Alger refuse une deuxième demande de Washington d’intervenir en Libye

Libye Washington Algérie
L’Algérie maintient son refus d’engager l’ANP hors des frontières. New Press

Par R. Mahmoudi – L’Algérie a opposé une fin de non-recevoir à une deuxième demande américaine l’invitant à intervenir en Libye. Se référant à des sources diplomatiques à Alger, le site français spécialisé dans le renseignement Maghreb Intelligence, qui rapporte l’information, explique que Washington a, par deux fois, approché les dirigeants algériens afin qu’ils conduisent une force multinationale ou qu’ils interviennent seuls chez leurs voisins de l’Est. «Aussi bien le département d’Etat que le Pentagone ont essayé de pousser l’armée populaire algérienne à dépêcher un contingent en Libye afin de pacifier la capitale, ainsi que le long de la frontière avec la Tunisie», affirme cette source diplomatique.

Selon le site, «l’Algérie, toujours très influente en Libye où elle maintient un équilibre prudent entre les différentes factions rivales, sait qu’une intervention directe serait difficile à faire passer à l’opinion publique algérienne. D’autant que  la Constitution et la doctrine militaire du pays ne permettent pas une projection des forces armées en dehors de ses frontières». Et de conclure que le refus des Algériens «n’aurait pas été mal pris par les Etats-Unis qui cherchent toujours une solution à l’imbroglio libyen».

D’autres sources médiatiques ont évoqué ces derniers une autre demande américaine, porté par le coordinateur adjoint par intérim du Bureau de la lutte contre le terrorisme du département d’Etat, Raffi Gregorian, en visite cette semaine à Alger. Washington souhaiterait, cette fois-ci, voir l’Algérie participer à une opération antiterroriste de grande envergure au Niger où une unité de l’Africom a été attaquée il y a deux semaines par un groupe armé, faisant au moins trois morts dans les rangs de l’armée américaine, selon des sources concordantes. C’est cette information qui a révélé, pour la première fois, la présence de l’armée américaine dans ce pays du Sahel.

Mardi dernier, Raffi Gregorian a salué l’expérience algérienne en matière de lutte contre le terrorisme, appelant à «partager cette expérience avec les autres pays du monde». Dans une déclaration à l’issue de l’audience que lui a accordée le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, il a précisé que son pays «a beaucoup appris de l’expérience de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme qui a frappé le pays durant la décennie noire», appelant «à partager cette expérience avec les autres pays du monde».

R. M. 

Comment (70)

    BISKRA
    27 octobre 2017 - 22 h 13 min

    Rappel historique. Les USA, la France ont poussé la Syrie a intervenu au Liban pour régler le problème fratricide entre Libanais. En fin de compte un complot Israëlo-Franco sioniste l’ont repoussé à partir par la petite porte apres l ‘attentat de Haririe préparer par les Israëlien puis lui remercier par des terroriste venant des nations atlantiste et des pays du golf.
    L’ANP est l héritière de l’ALN et son principe est de défendre sa NATION ALGERIENNE dans ses Frontières.




    20



    1
    Diogéne
    27 octobre 2017 - 21 h 09 min

    Au fait , il faut comprendre que les américains n’ont joué que les intermédiaires ,la demande d’intervention est certainement souhaitée par les Français.Comme ils savent qu’ils recevront un sanglant net ,ils ont démarché les USA avec lesquels nos relations sont plus apaisées.
    Moi ,j’ai une excellente idée ;pourquoi Macron , via BHL et le nain SARKOZY ,ne demande pas à leur cher et obligé ami et valet le roitelet du royaume de la suppure et du kif d’y aller déloger les terroristes en Libye . Cela en contre-partie de leur soutien aveugle au roitelet dans tous les dossiers qui l’opposent à notre très cher PAYS, notamment le Sahara Occidental .




