L’ETUSA réceptionne 60 bus Mercedes fabriqués localement

Mercedes, Bus Mercedes
Etusa se dote d'un parc roulant conséquent et de qualité qui plus est de fabrication locale. D. R.

L’Entreprise de transport urbain et suburbain d’Alger (ETUSA) a réceptionné lundi un lot de 60 bus et minibus de marque Mercedes, produits localement par la Société algéro-émiratie pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz (SAFAV-MB) sise à Tiaret, avec le partenaire technologique le groupe Daimler.

Cette opération qui sera suivie prochainement d’un deuxième lot de 40 véhicules de la même marque, va contribuer au renforcement du parc de transport urbain et suburbain de la capitale, a indiqué le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, lors d’un point de presse tenu à l’issue de la cérémonie de réception de ces véhicules de transport de voyageurs.

Quant au coût d’acquisition de ces 100 bus, il est de l’ordre de deux (2) milliards de DA, a fait savoir le Directeur général de l’ETUSA, Yacine Krim. Par ailleurs, le ministre a également relevé l’importance de la maintenance de ces moyens de transport pour la préservation des biens de l’entreprise et la prolongation de la durée de vie des véhicules. A ce propos, il a indiqué qu’une opération de maintenance a concerné 100 anciens bus qui étaient en panne et dont 20 ont été réparés.

Le coût global de cette opération de maintenance est de 200 millions de DA, selon Krim. Lors de cette même cérémonie, il a été également procédé à la remise du brevet de chauffeurs professionnels aux conducteurs qui ont suivi un stage au Centre de formation des chauffeurs relevant de l’ETUSA et sis à Alger. Ce centre assure la formation de conducteurs dans trois spécialités : le transport public, respectivement de personnes et de marchandises, ainsi que le transport des produits dangereux.

A ce jour, 762 chauffeurs ont été formés par des formateurs agréés par le ministère des Travaux publics et des transports, selon l’ETUSA qui a annoncé l’ouverture de 47 autres centres de formation dans les 47 autres wilayas. Selon Krim, l’ETUSA emploie 3 052 travailleurs et dispose d’un réseau intégré de 220 kilomètres desservant 57 communes de la capitale ainsi que six (6) communes à Tipasa et une (1) commune à Boumerdès. Ce réseau, assuré par les propres moyens de l’ETUSA, dispose d’un parc global de 80 bus et transporte 150 000 voyageurs/jour. Pour renforcer sa flotte, cette entreprise publique a procédé, en 2017, à la location de 300 bus supplémentaires.

R. E.

Comment (4)

    Anonyme
    17 juillet 2018 - 11 h 51 min

    ont adore se mentir toute la journée, ces bus ne sont pas fabriqués localement mais assemblés localement.

    10
    2
    Yeoman
    17 juillet 2018 - 11 h 36 min

    Pour mesurer le degré d’indépendance d’un pays, il existe un moyen infaillible. Il s’agit d’imaginer ce pays en état de guerre et coupé du monde et de se demander s’il serait capable de produire son propre pain et de fabriquer ses propres chars, ses propres avions, ses propres fusils, ses propres munitions. C’est très moche tout ça, mais le monde est « mochement » fait, malheureusement.

    11
    1
      Séhab
      17 juillet 2018 - 14 h 56 min

      bonjour cher compatriote (Yeoman)

      voici la réponse à vos inquiétudes concernant la capacités de l’algérie a fabriquer ces armes et biens d’autres choses elle même.
      Vous avez raison de se poser la question il faut juste que vous vous renseigniez avant de s’inquiéter, parfois on’a pas le temps de le faire.
      Prenez le temps comme vous venez de le faire pour poster votre commentaire sur AP!!!!
      Cordialement

      2
      2
    Mohamed
    17 juillet 2018 - 10 h 33 min

    Que l’état utilise plus les bus Mercedes qui sont produits localement.

    6
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.