Menasra remet ça : le MSP veut la réouverture de la frontière avec le Maroc

frontière
La frontière algéro-marocaine est fermée depuis août 1994. D. R.

Par Houari Achouri – Le Mouvement social pour la paix (MSP) appelle à la réouverture de la frontière entre l’Algérie et le Maroc. Dans un entretien publié sur le site du parti, son président, Abdelmadjid Menasra, le dit clairement. Il semble découvrir que l’Algérie et le Maroc sont des «pays voisins et frères, ayant en commun leur longue histoire, la religion, la langue, les coutumes et les intérêts», et cela lui suffit pour qu’il gomme les faits récents qui ont conduit à la fermeture de la frontière et pour qu’il oublie, à moins qu’il les ignore, les raisons pour lesquelles l’Algérie n’a pas décidé sa réouverture.

Doit-on comprendre que, pour le MSP, c’est l’Algérie qui est responsable du blocage de l’Union pour le Maghreb arabe (UMA) ? Et, par conséquent, ce parti serait le seul, en Algérie, à militer pour l’édification de l’UMA et à comprendre l’intérêt politique et surtout économique d’un tel ensemble, d’autant plus que certains partenaires de l’Algérie ne cessent de faire pression dans ce sens, sous prétexte que la réouverture de la frontière avec le Maroc est, selon eux, un facteur de développement qui contribue à la solution de la crise économique et financière que traverse notre pays ?

Il faut, pour rafraîchir la mémoire des dirigeants du MSP, faire un rappel pour expliquer comment on est arrivé à cette situation. Après un attentat terroriste à Marrakech, en août 1994, le Makhzen a déclenché les hostilités contre l’Algérie en rendant responsable de cet acte criminel les services de renseignements algériens. Le Maroc imposait le visa aux Algériens pour l’entrée au Maroc. C’était l’époque où l’Algérie vivait un véritable embargo qui avait son impact sur la délivrance des visas justement et l’époque aussi où des attentats comme celui de Marrakech, l’Algérie en enregistrait plusieurs par jour dans une situation difficile à la fois au plan sécuritaire mais aussi économique. Mais pour autant, l’Algérie n’était pas privée de moyens de riposte et décidait de fermer sa frontière avec ce voisin belliciste. Le temps a donné raison aux autorités algériennes : trafic de carburant vers le Maroc et invasion de notre pays par la drogue en provenance des champs de kif marocain. Au point où l’Algérie a décidé de renforcer ses patrouilles et de creuser des tranchées pour se protéger contre ces trafics préjudiciables à son économie et dévastateurs sur la société, en particulier les jeunes qui versent dans la toxicomanie.

En fait, chez le MSP, il ne s’agit pas d’un changement de ligne sur cette question qu’aurait apporté avec Abdelmadjid Menasra en accédant à la présidence du parti. C’est une position ancienne, une sorte de «constante» dans le jugement que porte ce parti sur les relations entre l’Algérie et le Maroc. Dans un article publié en février dernier, Algeriepatriotique avait eu à signaler l’intrigant acharnement du MSP à pousser l’Algérie à céder aux pressions du Makhzen.

Le MSP, par la voix de son ancien président qui était alors Abderrezak Mokri, s’était déjà prononcé en faveur de la réouverture des frontières entre l’Algérie et le Maroc, sans condition, en contradiction avec la position officielle de notre pays exprimée à maintes reprises par le ministère des Affaires étrangères. C’était non pas dans une interview, mais dans une déclaration postée sur son site web, mais, curieusement, dans la même forme et à la même place, c’est-à-dire en fin de texte, la «chute» dans le jargon journalistique, pour mieux faire ressortir ce passage et montrer l’importance qu’accorde le MSP à la réouverture de la frontière avec le Maroc. Dans quel but ?

