rang, après l’industrialisation. De Bernis aurait-il comme son nom l’indique berné le pourtant très intelligent Boumédiène ? Nous étions une société à dominante rurale, la politique algérienne d’alors pouvait-elle être autre ? Les ruraux étaient majoritairement illettrés, beaucoup abandonnèrent la terre agricole pour la vie en ville, ce qui a « ruralisé » les villes, l’eau fut un aspect escamoté contrairement au Maroc voisin, qui, lui, mettait le paquet sur l’agriculture. Une fois Boumédiène mort, ses successeurs ont pris une autre direction, vers le tout import, et au résultat nous avons ce tableau. Pourquoi faire de la littérature, serions nous mieux si Boumédiène n’avait pas écouté De Bernis ? Il y avait une histoire, un problème foncier, il y avait trop d’illettrés pour qu’un passage rationnel au « moderne » eut pu être viable, il y avait les laids résultats de « L’Algérie française », l’économie en 1962 était exogène, construite pour la « métropole », et non pour les indigènes, appauvris et clochardisés, errant sur un territoire volé par la France, errant sur leur territoire. Il y avait une fatalité à l’oeuvre, cruelle, mais c’est face au complexe qu’on mesure ce qu’on est, si on est capable de PLANCHER correctement sur les problèmes, de garder le navire en main, il parait que nous avons une armée d’experts et de douctours, qu’ils nous donnent la bonne « politique » économique en général, agricole en particulier, ils ont des salaires…

      5
      1
        Souk-Ahras
        12 octobre 2018 - 13 h 55 min

        Cher ami intervenant M.B.
        Désolé d’avoir à te contredire, mais le très intelligent et « non aligné » (de façade) Boumédiène s’était lourdement aligné sur les principes de fonctionnement de feue URSS : parti unique et économie planifiée et ukases.
        Comme je l’ai dit plus haut, notre pays était « kolkhozité » et notre agriculture « sovkhositée ».
        Le désastre cher ami.

        1
        5
    lhadi
    11 octobre 2018 - 17 h 03 min

    La France est le premier fournisseur de blé. Pourquoi ce revirement d’ordre économique ? La réponse se trouve dans le livre de l’ex ambassadeur français.

    En effet, les autorités françaises avaient toujours soutenu non pas l’Algérie mais les intérets du florentin d’Alger. Pour preuve, celui-ci s’est senti tellement puissant qu’il a eu le courage de renvoyer, la queue entre les jambes, celui qui était considéré comme « Rab el dzair »

    Au jour d’aujourd’hui, tous les indicateurs montrent que les dirigeants français sont réticents au cinquième mandat d’où cette décision pour ne pas dire ce message à leur encontre ; continuer à m’apporter aide et assistance sinon je ferme les robinets économiques.

    Je vais être encore plus clair ; si le florentin a tellement mouillé les gens pour les étendre sur du fil à linges afin de les sécher de toute envie de lui porter préjudice. c’est parce qu’il s’est mis, sous la double tutelle : celle des français mais aussi celle de l’oncle Sam.

    N’a-t-il pas nommé l’homme des américains au commande de Sonatrach et cela au mépris de la décision de justice algérienne qui le condamna à 30 mois de prison pour divulgation de secret d’Etat à un pays étranger ?.

    Quitte à me répéter,je dis comme je le pense : le florentin d’alger, homme de pouvoir narcissique et mégalomane, a inscrit son destin en lettre cousue de trahison et de lacheté.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    23
    8
      Souk-Ahras
      11 octobre 2018 - 18 h 33 min

      @lhadi, avec votre aimable complicité.

      Le serment d’hypocrite.

      Je Jure,
      – De respecter à la lettre ce pourquoi je veux rester aux affaires,
      – Que dans la mesure de mes forces et de mes connaissances, je respecterai hypocritement le serment et l’engagement écrit suivant : 

      « Mon Maître en Hypocrisie, je le mettrai au même rang que ma famille.

      Je partagerai mon hypocrisie avec lui, et s’il le faut, je pourvoirai à ses fiels.

      Je considérerai ses enfants comme mes frères et s’ils veulent étudier l’hypocrisie, je la leur enseignerai avec salaire et engagement.

      Je transmettrai les préceptes, les explications et les autres parties de l’enseignement à mes enfants, à ceux de mon Maître, aux élèves inscrits et ayant prêtés serment suivant la loi hypocrite, et à tout autre. 

