Importante campagne de recrutement à Algérie Poste

communication Algérie Poste
L'opération de recrutement durera jusqu'en 2018. D. R.

Par Hani Abdi Algérie Poste lancera une importante campagne de recrutement en janvier 2018. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication, Houda Imane Feraoun. Ce recrutement vise à renforcer les effectifs des nombreuses agences qu’elle compte sur le territoire national mais aussi à remplacer les nombreux départs à la retraite ces dernières années.

Cette campagne de recrutement concernera plusieurs postes. En premier lieu, Algérie Poste va renforcer son réseau de facteurs ainsi que les effectifs en charge du tri du courrier. Toujours en matière de ressources humaines, la ministre fait état d’une opération de «permanisation» de quelques milliers d’employés qui sont en CDD. Ce plan s’étalera, a-t-elle assuré, jusqu’à fin 2018. Il sera financé par un prêt du Fonds national d’investissement. Ce même Fonds va financer également l’acquisition d’équipements modernes de tri du courrier afin, explique la ministre, de réduire les délais d’expédition et de distribution. Il y a aussi le niveau de pertes du courrier.

La ministre des PTIC aborde, en outre, le commerce électronique, une activité en progression, selon elle, et qui devra se développer encore davantage une fois encadrée par la loi. Mme Faraoun a indiqué que le projet de loi sur le commerce électronique, qui a été adopté en Conseil des ministres, est sur le bureau de l’APN. Il s’agit d’un projet de loi qui vise à encadrer et à encourager cette activité commerciale. Et le projet de loi en question prend en charge tous les éléments relatifs à la protection et à la sécurité du consommateur.

Aussi la ministre des PTIC assure-t-elle que l’Algérie est prête pour le e-paiement, affirmant qu’actuellement «quasiment tous les établissements financiers en l’Algérie sont prêts, que ce soit les banques ou Algérie Poste». Sont exclus de cette activité les médicaments, le tabac, les jeux du hasard et les boissons alcoolisées. A cela s’ajouteront les produits en rupture de stock. Il y a également l’obligation faite aux sites dédiés au commerce électronique qui devront être hébergés en Algérie, avec un nom de domaine point dz. Mme Feraoun refuse de considérer cela comme une entrave.

Evoquant l’obligation faite aux commerçants de se doter de terminaux électroniques, la ministre des PTIC affirme qu’il est impératif d’aller vers cette technologie de paiement qui ne coûte pas cher. Les commerçants, précise-t-elle, auront jusqu’à fin 2018 pour acquérir les terminaux. «Le coût d’un terminal de paiement électronique est très abordable pour les commerçants, il ne dépasse pas les 100 000 DA», indique-t-elle, estimant qu’il n’y a aucune raison pour que ça ne réussisse pas.

H. A.

Comment (7)

    Gatt M'digouti
    18 octobre 2017 - 12 h 13 min

    C’etait agreable avant, quand c’etait PTT Petit Travail Tranquille !




    1



    2
    Vangelis
    18 octobre 2017 - 10 h 14 min

    J’en appelle aux algériens. Qui d’entre vous n’a jamais reçu son courrier en état et dans des délais raisonnables ? Une simple lettre met plus de 1 mois à parvenir à son destinataire et lorsqu’il s’agit d’un colis, et bien c’est simple, il n’arrive jamais ou alors il est spolié de son contenu.
    En dépit de ces ronds de cuir en surnombre à l’a charge du budget de l’État et donc de tous les algériens, la ministre envisage de procéder à des recrutements par milliers pour renforcer un service qui ne fonctionne déjà pas, bien avant le départ à la retraite d’employés dudit service qui étaient déjà à la retraite derrière leurs bureaux.
    Qui plus est elle fait appel au FNI pour financer ces recrutements. Franchement est-ce que c’est la vocation du FNI de financer des frais fixes alors que ses prérogatives sont plus du domaine de l’investissement, comme son nom l’indique.
    Il y a là, assurément confusion des genres et la comptabilité publique est traitée de façon désordonnée, ce qui explique l’état dans lequel est le pays.
    Je rappelle que la BAD, avait récemment accordé un prêt à l’Algérie d’un montant de 900 millions de $ pour l’investissement et les énergies mais le pouvoir, à cours de ressources a utilisé ce montant pour payer ses frais de fonctionnement qui sont exorbitants mais qui le restent quand même dans la loi de finances de 2018 grâce à la planche à billets envisagée à tourner à plein régime. Après avoir raconter des histoires à dormir debout sur le développement du pays, maintenant le pouvoir fait dans la fausse monnaie.




    10



    2
      Mello.
      18 octobre 2017 - 18 h 58 min

      Si je pouvais liker 10 fois , je le ferais. Une institution denommee La poste, reservee au courrier et transfert de tout objet ( colis) se voit accrediter d’ operations financieres. C’est terrible de copier cette co… de la France, seul pays ou la poste manipule de l’argent, alors que l’operation est reservee aux banques.




      1



      0
    anonymus
    18 octobre 2017 - 9 h 32 min

    drole de responsable !
    pomper dans je fond de l’INVESTISSEMENT pour recruter des facteurs !!
    voila un modele de l’utilisation du financement non conventionnel qui aggravera l’inflation ;




    5



    1
    SAXO
    18 octobre 2017 - 3 h 41 min

    Allah yennsour el hak aala el batel , inna el batéla kanna zahouka




    3



    2
    Elbled Rahet
    17 octobre 2017 - 16 h 58 min

    Souhaitons seulement que les futurs recrues ne seront pas des VOLEURS et CHAPARDEURS des contenues des colis postaux provenant de l’étranger, comme le fait actuellement le personnel d’Algérie Poste.




    11



    2
    Mello.
    17 octobre 2017 - 16 h 16 min

    Les facteurs, le tri du courrier, le traitement du courrier, le e-commerce, le e-banque…. sont autant de flux et de reflux qui submergent cette poste d’Algerie (Algerie-poste). Des annees durant, les pauvres clients (Algeriens) subissent les affres d’un service qui n’etait pas public: Courriers egares, courriers tres en retard, des rendez vous rates, des mises en demeure ratees pour des citoyens qui ne savent ou donner de la tete, a part contre les murs.




    8



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.