H. A.

Comment (67)

    neva
    13 octobre 2017 - 17 h 51 min

    Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il semble à court d’idées en recyclant un problème déjà RÉSOLU …




    13



    0
    FLN canal historique
    12 octobre 2017 - 17 h 23 min

    Possible que Menasra répond aux désir des « commerçants informels » qui activaient avec les intégristes marocains.. NON la frontière demeure fermée jusqu’à l’indépendance de la République Sahraoui.
    Au lieu de demander la réouverture du bordel, il aurait fait mieux de demander d’abord à ses amis Marocains de remplacer le nom de « Zoudj Beghal » par un nom de résistant de l’indépendance Marocaine.




    10



    3
      Anonyme
      13 octobre 2017 - 16 h 20 min

      résistant à l’indépendance marocaine????
      Qui est donc ce résistant à l’indépendance marocain, c’est dans tes illusions. Le seul qui a pu faire de la résistance aux espagnoles, c’est El Khettabi le rifain berbère à l’époque ou le Rif ne faisait pas partie du Maroc, mais l’a été après les bombes au napalm françaises américaines espagnoles sur le peuple rifain. Le Maroc n’a jamais eu de résistant à l’indépendance soit disant du Maroc qui est encore sous tutelle française et sioniste.
      Même avec le Sahara Occidental indépendant, l’Algérie devra garder ses frontières bien fermées avec l’entité bordelélique, narcotique narcomonarchique féodale arabe terroriste colonisatrice, criminelle et j’en passe, voisin ennemi congénital de l’Algérie.




      4



      0
    Anonyme
    12 octobre 2017 - 16 h 50 min

    Je voterai MSP aux prochaines élections. Ils disent tout haut ce que tout le monde souhaite en secret. les harkis adpetes du statu-quo avec le Maroc qui leur sert de sujet de diversion sont de plus en plus minoritaires




    10



    43
      Anonyme
      12 octobre 2017 - 17 h 53 min

      Ils sont minoritaires comme toi ya l’esclave

      Va ouvrir la porte de ta maison à CASA-BORDEL

      DÉGAGE




      18



      7
        Anonyme
        12 octobre 2017 - 18 h 34 min

        Tu es la confirmation que j’ai raison, tu es un de ces petits malpropres qui sont payés pour maintenir cette tension avec du faux et des mensonges.




        10



        13
          Droit de réponse
          13 octobre 2017 - 16 h 25 min

          Tu vas dégager de ce site immédiatement minable mokoko, les frontières algériennes avec ton bordel à ciel ouvert, entité terroriste, colonisatrice, narcomonarchique et j’en passe qu’on appelle Maroc, resteront éternellement fermées à la racaille marocaine, à la drogue marocaine qui tue nos enfants, à la haine marocaine, à l’entité marocaine sou tutelle française, sioniste, arabe. Dégage minable mokoko de notre site. AP va t-il nous débarrasser des parasites marocains qui ‘infiltrent sur ce sous une fausse identité algérienne pour orienter le débat en faveur du Maroc???? Merci d’avance




          5



          0
          Droit de réponse
          13 octobre 2017 - 16 h 27 min

          Le malpropre c’est toi minable mokoko infiltré sur notre site. dégage vas-y racoler ailleurs, le racolage, la trahison, la drogue, la lâcheté et j’en passe sont bien des spécialités bien marocaines.




          2



          0
    le niveau
    12 octobre 2017 - 16 h 48 min

    a ne rien comprendre des frontieres fermer et zetla rentre bel gnater a ne rien comprendre
    au contraire blinder ces frontiere ..si mon voisin me poisonne et poisonne le peuple je lui ferme la porte et le mettre dans l’oublie
    alor blinder ces frontieres et couper toute relation avec se pays et l’ignorer a tout jamais ..se que dira l’islam




    22



    3
    La 5 eme alliance
    12 octobre 2017 - 14 h 13 min

    Tout les partis dits islamistes veulent l’ouverture des frontières mais les partis dits démocrates aussi à savoir le RCD et le FFS.
    En réalité même le FLN et le RND le sont en secret (allez voir qui fait les vas et viens entre l’Algérie et le Maroc par Air Algérie ou via Orly)
    Seuls l’ANP et les simples citoyens sont contre.