      Dans toute la mesure de mes forces et de mes connaissances, je conseillerai aux non-hypocrites le régime de morale capable de les soulager et j’écarterai d’eux tout ce qui peut leur être égal ou profitable.

      Toujours je remettrai du poison, surtout si on me le demande, et je conseillerai à quiconque d’y recourir. 

      Je passerai le restant de mes jours et j’exercerai mon art dans l’impureté et l’irrespect des lois. Dans toute maison où j’entrerai, je n’entrerai que pour le bien être des hypocrites. Je ne m’interdirai pas d’être volontairement une cause de tort ou de corruption, ainsi que toute entreprise voluptueuse à l’égard des hommes ou des femmes. 

      Tout ce que je verrai ou entendrai autour de moi, dans l’exercice de mon art ou hors de mon ministère, et qui ne devra pas être divulgué, je ne le divulguerai pas. 

      Si je respecte mon serment sans jamais l’enfreindre, puissè-je jouir de la vie et de ma profession, et être honoré à jamais parmi mes votants. Mais si je viole et deviens parjure, qu’un sort contraire m’arrive ! ».

      5
      4
      TARZAN
      11 octobre 2018 - 19 h 53 min

      u a écrit « N’a-t-il pas nommé l’homme des américains au commande de Sonatrach et cela au mépris de la décision de justice algérienne qui le condamna à 30 mois de prison pour divulgation de secret d’Etat à un pays étranger ? » de qui tu parles et donne nous les preuves et la source de ton bla bla! merci et pour le reste j’ai rien compris!

      5
      10
        lhadi
        11 octobre 2018 - 20 h 20 min

        Dans la république de copains et de coquins où chacun tient l’autre par la barbichette, faire de la prison n’est pas une entrave pour accéder à un poste à responsabilité.

        Le Président de Sonatrach A.Ould Kaddour, proche de C. Khelil (un autre homme des américains) dont les multiples escroqueries sont énumérées par la justice italienne, n’a-t-il pas été condamné en novembre 2007 à 30 mois de prison par le tribunal de Blida pour divulgation de secrets d’État à des parties étrangères ?

        Tous les algériens, du moins ceux qui veulent le meilleur pour l’Algérie, doivent, avec la santé morale, se mettre en ordre de bataille, pour désinfecter les charpentes de la maison Algérie rongée par une armée de blattes.

        Fraternellement lhadi
        ([email protected])

        11
        4
          TARZAN
          11 octobre 2018 - 21 h 01 min

          et qui l’a condamné? et sur quelle preuve? n’est il pas plus facile pour ses accusateurs de ramener la preuve de corruption que la preuve d’intelligence avec l’ennemi? non? et puis ceux qui l’ont accusé et qui ne sont plus là, ne pense tu pas que c’est peut être eux qui travaillaient pour le hizb frenssa? les meme qui fermaient les yeux sur les affaires de corruptions avec la france? pourquoi tu dis un proche de chakib khelil, pourquoi tu reprends la même la formule qu’utilise jeune afrique et les revues franco marocaines? c’est quoi un proche pour toi? définie moi ce que ça veut dire un proche, tu vois tu te fais manipuler par les ennemis de l’algérie et tu colportes leurs rumeurs. ould kaddour a été innocenté par la justice, donc pour toi la justice elle bien quand elle accuse et pas bien quand elle dit la vérité? si toi tu crois plus barjolet et cie, et ttu te doute de notre président qu’est ce que tu fous dans ce site de patriote????? je vais te dire chakib khelil est l’ennemi de la france qui est réellement notre ennemi et qui complote avec le maroc depuis toujours pour nous détruire, avec le « qui tue qui » entre autres etc… et tu penses que moi je vais gober leur saletés de mensonges et dénigrer notre président qui nous a sauvé d’une vraie catastrophe?? je te signale que bouteflika n’a pas d’amis et tous ceux qui trichent ou volent et il en a la preuve croit moi il est sans pitié, et les derniers changements le corroborent! change de journal , change

          5
          9
        Souk-Ahras
        12 octobre 2018 - 7 h 33 min

        « … merci et pour le reste j’ai rien compris! »
        Qu’y puis-je ?
        J’ai juste rendu sa parole, ô combien à nous méprisable, au florentin.

        2
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.