Symposium sur le renouveau du football algérien : Zetchi rencontre les anciens sélectionneurs

symposium
Kheireddine Zetchi. New Press

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, s’est réuni ce jeudi à Sidi Moussa avec les anciens sélectionneurs nationaux dans le cadre des consultations pour la préparation du symposium sur le renouveau du football algérien, prévu en décembre prochain, a indiqué la FAF.

Plusieurs anciens sélectionneurs ont répondu à l’invitation du président de la FAF : Abdelhamid Zouba, Mohamed Maouche, Meziane Ighil, Abderrahmane Mehdaoui, Rabah Madjer, Ali Fergani et Mohamed Henkouche, alors que les autres anciens sélectionneurs algériens se sont excusés de ne pas avoir pu être présents soit pour raisons de santé soit à cause d’obligations professionnelles ou familiales, précise l’instance fédérale sur son site officiel.

Le président de la FAF a réitéré à cette occasion «sa détermination» à relever le défi du renouveau du football algérien en s’appuyant sur les compétences algériennes et sur l’apport des hommes de terrain qui connaissent mieux que quiconque les problèmes et les contraintes. Le vécu et les connaissances des anciens sélectionneurs nationaux sont à même, a-t-il insisté, de nourrir et enrichir la réflexion autour des solutions à explorer lors du symposium.

Pour sa part, le président du symposium, Rachid Gasmi, a dressé les contours du symposium qui se prépare et de ses objectifs, à savoir réunir l’ensemble des acteurs du football algérien afin de débattre des remèdes appropriés aux problèmes multiformes dont souffre le football algérien. Il a présenté une plateforme de travail qui pourrait constituer un point de départ, avec des thématiques allant du football amateur au football professionnel en passant par le formation, le sponsoring, l’arbitrage, les infrastructures, la médecine du sport et autres football féminin.

La parole a été ensuite donnée aux anciens sélectionneurs qui y sont allés de leurs remarques, observations et propositions. Chacun d’entre eux a axé son intervention sur une idée motrice. Zouba a lancé l’idée du professionnalisme de l’apprentissage, à savoir mettre les jeunes joueurs dans les mêmes conditions que les seniors lors de leur formation, tandis que Maouche a émis le vœu que le symposium débouche sur un programme sur le long terme afin de ne pas s’arrêter à des visions étriquées. Madjer a estimé, de son côté, que l’avenir, c’est le présent, et qu’il y a des problèmes qu’on peut régler tout de suite en faisant appel aux anciens joueurs.

Ighil a préconisé la rupture avec ce qui se faisait auparavant, tout en insistant sur la nécessité de créer des passerelles avec le football scolaire qui devrait constituer le premier échelon de prospection. Fergani a insisté, quant à lui, sur la nécessité pour la FAF et les pouvoirs publics de s’impliquer pour débloquer des assiettes de terrain aux clubs afin qu’ils puissent construire des centres de formation, considérant que c’est le premier jalon du renouveau du football. Henkouche a mis en exergue la nécessité de former ceux qui doivent diriger le football algérien, à tous les échelons, tout en insistant sur la nécessité de ne pas dénaturer les spécificités du footballeur algérien.

Mehdaoui a souligné, de son côté, l’urgence de passer à l’acte dès maintenant, sans attendre le symposium, car il existe des cadres algériens qui ont juste besoin d’être valorisés et, surtout, motivés en leur offrant des salaires intéressants.

R. S.

Comment (6)

    Anonyme
    15 octobre 2017 - 7 h 51 min

    FOUTEZ LE CAMP
    RAS LE BOL de vous …




    0



    0
    Anonyme
    15 octobre 2017 - 5 h 07 min

    BRICOLEURS QUE VOUS ETES, continuez à faire du tourisme en Europe.
    Vous avez détruit le sport en Algérie
    À part le course à la mangeoire, vous ne maitrisez rien
    DÉGAGEZ, on vomit votre incompétence.




    2



    0
    anonyme
    14 octobre 2017 - 10 h 58 min

    Incompétences, bricolages, amateurisme, clanisme, faillite, échecs, partir, le football algérien est coulé par les dirigeants de la FAF




    2



    0
    FILS DES AURES
    13 octobre 2017 - 13 h 09 min

    les responsables du désastre donnent leurs avis ???????
    mais le football algérien est dans cette situation grâce a leurs larges contributions
    pauvre Algérie Madger un illettré notoire avide d’argent facile nous explique le monde ????
    bientot Bencheik a l’éducation national Biouna au ministère des sciences
    creuse mon peuple ,creuse le fond n’est plus très loin




    2



    0
    TOLGA - ZAÂTCHA
    13 octobre 2017 - 4 h 26 min

    Lintention y est ! C’est déjà un premier pas vers la bonne direction. A présent, il convient de mettre toutes ces idées sur le terrain en passant à l’action sans plus tarder. Mais force est de reconnaitre que ce chantier immense auquel va s’attaquer ZETCHI nécessite forcément l’aide des pouvoirs publics. Et donc, plus particulièrement celle du ministre Ould Ali. Les premiers résultats n’apparaitront pas avant dix ans….. au minimum. Mais ZETCHI peut et DOIT commencer par s’attaquer à la mafia qui s’est emparée de la gestion de nos clubs pour en syphoner le budget. Quand on prend l’argent des joueurs qui ne sont pas payés 6 à 8 mois… il ne faut pas demander à ces mêmes joueurs, dont certains sont des pères de familles, de jouer avec toute la sérénité voulue le vendredi. Commencer par ASSAINIR les clubs d’abord et imposer la FORMATION de façon OBLIGATOIRE pour chaque club. Je sais, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire… mais il y a un début en toute chose. Bon courage, Messieurs ! La tâche qui vous est si NOBLE, qu’Allah i âouenkoum…! Bon vent…..




    4



    2
      bird
      13 octobre 2017 - 8 h 17 min

      Ils sont tombés d’accord sur l’élaboration d’un programme sur le long terme ,bonne résolution sensée ,2050 -2060 .




      0



      3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.