    58



    2
      Anonyme
      12 octobre 2017 - 17 h 55 min

      Les Harki politiques et religieux sont prêts à offrir le pays aux ennemis




      13



      2
    L'EPERVIER.
    12 octobre 2017 - 13 h 11 min

    les freres musulmans sont des francs-macons a la musulmane!! que ce felon ferme sa grande gueule, sinon qon dissout son msp et on l’embarque manu militari dans un avion vers rabat. sa declaration est une declaration de traitre, on doit meme le juger pour cela , pourquoi pas ?




    36



    3
      Justice
      13 octobre 2017 - 21 h 00 min

      On devrait dissoudre tous les partis religieux, il faut comprendre que ces partis ont la même propagande que les grandes dictatures de l’humanité.
      Il faut déchoir de la nationalité de notre pays toutes personnes qui tiennent ce genre de propos et si ce n’est pas assez, il faut faire parler les armes.




      1



      0
    Vangelis
    12 octobre 2017 - 10 h 53 min

    Qu’attendre d’un islamiste ? Il privilégie toujours ses semblables mais c’est une vérité de la Palisse car tout individu tente de se rapprocher de celui qui lui ressemble le plus.
    Mais dans le cas du MSP en général, il privilégie ses propres intérêts, un soutien d’islamistes d’autres pays, au détriment de l’intérêt de l’Algérie dont il se sert comme mère nourricière.
    Ce MSP s’est rapproché des islamistes de Erdogan en Turquie, des frères musulmans ou de ce qu’il en reste, en Égypte, des Tunisiens et maintenant des du parti « dirigeant » au Maroc.
    Au lieu d’avoir un rôle personnel et national à jouer, il se fourvoie dans des relations contre nature pour ne pas dire incestueuses car, qui des pays cités ont aidé l’Algérie lorsqu’elle en avait besoin ? Aucun, au contraire, tous ces pays ont essayé d’enfoncer leur couteau dans la plaie.
    A la poubelle ce MSP. Tous ses dirigeants, Soltani Mokri et ce dernier Menasra (…) n’ont pas brillé par leurs idées. Ils font flamme de tout bois, les algériens les entendent probablement mais ils ne les écoutent pas.




    37



    3
      Anonyme
      12 octobre 2017 - 16 h 55 min

      Nullité sur toute la ligne. un vrai diplômé en tromperie




      11



      4
    EL ASNAMIA
    12 octobre 2017 - 9 h 56 min

    ceux qui demandent l’ouverture des frontières avec le maroc sont les ennemis du peuple Algérien
    il ferait mieux de fermer sa grande gueule ce menasra.




    35



    7
    Lapprenti
    12 octobre 2017 - 7 h 36 min

    Tous ceux qui appellent à l’ouverture de la frontière ouest sont des inconscients, des ignorants ou des traitres. Le MSP autrement dit « el khwanjia » et les salafistes, ne sont pas de fervents algériens, ils sont par leur idéologie soumis aux wahhabites saoudiens et militent pour un « Maghreb uni » sous la bannière wahhabite, et cela passe par l’abolition par la frontière et l’union des « khwajias » du maghreb. Le MSP sert un agenda étranger et oublie une donne essentiel: les khwanjias du Maroc sont totalement soumis à sidhoum Momo6 et sont par conséquent d’irréductibles ennemis de l’Algérie.




    105



    3
    Norebi
    12 octobre 2017 - 5 h 42 min

    Le leader du MSP n’a pas à décider à la place du peuple algérien , qui refuse catégoriquement la réouverture des frontières algero-marocaine voir frontière de trafique de drogue , et tout algérien ne peut oublier l’acte commis par un marocain sur notre consulat , car toucher à notre drapeau dans notre ambassade est un geste inoubliable, que même momo VI n’a pas condamné , alors la frontière est bien comme elle est.




    32



    2
    Non c'est NON !
    12 octobre 2017 - 5 h 34 min

    Réouverture de la frontière avec le Maroc ? Avec tout les marocains que nous avons en Algérie avec des papiers Algériens obtenu illégalement, et avec toutes les drogues qui viennent nous empoisonner nos jeunes etc…, la frontière n’a jamais été fermé ! Un peu de sérieux !!




