Oran : trois condamnations à la prison à perpétuité pour trafic de kif traité 

kif traité
Le narcotrafic continue malgré la fermeture de la frontière avec le Maroc. New Press

Trois narcotrafiquants en fuite, dont une femme, poursuivis pour «trafic de drogue» (près d’une tonne de kif traité), ont été condamnés jeudi par le tribunal criminel d’Oran à la réclusion criminelle à perpétuité par contumace, alors qu’un quatrième mis en cause, présent à l’audience, a été acquitté.

Les faits de cette affaire remontent au 17 mai 2015, lorsque les éléments de la gendarmerie nationale, ont agi sur informations faisant état de la présence de drogue dans deux véhicules légers stationnés devant une habitation, dans la zone frontalière ouest du pays, dans la wilaya de Tlemcen. Après la fouille des deux véhicules, les enquêteurs ont découvert 9,94 quintaux de kif dissimulés à l’intérieur, ainsi que plusieurs documents dont la photocopie d’une carte nationale d’identité.

Après une année d’investigations, le propriétaire de la carte d’identité, M. M., a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le mis en cause a déclaré que la pièce d’identité provenait d’un dossier de demande de logement qu’il avait remis au propriétaire de l’habitation et d’une des voitures utilisées dans le trafic de drogue.

Poursuivant leur enquête, les gendarmes ont identifié trois autres individus impliqués dans cette affaire, dont une femme. Ces trois personnes sont en fuite jusqu’à l’heure actuelle. L’enquête a également déterminé que les documents du second véhicule ayant servi au transport de la drogue étaient falsifiés.

R. N.

Comment (7)

    Chark
    14 octobre 2017 - 16 h 51 min

    Il faut nettoyer le pays de ce cancer , et construire des centrales pénitentiaires dans le grand sud Algerien pour dissuader les futurs candidats !




    1



    0
    Aicha Benguendouze
    12 octobre 2017 - 23 h 59 min

    On ne comprend toujours pas la justice algérienne. Cette drogue est en train de détruire les familles, et l Algérie, elle génère des couts invraisemblables payes a l armée. la gendarmerie. la douane, et la police pour les arrêter. les couts pour les garder en prison…?? Quel drôle de gouvernement qui a peur de prendre les meilleures décisions pour le pays car il a …peur…de ce que les autres pays vont dire et penser de l Algérie. Ce gouvernement qui préfère laisser les familles et le pays partir en ruine, a cause de ces criminels….??? Ya si Rais Abdelaziz Bouteflika esmaa…!
    Une balle dans la tête comme on le fait ailleurs pour ces criminels et les violeurs d enfants…Est ce que vous avez du courage ou nom pour sauver l Algérie de son auto destruction…? Vous ne réalisez pas que la drogue fait plus de mal et de ravage dans notre société, que le terrorisme au bled…? On ne pourra plus sortir la nuit en Algérie, même en groupes…d ici peu.!!! Vous rigolez quand vous parlez de tourisme en Algérie…La sécurité des individus et le premier critère pour les touristes…nationaux et internationaux….Go Bless Algeria.




    3



    2
    L'EPERVIER.
    12 octobre 2017 - 22 h 10 min

    il faut faire comme en malaisie et en iran , pendaison … ou couper tete. pas d’autres solutions.




    6



    0
    anonymous
    12 octobre 2017 - 21 h 31 min

    Seule la peine de mort pourra dissuader ces criminels qui empoisonnent la jeunesse




    6



    0
    ADFG
    12 octobre 2017 - 18 h 48 min

    Il faut EXTERMINER les réseaux de subsahariens les convoyeurs de drogues, la cocaïne en l’occurrence!!!!!! les maliens en sont très impliqués, les frontières doivent être sous une haute surveillance et celui qui bouge no comment




    5



    2
    TOLGA - ZAÂTCHA
    12 octobre 2017 - 15 h 57 min

    Excellente chose. Sauf que les « autorités » du pays doivent être plus sévères avec ces criminels en les condamnant beaucoup plus sévèrement : A MORT ! Au lieu de la perpète… Les fusiller, carrément, au Caroubier pour en faire UN EXEMPLE à tout futur contrevenant dans ce genre de crime. On ne joue pas avec ces choses là qui tuent notre jeunesse. Sans cela et à défaut, on devient les COMPLICES de ces criminels. Aussi, la PERPÈTE prononcée, aujourd’hui, peut se tranformer, DEMAIN, en une mise en liberté sous un autre gouvernement… Ceci d’une part. D’autre part, ceux que l’on DEVRAIT IRRÉMÉDIABLEMENT ARRÊTER ! Ce sont les BARRONS, les grosses légumes ou gros bonnets, qui sont incrustés jusque dans les rouages de l’Etat et dans le SYSTÈME Algérien. Ce sont ceux là, les VRAIS COUPABLES !!! Ce sont EUX qui volent et amassent des fortunes incontrôlables et inimaginables sur le dos du peuple Algérien voire à son détriment en toute impunité. Et tout le reste, en dehors de cette simple vérité, n’est que simple palabre à l’ombre d’un palmier tout en sirotant un excellent thé du sud…..




    10



    2
    Otto
    12 octobre 2017 - 15 h 30 min

    Il faut que les instances judiciaires préparent une loi que le parlement votera, cette loi consiste à entériner définitivement l’interdiction de la peine de mort et à la place, on instaure les travaux forcés pour les criminels de tous bords, spécialement les trafiquants de drogue et les assassins, les terroristes.
    Ces gens là travailleront jusqu’à leur mort pour payer leur dette à la société.
    Les routes, les trottoirs, le barrage vert, les forêts et tous les travaux nécessitant beaucoup de main d’oeuvre leur seront consacrés. La gendarmerie encadrer les sorties sur site et je vous garantie qu’en 10 ans, la criminalité flirtera dangeureusement avec le zéro.
    Y a t-il une volonté politique pour le faire ? Avec cette crasse politique, j’en doute sérieusement.




    6



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.