    15



    2
    Anonyme
    27 octobre 2017 - 20 h 19 min

    Je pense que les Lybiens ont ete prives d une veritable negociation independante,malheureusement les deux rencontres a Skhirat au Maroc et a Tunis dernierement ont ete tachees par des pressions externes sur les negociateurs Lybiens afin de retarder un eventuel accord et augmenter et aggraver les differences.Y a t il une possibilite de les inviter la prochaine fois a Alger afin de regler par la diplomatie ce grave probleme souvent manipule par des forces etrangeres aux Lybiens.La diplomatie Algerienne peut agir dans la bonne direction contrairement de ce qui s est passe a Skhirat et Tunis.Ceci est une possibilite ou notre pays peut agir pour aider nos voisins Lybiens a s entendre entre eux pour arriver a former un gouvernement de salut national pour creer un conseil d experts pour rediger une nouvelle constitution a l issue de laquelle des elections parlementaires et presidentielles seront organisees ……..etc.Il n y a pas d autres voix legales garantissants la sauvegarde des institutions et de l Etat.Notre armee populaire est et restera le garant de la souverainete de notre nation entre nos frontieres.




    7



    1
    Hartoun
    27 octobre 2017 - 20 h 09 min

    Les USA veulent faire pousser l’armée algérienne à la faute.




    11



    1
    Argentroi
    27 octobre 2017 - 20 h 04 min

    L’Algérie ne peut intervenir en Libye ou au Sahel que lorsqu’elle aura des assurances de la part des américains, des français et des saoudiens que le Maroc ne profitera pas de la situation pour nous attaquer ou nous affaiblir par un autre terrorisme aux frontières ouest. Et cette assurance ne peut être ferme que si le problème du Sahara occidental se règle d’une façon ou d’une autre. Il s’agit alors pour les américains de convaincre d’abord la France, principal soutien du Maroc dans ce dossier, et à moindre mesure les saoudiens qui en échange du changement de leur position verraient de bon œil l’Algérie traquer en Libye et au Sahel les terroristes d’Al-Qaïda alliés de leur ennemi Qatar. Mais si on nous répète le coup de Tiguentourine, et c’est très probable, ou qu’on nous fomente des troubles au sud à l’exemple de Ghardaïa pour créer des foyers et des viviers terroristes comme cela a été fait en Irak sous le couvert de revendications sociales d’abord, alors ce n’est pas en Libye ou au Sahel qu’on ira chercher les terroristes mais dans les hôtels, buildings et villas du Qatar, ce sera une revendication populaire et khaliha takhla!




    5



    5
    karimdz
    27 octobre 2017 - 19 h 16 min

    L amérique fout le chaos en lybie comme au moyen orient, et voudrait que notre pays sacrifie ses soldats et ses moyens financiers pour rétablir l ordre !

    L amérique voudrait entrainer notre armée en lybie pour affaiblir notre pays.

    L Armée algérienne dois se consacrer uniquement à la défense du pays, si les terroristes ou tout autre groupe armée du daechsrael nous agresse, elle a le droit d intervenir au dela de nos frontières pour les détruire.




    10



    1
    Zaatar
    27 octobre 2017 - 18 h 41 min

    La logique des choses voudrait que les amerloques demandent au nain sako ou a son remplaçant à la tête de la France et au comploteur BHL de régler eux mêmes ce conflit qu’ils sont eux mêmes initié, mis en place, dirigé et finalisé jusqu’au meurtre de Kadafi. Je ne vois pas en quoi l’Algérie et son armée puisse intervenir la dedans. Louable position de notre pays que tout le monde doit soutenir. Si les américains veulent régler ce conflit qu’ils envoient leurs GI’s et leur armée hyper-sophistiquée nous dit on, donc capable de régler en un tour trois quart ce problème sous les regards ébahis de nous Algériens.




    11



    2
    neva
    27 octobre 2017 - 16 h 34 min

    Les pays occidentaux savent très bien que la constitution et la doctrine militaire de l’Algérie ne permettent pas une projection des forces armées en dehors de ses frontières, mais cette insistance est claire à deviner et a comprendre, que les occidentaux veulent seulement pousser l’Algérie à réviser sa doctrine stratégique, mais l’Algérie a des Hommes diplomates, politiciens compétents et qui grâce à leur habilité sauront faire face pour que l’Algérie ne tombe pas dans l’aventurisme militaire tels que les bombardements en Libye et l’agression contre le Yémen … l’Algérie l’a maintes fois répété, que l’Armée Populaire Algérienne défends uniquement les frontières de son vaste territoire contre les agressions extérieures ou intérieures.
    Que les pays occidentaux fassent appel aux pays connus si forts dans ce domaine pour détruire et de tuer des innocents des enfants et les vieilles personnes …




    11



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.