    27



    3
    Kahina
    11 octobre 2017 - 22 h 07 min

    Nous n’avons pas de frontières à ouvrir.
    Abdelmadjid Menasra peut déménager au Maroc…Bon débarras, on ne va pas vendre le pays à cause de ses caprices de sorcières.




    40



    2
    Le Direct .
    11 octobre 2017 - 21 h 47 min

    Ya si Menasra quand ont fait de la Politique et ont devient leader d’un Parti , la moindre des choses , ont étudie la question de fond en comble et ont multiplie les réunions sur le sujet et son fond ainsi que son revers et au final ont se rince la bouche sept fois pour qu’ au final , ont prend une décision avantageuse pour Le Pays et après ont se prononce , mais là , avec cette décision scandaleuse , vous venez de donner votre QI au Peuple Algérien et maintenant ont sait qui est ce grand Monsieur nommé Menasra qui est la tête de ce Parti nommé MSP , Heureusement , qu’il y a d’autres Algériens qui mènent La Barque , autrement , il y a longtemps quand n’est au fond du Précipice .




    46



    2
    focus
    11 octobre 2017 - 18 h 21 min

    MSP veut faire le puz la une des mediats
    sujet de debats sterils
    alors que le vrais debat est de trouver des solutions pour absorber le chomages qui va ateindre 13pourcent
    lui le MSP veut reouvrire les frontiers pour augmenter le taux de chomage et l’informel detenus par les islamistes car ya un blocus au niveau des ports.a vous de voire .




    40



    3
      Anonyme
      13 octobre 2017 - 0 h 31 min

      Hada Leader politique ?. Hada c’est un trabendiste de la poulitique.
      Des analphabètes cupides sans culture ni patriotisme
      .. vous avez sali l’Algérie…




      4



      0
    Tahir
    11 octobre 2017 - 17 h 49 min

    L Algerie ne sera pas la boue de sauvetage du Maroc




    47



    9
    Mouloudeen
    11 octobre 2017 - 16 h 13 min

    Dans un État de droit une telle déclaration équivaudrait à une d’échéance de la nationalité algérienne. Enfin, il ne reste qu’à dire VIVEMENT cette 2eme République Algérienne gérée par ses authentiques enfants propres et patriotes.




    40



    4
      Salah
      12 octobre 2017 - 9 h 00 min

      Q’allah t’entende mon frère




      10



      3
    anonyme
    11 octobre 2017 - 16 h 08 min

    Un ballon de test, de ces lièvres politiques, sonder les opinions, precher le faux, pour avoir le vrai…..
    Les vrais commanditaires, et responsables secrets, et discrets, sont à chercher ailleurs, des  » Think Tank » …..
    On lui a confié, une mission, pour bénéficier des subsides de la rente pétrolière algérienne distribuée,pour ces partis,sans base populaire
    Aux courtisans, opportunistes, et affairistes-corrompus politiques, et économiques, nombreux dans les institutions algériennes
    On s’ennuie à ne rien faire ?!, sortir de la monotonie ?!, mais avec de tels propos irresponsables, qui n’engagent que son auteur
    Où sont les prérogatives de nos ministres ?, la confusion totale ?, dans des institutions étatiques anarchiques, et paralysées




    36



    2
    Mohamedz
    11 octobre 2017 - 15 h 58 min

    La mouvance islamiste Algérienne est dans une logique implacable qui consiste à soutenir tous les pays ayant des liens étroits avec le Sionisme international (Arabie Saoudite- la Turquie d’Erdogan et le Maroc de mimi6) et à l’origine du maintien sous colonisation des peuples de la Palestine et du Sahara occidental, de la destruction des pays comme la Syrie, le Yémen, l’Irak, la Libye, et des massacres de femmes et d’enfants au Yémen.
    Tout ceci pour dire que je ne suis pas étonné de la déclaration décembre …qu’est ce Menasra et de ses acolytes.




    39



    9
    Lghoul
    11 octobre 2017 - 15 h 45 min

    Ils ne se cachent plus maintenant. Les mercenaires sont a visage découvert !
    Ouvrir la frontière pour aider un roitelet qui ne cesse de faire de l’Algerieet de tout ce qui est algerien sa boucherie quotidienne !
    Je vous assure que l’alchimie -« Ihechkoulene » existe.
    Sont ils tous sous l’effet de bellahneche, moulay bellahmar ou quoi ?
    Par effet inexplicable dès que quelqu’un a de près ou de loin un lien avec ce royaume, il devient
    anti-algerien. On a vu aussi les khaled et compagnie.
    Ils doivent mettre quelque chose de douteux dans leur tajine.
    Meme sarkoko a succombé, ensuite holand et maintenant macron…




    37



    4
    Mohamed El Maadi
    11 octobre 2017 - 15 h 08 min

    Il faut régler les contentieux d’abord et ils sont nombreux.




    21



    8
      Anonyme
      11 octobre 2017 - 18 h 17 min

      Pas d’ouverture possible avec cette entité sioniste marocaine, nous devons au contraire verrouiller nos frontières afin que rien nous vient de ce maudit royaume narotique féodale criminel imposteur illégitime arabe dans la région.




      46



      6
    omar
    11 octobre 2017 - 14 h 47 min

    ces foutus menasra, mokri et autres qui souhaitent la réouverture des frontiére, sont soit des infiltrés mokokos qui roulent pour le makhnez, soit des barons de la drogue !!




    57



    8
    Anonyme
    11 octobre 2017 - 14 h 30 min

    Ya Abdelmadjid Menasra, Va vivre à TelAviv.
    Combien t’a donné le roitelet pour que tu vende ton âme au diable??




    66



    9
    Kassaman
    11 octobre 2017 - 14 h 23 min

    Ton commentaire est la raison même du refus constant d’ouverture des frontières terrestres avec ton royaume.
    1 – Tu accuses les éléments patriotiques d’être à l’origine de la décennie noire, en évitant à l’Algérie la prise de pouvoir par des wahabistes.
    2 – Tu mens éhontément en disant que l’auteur de l’attentat de marrakech est un franco-algérien, alors qu’il y avait deux franco-marocains et un seul franco-algérien et que ce jour là d’autres attentats avaient été déjoués et impliquaient seulement des franco-marocains.
    3 – Tu passes aussi sous silence le trafique de drogue trans-frontalier dont nous sommes chaque jour victime.
    4 – Enfin, tu ne peux pas nier que vous êtes le cheval de troie de l’impérialisme pour nous déstabiliser, vous venez de recevoir sans gêne un sioniste notoire, criminel de guerre.




    51



    1
    Anonyme
    11 octobre 2017 - 14 h 21 min

    Menasria est un blaireau qui comme la mouvance islamique qu’il représente cherche à exister par tous les moyens. La frontière avec le bachagha momo-escobar ne l’intéresse pas vraiment. Il veut se maintenir en déterrant un sujet sur lequel les Algériens ont sommes toute une idée bien arrêtée et qui risque de lui exploser à la figure. Comme tout bon bachara, momo-escobar n’est pour l’essentiel qu’un bon exécutant de la politique française dans la région qui cherche à maintenir vaille que vaille la continuité de ses dépendances du Maroc au Togo. Il sait très bien qu’il dans l’illégalité internationale la plus total mais sa marraine « la France » compte lui garantir l’impunité le plus longtemps possible.
    C’est avec ce genre d’individus que le blaireau Menasra compte relier des liens au nom de je ne sait qu’elle histoire sortie de son esprit dérangé. Depuis cinq siècles le royaume de Fes puis le Maroc ont toujours été aux cotés des ennemis de l’Algérie. A ce jour une partie de l’Algérie allant de la frontière actuelle à la Moulouya est encore occupée par le Maroc grâce à la validation française. De quelle histoire commune parle ce blaireau




    57



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.